Begin et Begarden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Gravure sur bois d'une biguine, extraite de La danse macabre de Matthäus Brandis (1489)

Béguine et Bégarde étaient membres d'un ordre laïc qui menait une vie ascétique et dévote, semblable à la vie dans un monastère , Béguine désignant les membres féminins et Bégarde le mâle. Leur vie était l'expression bien connue de la semi - religion apparue à la fin du Moyen Âge , qui était une forme intermédiaire de vie religieuse et de vie profane. Begarden était numériquement éclipsé par les béguines beaucoup plus fortement représentées et était exposé à une plus grande persécution de la part de l'église officielle. L'âge d'or des Béguines et de Begarden se situait entre le XIIIe et le XVIe siècle.

Il semblait particulièrement attrayant pour les femmes de choisir un mode de vie proche du monachisme . Ils se sont répandus dans de grandes parties de l'Europe et ont formé des communautés reconnues par l'Église . Les Béguines et Begarden ont aligné leur vie sur l' idéal de pauvreté et de repentance à la suite de Jésus-Christ . [1] [2] [3] [4] [5]

étymologie

Origine et développement des mots

L'origine des termes Beginen et Begarden n'a pas encore été clairement clarifiée. Le premier mot est apparu à Cologne dès 1209/1211 . [6] À cette époque, cependant, les deux termes représentaient des désignations externes, qui ont été rejetées par les « sœurs » et les « frères » (les auto-désignations). Il faudra attendre le XVe siècle pour que les membres des communautés adoptent eux-mêmes ces appellations.

Histoires liées au nom de St. Begga , qui fut plus tard déclarée patronne des béguinages, semble s'appuyer sur des légendes. Une variante d'interprétation voit l'origine du nom dans la dérivation du nom d'un prêtre liégeois : Lambert le Bègue ("Lambert le Bègue") a fait don de plusieurs maisons individuelles à Liège en 1180 dans un grand jardin lui appartenant près de la ville , qu'il donna aux femmes célibataires et aux veuves sans distinction de classe ni de propriété en appartements à la condition qu'elles vivent ensemble décemment, célibataires , laborieuses et compatibles.

Une autre interprétation voit une corruption des Albigeois dans le terme béguines . Le terme albigeois a ensuite été appliqué de manière imprécise à divers mouvements laïcs considérés comme hérétiques , mais a ensuite trouvé son utilisation la plus courante en tant que synonyme de la communauté de foi cathare . [6]

Variantes de mots et autres termes

mode de vie et activités

Les sœurs sont apparues principalement dans les villes , mais sont également apparues dans les zones rurales. Le mode de vie concret présentait une large gamme, allant de 1) commencer errant, vécu comme un moine errant de mendicité et de prédication , à 2) vivre dans la maison parentale, mais ne se limitant pas à l'extérieur, 3) suivre en privé l'idéal , mais suite aux travaux précédents suivants, 4) Maison béguine, petite communauté qui vivait ensemble dans une maison, 5) Béguine klause , petite communauté auto-isolée, 6) Couvent béguine , plus grande communauté qui utilisait plusieurs maisons, jusqu'à 7) Béguinage, une sorte de quartier autonome avec sa propre administration. Toutes les régions d'Europe n'ont pas produit toutes les manifestations. Les béguinages n'existaient que dans le nord-ouest du Saint-Empire romain germanique ( région Belgique - Pays- Bas ). [10] [11] [12] [7] [13] [3]

A partir d'une certaine taille d'une communauté biguine, un ordre biguine s'appliquait. Ils ont montré un large éventail. Cependant, toutes les libertés et opportunités individuelles sévèrement restreintes prescrivaient un mode de vie basé sur les règles de l'ordre . À la base, cela signifiait la pauvreté (vie modérée et simple sans abondance), l' obéissance à la maîtresse ou au procureur et la chasteté (les trois conseils évangéliques ), la piété pratiquée , l'observance du commandement d'aimer son prochain et la vertu générale de caractère.. En retour, la communauté promettait une reconnaissance sociale et une sécurité économique basée sur la solidarité. Cependant, des violations temporaires des règles ont conduit à un durcissement ou à une précision des règles. A Aix -la-Chapelle , la nouvelle version de 1333 interdit de dormir, de faire la fête et de se baigner avec les hommes. Le Beginenordnung a permis une sortie. Selon les documents , une telle chose arrivait rarement. Les raisons volontaires peuvent être le mariage, le déménagement dans une autre communauté béguine ou un monastère . Dans la plupart des cas, cela a entraîné la perte d'une (grande) partie des actifs apportés ou le paiement de dommages et intérêts . [10] [14] [5] [15] [16] [17][18] [19]

Les Constitutions du Tiers-Ordre « étaient si larges que les béguines pouvaient les accepter sans restriction. » [20] L'application était informelle ou officielle (par décret ou par incorporation dans un ordre ). Ici, le troisième ordre un peu plus ouvert des Sœurs Franciscaines a gagné le plus d'adeptes. Celui des religieuses augustiniennes était également populaire. Le fait que les dominicains aient été rarement choisis était initialement dû à des points plus stricts dans leur tertiaire (du latin tertius ordo : "troisième ordre") Constitution. L'implication de l'Ordre des Prêcheurs dans l' Inquisition peut aussi avoir eu un impact . Les contemporains ne distinguaient déjà pas l'appartenance et la non-appartenance à un Tiers-Ordre. Le fait que le mode de vie de Terziarin et de Begine correspondait largement soulignait leur caractère semi-religieux . [20] [21] [22]

Lorsque les béguines possédaient des moutons, elles contrôlaient la production de la laine au tissage ; Georges Laugée : Bergère nourrissant un de ses moutons, 1880 [23] [24 ]

Un ermitage (béguine) ne transmettait parfois que ce mot, par ex. à habenscheid _ En raison des lacunes et des contradictions dans les sources , il est souvent resté incertain dans quelle mesure c'était réellement le cas. A Ravensburg , en 1395, une maison de sœurs séparée fut expressément construite près de la chapelle dédiée à Saint Michel . En 1406, l' évêque de Constance ordonna un engagement à la Troisième Constitution après François d'Assise . Cependant, elle a consciemment autorisé une activité sociale, c'est-à-dire dirigée vers l' extérieur . L'Allemagne n'a amené que six Beginenklausen avec le règne de Benediktdehors. Dans aucun d'eux les ermites n'ont prononcé de vœux religieux . Les femmes d' Oberrad s'occupaient de leur bétail sur les terres communes et tenaient une chambre d'hôtes , ce qui s'opposait à une rupture complète avec le monde. Une commande séparée de béguines reçue par ex. B. 1279 la Beginenklause Sankt Walpurgis à Mayence . Clause 5 : "Tout le monde doit vivre dans une pièce fermée à clé avec deux serrures . L'une des clés est gardée par l' abbesse , l'autre par l'aînée des inclusions . » [25] A titre de comparaison, avec les religieuses chartreuses(un ordre à deux ), les atténuations de l' ermitage consistaient en des chambres solitaires plutôt qu'en des habitations séparées et en partageant les repas. [12] [26] [7] [21] [27]

Les béguines gagnaient leur vie de diverses manières. Malgré la règle de la pauvreté, les dons , les dotations , les legs et les revenus du patrimoine personnel ou de fondation (tels que les levées de fonds , les intérêts des emprunts ) ont joué un rôle important. Les fondateurs laissaient généralement le pouvoir final de disposition sur la propriété entre les mains de leur propre famille, de l'église ou du conseil municipal . L'artisanat a été mentionné : brassage de la bière , tissage de couronnes de fleurs et de myrte , pâtisseriehôtes , fabrication de chandelles et de torches en cire , et bouillir du savon . L'accent était mis sur l' industrie textile , où il ne devrait y avoir aucune concurrence avec les corporations et les corporations . Les services comprenaient l'entretien ménager, l'organisation de mariages , les services religieux, la gestion d'écoles de filles et la lessive . Le cœur de métier était le service infirmier, la préparation des cadavres et la commémoration des morts (partie du souci du salut des âmes). Des domaines de travail supplémentaires pourraient être ajoutés pour un usage personnel. [10] [28] [29] [24] [30] [23]

« La pauvreté absolue et l' opposition anticléricale étaient les fondements trouvés dans toutes les communautés hérétiques des Gardiens dont nous avons des sources . » [31] Certains ont rejeté la prestation de serment ou ont nié le dogme du purgatoire .

Répartition géographique des béguines

Europe 1360

Du point de vue d'aujourd'hui, les béguines se trouvent dans les pays suivants :

Histoire des Béguines

racines et débuts

Jacques de Vitry promeut les béguines et transmet des informations sur leurs débuts ; Cecil Jay : Les Béguines de Goes en service religieux , 1900 [32]

Les débuts de la semi-religion remontent au XIe siècle. Centenaire plus tard, le Concile de Latran II de 1139 exigea : « De plus, nous décrétons que soit aboli l'abus funeste et scandaleux par lequel certaines femmes, sans vivre selon la Règle de saint Benoît , ou celle de Basile , ou la Règle d' Augustin , pourtant devant tout le monde comme veulent s'appliquer aux moniales . » [32] Les propos sur le mode de vie étaient déjà très semblables à ceux des béguines. Les premières traces contemporaines concrètes, désormais exprimées sans méfiance, sont venues du tournant du 12ème/13ème siècle. La pièce d'origine était déjà envisagée à l'époqueDuché de Brabant et Comté de Flandre . La recherche historique a principalement suivi ce point de vue. D' autres territoires du Saint Empire romain germanique ont également des preuves précoces . Martina Wehrli-Johns a vu une émergence dans les villes italiennes et de là une diffusion vers les centres textiles . [2] [32]

Les débuts du droit canonique sont enracinés dans le mouvement de la pauvreté et de la pénitence . Innocent III reconnut ce mouvement laïc . , Pape (1198-1216) anno 1201 en principe. Jakob Johannes von Lier, Jakob von Vitry et d'autres ont fait campagne pour les Béguines à la Curie romaine . Ils ne sont pas concernés par l ' interdiction des ordres nouveaux décidée au quatrième concile du Latran en 1215 . L'année suivante Honorius III. , pape de l'Église catholique romaine(1216-1227) a donné une permission verbale à leur mode de vie. Cela a été suivi par des renouvellements écrits et la spécification des privilèges pour les régions individuelles. Dès le début, le libre choix de la pastorale fut accordé au clergé régulier . La décision était prise par les fondateurs ou béguines. Les statuts synodaux des archevêchés et des diocèses soulignaient le droit aux soins et à la surveillance du clergé séculier . D'une part, cela contredisait les décrets papaux. D'autre part, les conseils municipaux se réservaient un droit de cogestion. [33] [5] [34] [32]

Propagation du mouvement et des conflits

L'émergence précoce du mouvement des femmes est liée à la fondation de monastères cisterciens . Le lien avec l'ordre a déjà été établi par Jakob von Vitry. Cependant, la forte diffusion était liée aux ordres mendiants . Si les dominicains et surtout les franciscains apparaissaient pour la première fois dans une ville , les béguines se trouvaient souvent à proximité. Les chroniqueurs ont confirmé que les mendiants incarnaient la pénitence , les femmes reprenaient l'idéal et le développaient de manière indépendante. [32] [35]

Reconstruction du béguinage à Neuss ( vers 1360 ), au premier plan Klarissengasse et Michaelstrasse [36 ]

Clergé régulier et séculier se disputent la pastorale des fidèles et les revenus qui y sont liés. Ils menaient la dispute sur le dos des béguines. Dans la soi-disant dispute funéraire, les ordres mendiants se délectaient de louanges. D'autre part, le ton s'intensifie d'un synode diocésain à l'autre, et les accusations de désobéissance et d' hérésie se multiplient . Cependant, l'efficacité des résolutions synodales ne doit pas être surestimée. Avec l'octroi verbal de l'approbation papale , elle a probablement été oubliée, ce qui est devenu un problème. Confirmation du Tiers-Ordre - Constitutionsdans les années 1280, la situation ne s'est améliorée que dans une mesure limitée. Le concile de Vienne en 1311/1312 marqua le point bas sans gloire. Les décrets rédigés par Clément V , pape (1305-1314) ne furent diffusés qu'après sa mort. Leur incohérence a semé la confusion et a été utilisée par certains bas clercs pour cibler les béguines et même les tertiaires. Successeur Jean XXII. , Pope (1316-1334) sut dissiper les malentendus avec un succès relatif avec la bulle protectrice du 13 janvier 1321. En général, après les Clémentines, l' Inquisition se renforce . C'était extrêmement rare pour les béguines, et leurs communautés ont prospéré comme jamais. [33] [21][37] [32] [38] [39]

À partir de 1354, les bulles papales et impériales désignent pour la plupart les béguines et les bégardes ensemble comme des sectes hérétiques . Que cela soit arrivé par ignorance ou comme une condamnation échappait à certaines connaissances. A partir de 1368 Urbain V. , le pape (1362-1370) en Allemagne pousse considérablement l'Inquisition. Selon Heinrich Friedjung , Charles IV ne ressentait initialement aucune obligation à cette politique. Lors de la 2e expédition romaine , l'Empereur s'arrêta à Lucquesun. De là, il a annoncé le 9 juin 1369 un u. a. décret pour les hérétiques dirigé contre les Béguines et Begarden. Les raisons et les intentions qui les sous-tendent sont restées obscures faute de sources écrites ( Ferdinand Seibt : méfiance soudaine ; M. Tönsing : tâche protectrice du souverain laïc , élection du roi allemand de Wenzel ; Frank-Michael Reichstein [chacun avec ? ] : agent d'exécution du pape, insinuation de Walter Kerlinger ). Le Luxembourgeois utilisait la piété et la loyauté envers l'Église comme instruments de sa politique dynastique , à laquelle il subordonnait tout. [39][40] [41] [42]

Les hauts et les bas de l' attitude papale envers les béguines sont condensés dans Grégoire XI. ; Gravure, inconnue , XIXe siècle [4 ]

L'introduction formelle de l'Inquisition en Allemagne n'a généralement eu que peu d'effet pratique, et encore moins pour les béguines. Des persécutions ont eu lieu dans moins de 1% des colonies répertoriées dans Das Beginenwesen in Deutschland . En 1364, Urbain V nomma le dominicain Walter Kerlinger comme inquisiteur . Il réprima particulièrement durement la province religieuse de Saxe, qui fut élue provinciale en 1369. Le chroniqueur et franciscain Detmar rapporta les événements d' Erfurt en 1368 . Sur 400 Begarden et Béguines, 200 ont abandonné leur mode de vie, 200 ont fui (la vague d'évasions n'a pu être captée à l'extérieur) et 2 Begarden ont été incendiées. Après les funérailles de Kerlinger en 1373, le conseil municipal d'Erfurt confisqua son héritage considérable. Apparemment, il ne jouissait pas d'une grande popularité dans son pays d'origine. Lüneburg a montré à quel point la "persécution" pouvait être inoffensive . Là, le conseil municipal a trompé l'inquisiteur Johannes von Odelevessen avec une vente fictive du béguinage. Grégoire XI , le pape (1370-1378) ordonna le 23 juillet 1372 pour les archidiocèses de Mayence , Cologne , Trèves , Salzbourg , Magdebourg et Brême la nomination de cinq (mais il y a six archidiocèses) inquisiteurs. Ils devaient être nommés par les provinciaux dominicains. Les mesures de construction ont été omises, les activités étaient à peine reconnaissables. La résistance concernant les sœurs permit à Grégoire XI. balancer autour Dans des bulles du 7 avril 1374 et du 7 décembre 1377, il rétablit la protection papale mais évite le mot begine. [39] [43]

déclin au XVe siècle

À partir du XVe siècle, le nombre de communautés nouvellement fondées diminue considérablement. La querelle entre les deux piliers cléricaux au sujet de la pastorale et des revenus de la biguine s'est poursuivie, notamment en raison de l'absence de direction centrale. Les accusations sans cesse répétées par le clergé séculier lors des conciles et des synodes ont porté atteinte à sa réputation. Divers privilèges de protection apostolique n'ont eu d'effet que pendant une courte période, appliqués principalement à des archidiocèses individuels et différenciés indistinctement entre les groupes de femmes religieuses . Le projet de Martin V. , pape (1417-1431), d'intégrer enfin le Béguinage au Tiers-Ordre n'aboutit en grande partie à rien, même si l'évêqueJohann II von Brunn avait publié une abrogation des communautés de femmes socialement actives [44] pour le prince-évêché de Würzburg en 1422 . Le synode du diocèse de Constance en 1423 visait une nette séparation des vêtements . Les béguines laïques doivent enlever le scapulaire , seules les religieuses doivent utiliser le manteau comme signe de statut . Eugène IV , pape (1431-1447) a de nouveau changé le cours de l' Église universelle, appela les évêques à protéger les sœurs dans une bulle de 1431, et dans une ordonnance de 1440, les dominicains interdisent toute action inquisitoire. Cependant, les conditions internes des communautés devraient être plus strictement contrôlées. [45]

Le passage d'une communauté béguine à un couvent tertiaire a prisparfois des décennies, mais est également allé dans la direction opposée. 1480 était l'année de référence pour le couvent franciscain de Landshut ; vue est. [20] [46]

Nicolas V , pape (1447-1455) reprend l'idée du précédent prédécesseur. En son nom, Nikolaus von Kues dirigea le synode de l'archevêché de Cologne en 1452. Le cardinal et le légat déclarèrent obligatoire la confession ou l'acceptation d'une constitution de troisième ordre approuvée pour les futures communautés de béguines. Il en va de même pour ceux qui existent déjà. Sauf s'ils avaient l'approbation démontrable du Siège Apostolique ou étaient sous la supervision d'un ordre religieux. Bien que l'impression n'ait pas connu un succès retentissant, dans les décennies suivantes, il y a eu une nette augmentation des conversions. Au cours du centenaire, les tertiaires s'assimilent de plus en plus au clergé régulier. Donc poséSixte IV , pape (1471-1484), avec sa bulle du 1er décembre 1480, rend les vœux religieux prononcés selon la troisième constitution de François d'Assise égaux à ceux des autres ordres. Une affectation claire au clergé apportait les privilèges associés - l'exonération des impôts (séculiers) et des services , à peine soumis au droit de la ville . Ces débuts se sont transformés en concurrence économique pour leurs sponsors et bailleurs de fonds urbains . Cela a sensiblement réduit l' acceptation dans les classes concernées et , à partir du milieu du XVe siècle , a déclenché un nombre accru de réactions défensives de la part des guildes , des conseils municipaux et de la ville .guildes dehors. [45] [47] [48] [49]

Début de l'ère moderne

La Réforme et la réorientation religieuse associée ont largement creusé une large bande dans le Béguinage. Cependant, Frank-Michael Reichstein a déterminé qu'au moins 40 % des communautés ont survécu aux bouleversements. La survie locale dépendait moins de la confession que de la bonne volonté des conseillers. Certains se sont maintenus jusqu'au 19e siècle, d'autres jusqu'au 20e siècle. [50] En 2004, il y avait encore cinq béguines actives en Flandre . [51] En 2008, l'avant-dernier est décédé à Gand à l'âge de 99 ans. [52] La dernière Begine - Marcella Pattyn - est décédée le 14 avril 2013 à l'âge de 92 ans dans une maison de retraiteà Courtrai . [53] Dans le cadre du mouvement des femmes , des « béguinages » modernes ont été fondés. [54] Celles-ci liées au modèle social, mais pas à la vie de foi. Un accent particulier a été mis sur l'aspect de la coexistence autodéterminée dans les communautés de femmes.

Événements régionaux

  • La dispute du Béguinage de Bâle de 1405 à 1411 détruit la bonne réputation des sœurs et sape leurs fondements économiques . [45]

organisation des débuts

Chaque communauté béguine était indépendante et avait un maître. Elle était élue parmi eux, généralement pour un an.

Relations des Béguines avec les Ordres

Dans les premières décennies du XIIIe siècle, dans quelques cas , des monastères cisterciens et dominicains ont émergé de communautés béguines . À partir de la seconde moitié du centenaire, la pastorale est prise en charge presque exclusivement par les ordres mendiants , en particulier les dominicains et les franciscains , eux -mêmes issus du mouvement des pauvres . Cela ne signifiait pas qu'il n'y avait pas de contacts avec d'autres ordres . À la fin du XIIIe siècle, un droit canonique solide s'est développé pour le Tiers-OrdreForme. Ils font appel à des laïcs qui « veulent combiner la vie dans le monde avec une vie de pénitence . » [20] Les religieuses franciscaines et augustiniennes jouent un rôle de premier plan . La communauté béguine et le couvent tertiaire coulaient doucement l'un dans l'autre. Il n'y avait aucune obligation générale d'accepter une constitution du Tiers Ordre . [32] [56] [57] [58]

mysticisme des béguines

Certains mystiques bien connus étaient des béguines, par exemple Mechthild von Magdeburg , d'autres comme Marguerite Porete étaient soupçonnés d' hérésie . [59]

Débuts connus

Pistes connues

Au printemps 1999, l'UNESCO a inscrit 13 des 26 béguinages flamands existants sur la Liste du patrimoine mondial . [60]

  • Hof Kenneken (ancien siège d'une communauté des Gardiens) : Maison n° 1 du Bronnbacherhof appartenant au monastère de Bronnbach à Würzburg (Bronnbachergasse) [62]

Par exemple, les couvents tertiaires suivants ont émergé des communautés béguines :

Littérature

Pour la littérature parfois abondante sur les béguines individuelles , voir les articles Wikipédia correspondants.

ordre alphabétique croissant
  • Petra Bernicke: "... in nostram protectionem, gubernationem et correctionem suscipimus...": Études sur le développement des petits couvents de femmes à Essen sous le règne des abbesses . Éditeur MV Science. Münster 2019, 304 pages (= recherche sur le folklore ; numéro 70). ISBN 978-3-96163-170-4 .
  • Regina Doblies : La Renaissance des Béguines . Dans : Miroir de Westphalie . 4/2009, pages 28 et suivantes.
  • Kaspar Elm : Beg(h)arden . In : Lexique du Moyen Âge (LexMA) . ruban 1 . Artemis & Winkler, Munich/Zurich 1980, ISBN 3-7608-8901-8 , Sp. 1798 .
  • Kaspar Elm, Raoul Manselli , Rolf Sprandel : Début (s) . In : Lexique du Moyen Âge (LexMA) . ruban 1 . Artemis & Winkler, Munich/Zurich 1980, ISBN 3-7608-8901-8 , Sp. 1799–1803 .
  • Amalie Fößel , Anette Hettinger : religieuses, béguines, hérétiques. Modes de vie religieux des femmes au Moyen Âge (= Séminaire historique . Nouvel épisode, tome 12). 1ère édition, Schulz-Kirchner Verlag, Idstein 2000, ISBN 3-8248-0032-2 .
  • Herbert Grundmann : Mouvements religieux au Moyen Âge. Études sur les liens historiques entre l'hérésie, les ordres mendiants et le mouvement religieux des femmes aux XIIe et XIIIe siècles et sur les fondements historiques de la mystique allemande . Thèse d'habilitation à l' Université de Leipzig en 1933 (= Etudes historiques. Volume 267). Ebering, Berlin 1935 (réimpression : Scientific Book Society, Darmstadt 1977).
  • Gertrud Hofmann, Werner Krebber : Les Béguines. histoire et présent . 2e édition mise à jour, Butzon & Bercker, Kevelaer 2008, ISBN 978-3-8367-0530-1 .
  • Hannah Kess : Ermite - Nonne - Débutante ? Une catégorisation difficile. Sur le Béguinage en Franconie . Dans : Annuaire de la recherche publique franconienne. Volume 6. 2007, ISSN  0446-3943 , p. 19–48.
  • Richard Kieckhefer : Répression de l'hérésie dans l'Allemagne médiévale. University of Pennsylvania Press, Philadelphie (PA) 1979, ISBN 0-8122-7758-9 , chap. 3.
  • Edeltraud Klueting : Béguines, Mantellates et Carmélites au XVe siècle . In : Edeltraud Klueting (éd.) : Femmes pieuses - femmes inconfortables ? La religiosité féminine au Moyen Âge (= recherche Hildesheim . Tome 3). Olms, Hildesheim et autres 2006, ISBN 3-487-13073-4 , p. 205–224.
  • Gordon Leff : Hérésie à la fin du Moyen Âge. La relation de l'hétérodoxy à la dissidence c. 1250 - c. 1450 . 2 volumes, Manchester University Press et al., New York (NY) 1967.
  • Robert E. Lerner: L'hérésie de l'esprit libre à la fin du Moyen Âge. University of California Press, Berkeley (CA) et al. 1972, ISBN 0-520-01908-3 .
  • Bernard McGinn : La présence de Dieu. Une histoire du mysticisme chrétien occidental . Tome 3 : La floraison du mysticisme. Hommes et femmes dans la nouvelle mystique (1200-1350) . Carrefour, New York (NY) 1998, ISBN 0-8245-1742-3 , chap. 1.4 et 5, (traduction allemande : Mysticism in the West. Volume 3 : bloom. Men and women of the new mysticism (1200-1350) . Herder, Freiburg im Breisgau and other 1999, ISBN 3-451-23383-5 ).
  • Saskia Murk-Jansen : Mariées dans le désert. La spiritualité des béguines . Darton, Longman + Todd, Londres 1998, ISBN 1-57075-201-X .
  • Olaf Mußmann : Béguines - "Communards" du Moyen Age ? La "via media" à Hanovre . Dans : Angela Dinghaus (éd.) : Women's Worlds. Esquisses biographiques et historiques de Basse-Saxe . Olms, Hildesheim et autres 1993, ISBN 3-487-09727-3 , p. 19–32.
  • Otto Nübel : Béguinage médiéval et établissements sociaux aux Pays-Bas. Une contribution à l'histoire de la Fuggerei . Thèse à l' Université d'Erlangen-Nuremberg en 1968 (= Association de recherche souabe à la Commission d'histoire de l'État bavarois . Série 4, Volume 14; Études sur l'histoire de Fugger . Volume 23). Mohr (Siebeck), Tübingen 1970.
  • Vera de l'East-Sacken : Jacob de Vitrys Vita Mariae Oigniacensis. Sur l'origine et l'unicité des premières béguines (= publications de l'Institut d'histoire européenne . Volume 223). Vandenhoeck & Ruprecht, Göttingen 2010, ISBN 978-3-525-10102-5 .
  • Alexander Patschovsky : Les persécutions des béguines de Strasbourg au XIVe siècle . Dans : Archives allemandes pour la recherche sur le Moyen Âge . Volume 30, 1974, pp. 56–198 ( numérisé ).
  • Dayton Phillips : les béguines du Strasbourg médiéval. Une étude de l'aspect social de la vie béguine . Mémoire Université Columbia de New York . Université de Stanford, Stanford (CA) 1941.
  • Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne. Études et catalogue . Dissertation Université technique de Berlin 2001 (= histoire de la série de publications scientifiques . Volume 9). 2e édition étendue, Verlag Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 .
  • Marco Schäfer : Diaconie dans les communautés béguines médiévales . Dans : Johannes Eurich (éd.) : L'action diaconale dans le contexte des défis actuels (= DWI Info. Volume 38). Institut de recherche sur la diakonie, Heidelberg 2006, pp. 115-139.
  • Walter Simons : Villes de dames. Communautés béguines dans les Pays-Bas médiévaux, 1200–1565 . University of Pennsylvania Press, Philadelphie (PA) 2001, ISBN 0-8122-3604-1 .
  • Jacqueline Tarrant : Les décrets clémentins sur les béguines. Versions conciliaire et papale . Dans : Archivum Historiae Pontificiae . Volume 12, 1974, ISSN  0066-6785 , p. 300–308.
  • Helga Unger : Les Béguines. Une histoire d'éveil et d'oppression des femmes . Verlag Herder, Fribourg-en-Brisgau et autres 2005, ISBN 3-451-05643-7 .
  • Jörg Voigt : Les béguines à la fin du Moyen Âge. La piété féminine en Thuringe et dans l'Empire . Dissertation Université de Jena 2009 (= publications de la Commission historique de Thuringe . Petite série, volume 32). Böhlau Verlag, Cologne/Weimar/Vienne 2012, ISBN 978-3-412-20668-0 .

liens web

Wikisource : Béguines  - sources et textes intégraux
Communs : Béghards et Béguines  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio

les détails

  1. Lexique œcuménique des saints : Béguines .
  2. a b c Peter Dinzelbacher : Manuel d'histoire des religions dans les pays germanophones. Volume 2. Haut et Bas Moyen Âge . Dans : Peter Dinzelbacher (éd.) : Manuel d'histoire religieuse dans les pays germanophones . 6 volumes, Ferdinand Schöningh, Paderborn 2000, ISBN 3-506-72021-X , partie phénoménologique. sainteté de l'homme. Saintes Communautés. Semi-religieux, pp. 368–369.
  3. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.2. Étendue et dimensions du béguinage après évaluation de la collection de regesta. 4.2.3. La dimension européenne du béguinage, pp. 53-56.
  4. a b Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle reflétée dans les ordonnances spirituelles et profanes, pp. 89-144.
  5. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.3. Le mouvement pénitent et la participation accrue des laïcs à la vie religieuse, pp. 56–63, ici pp. 61–63.
  6. a b Herbert Grundmann : Mouvements religieux au Moyen Âge . Darmstadt 1970, page 48 (première édition 1935).
  7. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.2. Étendue et dimensions du béguinage après évaluation de la collection de regesta. 4.2.2. L'évaluation de la regesta sur le béguinage allemand, p. 43-53, Ermitage des Béguines : p. 48.
  8. Seelfrauen dans : Das Große Kunstlexikon par P. W. Hartmann , consulté le 28 octobre 2015
  9. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue. Cannstatt [Stuttgart-Bad Cannstatt/ Bade-Wurtemberg], p. 232.
  10. a b c Amalie Fößel , Anette Hettinger : Femmes de cloître, béguines, hérétiques . 1ère édition, Schulz-Kirchner Verlag, Idstein 2000, ISBN 3-8248-0032-2 , A nonnes, béguines, hérétiques. Modes de vie religieux des femmes au Moyen Âge. II Les Béguines : femmes pieuses entre orthodoxie et hérésie. 2. Mode de vie et formes d'organisation des Béguines, pp. 50-51.
  11. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 6. Sur la spiritualité des béguines. 6.3. Béguines vagabondes et trompeuses, pp. 189–191.
  12. a b Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3, 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue, p.212-389, exemples d'ermitage : maison de repos [Alsace] p.214 : deux ermites ; Birkach page 221 ; Dienheim page 237 ; Endingen, page 242 ; Feldkirchen p.247 : (un ermitage mentionné vers 1300) ; Gelnhausen p.255 : 1311 grand et petit ermitage (avec tertiaires franciscains) ; Hausen ob Rottweil P. 266 : Dispositions pour l'ordre intérieur ; Kattenhorn P. 274 : 1352 trois ermites ; Metternich P. 319 : (Klause témoigne) ; Nordhausen [Nordheim-Nordhausen près de Heilbronn/ Baden-Württemberg] p.329 : (Beginenklause documenté) ; Oberkirch-Oberndorf p. 331-332; Owen P. 336 : (ermitage ou maison) ; Rottweil p.346 : de 1307 à 1525 quatre ermitages ; Sobernheim page 352 ; Thalheim [Bade-Wurtemberg] p.365 : 1376 à la fois ermitage et tertiaires franciscains ; Wachbach P. 374 : (1311 ermitage) ; Wattweiler S
  13. Peter Dinzelbacher : Manuel d'histoire des religions dans les pays germanophones. Volume 2. Haut et Bas Moyen Âge . Dans : Peter Dinzelbacher (éd.) : Manuel d'histoire religieuse dans les pays germanophones . 6 volumes, Ferdinand Schöningh, Paderborn 2000, ISBN 3-506-72021-X , partie phénoménologique. sainteté de l'homme. sainteté officielle. Le clergé. Ermite, pp. 357–358.
  14. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage, 5.1. Signes extérieurs du Béguinage. 5.1.1. Béguinages pages 145-147, caractère strict : page 145.
  15. Peter Dinzelbacher : Manuel d'histoire des religions dans les pays germanophones. Volume 2. Haut et Bas Moyen Âge . Dans : Peter Dinzelbacher (éd.) : Manuel d'histoire religieuse dans les pays germanophones . 6 volumes, Ferdinand Schöningh, Paderborn 2000, ISBN 3-506-72021-X , partie phénoménologique. sainteté de l'homme. sainteté officielle. Le clergé. Monks and Nuns, pp. 354–357, Conseils : pp. 354–355.
  16. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.3. L'admission des béguines dans un couvent, pp. 152–156.
  17. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.4. Structures organisationnelles des communautés béguines, pp. 157–161.
  18. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.4. Structures organisationnelles des communautés béguines, note de bas de page 836, p. 159.
  19. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.5. Clauses de sortie et perte d'un poste au Béguinage, pp. 161-165.
  20. a b c d Frank-Michael Reichstein : Béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et Dominicains comme pasteurs des Béguines et des Tertiaires. 4.4.4. Le développement des anciennes communautés béguines en couvents tertiaires, pp. 73-77.
  21. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 1ère édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2001, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des Béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et Dominicains comme pasteurs des Béguines et des Tertiaires. 4.4.3. La Constitution du Tiers-Ordre, pp. 70–73.
  22. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et Dominicains comme pasteurs des Béguines et des Tertiaires. 4.4.5. Sur le problème de la distinction entre béguines et tertiaires, pp. 78-79.
  23. a b Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3, 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue. Altenburg [Jestetten-Altenburg près de Waldshut-Tiengen/ Baden-Württemberg], pp. 213–214 : jardin autogéré ; Bulach [Karlsruhe-Bulach/ Baden-Württemberg], p.231 : y compris le jardin ; Egesheim [près de Rottweil/ Baden-Württemberg], p.240 : élevage extensif ; Eltville [près de Mayence/Rhénanie-Palatinat], p.241 : Begine gère la ferme ; Göttingen [Basse-Saxe], p.258 : quatre moutons à Esebeck appartenant aux béguines ; Cologne [Rhénanie du Nord-Westphalie]. Konvent Busse, page 285 : Autorisé à moudre le grain 3 fois par semaine ; Kolmar [Colmar/ Alsace], p.297 : obtenir des champs, des vignes ; Metternich [Coblence-Metternich/ Rhénanie-Palatinat], p.319 : bail de sept parcelles de vignes ; Oberrad [Francfort-sur-le-Main-Oberrad/ Hesse], page 332 : élevage.
  24. a b Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.6. Base de richesse et domaines d'activité des béguines. 5.6.2. La pratique de l'artisanat par les béguines, pp. 167–170.
  25. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 9ème annexe. 9.2. Sélection d'ordres de béguinage du XIIIe siècle à l'époque moderne 9.2.3. Catalogue. III. Règle d'inclusion de Mayence de 1279, pp. 398–399.
  26. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue. habenscheid ( wust ) [près de Limburg an der Lahn/ Rhénanie-Palatinat], p. 260 ; Mayence [Rhénanie-Palatinat]. Convention de Walpurgis, page 312 ; Oberrad [Francfort-sur-le-Main-Oberrad/ Hesse], page 332 ; Ravensbourg [Bade-Wurtemberg], p. 339.
  27. James Lester Hogg : Chartreux . Dans : Peter Dinzelbacher , James Lester Hogg (eds.) : Histoire culturelle des ordres chrétiens dans les représentations individuelles . Alfred Kröner Verlag, Stuttgart 1997, ISBN 3-520-45001-1 , 2e règle, constitution, costume, p. 281-285, ici p. 285.
  28. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.6. Base de richesse et domaines d'activité des béguines. 5.6.1. Capital de dotation et dons, pp. 165–167.
  29. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.2. Fondateurs et parrains des communautés béguines, p.149-152, salut des âmes : p.150 ; Ordres en tant que propriétaires de béguinages : p. 151.
  30. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 5. La vie au couvent du béguinage - Aperçu des règles du béguinage. 5.6. Base de richesse et domaines d'activité des béguines. 5.6.3. Services infirmiers et funéraires, pp. 170–174.
  31. Martin Erbstosser : Courants socio-religieux à la fin du Moyen Âge. Geissler, esprits libres et vaudois au XIVe siècle. Berlin 1970, page 113.
  32. a b c d e f g Frank-Michael Reichstein : Béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.1. Premiers témoignages de jeunesse tels qu'en témoignent les représentations de Jakob von Vitry et Caesarius von Heisterbach, pp. 32-41.
  33. a b Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.1. Les ordonnances curiales et synodales de la biguine jusqu'au privilège de la biguine de 1280, pp. 89-102.
  34. William A. Hinnebusch : Petite histoire de l'Ordre dominicain . Préface de Guy Bedouelle . 1ère édition, St. Benno-Verlag, Leipzig 2004, ISBN 3-7462-1688-5 , I. La fondation de l'ordre. Dominikus der Gründer, p. 22-25, assimilant pauvreté et mouvements de pénitence : p. 23 (traduit par Christophe Holzer, Winfried Locher).
  35. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et Dominicains comme pasteurs des Béguines et des Tertiaires. 4.4.1 Contacts des ordres mendiants avec les béguines, pp. 63–69.
  36. Karl Remmen : L'espace urbain de Neuss. Corrélation des paramètres géomorphologiques et développement des revendications d'usage et de l'aménagement du territoire jusqu'à la période Staufer . Dissertation inaugurale Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf 2002, Bocholt 2002, pp. 45, 50, 54, 148-149 ( texte intégral dans Universität Düsseldorf [PDF; 7,7 Mo; récupéré le 5 novembre 2019]).
  37. William A. Hinnebusch : Petite histoire de l'Ordre dominicain . Préface de Guy Bedouelle . 1ère édition, St. Benno-Verlag, Leipzig 2004, ISBN 3-7462-1688-5 , II La diffusion de l'ordre 1221-1303. Les dix-huit dernières années du XIIIe siècle, p. 68-71, reconnaissance tacite : p. 70 (traduit par Christophe Holzer, Winfried Locher).
  38. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.2. La semi-religiosité comme problème de discipline ecclésiale - l'attitude ambivalente de l'Église sur la question des béguines jusqu'à la bulle de 1321 sur la protection des béguines, pp. 102-115.
  39. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.4. La dissolution de certains couvents de béguines sous Charles IV en 1452, pp. 118-128.
  40. Ferdinand Seibt : Charles IV. Un empereur en Europe 1316-1378 . nouvelle édition, Fischer Taschenbuch Verlag, Frankfurt am Main 2003, ISBN 3-596-16005-7 , Chapitre 8 : Le Prince de la paix. Le deuxième train pour Rome. pages 339-342.
  41. Ferdinand Seibt : Charles IV. Un empereur en Europe 1316-1378 . Nouvelle édition, Fischer Taschenbuch Verlag, Frankfurt am Main 2003, ISBN 3-596-16005-7 , Chapitre 9 : We, Karl... court culture. pages 367-376, ici page 372.
  42. Jiří Spĕváček : La piété et la loyauté envers l'Église comme instrument de l'idéologie politique de Charles IV. Dans : Evamaria Engel au nom de l'Institut central d'histoire de l'Académie des sciences de la RDA (éd.) : Charles IV. Politique et idéologie au 14ème siècle . Les successeurs d'Hermann Böhlau, Weimar 1982, DNB 830490582 , pp. 158–170.
  43. William A. Hinnebusch : Petite histoire de l'Ordre dominicain . Préface de Guy Bedouelle . 1ère édition, St. Benno-Verlag, Leipzig 2004, ISBN 3-7462-1688-5 , II La diffusion de l'ordre 1221-1303. [Introduction], pp. 40-41 (traduit par Christophe Holzer, Winfried Locher).
  44. Gerhard Egert : L'église de pèlerinage de St. Maria à Volkach 1300-1400. Dans : MfJB f.histoire et art. Volume 37, 1985, pages 66-79.
  45. a b c Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.5. L'institutionnalisation du Béguinage par le pape Nicolas V en 1452, pp. 128-137.
  46. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue. Landshut [Bavière], p. 301.
  47. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 1ère édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2001, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des Béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et Dominicains comme pasteurs des Béguines et des Tertiaires. 4.4.3. La Constitution du Tiers-Ordre. note de bas de page 374, page 73.
  48. Herbert Helbig : Société et économie du Mark Brandenburg au Moyen Âge (= Commission historique sur Berlin [éd.] : Publications de la Commission historique sur Berlin . Volume 41). Walter de Gruyter, Berlin/New York 1973, ISBN 3-11-003795-5 , Société et ordre social. Die Geistliche, pp. 33-35, presque aucune charte de ville : 33.
  49. ^ un b Kirsten Schmies : Stendal . Sœurs Franciscaines . Dans : Heinz-Dieter Heimann , Klaus Neitmann , Winfried Schich et autres (eds.) : Livre du monastère de Brandebourg. Manuel des monastères, fondations et venues jusqu'au milieu du XVIe siècle. Volume II (= Klaus Neitmann au nom de la Commission historique du Brandebourg et en relation avec les Archives principales de l'État du Brandebourg [éd.] : Études historiques du Brandebourg . Volume 14). Be.Bra Wissenschaft Verlag, Berlin 2007, ISBN 978-3-937233-26-0, 2e volumes, 2e aperçu historique. 2.1 Histoire du monastère ou de l'abbaye, pp. 1225-1226.
  50. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.6. Les béguines et le déclin de la pénitence médiévale pendant la Réforme, pp. 137–144.
  51. Der Tagesspiegel en ligne, Reisemagazin, 27 juin 2004, page plus disponible , recherche dans les archives Web : en ligne .@1@2Vorlage:Toter Link/archiv.tagesspiegel.de
  52. Le béguinage en Flandre s'éteint lentement après 800 ans .
  53. Marcella Pattyn, la dernière béguine du monde, est décédée le 14 avril à l'âge de 92 ans . (Consulté le 28 octobre 2015).
  54. Communautés béguines modernes .
  55. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.6. L'histoire de la "persécution" des Béguines du XIIIe au XVIe siècle se traduit par des ordonnances spirituelles et profanes. 4.6.3 L'implication des béguines du sud de la France dans la controverse sur la pauvreté de 1318-1323, pp. 115-118.
  56. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.4. Franciscains et dominicains comme pasteurs des béguines et des tertiaires, pp. 63-79.
  57. Ferdinand Seibt : splendeur et misère du Moyen Âge. Une histoire finie . Bassermann Verlag, Munich 2008, ISBN 978-3-8094-1996-9 , IV Aventures spirituelles, spirituelles et mondaines. Nouveaux hérétiques - nouveaux ordres, pp. 195-201 (première édition : Siedler Verlag, Munich 1987).
  58. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 4. L'histoire des béguines dans le cadre du mouvement pénitentiel. 4.5. Monastères cisterciens, tribunaux municipaux et béguines, pp. 79–89.
  59. a b c d Frank-Michael Reichstein : Béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 6. Sur la spiritualité des béguines. 6.2. Juliana von Liège, Mechthild et Margareta von Magdeburg et Marguerite Porete - béguines ordinaires ?, pp. 180-188.
  60. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 7. Les derniers débuts des temps modernes, pp. 192-200 (numéro 26 non mentionné).
  61. Frank-Michael Reichstein : Le béguinage en Allemagne . 2e édition, éditeur Dr. Köster, Berlin 2017, ISBN 978-3-89574-427-3 , 9ème annexe. 9.1. Regestures sur le béguinage allemand. 9.1.4. Catalogue. Kranenburg [près de Clèves/Rhénanie du Nord-Westphalie], pp. 299-300 (Beginenberg peut être trouvé via OpenStreetMap , par exemple ).
  62. Bruno Rottenbach : Noms des rues de Würzburg. tome 1 . Imprimerie de la Société franconienne, Würzburg 1967, p. 51.