Berlin

Cet article existe aussi en version audio.
C'est un excellent article qui vaut la peine d'être lu.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Berlin ([ bɛɐ̯ˈliːn ]  ) est la capitale [14] et un État de la République fédérale d'Allemagne . Avec environ 3,7 millions d' habitants , la ville est la plus peuplée et, avec 892 kilomètres carrés, la plus grande municipalité d'Allemagne et la ville la plus peuplée de l' Union européenne . [4] Avec 4123 habitants au kilomètre carré, la ville a la troisième densité de population la plus élevée d' Allemagne. Près de 4,7 millions de personnes vivent dans l' agglomération de BerlinLire le fichier audioRégion capitale Berlin-Brandebourg environ 6,2 millions. La cité-état est composée de douze arrondissements . Outre les rivières Spree , Havel et Dahme , il existe de plus petits cours d'eau dans la zone urbaine ainsi que de nombreux lacs et forêts.

En 1237 et 1244, les villes voisines d' Alt-Kölln et d'Alt-Berlin ont été mentionnées pour la première fois dans ce qui est aujourd'hui le centre historique . La ville double a été fondée en tant que centre commercial et s'est développée pour devenir un important centre économique au Moyen Âge . Au cours de ses près de 800 ans d'histoire , Berlin a été la capitale de Mark Brandenburg , de la Prusse et de l'Allemagne . Après la fin de la Seconde Guerre mondiale , la ville est soumise au statut quadripartite en 1945 ; À partir de 1949 , Berlin-Est a été la capitale du parti socialisteRépublique démocratique allemande , tandis que Berlin-Ouest adhère étroitement à la République fédérale démocratique libre . Avec la chute du mur de Berlin en 1989 et la réunification allemande en 1990, les deux moitiés de la ville se sont à nouveau réunies et Berlin a retrouvé son rôle de capitale de toute l'Allemagne. Depuis 1999, la ville est le siège du gouvernement fédéral , du président fédéral , du Bundestag allemand , du Bundesrat et de la plupart des ministères fédéraux , de nombreuses agences fédérales et ambassades.

Les branches les plus importantes de l'économie berlinoise comprennent le tourisme , les industries créatives et culturelles , la biotechnologie et la santé avec la technologie médicale et l' industrie pharmaceutique , les technologies de l' information et de la communication , les industries de la construction et de l'immobilier , le commerce , l' optoélectronique , la technologie énergétique et les foires et congrès industrie . La ville est européennePlaque tournante du trafic routier , ferroviaire et aérien . Berlin est l'un des centres internationaux prometteurs pour les créateurs d'entreprises innovantes et les start-up . Berlin enregistre des taux de croissance annuels élevés du nombre de personnes au travail . [15]

Berlin est considérée comme une ville cosmopolite de culture , de politique , de médias et de science . [16] [17] [18] [19] Les universités locales et les instituts de recherche , les sports locaux et les musées jouissent d'une réputation internationale. [20] La métropole a le titre UNESCO de ville du design et est l'un des centres les plus visités du continent. [21] Architecture , festivités et vie nocturnesont connus dans le monde entier. [22]

géographie

emplacement

Localisation de Berlin en Allemagne et dans l' Union européenne

Point de référence important de Berlin, le Rotes Rathaus , est géographiquement situé : 52° 31' 7" de latitude nord, 13° 24' 30" de longitude est, le centre de gravité de la ville est à environ deux kilomètres au sud de celle-ci à Kreuzberg ( 52° 30' 10, 4″  N , 13°24′15.1″  E ). La plus grande expansion de la zone urbaine dans la direction est-ouest est d'environ 45 kilomètres, dans la direction nord-sud d'environ 38 kilomètres. La superficie de Berlin est de près de 892 km². La ville est située au nord-est de la République fédérale d'Allemagne et est complètement entourée par l'état de Brandebourg .

Le centre historique est situé au point le plus étroit et donc le plus accessible de la vallée glaciaire Varsovie-Berlin , qui traverse Berlin du sud-est au nord-ouest et est traversée par la Spree dans le sens est-ouest. La partie nord-est de Berlin se trouve sur le plateau de Barnim , près de la moitié de la zone urbaine du sud-ouest se trouve sur le plateau de Teltow . Le district le plus à l'ouest , Spandau , est divisé en Berlin Urstromtal, Brandenburg-Potsdam Havelgebiet et Zehdenick-Spandau Havelniederung . Le paysage de Berlin a été créé à l' ère glaciairependant la phase glaciaire la plus récente, la période glaciaire weichsélienne . Il y a environ 20 000 ans, la région de Berlin était couverte par la calotte glaciaire scandinave ( glacier ) de plusieurs centaines de mètres d'épaisseur. Lorsque le glacier a fondu il y a environ 18 000 ans, la vallée glaciaire de Berlin s'est formée.

plans d'eau et dénivelés

Expansion de l'espace urbain du centre vers le nord

Berlin a de nombreux fleuves et lacs. La Spree se jette dans la Havel à Spandau , qui traverse l'ouest de Berlin dans le sens nord-sud. Les affluents berlinois de la Spree sont le Panke , le Dahme , le Wuhle et l ' Erpe . Le cours de la Havel, en réalité un chenal glaciaire , ressemble souvent à un paysage lacustre ; les renflements les plus importants sont le Tegeler See et le Große Wannsee . Les ruisseaux Tegeler Fliess et Bäke , qui se jettent dans la Havel, se trouvent en partie à Berlin . Le plus grand lac de Berlin est le Great MüggelseeTreptow-Köpenick .

À Berlin, 13  zones de protection des eaux couvrant une superficie d'environ 212 km² ont été désignées par des ordonnances sur les zones de protection des eaux. Par rapport à la superficie totale de la ville d'environ 890 km², environ un quart de la superficie de la ville est désignée comme zone de protection des eaux. [23]

Les plus hautes altitudes de Berlin sont la Grosse Müggelberg ( 115  m au-dessus du niveau de la mer ) dans le quartier de Treptow-Köpenick comme la plus haute altitude naturelle, et l' Arkenberge ( 122  m au-dessus du niveau de la mer ) dans le quartier de Pankow , qui ont été créés à partir de déchets de construction et ont été entassés des décombres de la Seconde Guerre mondiale Teufelsberg ( 120  m au dessus du niveau de la mer ) dans le district de Charlottenburg-Wilmersdorf et les montagnes Ahrensfeld ( 114  m au dessus du niveau de la mer ) dans le parc paysager Wuhletal dans le district de Marzahn-Hellersdorf. Le point le plus bas de Berlin est ( 28,1  m au-dessus du niveau de la mer ) sur le Spektesee dans le quartier de Spandau. [24]

forêts et parcs

Le grand zoo (2006)

En plus de vastes zones forestières à l'ouest et au sud-est de la ville ( forêts de Berlin ), Berlin possède de nombreux grands parcs. Comme presque toutes les rues sont bordées d'arbres, Berlin est considérée comme une ville particulièrement verte. Il y a environ 440 000 arbres de rue au total à Berlin, dont 153 000 tilleuls , 82 000 érables , 35 000 chênes , 25 000 platanes et 21 000 châtaigniers . [25] Les plus de 2 500 espaces verts, récréatifs et parcs publics ont une superficie totale de plus de 5 500  hectares et offrent un large éventail de possibilités de loisirs et de loisirs. Il s'agit de la plus grande installation de Berlin utilisée comme parc aujourd'huiTempelhofer Feld , né de l' ancien aéroport de Tempelhof .

Au centre de la ville se trouve le Grand Tiergarten . C'est le plus ancien et, avec 210 hectares, le deuxième parc le plus grand et le plus important de Berlin et a été conçu au cours de plus de 500 ans. À l'origine une vaste zone forestière à l'extérieur des portes de la ville, utilisée par les nobles prussiens comme zone de chasse et d'équitation, elle a été progressivement entourée par le développement urbain. Aujourd'hui, il s'étend de la gare du zoo à la porte de Brandebourg et jouxte directement le quartier gouvernemental . Plusieurs routes principales croisent le Tiergarten, dont la Straße des 17. Juni comme axe est-ouest. Ils traversent au Großer Stern , au milieu duquel se trouve la colonne de la victoire depuis 1939des stands. Le Großer Tiergarten a la forme d'un paysage proche de la nature : les caractéristiques sont les larges pelouses, sillonnées par de petits cours d'eau et plantées de groupes d'arbres, ainsi que les lacs avec de petites îles et de nombreux ponts et avenues. Des plantes telles que le jardin anglais , la Luiseninsel et la roseraie donnent des accents ornementaux à certains endroits.

À côté du Tiergarten, le parc de Treptower, au sud-est de Berlin, est l'un des parcs les plus importants de la ville. Elle a été créée de 1876 à 1882 par Gustav Meyer , le premier directeur de l'horticulture à Berlin . Le vaste paysage de jardins qui s'étend le long de la Spree est l'une des destinations les plus appréciées des Berlinois, notamment en raison de l' actuel restaurant Zenner , qui a été construit par Carl Ferdinand Langhans en 1821/1822 comme auberge sur la Spree .

Un trait distinctif parmi les parcs est le Jardin Botanique . Situé au sud-ouest de la ville, il est utilisé non seulement à des fins académiques (il appartient à la Freie Universität Berlin ) mais aussi comme parc de loisirs. L'ancienne installation existait depuis 1697 sur le site de l'actuel parc Kleist à Schöneberg . À partir de 1897, la construction du nouveau parc à Dahlem et Groß-Lichterfelde a eu lieu . [26] Après la loi du Grand Berlin de 1920 et la réforme de l'administration locale de 1938 , le Jardin botanique se trouve désormais dans le quartier de Lichterfelde. Avec une superficie de plus de 43 hectares, c'est le quatrième plus grand jardin botanique au monde. Il comprend environ 22 000 espèces végétales différentes. La grande maison tropicale de 25 mètres de haut, 30 mètres de large et 60 mètres de long est la plus haute serre du monde.

D'autres parcs à Berlin sont les jardins du palais à Charlottenburg , Glienicke et sur le Pfaueninsel (les deux derniers sont des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO ), les parcs historiques Lustgarten , Viktoriapark , Rudolph-Wilde-Park et Schillerpark et les nombreux grands jardins publics . Le Federal Garden Show a eu lieu au Britzer Garden en 1985 , et le Berlin Garden Show en 1987 dans ce qui est aujourd'hui les Jardins du Monde . En 2017, l' Exposition internationale des jardins y a eu lieu. De laMauerpark sur l'ancienne bande de la mort du mur de Berlin , la réserve naturelle Schöneberger Südgelände , Görlitzer Park et Spreebogenpark font partie des parcs les plus jeunes de Berlin.

zoos et sanctuaires

Berlin - Jiao Qing - 2020.jpg
Jardin zoologique dans le quartier de Tiergarten , zoo avec le plus d'espèces au monde et le seul zoo d'Allemagne avec des ours panda


Berlin possède plusieurs installations zoologiques : le jardin zoologique avec aquarium et le Tierpark . Le jardin zoologique, qui a ouvert ses portes en 1844 sur ce qui était alors les limites de la ville de Charlottenburg , est le plus ancien zoo d'Allemagne et aussi le plus riche en espèces au monde (environ 15 000 animaux de 1 500 espèces). Le zoo beaucoup plus jeune doit son existence à la division de l'Allemagne après 1945 : Parce que le jardin zoologique était dans le secteur britannique de la ville, la capitale de la RDA n'avait pas sa propre installation zoologique. 1954 étaient donc à Friedrichsfelde sous la direction de Heinrich DatheUn parc animalier a été ouvert sur le terrain du parc du château de Friedrichsfelde . Avec 160 hectares, c'est le plus grand parc animalier paysager d'Europe.

À Berlin, il existe 43 réserves naturelles (en 2018) d'une superficie totale de 2668 hectares, ce qui correspond à environ 3,0% de la superficie de l'État. [27] En outre, il existe 56  zones de protection du paysage , qui occupent encore 14 % de la superficie du pays. [28] De plus, les districts de Pankow et Reinickendorf ont une part de superficie de 5,4% dans le parc naturel transnational de 75 000 hectares de Barnim . [29]

climat

La ville est située dans la zone climatique tempérée à la transition du climat maritime au climat continental. Depuis le début du XXe siècle, les températures annuelles moyennes oscillent  entre 7 °C et 11 °C, et la tendance est à la hausse. [30] [31] La température annuelle moyenne à Berlin-Dahlem est de 9,5 °C et les précipitations annuelles moyennes sont de 591 mm. Les mois les plus chauds sont juillet et août avec une moyenne de 19,1 et 18,2 °C respectivement, le mois de janvier le plus froid avec une moyenne de 0,6 °C. La précédente température maximale à Berlin de 38,9 °C a été mesurée le 7 août 2015 à la station Kaniswall . [32] La plupart des précipitationstombe en août avec une moyenne de 64 mm, le plus bas en avril avec une moyenne de 33 mm (toutes les valeurs moyennes de 1981 à 2010 du Service météorologique allemand ). [33]

En ce qui concerne les vitesses du vent et la distribution de la direction du vent, un maximum en deux parties est enregistré. En conséquence, les vents du nord-ouest et du sud-ouest sont observés le plus fréquemment à Berlin, qui sont associés à des vitesses plus élevées, surtout en hiver, et transportent principalement de l'air marin maritime , bien mélangé et propre. Le deuxième maximum du sud-est et de l'est est souvent caractéristique des conditions météorologiques de haute pression dans les masses d'air continentales, ce qui peut entraîner des journées relativement chaudes ou froides, selon la saison.

Les faibles dénivellations au sein de la ville se traduisent en réalité par un climat urbain assez homogène , mais le développement dense de la ville et des centres de quartiers conduit à des écarts de température parfois importants par rapport aux grands espaces libres intra-urbains et, surtout, à la zones agricoles aux alentours. Surtout les nuits d'été, des différences de température allant jusqu'à 10 °C sont mesurées. [35] Dans l'ensemble, cependant, Berlin bénéficie également de sa grande proportion d'espaces verts dans ce contexte : plus de 40 % de la superficie de la ville est verte ; [36] En 2012, "439 971 arbres bordaient les rues". [37] Le grand nombre d'espaces verts plus petits, mais surtout les espaces verts du centre-ville comme leLe grand Tiergarten , le Grunewald et l'ancien aéroport de Tempelhof avec le Hasenheide voisin produisent un effet de refroidissement et sont donc également appelés "îles froides".

contour de la ville

L'administration de l'État de Berlin est assurée par le Sénat de Berlin (l'administration principale) et les douze administrations de district. L'administration principale s'occupe des tâches à l'échelle de la ville et comprend les administrations du sénat, les autorités subordonnées (autorités spéciales) et les institutions non constituées en société ainsi que les propres entreprises sous leur tutelle.

Puisque Berlin est une municipalité unitaire , les districts ne sont pas des municipalités indépendantes , mais en termes de population, ils sont comparables aux districts plus grands des États territoriaux . Les districts sont soumis au contrôle de district par le Sénat. [38] Dans chaque district, il y a une assemblée de district (BVV). Celle-ci élit le bureau de district, composé du maire de district et de quatre conseillers municipaux , selon les partis à la proportionnelle . Le maire du district appartient au plus grand groupe parlementaire ou à une plus grande communauté de recensementfaite par plusieurs factions. Les maires et conseillers d'arrondissement détiennent le statut d' officier électoral malgré leur élection quasi politique . Présidé par le maire gouverneur, les maires des arrondissements forment le Conseil des maires , qui conseille le Sénat.

La mairie de Pankow (à gauche) est le siège du maire du district de Pankow et l'autorité administrative du bureau du district de Pankow à Berlin.

La structure et les tâches de l'administration de Berlin résultent de la loi générale sur les compétences (AZG). La structure et les tâches de l' administration du district de Berlin sont précisées dans la loi sur l'administration du district (BezVwG). Depuis 1990, une réforme administrative a été menée à Berlin par étapes .

Les structures administratives et les autorités de la cité-État sont actuellement (à partir de 2016/17) à la fois à Berlin et dans toute l'Allemagne classées comme fonctionnant trop lentement et nécessitant une modernisation. [39] [40]

Selon la Constitution de Berlin, Berlin est divisée en douze arrondissements. Ceux-ci sont à leur tour divisés en 97 districts (à partir de 2021), la constitution de l'État ne faisant qu'une division en districts. Les districts ne représentent pas des unités administratives, mais constituent la base des informations officielles de localisation et ont donc également des limites administratives.

Avec la loi du Grand Berlin [41] en 1920, huit villes, 59 communes rurales et 27 districts immobiliers ont été réunis. Le nouveau Grand Berlin comprenait à l'origine 20 arrondissements avec 94 arrondissements à l'époque, ce qui correspondait aux divisions précédentes aux frontières inchangées. Après la division de la ville, douze de ces 20 quartiers se trouvaient à Berlin-Ouest et huit à Berlin-Est.

A l'occasion de la création de nouvelles zones de développement à la périphérie Est de la ville, le nombre de quartiers de Berlin-Est est porté à onze par spin-off entre 1979 et 1986 - sans incorporations . La division à Berlin-Ouest est restée inchangée (à l'exception d'un échange de zone en 1945 , lorsque la partie orientale de Groß Glienicke est venue à Berlin en échange de West Staaken et est devenue le 95e arrondissement).

En 1990, le Berlin réunifié comptait initialement 23 arrondissements, dont le nombre a finalement été réduit à 12 en 2001 à la suite de fusions d'arrondissements dans le cadre d'une réforme de l'administration locale. Le nombre et la disposition des quartiers ont également changé plusieurs fois au cours des dernières décennies.

Bezirk MitteBezirk Friedrichshain-KreuzbergBezirk PankowBezirk Charlottenburg-WilmersdorfBezirk SpandauBezirk Steglitz-ZehlendorfBezirk Tempelhof-SchönebergBezirk NeuköllnBezirk Treptow-KöpenickBezirk Marzahn-HellersdorfBezirk LichtenbergBezirk ReinickendorfBrandenburg
Les douze quartiers de Berlin
  1. La population de tout Berlin provient de la mise à jour de la population basée sur le recensement de 2011 (il s'agit de la population officielle de Berlin), tandis que les chiffres pour les quartiers proviennent du registre municipal de la population. La somme des habitants des quartiers peut donc s'écarter du nombre d'habitants de la ville dans son ensemble.

histoire

Origine du nom et premiers établissements

Le nom de la ville fondatrice médiévale de Berlin remonte au vieux mot polabien Birlin, Berlin , qui signifie « endroit dans une zone marécageuse ». Le lac Berl à Berlin-Wartenberg existe encore aujourd'hui. Il est basé sur Old Polabisch birl-, berl- 'marécage, marécage', complété par le suffixe slave formant le nom de lieu -in . La tradition documentaire avec l'article ("der Berlin") parle d'un nom de domaine que les fondateurs de la ville avaient adopté. [43] [44] Comme tous les noms de lieux slaves allemands du nord-est de l'Europe centrale se terminant par -in ( Schwerin , Stettin , Eutin , Templin , Küstrin etc.), Berlin est également accentué sur la dernière syllabe.

Le nom Kölln est probablement un transfert du nom de Cologne sur le Rhin, qui dérive du latin colonia « ville végétale en pays conquis, colonie ». Cependant, une dérivation d'un ancien nom polabique *kol'no, qui aurait été formé à partir de kol 'post', ne peut être complètement exclue. [43]

Le nom de la ville ne remonte ni au fondateur présumé de la ville, Albrecht l'Ours , ni à l'animal héraldique de Berlin . Il s'agit d'un blason parlant qui tente de représenter le nom de la ville dans une interprétation allemande . L'animal héraldique est dérivé du nom de la ville, et non l'inverse. [45]

Margraviat et électorat de Brandebourg

Carte reconstituée de la double ville historique d' Alt-Berlin et d'Alt-Kölln vers 1230 (créée par KF von Klöden au 19ème siècle)

La ville de Kölln , située sur l'île de la Spree , a été mentionnée pour la première fois en 1237. [46] 1244 fut la première mention de (l'ancienne) Berlin , qui se trouve sur la rive nord-est de la Spree. Des découvertes archéologiques récentes montrent qu'il y avait des colonies de banlieue des deux côtés de la Spree dès la seconde moitié du XIIe siècle. [47] En 1280 le premier parlement vérifiable de la Marque a eu lieu à Berlin. Cela indique une position de leader précoce, comme on peut également le voir dans le livre foncier de Charles IV (1375), comme Berlin avec Stendal , Prenzlau et Francfort/Odercomme les villes avec les recettes fiscales les plus élevées. Les deux villes de Berlin et Kölln ont obtenu un hôtel de ville commun en 1307.

Berlin partagea le sort du Brandebourg sous les Ascaniens (1157-1320), les Wittelsbachers (1323-1373) et les Luxembourgeois (1373-1415). En 1257, pour la première fois, le margrave de Brandebourg fait partie du seul collège électoral habilité à voter pour le roi. Les règles exactes ont été fixées avec la Bulle d'Or en 1356 ; depuis lors, le Brandebourg est considéré comme un électorat. Après que le roi allemand Sigismond de Luxembourg eut inféodé Frédéric Ier de Hohenzollern avec le Mark Brandenburg en 1415, cette famille régna à Berlin en tant que margraves et électeurs jusqu'en 1918de Brandebourg et à partir de 1701 aussi comme rois de et de Prusse .

Dès le XIVe siècle, Berlin est membre de la Ligue hanséatique du commerce . En 1518, Berlin se retira officiellement de la Ligue hanséatique ou en fut exclue. [48]

Vers la fin du XIVe siècle, la population de Berlin est décimée par les effets de la peste . [49] En 1448, les habitants de Berlin se sont révoltés contre le nouveau palais construit par l'électeur Frederick II (« Eisenzahn ») lors de « l' indignation berlinoise ». [50] [51] Cette protestation était infructueuse, cependant et la ville a perdu beaucoup des libertés politiques et économiques qu'elle avait acquises . En 1486 , l'électeur Johann Cicero a déclaré Berlin la capitale de l'électorat de Brandebourg.

Ville résidentielle électorale de Berlin et Cologne vers 1645 (gravure sur cuivre de Matthäus Merian )

La Réforme a été introduite en 1539 sous l'électeur Joachim II à Berlin et Kölln, sans aucun conflit majeur. La guerre de Trente Ans entre 1618 et 1648 a eu des conséquences dévastatrices pour Berlin : un tiers des maisons ont été endommagées et la population divisée par deux. Friedrich Wilhelm , connu sous le nom de Grand Electeur, a repris les affaires de l'État de son père en 1640. À partir de 1641, les faubourgs de Friedrichswerder , Dorotheenstadt et Friedrichstadt ont été fondés .

Sous Friedrich Wilhelm, une politique d' immigration et de tolérance religieuse a été cultivée. En 1671, 50 familles juives d' Autriche ont reçu une maison à Berlin. Avec l' édit de tolérance de Potsdam en 1685, l'électeur invita les huguenots français à Brandebourg. Plus de 15 000 Français sont venus, dont 6 000 se sont installés à Berlin. Vers 1700, 20% des habitants de Berlin étaient français et leur influence culturelle était grande. De nombreux immigrants sont également venus de Bohême , de Pologne et de la province de Salzbourg . De 1658 à 1683, la double ville de Berlin-Kölln est agrandie en une forteresse avec un total de 13 bastions .

La Prusse et l'Empire allemand

Le Palais de Berlin , depuis 1701 la résidence principale des rois prussiens et donc aussi des empereurs allemands à partir de 1871 (photo vers 1900)

Berlin a atteint le statut de capitale prussienne en 1701 par le couronnement de Frédéric Ier comme roi de Prusse , qui est devenu officiel avec l' édit pour la formation de la résidence royale de Berlin en fusionnant les villes de Berlin, Kölln, Friedrichswerder, Dorotheenstadt et Friedrichstadt le 17 janvier 1709. [52] Cela a augmenté la population de Berlin à environ 55 000. De nouvelles banlieues surgirent bientôt , agrandissant Berlin. Vers 1800, la ville est devenue l'un des centres du paysage culturel allemand, qui s'est exprimé dans la culture bourgeoise métropolitaine connue sous le nom de « classicisme berlinois ».

Après la défaite de la Prusse face aux armées de Napoléon en 1806 , le roi Friedrich Wilhelm III partit. Berlin vers Koenigsberg . Les autorités et les familles riches ont quitté Berlin. Les troupes françaises ont occupé la ville de 1806 à 1808. Sous le réformateur Freiherr vom und zum Stein , la nouvelle ordonnance de la ville de Berlin a été adoptée en 1808, ce qui a conduit au premier conseil municipal librement élu . Un maire a été élu à la tête de la nouvelle administration. La prestation de serment de la nouvelle administration municipale, appelée magistrat , a eu lieu à l' hôtel de ville de Berlin . [53]

La plus ancienne place de Berlin : le Molkenmarkt dans la vieille ville, vers 1780

La création d'une université à Berlin , proposée par Wilhelm von Humboldt , a joué un rôle important dans les réformes des écoles et des institutions scientifiques . La nouvelle université (1810) devint rapidement le centre intellectuel de Berlin et devint rapidement largement connue. [53] D'autres réformes telles que l'introduction d'une taxe commerciale, la loi sur la police commerciale (avec l'abolition du système des corporations) adoptée sous le chancelier d'État Karl August von Hardenberg , l'égalité civile pour les Juifset le renouvellement de l'armée entraîne une nouvelle poussée de croissance à Berlin. Surtout, ils ont jeté les bases du développement industriel ultérieur de la ville. Le roi retourna à Berlin à la fin de 1809. [53] Le 28 mai 1813, des condamnations à mort par bûcher sont exécutées à Jungfernheide pour la dernière fois en Prusse . [54] [55]

Dans les décennies qui suivirent, jusque vers 1850, de nouvelles usines s'installèrent hors des murs de la ville, où les immigrés trouvèrent un emploi comme ouvriers ou journaliers. En conséquence, le nombre d'habitants a doublé en raison de l'immigration en provenance de l'est du pays. [53] Des entreprises importantes telles que Borsig , Siemens et AEG ont été créées, ce qui signifie que Berlin est rapidement considérée comme une ville industrielle. Cela s'est accompagné de la montée politique du mouvement ouvrier de Berlin , qui est devenu l'un des plus puissants au monde. [56]

À la suite de la Révolution de mars , le roi fait de nombreuses concessions. En 1850, une nouvelle constitution de la ville et un code municipal ont été adoptés, après quoi la liberté de la presse et de réunion ont été abolies, un nouveau système électoral à trois classes a été introduit et les pouvoirs des conseillers municipaux ont été sévèrement restreints. Les droits du chef de la police Hinckeldey , en revanche, ont été renforcés. Pendant son mandat jusqu'en 1856, il est responsable du développement de l'infrastructure de la ville (nettoyage de la ville en particulier, travaux d'adduction d'eau, conduites d'eau, construction de bains et de lavoirs). [53] [57]

En 1861, Moabit et Wedding ainsi que Tempelhof , Schöneberger , Spandau et d'autres banlieues ont été incorporés. A partir de 1862, le plan Hobrecht réglemente l'expansion de la ville . Le développement en bloc avec une hauteur de gouttière de 22 mètres caractérise de nombreux quartiers de Berlin. L'augmentation rapide de la population, la spéculation immobilière et la pauvreté ont conduit à des conditions de vie précaires dans les immeubles des quartiers ouvriers naissants avec leurs cours étroites et étagées typiques de Berlin. [58]

Avec l'unification du petit État-nation allemand par le Premier ministre prussien Otto von Bismarck le 18 janvier 1871, Berlin devint la capitale du Reich allemand (jusqu'en 1945). [59] Après l'émergence de l' Empire allemand , le Gründerzeit a suivi , dans lequel l'Allemagne est devenue une puissance mondiale et Berlin une ville cosmopolite . En 1877, Berlin est initialement devenue une ville de plus d'un million d' habitants et a dépassé pour la première fois la barre des deux millions d'habitants en 1905. La paix de quatre décennies s'est terminée avec le début de la Première Guerre mondiale .1914. Après la défaite de l'Allemagne en 1918, Kaiser Wilhelm II n'est jamais revenu à Berlin. Il s'enfuit aux Pays- Bas .

République de Weimar et Grand Berlin

Après la fin de la Première Guerre mondiale , la république est proclamée à Berlin le 9 novembre 1918 . [60] Dans les mois qui suivent la Révolution de novembre , des affrontements répétés, parfois sanglants, opposent le gouvernement à son corps de volontaires et d'ouvriers révolutionnaires. Au début de 1919, le soulèvement de janvier secoue la ville, suivi deux mois plus tard d'une grève générale . Lors des batailles de la marche de Berlin , sur ordre du ministre social-démocrate de la Reichswehr Gustav NoskeDes canons de campagne, des mortiers et des avions équipés de bombes ont été utilisés contre la population. Au total, 1 200 personnes sont mortes à Lichtenberg du 3 au 16 mars. [61]

En 1920, il y eut un bain de sang devant le Reichstag et plus tard le Kapp Putsch . Au cours de la seconde moitié de l'année, la fondation du Grand Berlin a été la plus grande incorporation de l'histoire de la ville, dans laquelle le Berlin qui existait jusque-là était uni à plusieurs villes et communautés rurales environnantes ainsi qu'à de nombreux quartiers. pour former ce que l'on appelle aujourd'hui « Berlin ». La ville élargie comptait environ quatre millions d'habitants et était la plus grande ville d'Europe continentale dans les années 1920 et la troisième plus grande ville du monde après Londres et New York . Cela s'est accompagné d'un grand réveil vers l'avenir. Dans les années qui ont suivi, la ville a connu l'apogée de l'art, de la culture, de la science et de la technologie.[62] [63] et était statistiquement la plus grande ville industrielle d'Europe en raison de l'incorporation des banlieues industrielles en 1920. Cette époque est devenue plus tard connue sous le nom de « Golden Twenties », qui a ensuite pris fin brutalement avec la crise économique mondiale à la fin de la décennie, également à Berlin.

Socialisme national

Après que les nationaux -socialistes ont « pris le pouvoir » en 1933, Berlin a d'abord retrouvé son importance en tant que capitale du Troisième Reich , principalement en raison de la centralisation associée à la « coordination » des gouvernements des États. Adolf Hitler et Albert Speer ont développé des concepts architecturaux pour la conversion de la ville en « capitale mondiale de la Germanie » qui, cependant, n'ont jamais été réalisés. [64]

Le régime nazi a détruit la communauté juive de Berlin , qui comptait environ 160 000 personnes avant 1933. Après les pogroms de novembre 1938 , des milliers de Juifs de Berlin furent déportés vers le camp de concentration voisin de Sachsenhausen . Environ 50 000 des 66 000 Juifs vivant encore à Berlin ont été déportés vers des ghettos et des camps de travail à Litzmannstadt , Minsk , Kaunas , Riga , Piaski ou Theresienstadt à partir de 1941. [65] Beaucoup y sont morts dans des conditions de vie difficiles, d'autres ont ensuite été envoyés dans des camps d'extermination pendant l' Holocaustedéportés et assassinés comme Auschwitz .

Pendant la Seconde Guerre mondiale , Berlin a été attaquée pour la première fois par des bombardiers britanniques le 25 août 1940 . Les raids aériens alliés ont augmenté massivement à partir de 1943, de grandes parties de Berlin étant détruites. La bataille de Berlin en 1945 a conduit à de nouvelles destructions. Près de la moitié de tous les bâtiments ont été détruits, seul un quart de tous les appartements sont restés intacts. Seuls 98 des 226 ponts étaient encore debout [66].

ville divisée

Carte de la ville divisée

Après la prise de la ville par l' Armée rouge et la reddition inconditionnelle de la Wehrmacht le 8 mai 1945, Berlin est divisée en quatre secteurs en juillet 1945 conformément aux protocoles de Londres  - correspondant à la division de toute l'Allemagne en zones d' occupation . Les secteurs des États-Unis , du Royaume-Uni , de la France et de l'Union soviétique ont émergé . Ni dans la conférence de Yalta, ni dans l' accord de Potsdam, il n'y a eu de division formelle en secteurs ouest et secteurs est ( Berlin-Ouest et Berlin - Est) prévu. Ce groupement est né en 1945/46, entre autres, en raison des intérêts communs des Alliés occidentaux .

L' administration militaire soviétique en Allemagne créa un magistrat pour Berlin le 19 mai 1945 . Il était composé d'un maire sans parti, de quatre adjoints et de 16 conseillers municipaux. Cependant, les quatre puissances victorieuses sont restées conjointement responsables du Grand Berlin . Après une réforme monétaire dans les secteurs occidentaux en 1948/1949, les divergences politiques croissantes entre les Alliés occidentaux et l'Union soviétique ont conduit à un blocus économique de Berlin-Ouest , que les Alliés occidentaux ont surmonté avec le « pont aérien de Berlin ».

Construction du mur de la porte de Brandebourg (1961)

Avec la fondation de la République fédérale d'Allemagne dans l'ouest de l'Allemagne et de la République démocratique allemande (RDA) dans l'est de l'Allemagne en 1949, la guerre froide s'est également consolidée à Berlin. Alors que la République fédérale installe son siège de gouvernement à Bonn , la RDA proclame Berlin sa capitale. Depuis 1949 , Berlin-Ouest faisait donc de facto partie de la République fédérale avec un statut juridique spécial et Berlin-Est faisait de facto partie de la RDA.

Le conflit Est-Ouest culmine avec la crise de Berlin et conduit à la construction du mur de Berlin par la RDA le 13 août 1961.

Le 26 juin 1963, le président américain John F. Kennedy se rend à Berlin-Ouest et prononce son discours très acclamé « Ich bin ein Berliner » devant la mairie de Schöneberg. [67]

L'est et l'ouest de la ville ont été séparés depuis lors. Le passage n'était possible qu'à certains points de contrôle, mais plus pour les résidents de la RDA et de Berlin-Est et jusqu'en 1972 seulement dans des cas exceptionnels pour les résidents de Berlin-Ouest, ceux qui n'étaient pas seulement en possession de la carte d'identité de Berlin.

En 1972, l' accord quadripartite sur Berlin est entré en vigueur. Alors que l'Union soviétique n'appliquait le statut de quatre puissances qu'à Berlin-Ouest, les puissances occidentales ont souligné leur vision du statut de quatre puissances pour tout Berlin dans une note aux Nations Unies en 1975. Le problème du statut contesté de Berlin est également connu sous le nom de question de Berlin .

En RDA il y a eu un changement politique en 1989 , le mur a été ouvert le 9 novembre.

ville réunie

Le 3 octobre 1990, les deux États allemands sont unis par l'adhésion de la RDA au champ d'application de la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne, et Berlin devient la capitale fédérale par le traité d' unification . [68] En 1994, les troupes des anciennes puissances occupantes se retirent finalement de Berlin.

Le 20 juin 1991, après un débat public controversé , le Bundestag décida que la ville devait être le siège du gouvernement fédéral allemand et du Bundestag . [69] En 1994, à l'initiative de Richard von Weizsäcker , le château de Bellevue devient la première résidence officielle du président fédéral . Dans la période qui a suivi, le bureau du président fédéral a été construit à proximité immédiate. En 1999, le gouvernement et le parlement ont repris leurs travaux à Berlin. En 2001, la nouvelle Chancellerie fédérale a été inaugurée par le chancelier fédéral de l'époque, Gerhard Schröder basé. La grande majorité des missions étrangères en Allemagne ont déménagé leur siège à Berlin dans les années qui ont suivi.

Au 1er janvier 2001, le nombre de districts a été réduit de 23 à 12 pour permettre une gestion et une planification plus efficaces.

population

développement démographique

Pyramide des âges de Berlin (DE-2010-12-31).svg
Pyramide des âges de Berlin 2010
Metropolregion-BerlinBrandebourg-Infrastructure.svg
L' agglomération berlinoise compte environ 4,7 millions d'habitants.


Au 31 décembre 2021, Berlin comptait au total 3 677 472 habitants [4] , ce qui en fait la ville la plus peuplée d'Allemagne. À l'intérieur des frontières administratives, Berlin est la ville la plus peuplée de l'Union européenne . [70] L' agglomération de Berlin compte 4,7 millions d'habitants (31 décembre 2019), la région capitale Berlin-Brandebourg , qui comprend les deux États, compte environ 6,2 millions d'habitants.

Jusqu'au milieu du XVIIe siècle, la région de Berlin n'était que peu peuplée, la guerre de Trente Ans avait de nouveau réduit de moitié la population de Berlin. Mais après que l'électeur Friedrich Wilhelm a repris les affaires de l'État de son père en 1640, il a amené de nombreux huguenots de France dans la région, entre autres. La population passe d'environ 6 000 en 1648 à environ 57 000 en 1709. Le nombre d'habitants augmente régulièrement, de sorte qu'en 1747 Berlin devient une grande ville et en 1877 une ville de plus d'un million d' habitants .

développement démographique
de 1220 à 2018
de 1871 à 2018

L'augmentation de la population dans la région de Berlin a connu une accélération à la suite de l' industrialisation qui a commencé après les réformes prussiennes . Seuls 40 % des Berlinois du dernier quart du XIXe siècle sont nés à Berlin. En 1900, sur les 1,9 million de Berlinois, plus de 20 % venaient des provinces prussiennes de Brandebourg , de Prusse orientale et occidentale 9 %, de Silésie 7 %, de Poméranie 6 %, de Posen 5 % et de Saxe .4% L'immigration en provenance d'autres régions d'Allemagne était relativement faible à 3 à 4 % et en provenance de l'étranger à un bon 1,5 %. La proportion de Berlinois ayant l'allemand comme langue maternelle était supérieure à 98 % en 1895. [71] Avec l' Acte du Grand Berlin de 1920, la population est passée à près de quatre millions grâce à l'incorporation de villes et de villages jusque-là indépendants. Dans les années 1920 et 1930, Berlin était la deuxième plus grande ville du monde en termes de superficie après Los Angeles et la troisième plus grande ville en termes de population après New York et Londres . [72]La population passe la barre des quatre millions dans les années 1920 et culmine en 1942 à 4,48 millions (une valeur théorique à l'époque).

Le nombre a de nouveau chuté à la suite de la Seconde Guerre mondiale et est resté constant depuis lors entre trois et trois millions et demi d'habitants. [73] Entre 1957 et 1990, des jeunes hommes du territoire fédéral ont offert à un déménagement à Berlin-Ouest la possibilité d'échapper à la conscription dans la Bundeswehr , car la législation militaire de la République fédérale ne s'y appliquait pas. Le nombre de personnes entrant et sortant se situe entre 100 000 et 145 000 par an depuis 1991. [74] L'affirmation souvent citée de 2007 selon laquelle 1,7 million de Berlinois ont quitté la ville après la réunification (depuis 1991), 1,8 million de personnes s'y sont installées et ont ainsi assuré un important échange de population, [75]est basé sur une simple addition de toutes les arrivées et départs et exagère la fluctuation réelle de la population . Berlin a toujours eu un mouvement de population bien supérieur à la moyenne allemande . Rien qu'en 2014, 317 151 personnes ont déménagé à Berlin et, dans le même temps, 275 259 habitants ont quitté la ville, ce qui se traduit par un solde migratoire positif de 41 892. [76]

groupes de population

Berlin est une zone d'immigration pour les Allemands des pays germanophones depuis la fin du XVIIe siècle au plus tard . En 2009, environ 18 000 personnes ont migré par rapport au reste de l'Allemagne. [78]

Début 2020, sur les 3,77 millions de Berlinois, 2,45 millions étaient des Allemands non issus de l' immigration , environ 777 000 étaient des étrangers et 543 000 étaient des Allemands issus de l'immigration. Cela signifie que 1,32 million de personnes (environ 35 %) ont des racines étrangères. [79] [80]

Dans les décennies qui ont suivi 1945, de nombreux travailleurs invités du sud de l'Europe et de la Turquie sont venus à Berlin-Ouest et des travailleurs contractuels, en particulier du Vietnam , à Berlin-Est. Depuis les années 1980, de nombreux réinstallés tardifs russo-allemands et, depuis la réunification allemande , des Juifs d'Europe de l'Est, en particulier d' Ukraine et de Russie , et plus tard d' Israël , sont partis. Des citoyens d'environ 190 pays vivent dans la ville. [81]

Selon une étude de 2015, parmi le grand nombre d'Européens qui migrent vers la ville, il y a une proportion particulièrement élevée de jeunes universitaires à 24,3% , notamment parmi les Français, les Espagnols et les Italiens. [82]

Kreuzberg et Neukölln sont des foyers de la population germano-turque . Avec environ 180 000 citoyens d'origine turque, Berlin est l'une des plus grandes communautés turques en dehors de la Turquie. [83] De plus, environ 70 000 Afro-Allemands vivent à Berlin. [84]

Il existe plus de 25 groupes, chacun comptant plus de 10 000 personnes issues de l'immigration.

On estime qu'entre 100 000 et 250 000 immigrés sans papiers vivent à Berlin, principalement en provenance d'Afrique, d'Asie, des Balkans et d'Amérique latine . [85] En raison des difficultés à définir uniformément l'origine migratoire et à l'enregistrer dans les enquêtes, la proportion réelle de personnes issues de l'immigration pourrait s'écarter considérablement des chiffres indiqués.

Berlin veut accueillir plus de demandeurs d'asile que le quota alloué et s'organise avec d'autres communes dans le réseau de villes « Solidarity City » à cet effet. [86]

Langue

La langue officielle à Berlin est l'allemand . Berlinisch (familièrement aussi : Berlinerisch) est un soi-disant dialecte de compensation qui est né à Berlin en tant que centre urbain au cours des siècles à partir de diverses influences linguistiques. Sur le plan linguistique, le berlinois est en fait un métrolecte , un mélange urbain de langues qui a non seulement des origines régionales, mais qui est également issu d'un mélange de dialectes d'origines différentes. Le bas allemand sert de substrat , qui a été créé par l'immigration d'autres régions et l'influence de l'Allemagne du centre -est.s'est peu à peu superposé. Cependant, des formes individuelles perçues comme « spécifiquement berlinoises » persistent, telles que det , wat , loofen , koofen ( contrairement à l'allemand standard das was , laufen , kaufen ).

Affiche publicitaire à Berlin (1912)

Berlinische a repris de nombreux mots et expressions d'autres langues et dialectes comme le français (installation des Huguenots après la guerre de Trente Ans ), le yiddish (réfugiés juifs depuis le XVIe, mais surtout aux XIXe et XXe siècles) et le silésien / polonais ( après la conquête de la Silésie et les partitions polonaises à la fin du XVIIIe siècle). Le Berlinisch est parlé à Berlin et dans la région de Berlin, et il ne contient que des mots communs (proverbiaux) ou des idiomes ironiques inventés, les soi-disant " bérolinismes ".

Dans les environs de Berlin et dans les parties de la ville qui étaient des villages sans aucun contact significatif avec la capitale jusqu'à l'incorporation, on parlait à l'origine des dialectes de Mark-Brandebourg du bas allemand oriental . Depuis la fin du XIXe siècle, Berlin, en tant que métropole en pleine croissance, a également de plus en plus un impact linguistique sur la région environnante et la langue berlinoise familière a déplacé les dialectes locaux ou du moins les a considérablement modifiés. En fait, le Brandebourgeois d'aujourd'hui est une variété du Metrolekt de Berlin.

Dans l'histoire, la langue berlinoise était la langue des gens simples, la classe éduquée utilisait surtout un haut allemand parfait . De nombreux nouveaux Berlinois ont adopté des parties de la langue berlinoise, mais l'utilisation constante a été considérée comme plutôt « impropre ». En RDA, cette attitude a changé dans une certaine mesure, de sorte que les Berlinois ont également été cultivés dans certains cercles instruits. De ce fait, les foyers de fréquentation accrue se trouvent majoritairement dans les anciens quartiers de l'Est , les anciens quartiers populaires de l'Ouest et les environs. La langue à Berlin est encore influencée par les vagues d'immigrants et les habitudes linguistiques façonnées par les médias, ce qui signifie que la langue familière utilisée est en constante évolution.

religions et visions du monde

Religions à Berlin (à partir de 2017) [87]

Le recensement de 2011 a révélé que 21,6 % de la population de Berlin appartenait à l' Église évangélique , 9,6 % à l' Église catholique , 1,5 % à une Église orthodoxe et 0,7 % à une Église évangélique libre . [88] Dans l'ensemble, 37,4 % de la population se décrivent comme chrétiens, 9,0 % s'attribuent à une autre religion ou croyance, 23,4 % estiment n'appartenir à aucune et 30,2 % ne donnent aucune information. [89] Selon un calcul à partir des chiffres du recensement des personnes issues de l'immigration, la proportion de musulmans à Berlin en 2011 était de 7,6 % (environ 249 200 personnes), [90]proche du chiffre publié par l'Office national des statistiques pour 2009 (environ 249 000), [91] alors que l'étude BAMF Muslimisches Leben in Deutschland supposait environ 279 800 musulmans à Berlin en 2008 (6,9 % des quelque 4 055 100 musulmans en République fédérale d'Allemagne) . [92]

Sur les quelque 3,8 millions de Berlinois à la fin de 2020, 13,9 % étaient protestants , 8,1 % étaient catholiques et 78 % appartenaient à d'autres confessions et religions ou à aucune. Dans les quartiers est de la ville, qui appartenaient autrefois à la RDA, la proportion de chrétiens est particulièrement faible. [93] L'année précédente, 2019, 14,4 % des résidents étaient protestants et 8,3 % catholiques. [94] Selon des études de 2018, 250 000 à 300 000 (7 à 9 %) personnes étaient attribuées aux religions islamiques . [95]

Plusieurs associations humanistes et autres de personnes non religieuses sont représentées à Berlin. L' Association humaniste allemande , dont l'association étatique de Berlin comptait environ 7 800 membres en 2012, et l' Académie humaniste allemande sont basées à Berlin. [96] En 1982, la matière scolaire Humanistic Life Studies a été introduite dans la partie ouest de Berlin , le nombre de participants en 2017 s'élevant à près de 62 650 étudiants. [97] [98]

L'évêque de l' Église évangélique de Berlin-Brandebourg-Silésie Haute-Lusace est Christian Stäblein . L'archevêque de Berlin et métropolite de la province ecclésiastique de Berlin est Heiner Koch depuis 2015 .

L ' Église évangélique luthérienne indépendante , qui est représentée dans la zone urbaine avec sept paroisses, est principalement issue de l ' Église évangélique luthérienne fondée en 1830 . Ces paroisses appartiennent au quartier ecclésiastique de Berlin-Brandebourg . [99]

Un évêque russe-orthodoxe et un évêque bulgare-orthodoxe sont également basés à Berlin, et la plupart des autres églises nationales orthodoxes et orientales anciennes sont également représentées par des congrégations.

La Communion anglicane ou Église d'Angleterre a une soi-disant «aumônerie» (congrégation), l'église anglicane / épiscopale St. George. La congrégation a son église à Westend sur Preußenallee . [100] Il y a aussi une vieille communauté catholique à Wilmersdorf , qui était invitée dans l' ancienne église du village de Schöneberg , [101] mais qui a sa propre église de maison près de la Bundesplatz depuis 2010 . [102] Les congrégations catholiques anciennes et anglicanes sont en communion ecclésiale et célèbrent des offices communs à l'église St. Mary .[102]

Il y a des baptistes à Berlin depuis le milieu du 19ème siècle et avec leurs 36 congrégations, ils forment la plus grande église libre de la ville. Entre autres choses, il y a aussi 29 congrégations de l' Église néo-apostolique . Il y a six congrégations de l' Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours . La plus ancienne congrégation mennonite de Berlin existe depuis 1887.

Berlin est le siège du Conseil central des Juifs d' Allemagne depuis 1999 . La communauté juive de Berlin , la plus grande communauté de confession juive d'Allemagne, est créditée de plus de 12 000 membres. Il y a plus de onze synagogues , plusieurs temples bouddhistes , sept mosquées et 91 salles de prière islamiques dans la ville. [103] Il y a eu des Bahai à Berlin depuis 1907 , qui participent régulièrement au dialogue interreligieux à Berlin. De plus, environ 7 000 hindous vivent à Berlin. [104]

personnalités

Les citoyens d'honneur sont répertoriés dans la liste des citoyens d'honneur de Berlin , les personnalités nées dans la ville dans la liste des fils et filles de Berlin , les biographies de personnes ayant un lien clair avec Berlin sont rassemblées dans la catégorie Person (Berlin) . Les membres des gouvernements d'état de Berlin depuis 1948 peuvent être trouvés dans les listes de maires gouvernants de Berlin et de liste de sénateurs de Berlin . Divers originaux de la ville sont résumés sous les originaux de Berlin .

politique

Capitale allemande

En 1991, après la réunification , le Bundestag allemand a décidé dans le soi-disant « décret sur la capitale » que Berlin, en tant que capitale fédérale, devrait également être le siège du Bundestag et du gouvernement fédéral . L' Acte Berlin/Bonn est une conséquence de la décision de la capitale du 20 juin 1991, dans laquelle Berlin a également été désignée comme siège du gouvernement.

Depuis 1994, la première résidence officielle du président fédéral se trouve au château de Bellevue à Berlin. En 1999, la majeure partie du gouvernement fédéral a déménagé de Bonn à Berlin. Le Bundestag (dans le bâtiment du Reichstag ), le Bundesrat et le gouvernement fédéral ont depuis commencé à fonctionner dans la capitale fédérale. En 2001, la Chancellerie fédérale a été inaugurée et occupée pour la première fois par le chancelier fédéral Gerhard Schröder . Le siège nouvellement construit du Service fédéral de renseignement a été occupé en novembre 2018. [105]

Dix des 16 ministères fédéraux du 20e Cabinet fédéral allemand ont leur siège à Berlin. Il s'agit notamment du ministère des Affaires étrangères et des ministères fédéraux de l' Économie et de la Protection du climat ; pour les finances ; pour les familles, les aînés, les femmes et les jeunes ; pour le travail et les affaires sociales ; de l' intérieur ; la justice _ pour le Numérique et les Transports . Les six ministères fédéraux restants ont leur siège dans la ville fédérale de Bonn . Tous les ministères, y compris ceux basés dans la capitale, ont un deuxième siège dans l'autre ville.

A Berlin se trouvent les ministères fédéraux de l' éducation et de la recherche ; pour l'alimentation et l'agriculture ; pour la santé ; pour l'environnement, la conservation, la sûreté nucléaire et la protection des consommateurs ; de la défense et de la coopération économique et du développement avec un deuxième siège. Environ les deux tiers des employés du ministère, soit environ 12 600 fonctionnaires et employés (en 2018), travaillent à Berlin. [106] [107]

158 états ont leurs ambassades allemandes à Berlin , [108] tandis que les 16 états fédéraux sont représentés par des agences d' état . Un grand nombre de missions diplomatiques sont situées dans le district de Tiergarten .

En tant que siège du gouvernement de l'État avec la plus grande économie d'Europe, Berlin est l'un des centres les plus influents et les plus recherchés de la politique européenne. [109] Des sièges de partis, des syndicats, des fondations, des associations et des groupes de pression d'entreprises y ont leur siège afin de pouvoir exercer leur influence sur les processus décisionnels au parlement et au gouvernement. Des visites d'État et des réceptions à tous les niveaux politiques ainsi que des actes d'État et des célébrations socialement importantes caractérisent le calendrier politique annuel de Berlin. Le Federal Law Gazette , d' autre part, est encore publié à Bonn aujourd'hui, [110] et pas un seul tribunal fédéral n'a son siège à Berlin.

État de Berlin

De 1808 à 1935 et de 1945 à 1948, la capitale de l'État prussien, Berlin, était administrée par un magistrat dirigé par un maire . Dans la période de 1935 à 1945, selon le code municipal allemand , il n'y avait pas de magistrat. De 1948 jusqu'à la réunification en 1990, la ville divisée avait un magistrat à Berlin-Est et un sénat à Berlin-Ouest.

L'actuel Berlin ( code d'appendice d'état BE ) n'est un état allemand au sens constitutionnel que depuis la réunification . Cela inclut exactement la ville de Berlin . En plus de la constitution de l'État de Berlin de 1950, la loi fondamentale allemande a également déclaré que l'État de Berlin était un État membre de la République fédérale d'Allemagne , mais cela était jusque-là inefficace en vertu du droit international en raison des réserves des Alliés . En fait, c'était Berlin-Ouestdepuis 1949, partie de la République fédérale d'Allemagne avec quelques restrictions, alors que cela n'a eu aucun effet réel pour Berlin-Est , officiellement inclus. [111] L'article 3 du Traité d'unification [112] est l'avis juridique permanent de la République fédérale selon lequel la Loi fondamentale était en vigueur à Berlin-Ouest avant la réunification.

L'état de Berlin est divisé en douze districts .

pouvoir législatif

Le parlement de l'État du pays, le pouvoir législatif , est la Chambre des représentants de Berlin en vertu de la Constitution de Berlin . Il comprend actuellement des représentants du SPD , de la CDU , de Die Linke , de Bündnis 90/Die Grünen , de l ' AfD et du FDP . [113]

exécutif

Le Sénat de Berlin , composé du maire et de dix sénateurs , forme le gouvernement du Land . Le maire gouverneur est à la fois le chef de l'État et de la ville. Les administrations sénatoriales correspondent aux ministères des États non cités et sont actuellement constituées comme suit : Administration sénatoriale des finances , Administration sénatoriale de l'intégration, du travail et des affaires sociales , Administration sénatoriale de l'éducation, de la jeunesse et de la famille , Administration sénatoriale des sciences, de la santé, soins et égalité , administration du Sénat pour l'intérieur, numérisation et sports ,Direction sénatoriale de la justice, de la diversité et de la lutte contre les discriminations , Direction sénatoriale de l'aménagement urbain, de la construction et du logement , Direction sénatoriale de l'économie, de l'énergie et des entreprises , Direction sénatoriale de la culture et de l'Europe et Direction sénatoriale de l'environnement, de la mobilité, des consommateurs et de la protection du climat . Le Sénat de Berlin est dirigé par le SPD depuis 2001 . Depuis lors, le Parti de gauche a été majoritairement impliqué, mais aussi la CDU et Bündnis 90/Die Grünen dans une certaine mesure .

Après l' élection à la Chambre des représentants le 26 septembre 2021, le Sénat a été formé par le SPD, les Verts et le Parti de gauche, dirigé par Franziska Giffey (SPD) en tant que maire au pouvoir.

Justice

Dans le district judiciaire de Berlin, il y a 15 tribunaux régionaux inférieurs et quatre tribunaux régionaux supérieurs. Sur les quatre sièges des tribunaux administratifs supérieurs de Berlin, deux appartiennent à l'arrondissement judiciaire des Länder de Berlin et de Brandebourg.

La Cour constitutionnelle de l'État de Berlin existe depuis 1990. En 2020, l'État comptait huit établissements pénitentiaires.

finance

Les dépenses du Land de Berlin en 2012 se sont élevées à 22,5 milliards d'euros. [114] La dette totale de l'État de Berlin en 2013 était d'environ 59,8 milliards d'euros, soit 57,72 % du produit intérieur brut . [115] L' Union européenne ajoutera environ 850 millions d'euros au budget pour la période 2014-2020. [116]

En 2012, l'État a reçu environ 3,2 milliards d'euros du système de péréquation financière de l'État et environ 2,4 milliards d'euros de subventions fédérales supplémentaires pour le budget global. [117] En 2018, Berlin était largement en tête de la liste des quatre pays bénéficiaires avec 4,4 milliards d'euros de subventions du système de péréquation financière de l'État. [118]

Dans une étude de 2013, dans laquelle la réintroduction de l'impôt sur la fortune reposait sur un concept des États fédéraux alors rouges-verts, les recettes fiscales supplémentaires qui en résultaient étaient ventilées par État fédéral. Selon cela, les recettes fiscales de tous les États fédéraux augmenteraient et les États fédéraux plus pauvres bénéficieraient également des recettes supplémentaires grâce à la péréquation fiscale des États fédéraux. Les recettes fiscales supplémentaires par habitant les plus élevées auraient (selon la péréquation financière entre les États) Hambourg, Brême et Berlin. [119]

armoiries et drapeaux

Symbole de l'État de Berlin (à usage gratuit, à ne pas confondre avec les armoiries officielles )

Les armoiries de Berlin montrent un ours noir debout, à la langue rouge et à l'armure rouge sur un bouclier argenté (blanc) , le soi-disant ours de Berlin . Une couronne dorée de cinq feuilles repose sur l'écu dont le cercle est conçu comme une maçonnerie avec une porte fermée au milieu. L'origine de l'ours en tant qu'animal héraldique n'est pas claire, des documents ou des papiers manquent. Il existe plusieurs théories sur les raisons pour lesquelles les autorités municipales ont choisi l'ours. L'un d'eux dit que les Berlinois doivent leur mémoire à Albrecht l'Ours , le fondateur du Mark Brandenburgpensait. Une autre est basée sur l'interprétation onomatopée du nom de la ville. L'ours est vu pour la première fois sur un sceau à partir de 1280. Pendant plusieurs siècles, l'ours a dû partager les images du sceau et des armoiries avec l' aigle de Brandebourg et de Prusse . Ce n'est qu'au XXe siècle que l'ours de Berlin a enfin pu s'affirmer face à l'aigle comme symbole de la ville.

Le drapeau de l'État de Berlin montre l'ours de Berlin sur un fond blanc, avec une bande rouge en haut et en bas du drapeau. Il est utilisé à Berlin depuis 1911, avec des modifications stylistiques mineures, et a soufflé pour la première fois en 1913 sur l'hôtel de ville rouge. Avant cela, Berlin avait un drapeau aux couleurs noir, rouge et blanc, qui a été échangé contre le drapeau de l'ours en raison d'une confusion constante avec le drapeau créé plus tard par l'Empire allemand. Le symbole national est le bouclier d'ours sans couronne de feuilles de trois couleurs différentes. Il est fourni par le Département de l'intérieur et des sports du Sénat pour permettre aux particuliers, aux entreprises et aux institutions non souveraines de documenter leur lien avec Berlin par un symbole. Les quartiers de Berlin ont leurs propres armoiries.

jumelage de villes

Le Land de Berlin entretient les partenariats de villes suivants : [120]

Les différents districts de Berlin entretiennent d'autres partenariats, souvent avec des districts individuels d'autres grandes villes.

police et pompiers

Voiture de police à Berlin

La police de Berlin (jusqu'en mars 2021 "Le président de la police à Berlin") est la force de police du Land de Berlin . La police d'État est divisée en cinq directions locales et une direction supralocale ainsi qu'en l' Office national de la police criminelle .

La police de Berlin emploie environ 23 000 personnes [ 121] , dont environ 16 000 travaillent dans la police et environ 3 000 dans l'administration. Les dépenses totales pour la sécurité intérieure et la police à Berlin s'élèvent à environ 1,1 milliard d'euros par an.

Le personnel du quartier général de la police fédérale à Berlin , basé à Oberschöneweide , est subordonné au ministère fédéral de l' Intérieur . Le personnel est responsable des États de Berlin et de Brandebourg et compte environ 3 700 employés (état 2017).

La brigade des pompiers de Berlin a été fondée en 1851, ce qui en fait la première brigade de pompiers professionnelle en Allemagne. [122] Avec environ 4 050 employés (en 2016) [123] [124] et 34 [124] casernes de pompiers professionnelles , c'est aussi la plus grande brigade de pompiers municipale d'Allemagne. Il est soutenu par 58 brigades de pompiers volontaires avec environ 1 400 membres actifs bénévoles et, si nécessaire, par l' Agence de secours technique (THW). [124]

Entreprise

Institut dans le centre de technologie et de start-up WISTA à Adlershof

En 2019, le produit intérieur brut (PIB) nominal du Land de Berlin était de 153,3 milliards d'euros. [125] En termes de PIB nominal, Berlin est la plus grande économie urbaine d'Allemagne et de la région germanophone, et la troisième au sein de l'Union européenne.

Entre 2009 et 2019, le produit intérieur brut a augmenté en moyenne annuelle de 4,5 %, contre 3,5 % à l'échelle nationale. [126] En 2019, le PIB par habitant du Land de Berlin était de 41 967 euros et était supérieur à la moyenne allemande pour la première fois depuis 1990. La même année, le nombre de personnes employées à Berlin était d'environ 2,064 millions. C'était 2,4 % de plus que l'année précédente. [127]

Selon le rapport social 2019 de l'Office des statistiques, 16,5 % de la population de Berlin était menacée de pauvreté . En revanche, 9,1 % de la population vivaient au-dessus du seuil de richesse en revenu aisé . [128] En 2016, 489 millionnaires à revenus vivaient à Berlin. [129] En 2019, ce nombre avait augmenté de plus de 50 % à Berlin pour atteindre 749 millionnaires. [128]

Berlin est un lieu de service international et est considérée comme une ville cosmopolite avec une qualité de vie élevée . [130]

Les secteurs économiques les plus importants à Berlin sont les industries créatives et culturelles, le tourisme, la biotechnologie, la technologie médicale, l'industrie pharmaceutique, les médias/technologies de l'information et de la communication, la construction, le commerce de détail, la technologie des systèmes de transport, l'optique et la technologie énergétique. Environ 80% de la production économique totale de Berlin est générée par le secteur des services. [131]

Les principaux facteurs de localisation de la région de la capitale Berlin-Brandebourg sont le paysage universitaire et de recherche renommé, l'attractivité culturelle de la métropole, un grand nombre d'employés formés de manière académique, la proximité du siège du gouvernement de la République fédérale d'Allemagne, l'international la réputation de la métropole, et l'accès aux investisseurs en capital-risque ainsi qu'à l'infrastructure de transport locale et aux soins médicaux très différenciés. Dans diverses études et classements internationaux, la qualité de vie à Berlin est également jugée très supérieure à la moyenne. [132] [133] [134] [135]

L'un des plus grands problèmes de l'économie berlinoise est le taux de natalité, qui est trop bas par rapport à la comparaison internationale, et le niveau élevé d'infécondité dans une grande partie de la population. À moyen et à long terme, cela pourrait entraîner une pénurie croissante de travailleurs qualifiés et une perte de capacité d' innovation . [136] Dans le classement d'inventaire du Future Atlas 2019 , la ville de Berlin a pris la 93e place sur 402 districts, associations municipales et districts urbains en Allemagne. Selon le rapport, la plus grande force de Berlin est son haut niveau de dynamisme, tandis que son niveau relativement faible de valeur ajoutée représente sa plus grande faiblesse. [137]Depuis 2019 en particulier, Berlin a été classée comme "la ville la plus dynamique d'Allemagne", "la ville la plus attractive d'Allemagne" et "la ville d'Allemagne avec les meilleures perspectives d'avenir" à la suite de plusieurs études. [138] [139] [140]

Une augmentation significative des investissements dans les infrastructures urbaines de Berlin est considérée - entre autres par les scientifiques - comme élémentaire pour pouvoir survivre dans la compétition mondiale des talents - par exemple avec Paris et Londres  - et pour répondre aux enjeux socio-économiques actuels et futurs. défis écologiques et économiques et pour répondre aux exigences. [141] [142] [143] [144] [145] Ceci est considéré comme une « énorme opportunité » - pas seulement pour l'Allemagne et l'UE. [146] [147] [148]

compagnie

Sur les 40 sociétés allemandes répertoriées dans le DAX , Delivery Hero  SE, Deutsche Wohnen  SE, Siemens  AG (partagée avec Munich), Zalando et HelloFresh ont leur siège nominal à Berlin. [149] Par ailleurs, Siemens Energy SE , membre de Dax, a localisé la direction de son groupe à Berlin. [150] Parmi les entreprises les plus vendues au monde ( Fortune Global 500 ), Deutsche Bahn  AG avec son siège social à Berlin était classée 232e en 2020. [151] Sur les 50 sociétés MDAXLe groupe AUTO1 est basé à Berlin. [152] Trois autres sociétés berlinoises sont inscrites au SDAX . [153] D'autres sociétés berlinoises bien connues sont Axel Springer et Rocket Internet . L'entreprise familiale berlinoise avec le chiffre d'affaires le plus élevé est le confiseur August Storck .

Après l'an 2000, Berlin a enregistré une activité de start-up très supérieure à la moyenne par rapport à l'Allemagne et à l'Europe. De nouvelles entreprises ont été créées dans une variété d'industries. Les jeunes entrepreneurs allemands et internationaux ont réalisé leurs modèles commerciaux à Berlin. En 2015, 41 400 entreprises ont été créées. Sur la base de 10 000 habitants, il y avait 29 nouvelles entreprises à Berlin (moyenne nationale : quatre). [154] En raison de la dynamique des entreprises nouvellement créées, Berlin est l'un des dix meilleurs sites de démarrage dans le monde. [155] En 2019, 60 % du capital investi en Allemagne l'ont été dans des entreprises berlinoises. En 2019, a coulé dans la start-up berlinoiseavec 3,5 milliards d'euros comparativement le capital-risque le plus important d'Allemagne. [156]

La Bahntower sur la Potsdamer Platz (troisième gratte-ciel à partir de la gauche) est le siège de la Deutsche Bahn AG

La forte présence d'entreprises de renom à Berlin ne peut masquer le fait que l'économie de la ville a perdu un nombre considérable d'emplois industriels au cours des dernières décennies à la suite de fermetures et de délocalisations d'entreprises (par exemple General Electric , [158] Philip Morris , [159 ] Daimler , [160] Samsung [161] et autres). Dans les années 1990 et 2000 en particulier, de nombreux emplois dans le secteur manufacturier ont été perdus. Dans les années qui ont suivi la réunification, environ les trois quarts des emplois industriels ont été perdus, [162]néanmoins, un renversement de tendance s'est amorcé dans les années 2010. Néanmoins, la part relative des emplois dans l'industrie manufacturière est nettement inférieure à celle des autres grandes villes allemandes.

tourisme

Bikini house à Charlottenburg, en arrière-plan l' église du Souvenir Kaiser Wilhelm et la fenêtre du zoo

Berlin est l'un des centres les plus visités du tourisme urbain national et international . En 2016, plus de 12,7 millions de clients comptaient environ 31 millions de nuitées dans les établissements d'hébergement berlinois. [163] [164] Par rapport à 2001 (11,3 millions de nuitées pour 4,9 millions de visiteurs), cela représente une augmentation d'environ 250 % : la ville est ainsi une destination touristique privilégiée en Europe après Londres et Paris . [165]

En 2015, le paysage de l'hébergement berlinois se composait de 814 logements avec une capacité d'accueil d'environ 136 000 lits et un taux d'occupation moyen de 60,5 %. La durée moyenne de séjour des clients de l'hôtel est de 2,4 jours. Les invités internationaux représentent environ 40% du nombre de visiteurs. Les visiteurs du Royaume-Uni , d' Italie , des Pays- Bas , d' Espagne et des États-Unis figurent dans le groupe de tête. Les principales attractions sont l'architecture, les sites historiques, les musées, les festivals, le shopping, la vie nocturne et les grands événements qui attirent des centaines de milliers de visiteurs chaque année.

En raison de l'évolution positive, l'industrie du tourisme à Berlin est devenue un pilier important de l'économie régionale. Outre l'hôtellerie et la restauration, le commerce de détail bénéficie également dans une large mesure des touristes à Berlin. [166]

Industrie des salons et congrès

Entrée principale du parc des expositions de Berlin et de la tour radio de Westend

Berlin est l'un des lieux de foires et de congrès les plus visités et les plus vendus au monde. [167] En 2011, environ 115 700 événements ont eu lieu avec environ 9,7 millions de participants. [168] Selon les statistiques de l'ICCA, basées sur le nombre de congrès à participation internationale en 2015, Berlin se classe au premier rang parmi toutes les villes de congrès.

Le parc des expositions du quartier Westend du quartier Charlottenburg-Wilmersdorf autour de la tour radio a été ouvert en 1921 avec une exposition automobile , à l'époque dans une seule salle d'exposition, et dispose d'une surface d'exposition intérieure de 160 000 mètres carrés et d'un espace ouvert superficie d'environ 100 000 mètres carrés. L'opérateur est l'organisateur d'événements Messe Berlin détenu à 99 % par la ville .

Un grand nombre de salons professionnels de renommée internationale sont établis au parc des expositions de Berlin (Berlin ExpoCenter City) et à l' aéroport de Berlin ExpoCenter dans le Brandebourg. Ceux-ci incluent entre autres le salon de l'électronique grand public IFA , la bourse du tourisme ITB , le salon de l'aérospatiale ILA Berlin Air Show , le salon du transport ferroviaire InnoTrans , le salon de l'agriculture Green Week , le salon de l'alimentation Fruit Logistica et le salon de l'érotisme et du divertissement pour adultes Venus Berlin . L' European Film Market a lieu pendant la Berlinale dans leMartin-Gropius-Bau .

L'industrie des congrès, qui comprend des conférences internationales, nationales et locales, des événements d'information et des réunions d'affaires de toutes sortes, est une autre branche de l'économie berlinoise. Un grand nombre d'hôtels sont tournés vers les congrès et c'est là qu'ils réalisent une part importante de leur chiffre d'affaires annuel.

économie de la santé

Siège de la division pharmaceutique de Bayer AG à Wedding

Avec une valeur ajoutée brute de 10,7 milliards d'euros en 2009 ou une part de valeur ajoutée de plus de 13 % de l'économie globale de la ville, le secteur de la santé est l'un des moteurs de croissance de Berlin. Il comprend la santé et les services sociaux, l'industrie pharmaceutique, le commerce spécialisé, de détail et de gros et la technologie médicale. La santé et les services sociaux ont de loin la plus grande part (66 %) de la valeur ajoutée brute. [169]

Au total, 226 000 personnes, soit 14 % de la main-d'œuvre berlinoise, sont employées dans le secteur de la santé. Parmi ceux-ci, 79 % travaillent dans la santé et les services sociaux et un peu moins de 6 % chacun dans la fabrication et le commerce. [170]

La région capitale de Berlin-Brandebourg est l'un des principaux sites de biotechnologie en Europe. À Berlin-Brandebourg, il y a environ 200 petites et moyennes entreprises de biotechnologie - avec environ 3700 employés rien que dans la production, la recherche et le développement - et plus de 20 entreprises pharmaceutiques, pour la plupart plus grandes. [171] [172]

industries créatives

Berlin est l'un des principaux sites des industries de l'information et de la création en Europe. Le secteur économique comprend le marché du livre et de la presse, le développement de logiciels, les services de télécommunications, le marché de la publicité, les études de marché, l'industrie cinématographique et audiovisuelle, le marché de l'art, l'industrie de la musique, l'industrie de l'architecture, l'industrie du design et le marché des arts de la scène .

Les industries créatives et culturelles sont un site important et un facteur économique à Berlin et ne cessent de croître. En 2017, plus de 41 000 entreprises, pour la plupart des petites et moyennes entreprises, comptant environ 202 000 employés, ont généré un chiffre d'affaires de 25,7 milliards d'euros et ont ainsi réalisé une part de plus de 15 % du chiffre d'affaires total de l'économie berlinoise. [173] Le secteur des logiciels/jeux/technologies de l'information et de la communication, le marché du livre et de la presse et l'industrie du cinéma et de la radiodiffusion représentaient les principales sources de revenus.

L' industrie du textile et de la mode occupe également une place importante à Berlin. Au total, il y a plus de 2 500 entreprises avec plus de 22 000 employés dans l'industrie de la mode à Berlin (en 2017). Son événement phare est la Berlin Fashion Week , qui a lieu chaque année en janvier et juillet, ainsi qu'un grand nombre de salons de la mode qui l'accompagnent. [174]

En Europe, Berlin est l'un des principaux centres de l'économie Internet. Dans le classement des villes européennes en 2015, la métropole occupe la première place en termes d'investissements dans l'industrie, devant Londres , Stockholm et Paris . [175]

médias

Siège d' Axel Springer SE à Kreuzberg

Un grand nombre de chaînes de télévision, de stations de radio, d'éditeurs, de sociétés cinématographiques, de labels musicaux, de presse écrite, d'agences de publicité, de producteurs de jeux informatiques, de services de presse, de réseaux sociaux et de médias Internet sont basés à Berlin.

Plus de 20 agences de presse du monde entier ont des succursales dans la ville, par ex. dpa , Thomson Reuters , AFP et ANSA . [176] Le radiodiffuseur public rbb et les radiodiffuseurs privés TV Berlin et Welt sont basés à Berlin. La plupart des radiodiffuseurs nationaux allemands tels que Das Erste , ZDF ou RTL exploitent des studios et des bâtiments éditoriaux. Producteurs de télévision comme Deutsche Welleont des succursales dans la ville. Plus de 30 stations de radio à portée locale et nationale diffusent leurs programmes depuis Berlin.

Avec 151 éditeurs en 2016, Berlin est l'un des sites d'édition les plus importants d'Europe. [177] Axel Springer SE est l'un des groupes de médias européens réalisant les ventes les plus importantes . Les éditeurs pédagogiques et scientifiques Walter de Gruyter , Cornelsen Verlag et le groupe international Springer Nature ont leur siège dans la ville. [178] Les éditeurs commerciaux importants comprennent u. a. le Berliner Verlag , l' Aufbau-Verlag et le Suhrkamp Verlag .

Dans aucune autre ville germanophone, il n'y a plus de quotidiens et leurs portails Internet publiés. Les quotidiens nationaux les plus populaires sont le Bild et le Welt . Le taz doit également être mentionné ici, probablement le plus grand journal fonctionnant comme une coopérative . Les quotidiens locaux et leurs ramifications Internet sont le Berliner Zeitung , le Berliner Morgenpost et le Tagesspiegel . A Berlin, il y a aussi les tabloïds locaux BZ et Berliner Kurier et des magazines de la ville tels que tip et celui en anglaisex-berlinois . Les magazines produits à Berlin comprennent par ex. le Focus , Cicéron et Capital .

En raison de la forte concentration de producteurs dans l'industrie des médias et du divertissement dans la ville, Berlin était l'un des dix sites médiatiques avec le chiffre d'affaires le plus élevé au monde en 2014. [179]

Industrie

Le secteur industriel, qui comprend 333 entreprises employant environ 79 300 salariés, a généré un chiffre d'affaires de 23,5 milliards d'euros en 2017. [180] Les producteurs réalisant le chiffre d'affaires le plus élevé dans l'industrie de transformation sont les fabricants de produits chimiques - notamment pharmaceutiques - (8,2 milliards d'euros), l'industrie alimentaire (2,3 milliards d'euros), les entreprises d'ingénierie mécanique et d'installations (2,1 milliards d'euros) et l'industrie électrique. (4,5 milliards d'euros). Le taux d'exportation du secteur manufacturier est supérieur à 55 %. [181] [182] [183] ​​​​Les marchés d'exportation les plus importants pour les produits berlinois sont les États-Unis, la France, la Chine, la Pologne et le Royaume-Uni. [184] [185]En particulier, les produits pharmaceutiques, les machines, le matériel informatique, le matériel électrique et les véhicules sont exportés. [186] [187]

Fondée à Berlin en 1847, Siemens exploite un site important à Siemensstadt et produit des turbines à gaz pour le marché international dans le quartier de Mitte avec un quota d'exportation de 90 %. [188] [189] Siemens, Siemens Energy, Siemens Healthineers et Osram emploient ensemble plus de 13 000 personnes à Berlin. [190] [191] Dans la zone du plus grand site de production Siemens au monde à Siemensstadt, un campus de recherche et d'innovation est également en cours de construction par étapes. [192] [193] [194] [195] [196]

L'usine Mercedes-Benz de Berlin , fondée en 1902 par le groupe Mercedes-Benz AG , est l'un des plus grands employeurs industriels de Berlin avec environ 2 500 employés. Une grande variété de véhicules sont fabriqués à l'usine de Marienfelde. La production du premier moteur électrique Mercedes pour les modèles hautes performances AMG y est prévue. [197] Le « Centre de compétence pour la numérisation » du groupe Mercedes-Benz est en cours de construction sur le site de l'usine Mercedes la plus traditionnelle dans le cadre du projet d'innovation « Digital Factory Campus » . [198]

L' usine BMW de Berlin à Haselhorst , ouverte en 1969, emploie environ 2 000 personnes. [199] L'usine produit environ 700 motos par jour pour le marché mondial. [200] [201]

La société pharmaceutique Schering a été fondée à Berlin en 1871. Elle a fusionné avec Bayer Schering Pharma AG en 2006. Bayer AG exploite son plus grand site de recherche à Berlin-Wedding, le siège de la division pharmaceutique, un important site de production de spécialités pharmaceutiques brevetées, et emploie environ 5 000 personnes à Berlin. [202] [203] [204] [205]

Berlin-Chemie AG a été fondée en 1890 à Adlershof . Il s'agit de la plus grande activité étrangère du groupe italien Menarini depuis 1992. Le groupe pharmaceutique à forte intensité de recherche Berlin-Chemie compte environ 5 500 employés dans le monde, dont environ 2 000 dans son usine principale de Berlin. [206] [207]

Stadler Rail , un fabricant suisse de véhicules ferroviaires, exploite son siège social en Allemagne [208] et une usine dans le district de Wilhelmsruh à Pankow , dans laquelle, entre autres, les nouvelles voitures S-Bahn de Berlin et les nouveaux trains pour le Berlin U- Bahn sont assemblés. [209] [210] [211] [212] [213]

À Tempelhof, les fabricants de produits de boulangerie Bahlsen et Procter & Gamble produisent des produits pour les marchés allemand et européen. [214] [215] À Reinickendorf , le fabricant de produits alimentaires berlinois Freiberger Lebensmittel exploite l'une des plus grandes usines de pizzas d'Europe. [216]

Toujours à Reinickendorf, Storck produit principalement des spécialités de chocolat telles que la confiserie de chocolat Merci . [217] Les tablettes de chocolat Stollwerck sont fabriquées à Marienfelde et le chocolat Sarotti est vendu dans le magasin d'usine . [218] Berlin est un important site de production de chocolat depuis plus de 150 ans. [219]

commerce et finances

Berlin est l'un des emplacements les plus vendus pour le commerce de détail stationnaire en Europe. [220] Toutes les formes de vente au détail sont représentées dans la ville, des chaînes de vente au détail internationales qui exploitent des magasins phares représentatifs à Berlin à un grand nombre de centres commerciaux et de concepts de magasins individuels dans des quartiers animés. [221] En 2014, il y avait 65 centres commerciaux à Berlin. [222] KaDeWe est l'un des établissements de vente au détail les plus connus .

Après l'an 2000, Berlin est devenue un site important pour les entreprises de commerce électronique . Les concessionnaires les plus prospères incluent u. Zalando , Home24 et kfzteile24 . [223]

Évolution du chiffre d'affaires réalisé à Berlin grâce à des transactions immobilières en chiffres absolus par rapport à sa part dans le chiffre d'affaires à l'échelle de l'Allemagne. [224]

Berlin est le site le plus vendu d'Allemagne pour le commerce immobilier. En 2015, des terrains et des biens immobiliers à Berlin d'une valeur de huit milliards d'euros ont été échangés. [225] Le chiffre d'affaires annuel généré par les transactions immobilières à Berlin de 2007 à 2016 était compris entre 6 et 17 milliards d'euros. De 2007 à 2013, le chiffre d'affaires en chiffres absolus et sa part dans le chiffre d'affaires national ont évolué parallèlement. Cela a changé la première année après que Berlin a appliqué les options de la loi sur la modification de la loi sur la location [226] : alors que les ventes absolues ont continué d'augmenter comme les années précédentes jusqu'en 2015, la part des ventes nationales a chuté. À partir de 2015, date à laquelle le frein au prix de la location a été introduit, les ventes absolues ont également chuté. [224]En 2021, les ventes étaient de 23,8 milliards d'euros. [227]

La Bourse de Berlin , fondée en 1695, est une bourse régionale et est basée dans la Ludwig-Erhard-Haus . Le chiffre d'affaires annuel de la bourse en 2021 était d'environ 79,6 milliards d'euros. [228] 39 banques, 15 prestataires de services financiers, cinq courtiers principaux et quatre teneurs de marché ont participé à la négociation. [229]

Tradegate Exchange est une bourse basée à Berlin qui a été fondée en 2009 et se spécialise dans l'exécution d'ordres d'investisseurs privés. Le chiffre d'affaires annuel de la bourse en 2021 était d'environ 377,8 milliards d'euros. [230] 27 participants commerciaux d'Allemagne, d'Autriche et du Royaume-Uni étaient connectés. [231]

L' agence de notation Scope , fondée en 2002 comme alternative européenne aux agences américaines Moody's , Standard & Poor's et Fitch , a son siège à Berlin depuis sa création.

Le cabinet d'audit Big Four KPMG aura son siège allemand dans la tour KPMG à Europacity à Berlin. [232]

Les principales banques basées à Berlin, où la Deutsche Bank a été fondée, comprennent Deutsche Kreditbank (DKB) , filiale à 100 % de Bayerische Landesbank et Berliner Sparkasse , banque publique. Le Sparkassen-Finanzgruppe , qui regroupe plus de 600 entreprises décentralisées en Allemagne dans le domaine des services financiers, est également basé dans la ville. L' Investment Bank Berlin (IBB) est l'institut central de financement du Land de Berlin. Les plus grandes institutions bancaires privées comprennent Berlin Hyp , Weberbank , Quirin Privatbank etN26 . Avec environ 30 000 employés de banque, Berlin est (à la mi-2021) l'un des centres bancaires les plus importants d'Allemagne. [233]

Avec plus de 10 000 employés de l'assurance (au 30 juin 2020), Berlin, où Allianz a été fondée, est l'un des plus importants sites d'assurance en Allemagne. [234]

Depuis 2015 environ, Berlin est la ville qui compte le plus grand nombre de sociétés de capital-risque privées en Allemagne. [235] Environ un quart de toutes les sociétés d'investissement du pays y sont basées.

Infrastructure

Plaques de rue de Berlin avec "z mit Unterschlinge" en écriture latine grotesque "Erbar" en eszett ( ß ) et la ligature tz.

Les rues de Berlin sont numérotées selon deux systèmes de numérotation des maisons différents. La numérotation circulaire en fer à cheval a été utilisée jusqu'en 1929 , depuis lors la numérotation en zigzag . Étant donné que de nombreuses rues de Berlin ont été renommées notamment en raison des bouleversements politiques et que ces changements ont souvent été utilisés à partir de 1929 pour introduire une numérotation d'orientation dans la rue en question, la numérotation d'orientation peut également être trouvée dans de nombreuses rues plus anciennes.

Au début des années 1950, la plupart des Berlinois voyageaient encore à vélo, en bus, en tram et en train. Les motos sont devenues de plus en plus populaires et dans les années 1960, les chiffres de vente des automobiles désormais produites en série ont fortement augmenté. À Berlin-Ouest, comme dans le reste de la République fédérale, la nouvelle construction et la reconstruction s'appuyaient principalement sur la Charte d'Athènes (CIAM) de 1933, à Berlin-Est, les 16 principes de développement urbain devenaient contraignants. En conséquence, la reconstruction dans les deux parties a suivi le modèle de la ville amie des voitures . Résidentiel et commercial étaient ainsi souvent séparés l'un de l'autre. Dès lors, de nombreuses villes satellites suburbaines se sont également implantées ("villes dortoirs") prévues. Ce mode de circulation et de développement urbain inefficace a été reconnu très tôt comme un problème grave, mais il s'est maintenu pendant des décennies. [236] [237]

Transport public

Berlin est une plaque tournante importante du trafic international longue distance, en particulier pour les trains entre l'Europe de l'Ouest et l'Europe de l'Est . En 2006, la Hauptbahnhof a été mise en service en tant que gare centrale et, dans le cadre de celle-ci, le tunnel ferroviaire longue distance nord-sud , les gares longue distance de Gesundbrunnen et Südkreuz et les gares régionales de Potsdamer Platz (métro) , Jungfernheide et Lichterfelde Ost . Ainsi, le trafic régional et longue distance du chemin de fer selon le concept dit champignon en plus du tracé dans le sens est-ouestStadtbahn une liaison de transport souterraine régionale et longue distance dans le sens nord-sud. La transition entre le tunnel ferroviaire longue distance nord-sud et le métro léger s'effectue à la gare principale. Depuis lors, les trains qui atteignent Berlin depuis le sud ont principalement emprunté la nouvelle route nord-sud de Lichterfelde Ost via Südkreuz, Potsdamer Platz, Hauptbahnhof via le viaduc vers Gesundbrunnen ou vers l'ouest via Jungfernheide jusqu'à Spandau .

Gare centrale de Moabit (quartier Mitte)

16 lignes de S-Bahn (exploitées par la S-Bahn Berlin GmbH) et neuf lignes de métro , 22 de tramway , 150 de bus et six lignes de ferry (toutes exploitées par la BVG ) desservent les transports publics du centre-ville . Le centre-ville est traversé dans le sens est-ouest par la Stadtbahn , qui est conçue comme un viaduc ferroviaire , qui est utilisé en parallèle par le S-Bahn, le trafic régional et longue distance. Il relie l ' Ostbahnhof à la gare de Charlottenburg et passe entre autres par les gares Zoologischer Garten et Hauptbahnhof ., Friedrichstrasse et Alexanderplatz . Dans le sens nord-sud, les lignes de métro U9 et U6 prennent en charge la majorité du volume de passagers, complétées par l' itinéraire souterrain nord-sud du S-Bahn. Cette ligne de S-Bahn traverse la Stadtbahn à la station Friedrichstraße . Le trafic ferroviaire est complété par le Ringbahn , qui enserre le centre-ville. Toutes les autres lignes touchent ces routes . L' accessibilité des gares est largement garantie. [238]

Dans le quartier de Treptow-Köpenick , il y a le seul ferry à rames d'Allemagne dans les transports publics . Il est exploité par la White Fleet pour le compte du BVG . Il est également possible d'emporter des vélos avec vous.

Rame de métro de la ligne U1 sur le pont Oberbaum entre Friedrichshain et Kreuzberg

Le réseau de bus de la ville est divisé en bus express (lettre X), MetroBusse (lettre M) et omnibus (avec un numéro à trois chiffres). De la même manière, une partie des lignes de tramway (numéro à deux chiffres) se distingue en tant que MetroTram en le préfixant d'un 'M'. Les bus de nuit ont un 'N' devant le numéro de ligne comme désignation de ligne, les lignes de métro (bus et trams) fonctionnent également la nuit. Dans les nuits précédant les samedis, dimanches et jours fériés, presque toutes les lignes de S-Bahn et U-Bahn fonctionnent en continu, le S-Bahn ayant parfois un itinéraire différent. Le service de bus longue distance vers les destinations allemandes et européennes passe par leLa gare routière centrale à la tour radio (ZOB) s'est installée. La flotte de bus locaux de Berlin doit être électrifiée d'ici 2030. [239] [240]

Environ 3 100 entreprises étaient actives dans le commerce des taxis berlinois en 2008, plus des trois quarts d'entre elles avec un seul véhicule. [241] En janvier 2012, Berlin comptait environ 7 600 taxis [242] , ce qui en fait la ville avec le plus de taxis en Allemagne. A Berlin, il n'y a pas d'approbation de couleur ni de restriction d'accès aux concessions . [243]

Lignes S-Bahn et U-Bahn Berlin.svg
Lignes S -Bahn et U-Bahn à Berlin, au centre le Ringbahn
Berlin U-Bahn IK à Olympia-Stadion (3).jpg
Rame de métro de la dernière série IK de la Berliner Verkehrsbetriebe


trafic routier

Carte générale du réseau routier et autoroutier de Berlin

En 2019, 335 voitures particulières étaient immatriculées pour 1000 habitants à Berlin, [244] en 2012 il y en avait 324, en 2008 319. Par rapport aux autres cités-États allemandes, Berlin a la plus faible densité de voitures particulières. [241]

Le centre-ville est entouré à l'ouest par un demi-cercle d' autoroute ( A 100  – Berliner Stadtring), qui doit être complété à terme par un anneau et représente une pure autoroute urbaine . La section dite BA 16 de l'A 100 est en construction (état : 2021). [245] L'A 100 à Dreieck Funkturm est la section la plus fréquentée de l'autoroute en Allemagne. L'autoroute A 10 ( E 55  – Berliner Ring) contourne Berlin .

Depuis l'A 100, plusieurs sections de l'autoroute dans la zone urbaine mènent en direction du Berliner Ring. L' A 111 ( E 26 ) mène au nord-ouest en direction de Hambourg et de Rostock . L' A 113 au sud-est (vers Dresde et Cottbus ) commence à Dreieck Neukölln et mène à Schönefelder Kreuz (A 10) et relie l'aéroport de Berlin Brandebourg au réseau autoroutier. L' A 115 ( E 51 ) s'étend au sud-ouest (vers Hanovre et Leipzig). Sa section nord droite est connue sous le nom d' AVUS .

En plus de cela, il y a l ' A 114 au nord de la ville depuis la promenade Prenzlauer dans le quartier de Pankow jusqu'à l' A 10 en direction de Szczecin . L'ancienne A 104 , longue de quelques kilomètres seulement et qui relie le périphérique de Berlin (A 100) au sud avec le quartier de Steglitz au sud-ouest de la ville , est désormais déclassée en autoroute. L' A 103 (tangente ouest), sur laquelle passe la route fédérale 1 , relie le périphérique de Berlin - à partir d'une connexion plus à l'est - au sud-ouest avec le Steglitzer Kreisel en direction de Potsdam .

Le centre historique de Berlin est entouré par le périphérique du centre-ville . Les routes fédérales B 1 , B 2 , B 5 , B 96 , B 96a , B 101 , B 109 et B 158 traversent également Berlin .

L' Autobahn GmbH des Bundes , basée à Berlin, est responsable de la planification, de la construction, de l'exploitation, de la maintenance, du financement et de la gestion des actifs des autoroutes à Berlin et en Allemagne.

circulation à vélo

Cyclistes à Berlin

À Berlin, il existe des pistes cyclables et des pistes cyclables dans les rues animées, et certaines rues plus calmes ont été marquées comme pistes cyclables . Environ 1,5 million de trajets, soit environ 13 % du volume total du transport de passagers, ont été effectués chaque jour en 2013 par le vélo comme mode de transport principal. [246] C'est pourquoi Berlin est l'une des métropoles d'Europe avec une population de plusieurs millions d'habitants et un nombre d'utilisateurs de vélos très supérieur à la moyenne.

La part du trafic cycliste dans le volume total du trafic à Berlin a plus que doublé depuis 1992. En 1992, environ sept pour cent de tous les trajets étaient effectués à vélo, [247] en 2009, c'était déjà environ 15 %. [248] La distance moyenne parcourue à vélo est de 3,7 kilomètres. [246] Les pistes cyclables sont passées d'un total de 50 kilomètres en 2004 à 191 kilomètres en 2014. [249] En 2016, l' initiative du référendum sur la bicyclette a reçu une demande de référendum. En 2018, le Berlin Mobility Act a été adopté , qui a repris les principaux objectifs de l'initiative en faveur du vélo.

Des pistes cyclables touristiques longue distance traversent Berlin, telles que la piste cyclable Berlin-Copenhague , la piste cyclable Berlin-Usedom , la piste cyclable Berlin-Leipzig , la piste cyclable européenne R1 , la route D-Netz D11 et la D-Netz route D3 (route européenne). Le sentier du mur de Berlin longe l'ancien tracé du mur de Berlin . Plusieurs milliers de vélos de location peuvent être loués dans le centre-ville par appel téléphonique ou Internet (mobile). Des taxis -vélos opèrent dans certaines zones de la ville à des fins touristiques .

trafic aérien

Aéroport de Berlin-Brandebourg, Terminal 1

L'aéroport de Tegel ( code IATA de l' aéroport : TXL) était le dernier aéroport opérationnel de la zone urbaine de Berlin. Environ 21,3 millions de passagers y ont été accueillis en 2016. [250] Le 8 novembre 2020, l'aéroport de Tegel a été fermé pour les opérations aériennes régulières.

Situé juste à l'extérieur des limites de la ville, l'aéroport de Berlin Brandebourg (BER) appartient à la municipalité de Schönefeld . L' aéroport intégré de Schönefeld , anciennement indépendant , était le deuxième aéroport international de la région capitale de Berlin-Brandebourg et a accueilli environ 11,7 millions de passagers en 2016. L'aéroport de Berlin Brandebourg, qui a ouvert ses portes le 31 octobre 2020, est en construction depuis 2006 sur la zone aéroportuaire de Schönefeld, qui a été étendue vers le sud. [251]

navigation intérieure

Voies navigables à Berlin

Berlin est située au centre de la zone fédérale des voies navigables Est et est accessible du côté de l'eau de plusieurs manières. Il existe trois voies navigables à destination et en provenance de Berlin pour la navigation intérieure . La connexion via la Havel , le canal Elbe-Havel et le canal Mittelland à l' Elbe et à la mer du Nord ou à la Weser et au Rhin est de la plus haute importance. De plus, la voie navigable Havel-Oder relie Berlin au cours inférieur de l' Oder et à la mer Baltique . Le est également limitéVoie navigable Spree-Oder comme connexion à travers la Spree vers l'Oder supérieur.

Trois installations portuaires publiques peuvent être utilisées pour la manutention des marchandises : le port de Neukölln , le port sud de Spandau et le port ouest . Ce dernier est situé à Moabit , à la périphérie nord du centre-ville de Berlin et est le plus grand et le plus important des trois ports. Les installations du port ouest et du port sud de Spandau permettent également le transbordement de marchandises entre barges, trains et camions. Les ports sont exploités par BEHALA .

des ponts

Pont de Glienicke , reliant Wannsee (à droite) à Potsdam (à gauche).

En raison de son emplacement exposé sur les rivières et les canaux et de son territoire exceptionnellement vaste, Berlin compte un grand nombre de ponts et de viaducs dans son aire urbaine. Officiellement, il y a 916 ponts à Berlin. Parmi ceux-ci, 732 relient les voies publiques, les 184 autres chemins et routes dans les espaces verts. [252] Selon la définition et la compréhension, d'autres bâtiments de Berlin sont comptés parmi les ponts. On compte 564 ponts sur des plans d'eau de toutes sortes et 300 viaducs souterrains . [253]

Les plus anciens passages à niveau de la Spree à Berlin sont les ponts Jungfern , Mühlendamm , Rathaus et Roßstrasse , bien que les ouvrages actuels soient plus récents. Le pont le plus long de la ville est le pont Rudolf Wissell , à plus de 930 mètres, tandis que le pont Oberbaum , symbole du quartier Friedrichshain-Kreuzberg , et le pont Glienicker , qui relie à Potsdam, comptent parmi les ponts les plus célèbres de Berlin.

approvisionnement en eau

L'approvisionnement en eau de Berlin est assuré par les neuf stations hydrauliques de Beelitzhof, Friedrichshagen , Kaulsdorf , Kladow, Spandau , Stolpe, Tegel, Tiefwerder et Wuhlheide , qui sont exploitées par la Berliner Wasserbetriebe ( AöR ). La consommation d'eau de la ville a considérablement diminué après 1990. En raison de l'extraction inférieure des eaux souterraines, il y a eu une augmentation significative du niveau des eaux souterraines dans de grandes parties de la vallée glaciaire. Cela a causé des dégâts d'engorgement des bâtiments, en particulier à proximité des ouvrages hydrauliques. [254]

En 2018, 546 000 m³ d'eau potable en moyenne ont été fournis aux ménages, à l'industrie et au commerce berlinois et environ 624 000 m³ d'eaux usées ont été traités par les stations d'épuration. [255] [256] Les eaux usées atteignent six grandes usines de traitement des eaux usées via le système de canaux d'environ 9 500 km de long. [257]

source de courant

Pendant la période de la division allemande , l' approvisionnement énergétique de Berlin-Ouest a été séparé du réseau électrique des environs et de Berlin-Est à partir de 1951. L'alimentation électrique devait provenir de centrales thermiques situées dans la partie ouest de la ville, telles que la centrale électrique Reuter-West et d'autres. En 1993, la connexion de la ligne interrompue avec la zone environnante a été rétablie. À quelques exceptions près, toutes les lignes électriques des quartiers ouest de Berlin sont des câbles souterrains. La section de câble souterrain de la diagonale de câble de 380 kV entre les sous-stations de Reuter et de Marzahn est le plus long câble souterrain de 380 kV en Allemagne.

Jusqu'en 1997, le Land de Berlin détenait la majorité des actions de Bewag , la plus grande entreprise municipale d'approvisionnement en énergie de la ville à l'époque . En 2003, les actions ont été entièrement rachetées par le groupe Vattenfall . Depuis lors, l'entreprise, avec GASAG , est le fournisseur d'énergie le plus vendu à Berlin. Avec la fondation de la Berliner Stadtwerke en 2014, Berlin a de nouveau son propre fournisseur d'énergie municipal, qui vise à soutenir l'objectif de neutralité climatique à Berlin d'ici 2050 en construisant ses propres centrales solaires et éoliennes. [258] En 2021, l'État de Berlin a mené une remunicipalisation du gestionnaire du réseau de distributionStromnetz Berlin GmbH. [259]

La production d' électricité à Berlin repose essentiellement sur l'utilisation de houille et de gaz naturel . La contribution de la houille à la production nette d'électricité était de 45 % en 2009, bien au-dessus de la moyenne nationale de 18 %. L'utilisation du gaz naturel est également supérieure à la moyenne : sa part était de 42 % et était donc également supérieure à la moyenne nationale de 13 %. Le lignite a contribué à hauteur de 9 % à la production, bien en deçà de la moyenne nationale de 24 %. La contribution des énergies renouvelables est également inférieure à la moyenne : leur part était de 3 % contre une moyenne de 17 % pour l'ensemble de l'Allemagne. [260]

En 2017, le Land de Berlin a décidé d' éliminer progressivement le charbon et a mis fin la même année à l'utilisation du lignite , considéré comme particulièrement nocif pour le climat , en convertissant la centrale thermique de Klingenberg et la centrale thermique de la Markgrafenstraße en brûler du gaz naturel . [261] Selon la loi sur la transition énergétique du Land de Berlin, l'utilisation de la houille doit cesser d'ici 2030 au plus tard. Après la fermeture du bloc C de la centrale électrique de Reuter en 2019, les centrales électriques de Reuter West et Moabit du groupe Vattenfall et duLa centrale électrique au bois de Berlin-Neukölln et la centrale électrique de Schöneweide fonctionnent à la houille. [262] [263] En 2021, la loi solaire de Berlin a été adoptée dans le but d'augmenter la part de l'énergie solaire dans la production d' électricité à Berlin à 25 % dans le cadre du plan directeur Solarcity. [264] Les Berliner Stadtwerke exploitent 13 éoliennes (en août 2021). [265]

La consommation d'énergie finale en 2010 était d'environ 267,8  pétajoules . La consommation a ainsi été supérieure de 7,4 % à celle de l'année précédente, mais par rapport à 1990, elle n'a augmenté que légèrement de 2,4 %. [266] La consommation finale d'énergie par habitant dans le pays était de 77,4  gigajoules en 2010 . L'augmentation de cette part, de 1,3 % par rapport à 1990, est inférieure à l'augmentation de la consommation totale d'énergie finale du pays. [267]Converti en secteurs, on peut voir que le "Poids. v. Carrières et terre, autre industrie minière et de transformation » a la plus petite part de la consommation d'énergie finale à 6,3 %. À 24,6 %, le secteur des transports nécessite près de quatre fois plus d'énergie. Cependant, la part la plus importante revient au secteur « ménages, commerce, commerce et services et autres consommateurs » avec 69,1 %. [268]

Après le référendum sur la remunicipalisation de l'approvisionnement énergétique de Berlin en 2013, le Sénat de Berlin a négocié avec Vattenfall une remunicipalisation des réseaux énergétiques et a racheté le réseau électrique de Berlin en 2021. [269]

sciences et éducation

collèges

Berlin revient sur plus de 200 ans d'histoire scientifique. 40 lauréats du prix Nobel ont enseigné et travaillé dans les instituts et universités de la ville. Un grand nombre d' institutions scientifiques et de recherche d'envergure internationale sont actuellement concentrées à Berlin . En tant que ville universitaire, Berlin est l'un des lieux d'enseignement les plus respectés au monde. [270]

Au cours du semestre d'hiver 2016/17 à Berlin , environ 180 000 étudiants étaient inscrits dans un total de 42 universités et collèges, dont quatre écoles d'art . [271] Cela signifie que la ville a le plus grand nombre d'étudiants en Allemagne. Dans l'environnement mondial, Berlin est l'une des villes mondiales avec des conditions d'études très avantageuses. [272]

Les quatre universités berlinoises regroupent environ 110 000 étudiants. L' Université Humboldt de Berlin (HU), fondée dans le cadre des réformes prussiennes par Wilhelm von Humboldt et ouverte en 1809 , compte actuellement plus de 35 000 étudiants. [273] L' Université libre de Berlin (FU) compte plus de 37 000 étudiants, l' Université technique de Berlin (TU) environ 34 000 et l' Université des arts de Berlin (UdK) environ 4 500 étudiants. L' Université des sciences appliquées de Berlin compte plus de 12 000 étudiants, l' Université des sciences appliquées de Berlin compte plus de 13 000 inscrits et à la Charitéenviron 7 200 étudiants sont inscrits.

En 2003, les facultés de médecine de l'Université libre et de l'Université Humboldt ont été fusionnées pour former la Charité  - Universitätsmedizin Berlin. Depuis lors, avec ses quatre sites, c'est la plus grande faculté de médecine d'Europe. [274]

Dans le cadre de l' initiative d'excellence , la FU Berlin et la HU zu Berlin ont été évaluées positivement dans la troisième ligne de financement. Le concept d'avenir « International Network University » de la Freie Universität, qui a reçu un prix en 2007, a été confirmé dans l'évaluation de 2012. L'Université Humboldt a connu le succès en 2012 avec son concept « Education through Science ». Cela signifie que les deux universités font partie des onze universités d'élite allemandes . [275] [276] [277] Avec l'annonce des résultats de la stratégie d' excellence 2019, la FU, la HU, la TU et la médecine universitaire de la Charité appartiennent à l' Alliance universitaire de Berlin en tant qu'institutions [278]ensemble aux onze universités d' excellence allemandes . [279] [280]

L' École européenne de gestion et de technologie (ESMT) a le droit de décerner des doctorats et est l'une des principales écoles de commerce en Allemagne et en Europe. [281] Les succursales d'autres universités sont u. a. ESCP Europe Campus Berlin, la Mediadesign Hochschule , la Games Academy et le SAE Institute .

rechercher

Supercalculateur à l' Institut Konrad Zuse

Berlin est la région de recherche la plus puissante d'Allemagne depuis 2012. [282] [283] Chaque année, environ 1,8 milliard d'euros de fonds publics sont investis dans la science et la recherche à Berlin.

Plus de 60 000 employés enseignent, recherchent et travaillent dans plus de 70 établissements de recherche non universitaires financés par l'État. Les grandes organisations nationales de recherche Fraunhofer Society , Helmholtz Association , Leibniz Association et Max Planck Society sont également représentées avec plusieurs instituts, tout comme divers ministères fédéraux avec un total de huit instituts de recherche. La plupart des institutions scientifiques sont concentrées sur les sites de Buch , Charlottenburg , Dahlem , Mitte et sur le site scientifique et commercial Adlershof .. L'État de Berlin est un « membre de soutien corporatif » de la société Max Planck. [284]

L' Union mathématique internationale , une association mondiale de mathématiques qui décerne tous les quatre ans la médaille Fields de renommée mondiale , est basée à Berlin. [285]

garde d'enfants et système scolaire

À Berlin, chaque enfant à partir de l'âge d'un an a le droit légal à une demi-journée d'aide quotidienne allant jusqu'à sept heures dans une crèche ou une crèche. Les places en garderie sont gratuites depuis août 2018. [286] Environ 46 % des moins de trois ans de la ville et environ 95 % des enfants de 3 à 6 ans étaient pris en charge dans des crèches en 2016. [287]

Berlin a une école primaire de six ans et, depuis 2010, un système secondaire à deux niveaux avec des écoles secondaires et des lycées intégrés . Au cours de l'année scolaire 2015/16, il y avait près de 340 000 élèves à Berlin dans 799 écoles d'enseignement général, dont 138 écoles privées . Le pays compte 433 écoles primaires et 165 écoles secondaires intégrées, ainsi que 113 lycées, 10 écoles Waldorf et 77 écoles spécialisées . [288]

En janvier/février 2004, la Chambre des représentants a adopté une nouvelle loi scolaire [289] avec les réformes majeures suivantes. Un raccourcissement de la scolarité jusqu'à l' Abitur (diplôme général d'entrée à l'enseignement supérieur) de treize à douze ans , le certificat de fin d'études intermédiaires se déroulant en dixième et un examen écrit pour obtenir le certificat de la Realschule. Cet examen est également passé dans les lycées. L ' Abitur central a été introduit dans les matières allemand , mathématiques et langues étrangères . Dans treize lycées avec un programme "fast runner"Il est possible de passer l'Abitur un an plus tôt, c'est-à-dire depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle loi scolaire après onze ans.

Au total, 38 633 apprentis étaient en formation professionnelle en 2016 , dont 9 355 dans les métiers . [290] Les professions en formation comptant le plus de professions à Berlin cette année-là étaient les commis de gestion de bureau (2 572), suivis des commis de vente au détail (2 251). [291] 18 273 stagiaires ont obtenu une qualification professionnelle.

bibliothèques

La Bibliothèque d'État de Berlin, avec un stock de 25 millions d'ouvrages, est la plus grande bibliothèque scientifique universelle de l'espace germanophone et l'une des plus importantes de l'Union européenne.

Les autres grandes bibliothèques universitaires sont la bibliothèque universitaire de l'Université libre , la bibliothèque universitaire de l'Université Humboldt et la bibliothèque centrale de la TU et de l'UdK . La Bibliothèque centrale et d'État de Berlin est la bibliothèque publique centrale de l'État de Berlin.

La bibliothèque d'art de Berlin des musées nationaux de Berlin est l'une des plus importantes bibliothèques spécialisées en histoire de l'art en Allemagne avec son inventaire (environ 400 000 volumes sur l'histoire de l'art européenne et environ 1400 revues internationales).

Il y a au moins une bibliothèque de quartier dans chaque quartier de Berlin, et il y a d'autres succursales dans les quartiers. En 2014, les bibliothèques de Berlin ont accueilli plus de neuf millions de visiteurs qui ont effectué environ 23 millions de prêts. [292]

Culture

Spectacle de danse de Berlin 2010.jpg
Revue de danse au Friedrichstadt-Palast
Die Toten Hosen @ SO36.jpg
Concert au SO36


Berlin est un centre artistique de renommée internationale et jouit de la réputation d'une ville européenne cosmopolite . [293] En tant que lieu de production de diverses branches de l'économie créative, la métropole est un pôle d'attraction pour les artistes. [294] La vie culturelle de la ville a d'abord atteint une importance supra-régionale dans la culture bourgeoise de Berlin vers 1800, également connue sous le nom de « classicisme berlinois ».

Des institutions renommées, des événements quotidiens d'art populaire et une scène en constante évolution caractérisent le paysage culturel de Berlin.

Les institutions importantes de la ville comprennent u. l' Académie du cinéma allemand , qui décerne chaque année le Prix du cinéma allemand à Berlin. L' European Film Academy , fondée en 1988, est également basée à Berlin.

musique

Il existe plusieurs orchestres à Berlin : l' Orchestre philharmonique de Berlin de renommée internationale , la Staatskapelle Berlin , le Konzerthausorchester Berlin , le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin , le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin , le Rundfunkchor Berlin et le RIAS Chamber Choir . Ces ensembles se produisent au Konzerthaus de Berlin , à la Philharmonie de Berlin et dans d'autres salles en Allemagne ou lors de tournées à travers le monde.

De plus, Berlin compte trois opéras : le Staatsoper Unter den Linden , le Deutsche Oper et le Komische Oper . Avec la Berlin Waldbühne et la Kindl-Bühne Wuhlheide , deux scènes en plein air sont régulièrement utilisées pour des événements musicaux.

Le Chorverband Berlin rassemble 236 chœurs amateurs avec plus de 10 000 membres. La Sing-Akademie zu Berlin est le berceau de la culture musicale bourgeoise à Berlin depuis 1791.

Parmi les compositeurs et chefs d'orchestre célèbres de Berlin figurent Paul Lincke , Walter Kollo , Herbert von Karajan , Daniel Barenboim , Sir Simon Rattle et Kurt Sanderling .

festivités

Berlinale , festival annuel du film en février

Plusieurs milliers d'événements aux orientations culturelles les plus diverses ont lieu chaque mois à Berlin. En février, se tient le Festival international du film . Le festival, également connu sous le nom de Berlinale , est considéré comme le plus grand événement public au monde. Le concours se termine par la présentation des ours d' or et d'argent .

Tout au long de l'année, Berlin est le théâtre d'autres festivités internationales, dont certaines se déroulent sous l'égide des Berliner Festspiele . Les productions théâtrales de langue allemande les plus remarquables d'une saison sont présentées au Berlin Theatertreffen . D'autres festivités incluent le Festival de littérature , Tanztage Berlin, Tanz im August, Young Euro Classic et la Biennale de Berlin .

Cortèges, défilés et concerts en plein air sont également des événements bien établis dans le calendrier des événements de la ville. Le Carnaval des Cultures , le Christopher Street Day Berlin et le Berlin Myfest sont parmi les plus connus.

Le Jazzfest Berlin a lieu depuis 1964. La série d'événements Pop-Kultur présente des styles de musique alternatifs. Lollapalooza a lieu à Berlin depuis 2015 . La Fête des Lumières de Berlin est l'un des événements d'art de la lumière les plus célèbres au monde.

Dans aucune autre métropole européenne, il n'y a autant de marchés de Noël mis en place au moment de Noël . Plus de 80 marchés de Noël ont eu lieu à Berlin chaque année jusqu'en 2019. Les célébrations du Nouvel An à la porte de Brandebourg sont parmi les plus fréquentées du continent.

théâtre

De nombreuses scènes de théâtre caractérisent le paysage culturel de la métropole. Les plus connus sont le Berliner Ensemble , le Volksbühne am Rosa-Luxemburg-Platz , le Schaubühne am Lehniner Platz , le Deutsches Theater , le Maxim-Gorki-Theater , le Renaissance-Theater et les théâtres pour jeunes Grips-Theater et Theater an der Parkaue .

Le Theater des Westens et le Theater am Potsdamer Platz proposent principalement des comédies musicales. Des revues à grande échelle sont présentées au Friedrichstadt-Palast . Le jardin d'hiver , dans lequel se déroule chaque année le Festival International Burlesque , et le caméléon sont réputés pour leurs spectacles de variétés .

Des scènes telles que la Wühlmäuse , le Distel ou le Quatsch Comedy Club sont connues pour leurs programmes de cabaret et de divertissement satirique . Radialsystem V s'est fait un nom avec des pièces de danse et de performance .

Musées

Musée Bode sur l'île aux musées à Mitte

Berlin compte un grand nombre de musées. En 1841, un arrêté royal désigne l' île aux musées dans la partie nord de l'île de la Spree, entourée par la Spree et le Kupfergraben , comme « quartier dédié à l'art et aux études classiques ». L' Altes Museum am Lustgarten s'y était déjà implanté , suivi de plusieurs musées comme le Neues Museum , l' Alte Nationalgalerie , l'actuel Bode Museum et le Pergamon Museum . Ces musées sont principalement célèbres pour leurs expositions de la période de l' antiquité . En 1999, l'île aux musées a été inscrite au patrimoine mondial de l' UNESCO-Ajouté à la liste du patrimoine mondial . [295]

En dehors de l'île aux musées, il y a des musées avec différents domaines : Le musée d'histoire naturelle est l'un des musées d'histoire naturelle les plus importants au monde avec plus de 30 millions d'objets et le plus haut squelette de dinosaure au monde. Au Deutsches Technikmuseum Berlin , des expositions et des expériences sur le thème de la technologie sont présentées sur 25 000 m². La galerie de photos et la nouvelle galerie nationale sont des musées d'art du Kulturforum , les archives du Bauhaus sont un musée d'architecture. Le musée historique allemand dans l' arsenal Unter den Lindenillustre l'histoire allemande de 2000 ans. Le Musée juif montre une période tout aussi longue de l'histoire judéo-allemande dans une exposition permanente.

Le pavillon de chasse de Grunewald abrite une collection de peintures du XVe au XIXe siècles. Le site de recherche et de mémoire de la Normannenstraße et le site commémoratif de Berlin-Hohenschönhausen sont situés à Lichtenberg sur le terrain de l'ancien ministère de la Sécurité d'État de la RDA . Le musée du mur de Checkpoint Charlie présente des histoires et des événements sur le mur de Berlin. Près de la Potsdamer Platz se trouve le Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe .

La Fondation du patrimoine culturel prussien , qui est financée conjointement par le gouvernement fédéral et tous les États fédéraux, a son siège à Berlin. La Fondation prussienne des châteaux et jardins de Berlin-Brandebourg y entretient également des sites importants. Tous deux gèrent, préservent, entretiennent et complètent les biens culturels de l'ancien État de Prusse dans leurs institutions d'importance internationale .

La Fondation Stadtmuseum Berlin réunit d'autres musées traditionnels de Berlin. La fondation, fondée en 1995, est le plus grand musée d'histoire de la ville d'Allemagne. En tant que musée national de la culture et de l'histoire de Berlin, il est essentiellement né de la fusion du Märkisches Museum (fondé en 1874) et du Berlin Museum (fondé en 1962). Le large éventail de collections différentes, dont certaines remontent au XIXe siècle, documente tous les domaines du développement de Berlin, des premières traces d'occupation humaine à l'âge de pierre jusqu'à nos jours.

bâtiments

La porte de Brandebourg , construite en 1791, est l'un des monuments les plus importants de Berlin et est couronnée par un quadrige avec la déesse de la victoire , Victoria . La porte est l'extrémité ouest du boulevard Unter den Linden , qui s'étend jusqu'au Schloßbrücke , qui traverse le canal de la Spree . Au-delà du pont, sur la Spreeinsel , se trouvent le Lustgarten , la Museumsinsel , la cathédrale de Berlin et le Humboldt Forum , entre autres, pour lesquels trois façades et le dôme du City Palace détruit ont été reconstruits.[296] Le bâtiment en partie reconstruit et en partie moderne [297] est utilisé comme un musée qui se veut un « lieu de culture et de science, d'échange et de débat ». [298]

Le Forum Humboldt comme réplique de l'ancien Palais de Berlin

Dans cette zone, il y a cinq magnifiques bâtiments du XVIIIe siècle : l' Opéra d'État Unter den Linden construit en 1743 dans le style du palladianisme , le Palais du Prince héritier et de la Princesse , la Vieille Bibliothèque construite en 1780 et l' armurerie baroque achevée en 1706 selon plans d' Andreas Schlueter .Siècle directement sur le boulevard Unter den Linden. Il y a aussi le palais du prince Heinrich , qui a également été construit à cette époque et qui sert maintenant à l'université Humboldt , et la Neue Wache néoclassique . Adjacent au sud de l'opéra se trouve celui construit en 1773La cathédrale Sainte-Edwige , l'église principale de l'archidiocèse catholique de Berlin . La cathédrale française sur Gendarmenmarkt était le point central du quartier français au 17ème siècle. La Playhouse de Karl Friedrich Schinkel , qui est maintenant utilisée comme salle de concert, et la cathédrale allemande en contrepartie de la cathédrale française , également de Carl von Gontard , sont également situées sur le Gendarmenmarkt .

À l'est des deux bras de la Spree, qui entourent l' île de la Spree , se trouve l' Alexanderplatz avec de nombreux magasins et restaurants, tout près de la tour de télévision de 368 mètres de haut  - la plus haute structure d'Allemagne  -, de l' hôtel de ville rouge et du Stadthaus .

En 1987, le Nikolaiviertel a été reconstruit sur la base de sa forme historique. La Nikolaikirche au centre est la plus ancienne église de Berlin. Non loin de là, derrière la mairie, près des ruines du monastère de Grey , se dresse l' église paroissiale baroque . Avant la Seconde Guerre mondiale, Oranienburger Strasse était le centre du quartier juif . Associée à sa reconstruction en 1995 fut, entre autres, la restauration de la Nouvelle Synagogue , achevée en 1866, qui sert aujourd'hui de centre d'étude et de préservation de la culture juive. Toujours dans la banlieue de Spandau se trouve la baroque Sophienkircherecevoir.

Vue sur le boulevard Unter den Linden à Potsdamer Platz

La Potsdamer Platz est une plaque tournante du transport au centre de Berlin. Elle s'était développée au XIXe siècle devant la Potsdamer Tor , où aboutissait une artère . L'histoire de la radiodiffusion en Allemagne a commencé en 1923 à partir du bâtiment voisin de Vox . Jusqu'en 1940, la Potsdamer Platz était l'une des places les plus fréquentées d'Europe. En 1961, il est écrasé par le mur de Berlindivisée et la zone est tombée en ruine. L'ancien tracé du mur de Berlin est marqué depuis plusieurs années par des pavés encastrés dans le sol. La reconstruction de la Potsdamer Platz après 1990, qui a donné de l'espace à un grand nombre de boutiques et de restaurants, a redonné à la place un lieu d'affaires animé. Semblable à la place elle-même, la zone adjacente à l'est dans le quartier de Mitte, où se trouvait le quartier du gouvernement avec la chancellerie du Reich et le palais du président du Reich avant la guerre, a subi un changement structurel complet. Le siège du manoir prussien est toujours debout et sert aujourd'hui de bâtiment du Bundesrat tandis que le bâtiment est maintenant utilisé pour le Parlement de l'État prussienLa Chambre des représentants de Berlin sert. De nombreux autres édifices, notamment baroques, tels que l'église de la Trinité ou le palais du prince Albrecht , pour n'en citer que quelques-uns, n'existent plus aujourd'hui.

Au nord près de la porte de Brandebourg se trouve le bâtiment du Reichstag , construit entre 1884 et 1894 . Il a été gravement endommagé par un incendie le 27 février 1933 et a été gravement endommagé à nouveau pendant la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment est utilisé par le Bundestag allemand depuis 1973 [299] et en est le siège depuis 1999. Deux millions de personnes traversent son dôme de verre chaque année. Le Reichstag est aujourd'hui le deuxième pôle d'attraction touristique de la république, après la cathédrale de Cologne . [75]

Tour radio de Berlin de 1926 au parc des expositions

Le château de Bellevue est plus à l'ouest sur le bord nord du Großer Tiergarten entre la Spree et la colonne de la Victoire . Le complexe classique à trois ailes a été construit en 1786 et sert aujourd'hui de résidence officielle du président fédéral. La promenade commerçante la plus célèbre de Berlin est le Kurfürstendamm avec ses nombreux hôtels, boutiques et restaurants. L'église Kaiser Wilhelm Memorial , qui a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale , a été construite en 1895. Sa tour en ruine a été conservée comme mémorial. L'extension orientale du Kurfürstendamm forme la Tauentzienstrasse , où le KaDeWe ( Kaufhaus des Westens ) est le plus grand magasin du continent européen et a été construit en 1965Europa Center sont situés.

À Charlottenburg se trouve la tour radio de 150 mètres de haut , qui a été construite en 1926 à l'occasion de la 3e exposition de la radio allemande et est très vite devenue l'un des monuments emblématiques de Berlin. Les autres bâtiments comprennent le château de Charlottenburg (la construction a commencé en 1695), un bâtiment baroque représentatif des Hohenzollern avec une importante collection de peintures, la citadelle de Spandau et le palais de Glienicke sur la Havel et le pont de Glienicker . Les frères Wilhelm sont au château de Tegel , qui a également été reconstruit dans le style du classicisme par Karl Friedrich Schinkelet Alexander von Humboldt a grandi. Dans le quartier de Prenzlauer Berg , il y a de nombreux immeubles résidentiels du Gründerzeit et des rues animées comme la Kastanienallee .

La Karl-Marx-Allee d'aujourd'hui a été construite dans le style représentatif du classicisme socialiste . Il va de l'Alexanderplatz à la Frankfurter Tor . Les deux tours ont été créées à l'imitation des doubles coupoles du Gendarmenmarkt sous l'architecte allemand Hermann Henselmann .

Des architectes bien connus tels que Walter Gropius , Le Corbusier et Oscar Niemeyer ont présenté leurs projets à l'exposition internationale du bâtiment Interbau en 1957. Les projets de construction ont été réalisés dans le Hansaviertel . La salle des congrès avec la structure du toit en porte-à-faux a été construite en 1957 grâce à une contribution des États-Unis .

Des sports

En 2016, il y avait environ 2 400 clubs sportifs à Berlin, dans lesquels environ 640 000 personnes étaient actives dans les sports populaires . [300] En 2015, 73 équipes berlinoises étaient représentées dans les différentes premières ligues fédérales allemandes et 70 équipes dans les deuxièmes ligues fédérales. [301] Certains clubs sont actifs dans le domaine du sport professionnel. Les représentants les plus éminents sont le Hertha BSC et le 1. FC Union Berlin ( football ), Alba Berlin ( basketball ), Eisbären Berlin ( hockey sur glace ), Füchse Berlin ( handball), les Berlin Recycling Volleys ( Volleyball ). [302] et les amis de l'eau Spandau 04 ( water polo ).

Berlin a été le théâtre de compétitions sportives internationales à plusieurs reprises dans l'histoire. En 1936, les Jeux olympiques d'été ont eu lieu dans la ville. Lors de la Coupe du monde 1974 , trois matchs du premier tour final ont été disputés à Berlin. En 2006, le tour préliminaire, un quart de finale et la finale de la Coupe du monde se sont déroulés au stade olympique. En 2009, les championnats du monde d'athlétisme s'y sont également déroulés.

Marathon de Berlin 2016

Chaque année, l'un des plus grands marathons du monde , la finale de la Coupe DFB et l'événement d'athlétisme ISTAF ont lieu à Berlin. Depuis 2015, l' E-Prix de Berlin , course automobile du championnat de Formule E de la FIA , se tient à Berlin.

Tous les deux ans, à l'occasion des Coupes d'Europe et du Monde, de grandes émissions télévisées publiques ont lieu, avec des dizaines de milliers de téléspectateurs qui regardent les matchs de football sur de grands écrans. Le lieu, le fan mile , est situé sur la Straße des 17. Juni .

Les records du monde actuels (à partir de 2021) du marathon ( Eliud Kipchoge ), du 100 et du 200 mètres (tous deux d' Usain Bolt ) ont été établis à Berlin. [303]

La Confédération allemande des sports olympiques exploite l'une des 19 bases olympiques avec la base olympique de Berlin . Environ 500 athlètes de l'équipe nationale de plus de 30 sports olympiques forment le contingent des sports de compétition. [304] Les Berlinois bien connus ou les olympiens vivant à Berlin sont Franziska van Almsick , Christoph et Robert Harting , Katarina Witt et Claudia Pechstein .

Les plus grandes installations sportives de la ville comprennent le stade olympique avec 74 649 places, [305] le stade An der Alten Försterei avec environ 22 000 places, le Friedrich-Ludwig-Jahn-Sportpark avec 19 000 places, la Mercedes-Benz Arena avec un maximum de 17 000 places, le Velodrom avec un maximum de 12 000 places et la Max-Schmeling-Halle avec jusqu'à 11 900 places.

loisirs

Environ 18 % de la zone urbaine de Berlin est boisée. L'administration forestière de la ville de Berlin Forsten s'occupe de la plus grande zone forestière de la ville d'Allemagne avec environ 29 000 hectares. Les plus grandes forêts comprennent le Grunewald , qui est traversé par la chaîne de lacs du Grunewald et bordé par la Havel à l'ouest, et la forêt de Spandau à l'extrême nord-ouest. Le Wannsee à Zehlendorf est une zone de loisirs locale très visitée, surtout connue pour son lido .

Pelouse de baignade au Schlachtensee

Au sud-est de Berlin, le Müggelsee avec le Müggelberge et le lido du Müggelsee à Rahnsdorf forme une grande zone de loisirs. La tour Müggel a été construite sur le versant ouest du Kleiner Müggelberg . Elle offre une vue sur les lacs et les forêts environnantes. Non loin de là se trouve le Wuhlheide , une zone boisée avec l'ancien Volkspark Wuhlheide et le centre de loisirs et de loisirs , [306] avec le chemin de fer du parc Wuhlheide et la scène du parc Wuhlheide et le parc modèle Berlin-Brandebourg .

Dans les zones plus urbaines de la ville, quelques bars de plage se sont implantés sur les paysages fluviaux et lacustres de la Spree et de la Havel . Les 20 voies principales vertes relient une grande partie des parcs, des espaces verts, des parcs régionaux environnants et des cours d'eau de Berlin en tant que sentiers de randonnée .

Berlin est également connue dans le monde entier pour sa vie nocturne . [307] Le grand nombre d'étudiants dans la ville, une grande scène musicale créative, de nombreux jeunes touristes faisant la fête et la vacance généralisée, surtout après la chute du Mur, ont été en partie responsables de l'émergence de la scène des clubs. Dans ce contexte, les anciens clubs tels que Kunsthaus Tacheles ou E-Werk et les boîtes de nuit existantes telles que Tresor , Watergate , KitKatClub , Club der Visionaere , Berghain , Salon zur Wilden Renate et Kater Blau sont particulièrement connus.(Statut : 2018).

cuisine

Il y a environ 5 000 cafés, bars et restaurants à Berlin (en 2018). [308] La haute gastronomie à Berlin s'est développée avec succès depuis le début des années 2000. En 2020, le Guide Michelin répertoriait le Rutz comme un restaurant trois étoiles Michelin , cinq restaurants deux étoiles et 17 restaurants une étoile. [309] Berlin était l'une des villes européennes avec le plus de restaurants étoilés.

Les plats typiques de Berlin sont, par exemple, le Kasseler , la Bulette et le foie "à la berlinoise" . Dans les ménages germanophones, la pomme de terre est un plat d'accompagnement omniprésent dans ses différentes formes de préparation. Schrippe , Splitterbrötchen et pancakes berlinois sont des pâtisseries typiques de Berlin . L' Institut allemand du pain est basé à Berlin.

Les collations les plus vendues dans la ville sont la currywurst (souvent avec des frites) et diverses variétés de doner kebab . De plus, Berlin avait une tradition brassicole jusqu'à la fin du 20ème siècle . Le type de bière le plus courant est la Pilsener . Le Futschi est une boisson mélangée traditionnelle .

Berlin dans l'art

Film

Berlin a joué un rôle particulier en tant que lieu de production dans l'histoire du cinéma . À son apogée, dans les années qui ont suivi 1920, l'industrie cinématographique berlinoise était célèbre pour son style et ses films de cinéma définissant le genre. De nombreuses productions ont été réalisées dans les studios de Babelsberg . Après 1945 et 1990, cependant, la position du film au sein du système de financement culturel allemand était faible. [310] Bien que la ville soit actuellement l'un des plus grands lieux de production cinématographique d'Allemagne, il est difficile pour les films qui y sont produits d'attirer les téléspectateurs sur les marchés nationaux et européens.

La sélection suivante de productions cinématographiques berlinoises se déroule à Berlin ou concerne la métropole : Berlin - La symphonie de la grande ville (1927), M (1931), Le capitaine von Köpenick (1956), La légende de Paul et Paula (1973 ), Christiane F. – Wir Kinder vom Bahnhof Zoo (1981), The Sky over Berlin (1987), Line 1 (1988), Run Lola (1998), Sonnenallee (1999), Good Bye, Lenin! (2003), La vie des autres (2006) et Qui suis-je - Aucun système n'est sûr (2014).

Outre les productions allemandes, des productions internationales de films et de séries ont également eu lieu à plusieurs reprises à Berlin depuis les années 1950. entre autres étaient le One, Two, Three , Cabaret , James Bond 007: Octopussy , Æon Flux , la série Jason Bourne , Bridge of Spies , Homeland , The Hunger Games et The Queen's Gambit .

Depuis des décennies, de nombreuses séries allemandes se déroulent également à Berlin et/ou traitent de Berlin. Parmi eux se trouvaient u. Trois dames grillées , J'épouse une famille , Liebling Kreuzberg , Amoureux de Berlin , Bons moments, mauvais moments , Berlin, Berlin , Charité , Allemagne 83 , 4 blocs , Babylon Berlin et Unorthodox .

La peinture

Une communauté d'artistes par E.L. Kirchner , 1926

À partir de 1893, la grande exposition d'art de Berlin , d'importance nationale, a eu lieu chaque année. Avec l'avènement de la Sécession de Berlin en 1898, qui a façonné l'impressionnisme dans la peinture, Berlin s'est imposée comme un centre exceptionnel des beaux-arts en Allemagne.

Avec le déménagement du groupe d' artistes expressionnistes « Brücke » à Berlin, la scène artistique de la métropole a acquis une reconnaissance internationale. Après 1933 et 1945, cependant, la connexion au monde de l'art international n'était plus possible.

Ce n'est qu'au début du XXIe siècle que l'importance de la ville pour les arts visuels a de nouveau augmenté. Depuis, un grand nombre d'artistes reconnus ont vécu et travaillé dans la ville. En raison du nombre très élevé de plus de 300 galeries résidentes dans une comparaison internationale, la localisation en Allemagne joue également un rôle important sur le marché de l'art . [311]

Littérature

De nombreux écrivains, philosophes, dramaturges, historiens, critiques, humoristes et scénaristes à succès vivent et travaillent à Berlin. Parmi les écrivains les plus reconnus dans le passé et le présent comprennent u. a. Moïse Mendelssohn , Wilhelm von Humboldt , Georg Wilhelm Friedrich Hegel , Theodor Mommsen , Georg Simmel , Alfred Kerr , Alfred Döblin , Christian Morgenstern , Joachim Ringelnatz , Kurt Tucholsky , Walter Benjamin , Bertolt Brecht , Vladimir Nabokov , Erich Kästner, Christopher Isherwood , Robert Jungk , Günter Grass , Heiner Mueller , Christa Wolf , Wolfgang Kohlhaase , Heinrich August Winkler , Herta Mueller , Max Goldt , Jonathan Franzen et Maxim Biller . [312]

musique

L'actrice et chanteuse Marlene Dietrich , 1932

Depuis le développement de Berlin en une métropole de millions d'habitants à la fin du 19ème siècle, un grand nombre de chansons ont émergé dans la culture pop qui reflètent l'air du temps berlinois et la vie dans la ville. [313] [314]

L'un des premiers morceaux de musique est Berliner Luft (1899), qui est parfois joué comme hymne national non officiel . D'autres chansons populaires incluent Préparez votre maillot de bain (1951), le mal du pays pour le Kurfürstendamm (1963) et Berlin (1980).

Parmi les artistes, chanteurs et groupes les plus titrés qui sont nés à Berlin ou qui ont travaillé ou travaillent depuis de nombreuses années, citons : Comédien Harmonistes , Marlene Dietrich , Hildegard Knef , Conny Froboess , Rio Reiser , Gebruder Blattschuss , Idéal , Ville , Nina Hagen , Thomas Quasthoff , Tangerine Dream , Max Raabe , Harald Juhnke , Ton Steine ​​Scherben , Reinhard Mey , Roland Kaiser , Helga Hahnemann ,Frank Zander , Die Ärzte , Rammstein , Seeed , Bushido et Paul van Dyk .

Des musiciens internationaux tels que Leonard Cohen , David Bowie , Iggy Pop , Lou Reed ou le groupe U2 ont chanté sur Berlin ou produit leurs albums dans la ville. Les studios d'enregistrement Hansa étaient un point de contact important pour de nombreux artistes pour réaliser leurs enregistrements musicaux. En raison de la scène musicale vaste et diversifiée de Berlin, la métropole est l'une des villes les plus chantées au monde. [315]

Voir également

Portail : Berlin  – Aperçu du contenu de Wikipédia sur Berlin
Wiktionnaire : Berlin  – Explications de sens, origine des mots, synonymes, traductions

Littérature

triés alphabétiquement par nom de famille

  • Udo Arnold : Prusse et Berlin. Relations provinces-capitale. Verlag Nordostdeutsches Kulturwerk, Lunebourg 1981, ISBN 3-922296-21-1 .
  • Michael Bienert : Berlin littéraire : 100 poètes, écrivains et journalistes ; Lieux de résidence, activités et travaux. 3e édition Éditeur Iéna 1800, Berlin 2013, ISBN 978-3-931911-18-8 .
  • Jens Bisky : Berlin. Biographie d'une grande ville. Rowohlt Berlin, Berlin 2019, ISBN 978-3-87134-814-3 .
  • Horst Bosetzky , Jan Eik : Le Lexique de Berlin. Jaron Verlag, Berlin 1998, ISBN 3-932202-57-0 .
  • Association allemande des architectes et ingénieurs de Berlin-Brandebourg e. V. (éd.) : Métropole inachevée. Tome 1 : 100 ans d'urbanisme pour le Grand Berlin. Tome 2 : Concours international Berlin-Brandebourg 2070. Vue sur l'Europe. Berlin 2020, ISBN 978-3-86922-241-7 .
  • Christian Hartel : Berlin. Une histoire courte. En collaboration avec les Archives photographiques du patrimoine culturel prussien , bebra-Verlag, Berlin 2003, ISBN 3-89809-041-8 (éditions anglaise, italienne et espagnole).
  • Jacob Hein : Consignes pour Berlin. Nouvelle édition entièrement revue. Piper, Munich 2009, ISBN 978-3-492-27576-7 .
  • Joachim Hermann et autres (éd.) : Berlin. Résultats de l'inventaire de l'histoire locale (=  valeurs de notre patrie . Vol. 49/50). Akademie Verlag, Berlin 1987, ISBN 3-05-000379-0 .
  • Wilhelm Heyne Verlag (éd.) : Le petit livre pour le Berlinois de cœur et d'âme , avec des images de Michel Meyer, Verlag Wilhelm Heyne, Munich 1994, ISBN 3-453-08068-8 .
  • Stefan Krätke : Berlin - ville en voie de mondialisation. Dans : Revue géographique. 56(4), 2004, ISSN  0016-7460 , p. 20–25.
  • Susanne Kähler : L'interprétation symbolique de l'espace urbain – chutes de monuments et iconoclasme à Berlin . Dans : Susanne Kähler, Wolfgang Krogel (éd.) : Annuaire de l'Association pour l'Histoire de Berlin (=  Annuaire de l'Association pour l'Histoire de Berlin . Année 2020). ruban 70 . Westkreuz-Verlag, 2020, ISSN  0522-0033 , p. 169-188 .
  • Heinz Kullnick : Berlinois et Berlinois par choix. Gens et personnalités à Berlin de 1640 à 1914. Hayn, Berlin 1961.
  • Kurt Pomplun : Maisons de Berlin - histoire et histoires (=  Berlin Kaleidoscope. Vol. 14). 2e édition Hessling, Berlin 1975, ISBN 3-7769-0119-5 .
  • Wolfgang Ribbe (éd.): Histoire de Berlin. 2 volumes 3e édition Berlin 2002 (publications de la Commission historique de Berlin, ouvrage de référence à l'occasion du 750e anniversaire de Berlin).
  • Bodo Rollka (éd.): Dictionnaire biographique de Berlin. 2e édition Haude & Spener, 2003.
  • Jutta Rosenkranz (éd.): Berlin dans le poème - poèmes de 250 ans. 2e édition, Husum Druck und Verlagsgesellschaft, Husum 2006, ISBN 3-89876-264-5 .
  • Uwe Schaper (éd.) en collaboration avec les Archives nationales de Berlin : Berlinische Lebensbilder. Commission historique sur Berlin, Duncker & Humblot, Berlin 1987 et suiv. (à partir de 2015 : 10 volumes individuels thématiques).
  • Karl Scheffler : Berlin, une ville de destin . Berlin: E.Reiss, 1910
  • Martin Wörner, Karl-Heinz Hueter, Paul Sigel et Doris Mollenschott (eds.): Architekturführer Berlin. Avec une introduction de Wolfgang Schäche. 7e édition revue et augmentée. Reimer, Berlin 2013, ISBN 978-3-496-01380-8 .
  • Reimer Wulf (photos), Karl Kessler (textes) : Sur les toits du Nouveau Berlin. Herbig, Munich 2004, ISBN 3-7766-2403-5 (documentation de photographie aérienne).

liens web

les détails

  1. Office des statistiques de Berlin-Brandebourg . Dernière consultation le 22 juin 2020.
  2. Produit intérieur brut et valeur ajoutée brute dans l'état de Berlin par secteur économique de 1991 à 2020 , récupéré le 9 mars 2022.
  3. Niveaux d'endettement préliminaires des États fédéraux. Destatis , 30 septembre 2021, récupéré le 16 janvier 2022 .
  4. a b c d Chiffres de population mis à jour au 31 décembre 2021 par l' Office statistique de Berlin-Brandebourg ( [1] ) ( Aide à ce sujet ).
  5. a b Résidents du Land de Berlin, données de base au 31 décembre 2020. Office statistique de Berlin-Brandebourg. Dernière consultation le 11 février 2021.
  6. Taux de chômage en mai 2022 - Länder et districts. Dans : statistik.arbeitsagentur.de. Statistiques de l'Agence fédérale pour l'emploi récupérées le 1er juin 2022 .
  7. Développement démographique et population à Berlin octobre 2021 , Développement démographique et population à Brandebourg octobre 2021 , récupéré le 9 mars 2022.
  8. Région de Berlin le 31 décembre 2012. Office des statistiques de Berlin-Brandebourg.
  9. statistic-berlin-brandenburg.de (PDF)
  10. Chambre des représentants de Berlin - Recherche de groupes parlementaires. Consulté le 18 janvier 2019 .
  11. Suite à des propos racistes. Le groupe parlementaire AfD de Berlin exclut Andreas Wild. ( Memento du 4 septembre 2017 dans les archives Internet ) Dans : rbb-online.de. 18 juin 2017. Récupéré le 18 juin 2017.
  12. sth/dpa : Photos de vins d'Hitler : l'AfD exclut les députés de Berlin. Dans : Miroir en ligne . 6 novembre 2018
  13. Élections à la Chambre des représentants le 24 septembre 2021 à Berlin. wahlrecht.de, consulté le 21 décembre 2021 .
  14. Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne Art 22. Dans : gesetze-im-internet.de. Ministère fédéral de la justice et de la protection des consommateurs , consulté le 10 janvier 2017.
  15. Berlin est la capitale européenne des startups. W&V 21 janvier 2016, consulté le 3 mars 2017.
  16. Global Power City Index 2015 (PDF ; 1,2 Mo). Consulté le 10 avril 2016.
  17. Révélé : Les villes qui dominent le monde - et celles qui montent. Dans : CNN . Consulté le 14 avril 2010 (en anglais).
  18. Villes leaders dans les mondialisations culturelles/Médias. GaWC , récupéré le 14 avril 2010 (en anglais).
  19. Bernhard Meyer : Berlin – Ville des lauréats du prix Nobel . Dans : Mensuel berlinois ( association éducative de Luisenstadt ) . Numéro 4, 2000, ISSN  0944-5560 , p. 58–64 ( luise-berlin.de ).
  20. Londres couronnée par SportBusiness' 2012 Ultimate Sports City ( mémento du 18 août 2012 sur Internet Archive ). Dans : sportbusiness.com , consulté le 26 novembre 2012.
  21. Tourismusreport 2014. (PDF; 105 Ko) IHK Berlin, 2 février 2015, archivé de l' original le 6 septembre 2015 ; récupéré le 18 avril 2019 . Rapport sur le tourisme 2014 ( Memento du 6 septembre 2015 aux archives Internet )
  22. Berlin, la Grande Toile. Dans : The New York Times , consulté le 16 avril 2010 (en anglais).
  23. Portail environnemental de la ville de Berlin : Zones de protection de l'eau . En ligne sur berlin.de . Consulté le 31 juillet 2019.
  24. Stefan Jacobs : La plus haute montagne de Berlin se trouve maintenant à Pankow. Dans : tagesspiegel.de, 22 février 2015, consulté le 12 mai 2016.
  25. Un champignon provoque la cassure des platanes. Dans : Berliner Zeitung , 15 novembre 2008, p. 19.
  26. C. Kress : Le quartier résidentiel du jardin botanique ; Formes d'habitat et modèles d'urbanisme avant et après la Première Guerre mondiale. Dans : Adolf Sommerfeld - Andrew Sommerfield : Bâtiment pour Berlin 1910-1970. Lukas Verlag, 2011, ISBN 978-3-86732-081-8 .
  27. Réserves naturelles, vue d'ensemble. Département du développement urbain du Sénat de Berlin, récupéré le 30 juillet 2018.
  28. Aires protégées. Département du développement urbain du Sénat de Berlin, récupéré le 16 mai 2010.
  29. Le parc naturel transnational de Barnim. Département du développement urbain du Sénat de Berlin. Consulté le 16 mai 2010.
  30. Analyse de la température de surface GISS, données de la station : Berlin-Tempelhof. Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace, Institut Goddard d'études spatiales .;
  31. Analyse de la température de surface du GISS (v4), Station Data : Berlin Tempelhof. Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace, Institut Goddard d'études spatiales .;
  32. Stefan Jakobs : Weather Service recherche un nouvel emplacement pour une station de mesure à Berlin. Sur : www.tagesspiegel.de. Der Tagesspiegel, 13 décembre 2020, consulté le 14 mai 2021 .
  33. ^ températures moyennes de 1981 à 2010 du DWD ( mémento du 23 septembre 2015 dans Internet Archive ), précipitations moyennes de 1981 à 2010 du DWD ( mémento du 23 septembre 2015 dans Internet Archive )
  34. Informations climatiques Berlin. Organisation météorologique mondiale, récupéré le 4 janvier 2013 .
  35. Berlin Environmental Atlas, 1993/2001 ( Memento du 18 août 2017 dans Internet Archive ). (PDF; 94 Ko) Département du développement urbain du Sénat, récupéré le 16 avril 2010.
  36. Berlin Environmental Atlas, 2008. Département du Sénat pour le développement urbain, récupéré le 16 avril 2010.
  37. Arbres urbains : aperçus des données d'inventaire. Département du développement urbain du Sénat, consulté le 16 avril 2010.
  38. Loi sur la responsabilité générale AZG Berlin, Section 9 Loi sur les responsabilités dans l'administration générale de Berlin (Loi sur la responsabilité générale - AZG) ( Memento du 25 juillet 2013 dans Internet Archive ) (PDF; 224 Ko). Consulté le 16 avril 2010.
  39. Sondage - L'administration berlinoise obtient de mauvais résultats dans une comparaison européenne. Dans : Berliner Zeitung . 14 avril 2016, consulté le 13 août 2016.
  40. Andreas R. Becher : Mettez fin à l'arrêt de la construction de logements ! Dans : Der Tagesspiegel , 25 juillet 2017, consulté le 25 août 2017.
  41. Loi du Grand Berlin . Association éducative de Luisenstadt
  42. Résidents du Land de Berlin au 31 décembre 2020, données de l' Office statistique de Berlin-Brandebourg , récupérées le 11 février 2020 ( fichier PDF ) ( aide à ce sujet ).
  43. a b Livre des noms de lieux allemands. Edité par Manfred Niemeyer . Walter de Gruyter, Berlin/Boston 2012, ISBN 978-3-11-018908-7 , page 60.
  44. Arnt Cobbers : Petite histoire de Berlin. Du Moyen Âge à nos jours . 2e édition mise à jour. Jaron Verlag, Berlin 2008, ISBN 978-3-89773-142-4 , p. 14 .
  45. Herbert Schwenk : Sur l'origine des noms de la ville double "Berlin" et "Cölln". Dans : luise-berlin.de. Luisenstädter Bildungsverein , 1er juillet 2007, archivé de l' original le 1er janvier 2015 ; récupéré le 18 avril 2019 (de : Herbert Schwenk : Berliner Stadtentwicklung von AZ. Edition Luisenstadt, Berlin 1997).
  46. HG Gengler : Registres et documents sur l'histoire constitutionnelle et juridique des villes allemandes au Moyen Âge. Erlangen 1863, p. 181–196 .
  47. La capitale allemande vieillit de plusieurs décennies. Dans : Monde en ligne , 18 octobre 2012.
  48. Wolfgang Ribbe (éd.) : Histoire de Berlin. 3e édition Berlin 2002, p. 182, 268-271.
  49. Frank Thadeusz : La vie des premiers Berlinois était si dure. Dans : Spiegel Online Science. Consulté le 17 mai 2020 .
  50. Indignation berlinoise. Dans : diegeschichteberlins.de. Association pour l'histoire de Berlin e. V., récupéré le 30 mai 2013.
  51. Ce qui a suscité "l'indignation berlinoise". Dans : Daily Mirror en ligne . 26 octobre 2012.
  52. Bernd Horlemann (éd.), Hans-Jürgen Mende (éd.) : Berlin 1994. Calendrier de poche. Édition Luisenstadt Berlin, n° 01280.
  53. a b c d e Wolfgang Ribbe, Jürgen Schmädeke : Période de réforme, révolution et réaction (1800 à 1860). La fin de l'époque frédéricienne : Berlin en phase de bouleversement. Dans : Petite histoire de Berlin. Publié par le Centre national d'éducation politique de Berlin en collaboration avec la Commission historique de Berlin, Stapp Verlag, Berlin 1994, ISBN 3-87776-222-0 , pp. 80-128.
  54. Brigitte Beier : La Chronique des Allemands. Gütersloh et Munich 2007, page 198.
  55. Page de calendrier du 28 mai dans : Nordbayerischer Kurier du 28 mai 2019, p. 2.
  56. Axel Weipert : Le Berlin rouge. Une histoire du mouvement ouvrier de Berlin 1830-1934. Berliner Wissenschafts-Verlag, Berlin 2013, ISBN 978-3-8305-3242-2 .
  57. Robert Springer : Rues, pubs et clubs de Berlin en 1848. Verlag Friedrich Gerhard, Berlin 1850, DNB 207078831 (réimpression).
  58. Horst Ulrich, Uwe Prell, Ernst Luuk : Manuel de Berlin. L'encyclopédie de la capitale fédérale. FAB Verlag, Berlin 1992, ISBN 3-927551-27-9 , page 557 (plan Hobrecht), 818 sq. (tements), 1388 sq. (construction résidentielle).
  59. Pour le statut constitutionnel, voir : Deutsches Reich#Constitutional issues after 1945 .
  60. Axel Weipert : Le Berlin rouge. Une histoire du mouvement ouvrier de Berlin 1830-1934. Berliner Wissenschafts-Verlag, Berlin 2013, ISBN 978-3-8305-3242-2 , p. 138-162.
  61. Birgitt Eltzel : "Ordre de tirer pour Lichtenberg" - LiMa+. Dans : lichtenbergmarzahnplus.de. 28 février 2019, récupéré le 6 mai 2019 . "Orders to shoot for Lichtenberg" – LiMa+ ( mémento du 6 mai 2019 dans Internet Archive )
  62. Nicola Schwannauer : Bricoleur Zaschka : un Fribourgeois qui a tout cassé. Dans : Badische Zeitung . 15 mai 2016, récupéré le 3 avril 2017 .
  63. Vidéo YouTube sur Engelbert Zaschka. SWR Fernsehen, 16 mai 2016, récupéré le 6 novembre 2016 .
  64. Matthias Donath : Bunker, Banks, Reich Chancellery - Architectural Guide Berlin 1933-1945. Lucas, Berlin 2005, ISBN 3-936872-51-1 .
  65. Livre commémoratif. Recherche dans l'index des noms. Rechercher : Berlin – lieu de résidence. Dans : bundesarchiv.de, récupéré le 17 août 2017.
  66. Johannes Strempel : Berlin. finir en ruines. Dans : Époque GEO . n° 44, Hambourg 2010, pages 146 à 162, ici page 162.
  67. Andreas W. Daum , Kennedy à Berlin. Politique, culture et émotions dans la guerre froide ». Schöningh, Paderborn 2003, ISBN 3-506-71991-2 , pp. 112-138, 200-204 ; Un grand jour dans l'histoire de notre ville , Bureau de presse et d'information du Land de Berlin 1963, brochure imprimée au Druckhaus Tempelhof .
  68. Traité entre la République fédérale d'Allemagne et la République démocratique allemande sur l'établissement de l'unité allemande – extrait (PDF ; 56 Ko) sur berlin.de, récupéré le 31 mai 2013.
  69. Achèvement de l'unité allemande (PDF; 213 Ko) Bundestag allemand, 12e mandat électoral, 1991, sur berlin.de, récupéré le 31 mai 2013.
  70. Statistiques sur les villes européennes. ( Memento du 3 août 2016 sur Internet Archive ) Eurostat , archivé par archive.org le 3 août 2016.
  71. Chiffres arrondis, compilés à partir de :
    Wolfgang Ribbe (éd.) : History of Berlin. Volume II De la révolution de mars à nos jours. C. H. Beck, Munich 1987, p. 692-697.
    Otto-Friedrich Gandert, Berthold Schulze, Ernst Kaeber et autres (eds.): Heimatchronik Berlin. Archives des soins à domicile allemands, Cologne 1962, page 427.
    Max Mechow : Les Prussiens de l'Est et de l'Ouest à Berlin. Une contribution à l'histoire de la population de la ville. Haude & Spener, Berlin 1975, p. 112/113.
    Bureau royal de statistique (éd.): Manuel statistique pour l'État prussien.Maison d'édition du Bureau royal de statistique, Berlin 1898, sur la langue maternelle pp. 128/129, sur la proportion d'étrangers pp. 114/115.
  72. Berlin entre baroque et moderne. Dans : Berliner Morgenpost , consulté le 12 octobre 2018.
  73. Annuaire statistique 2011 (PDF ; 3,9 Mo) statistic-berlin-brandenburg.de. Consulté le 2 juillet 2012.
  74. aller à "Journal for official statistics Berlin-Brandenburg, issue (5/2012)", là p.25 (document page 27)
  75. a b Grande ville sans mégalomanie . Dans : Le Miroir . Non. 12 , 2007, p. 22–38 ( en ligne19 mars 2007 ).
  76. Mouvement spatial de population. Dans : statistic-berlin-brandenburg.de. Office des statistiques de Berlin-Brandebourg , archivé de l' original le 4 novembre 2015 ; récupéré le 18 avril 2019 (population : 30 novembre 2013) : « Berlin et Brandebourg : à travers la frontière de la région, sans migration entre Berlin et Brandebourg »
  77. Rapport statistique AI 5 - hj 2 / 20 habitants dans le Land de Berlin au 31 décembre 2020. (PDF) Office des statistiques de Berlin-Brandebourg, 2021, récupéré le 2 mars 2021 .
  78. Statistiques Berlin-Brandebourg, Tableau 01.33 (PDF ; 664 Ko).
  79. 35 % des Berlinois sont issus de l'immigration . Dans : Le miroir quotidien
  80. Office des statistiques de Berlin Brandebourg - Statistiques. Consulté le 11 novembre 2020 .
  81. Rapport statistique AI 5 - hj 1 / 17 - résidents dans l'état de Berlin le 30 juin 2017. Énumérez 10 résidents étrangers à Berlin le 30 juin 2017 par pays de citoyenneté, sexe et tranches d'âge .
  82. Les jeunes universitaires européens sont attirés par Berlin. À : Rundfunk Berlin-Brandebourg , 29 octobre 2015.
  83. ^ Rapport de l'Office statistique de Berlin-Brandebourg au 31 décembre 2010.
  84. Initiative des Noirs en Allemagne , Yonis Ayeh : ISD Online . Isdonline.de. Consulté le 15 septembre 2011.
  85. Berlin veut aider les immigrés illégaux. Dans : Der Tagesspiegel , 23 février 2009.
  86. Susanne Memarnia : Accueil des réfugiés en détresse en mer : Berlin veut enfin devenir un port . Dans : Le Quotidien . 14 juin 2019, ISSN  0931-9085 ( taz.de [consulté le 18 septembre 2019]).
  87. Membres d'église et personnes non religieuses à Berlin, 1867-2017. Tableau 2.2. Research Group Weltanschauungen in Germany, a Giordano Bruno Foundation project , 18 mars 2019, consulté le 17 février 2021.
  88. Recensement 2011.
  89. Recensement 2011 – faits sur la population en Allemagne. ( XLS ; 2.0 MB) Conférence de presse le 31 mai 2013 à Berlin. Dans : destatis.de. Office fédéral de la statistique , 31 mai 2013, archivé de l' original le 14 novembre 2013 ; récupéré le 31 mai 2019 (matériel du tableau : "Selected socio-demographic data (employment, education, migration, religion)", Tableau 9, entrée "Berlin").
  90. Page de carte : Musulmans dans les grandes villes dans le recensement de 2011. (PDF) 27 mars 2017, récupéré le 30 juin 2020 .
  91. Annuaire statistique de Berlin 2013. (PDF; 500 Ko) Consulté le 30 juin 2020 .
  92. Sonja Haug, Stephanie Müssig, Anja Stichs : La vie musulmane en Allemagne . au nom de la Conférence allemande sur l'islam. Éditeur : Office fédéral des migrations et des réfugiés (=  rapport de recherche . Volume 6 ). 1ère édition. Nuremberg 2009, ISBN 978-3-9812115-1-1 , p. 107 ( bamf.de [PDF; 5.9 Mo ; consulté le 30 juin 2020]).
  93. Rapport statistique - résidents par religion au 31 décembre 2020. (PDF ; 1,1 Mo) Statistics Berlin Brandenburg, p. 37, récupéré le 17 février 2021.
  94. Rapport statistique – Population par religion au 31 décembre 2019. (PDF ; 3,5 Mo) Statistics Berlin Brandenburg, p. 37, récupéré le 22 juin 2020.
  95. Étude sur la vie communautaire islamique, rbb.de, "Berlin compte près de 100 mosquées" ( Memento du 11 décembre 2018 dans Internet Archive ) Dans : rbb24 . 16 juillet 2018, consulté le 31 juillet 2018.
  96. Annuaire statistique de Berlin 2015, (PDF) récupéré le 17 juin 2016 (PDF; 583 Ko).
  97. Le nombre d'étudiants augmente. Dans : humanistische.de. 10/2 avril Mai 2017, consulté le 25 août 2017.
  98. Réponse à la question écrite du député Hakan Taş (Die Linke) : Cours religieux ou idéologiques selon l'article 13 de la loi scolaire dans les écoles de Berlin. (PDF; 127 Ko) Drs. 17/15795, consulté le 27 avril 2015.
  99. Quartier paroissial Berlin-Brandebourg. Dans : lutherisch-in-berlin.de, récupéré le 2 octobre 2021.
  100. Site Web de la paroisse de Saint-Georges. Consulté le 17 février 2021.
  101. Vieux-Catholiques / Paroisse de Berlin. ( Memento du 11 août 2020 dans Internet Archive ) Dans : alt-katholisch.de, récupéré le 16 avril 2010.
  102. a b Alt-Kathliken/Gemeinde Berlin , récupéré le 8 juillet 2014.
  103. Étude : Il y a près de 100 mosquées et salles de prière à Berlin . Dans : Berliner Morgenpost , récupéré le 31 juillet 2018.
  104. Stefan Strauß : Berlin-Neukölln : Le temps presse pour le plus grand temple hindou d'Allemagne. Dans : Berliner Zeitung. 11 mars 2017 , récupéré le 11 mars 2021 .
  105. Nouveau siège social du BND à Berlin : Voici comment s'est déroulé le déménagement secret. Dans : Morgenpost.de , 29 novembre 2018, récupéré le 9 janvier 2022 ( dpa ).
  106. dpa/bar : Tous les ministères déménagent-ils finalement à Berlin ? Dans : Le Monde . 6 octobre 2015. Consulté le 8 octobre 2015.
  107. Peter Gassner : Loi de Bonn/Berlin : le quota de Bonn tombe en dessous d'un tiers. Dans : Gazette générale . 12 janvier 2018, consulté le 24 janvier 2018.
  108. Diplomatic Berlin ( Memento du 22 juillet 2012 dans Internet Archive ). Dans : magazin-deutschland.de, 26 novembre 2007, récupéré le 19 mai 2010 (anglais).
  109. Doug Saunders : Tous les chemins mènent à Berlin ( Memento du 25 août 2013 aux Archives Internet ). Dans : Le Globe and Mail . 2012 juin 23, récupéré 2012 août 13 (anglais).
  110. Journal officiel fédéral. Dans : bgbl.de, Bundesanzeiger Verlag , récupéré le 9 janvier 2022.
  111. Une exception mineure était la possibilité, qui existait jusqu'en 1961, d'amener les personnes vivant à Berlin-Est, c'est-à-dire les citoyens de la RDA selon l'interprétation de la RDA, au Bundestag allemand via une liste d'État d'un parti ouest-allemand élu par la Chambre des représentants de Berlin , dont Kurt Neubauer et Margarete Berger-Heise se sont servis .
  112. Ministère fédéral de la justice et de la protection des consommateurs, juris GmbH (éd.) : Traité entre la République fédérale d'Allemagne et la République démocratique allemande sur l'établissement de l'unité allemande (Traité d'unification) - Art 3 entrée en vigueur de la Loi fondamentale . ( gesetze-im-internet.de [consulté le 31 mai 2017]).
  113. Paysages politiques de Berlin In: Der Tagesspiegel , consulté le 21 octobre 2021, interactif
  114. Département des finances du Sénat (PDF ; 581 ko) Berlin.de, consulté le 10 juillet 2013.
  115. Dette de l'État fédéral en Allemagne au 30 juin 2018. Consulté le 30 novembre 2018
  116. Fonds structurels européens 2014-2020 à Berlin Berlin.de, récupéré le 14 août 2016.
  117. Péréquation financière fédérale et allocations supplémentaires fédérales . bpb.de, 11 juin 2014.
  118. Manfred Schäfers : La Bavière paie plus de la moitié. Dans : FAZ , 21 janvier 2018
  119. Stefan Bach, Tony Mudrack : Augmentations d'impôts pour les riches : les États fédéraux pauvres bénéficient également de la péréquation financière . Dans : DIW (éd.) : DIW Weekly Report . Non. 36 , 2013 ( diw.de [PDF]).
  120. Jumelage de villes
  121. Berlin.de , récupéré le 21 novembre 2012.
  122. Wolfgang Hornung-Arnegg : Histoire des pompiers. 4e éd. Kohlhammer, 1995, ISBN 3-17-013203-2 , p. 61.
  123. Rapport annuel des pompiers de Berlin 2016. P. 82. - Rapports annuels . En ligne sur : berliner-feuerwehr.de, consulté le 17 août 2017.
  124. a b c A titre de comparaison : 3922 postes, 35 casernes de pompiers, 1357 volontaires (en décembre 2014). Dans : Rapport annuel des pompiers de Berlin 2014, p.83 f.
  125. Produit intérieur brut de Berlin jusqu'en 2019. Récupéré le 18 juillet 2020 .
  126. Performance économique. 9 juin 2020 , récupéré le 18 juillet 2020 .
  127. ^ Employé. Consulté le 18 juillet 2020 .
  128. a b Erik Peter : Berlin et ses millionnaires : La ville des riches . Dans : Le Quotidien . 19 septembre 2020, ISSN  0931-9085 ( taz.de [consulté le 25 janvier 2021]).
  129. Richesse à Berlin : les millionnaires de Berlin vivent ici . Dans : Berliner Zeitung . Consulté le 22 janvier 2021 .
  130. Global Power City Index 2011 (PDF ; 1,3 Mo), consulté le 3 juillet 2013.
  131. Berlin Economy in Figures 2012 ( Memento du 1er novembre 2012 dans Internet Archive ). (PDF; 7,4 Mo) Chambre de commerce et d'industrie de Berlin, 24 août 2012, consulté le 4 septembre 2012.
  132. Classement Qualité de Vie 2016. Dans : mercer.com. 23 février 2016, récupéré le 19 décembre 2016 (anglais).
  133. Le rapport sur la richesse. A Global Perspective on Prime Property and Wealth 2011 ( mémento du 1er juillet 2011 sur Internet Archive ). Dans : knightfrank.com , consulté le 25 août 2017 (PDF ; 19,3 Mo).
  134. Monocle Quality of Life Survey (Video) , consulté le 24 février 2015.
  135. Cushman & Wakefield Romania S.R.L. : European Cities Monitor 2011 ( mémento du 8 avril 2013 aux archives Internet ). Dans : oldrbd.doingbusiness.ro. 21 octobre 2011 (anglais) Consulté le 14 juillet 2017.
  136. Berlin est la capitale de la pénurie de travailleurs qualifiés . Dans : Der Tagesspiegel , consulté le 9 février 2016.
  137. Future Atlas 2016. Archivé de l' original le 2 octobre 2017 ; récupéré le 23 mars 2018 .
  138. Berlin en tête du classement des villes pour la première fois . Dans : Daily Mirror en ligne . 21 novembre 2019, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 9 mars 2022]).
  139. Classement dynamique : Ces villes se sont le mieux développées. Consulté le 9 mars 2022 .
  140. Frank Stocker : Compétitivité : Ce sont les villes les plus prospères d'Allemagne . Dans : Le Monde . 7 novembre 2019 ( welt.de [consulté le 12 mars 2022]).
  141. Thomas Holl : Accord de coalition de Berlin : ville cosmopolite avec une blague . Sur : faz.net . ISSN  0174-4909 ( faz.net [consulté le 12 mars 2022]).
  142. Berlin est l'un des meilleurs endroits au monde. 23 septembre 2021, récupéré le 12 mars 2022 .
  143. Berlin est la meilleure ville pour les fondateurs : Londres est probablement dépassée - 10,5 milliards d'euros de capitaux ont été investis dans les start-up en 2021. 28 février 2022, récupéré le 12 mars 2022 .
  144. Karsten Seibel : Daniel Wesener : Quand est-ce que Berlin deviendra un pays donateur, Monsieur le Sénateur des Finances ? Dans : Le Monde . 11 février 2022 ( welt.de [consulté le 12 mars 2022]).
  145. Berliner Morgenpost - Berlin : L'experte en éducation Hildegard Bentele : "Les opportunités éducatives internationales devraient être plus larges". 23 février 2022, récupéré le 12 mars 2022 .
  146. Berlin reçoit 680 millions d'euros de fonds européens pour promouvoir la croissance innovante, la compétitivité, la protection du climat et le développement urbain. 24 août 2021, récupéré le 12 mars 2022 .
  147. Institut allemand de développement : Quel rôle mondial pour l'UE ? Consulté le 12 mars 2022 .
  148. Felix Wendlandt : Les chances que Berlin devienne une métropole mondiale . ISBN 978-3-638-34978-9 ( grin.com [consulté le 12 mars 2022]).
  149. Les sociétés berlinoises Hello Fresh et Zalando sont promues au DAX. Dans : rbb24.de. 4 septembre 2021, récupéré le 21 décembre 2021 .
  150. Pourquoi Siemens Energy déménage son siège social à Berlin. Récupéré le 23 juillet 2021 .
  151. Fortune Global 500, consulté le 12 août 2020.
  152. Liste MDAX | Valeurs MDAX | Actions MDAX. Consulté le 12 août 2020 .
  153. Liste SDAX | Valeurs SDAX | Actions SDAX. Consulté le 12 août 2020 .
  154. Berlin est la métropole des audacieux. Dans : Berliner Morgenpost , consulté le 14 juillet 2017.
  155. ↑ La Silicon Valley n'est plus n°1 pour les talents, selon un énorme rapport mondial sur les startups. Dans : The Next Web , consulté le 14 juillet 2017.
  156. Pauline Schnor 18 juin 2020 : « Corona menace notre existence », disent 80 % des startups berlinoises. 18 juin 2020 , récupéré le 20 janvier 2021 .
  157. Classement : Voici comment se comportent les 10 plus grands employeurs de Berlin. Sur : kununu.com. 22 janvier 2020, récupéré le 20 janvier 2021 .
  158. General Electric supprime 1 600 emplois : fermeture de l'usine de Berlin. Dans : bz-berlin.de . 7 décembre 2017, récupéré le 17 juin 2021 .
  159. manager magazin : Philip Morris ferme une usine de cigarettes à Berlin. Récupéré le 17 juin 2021 .
  160. 2 000 licenciements : les salariés de Daimler consternés par la quasi-fermeture de l'usine de Berlin. Dans : bw24.de. 13 novembre 2020, récupéré le 17 juin 2021 .
  161. 750 employés concernés : Samsung ferme l'usine de tubes cathodiques de Berlin. Consulté le 3 août 2021 .
  162. Millions valant et invisible. Dans : Daily Mirror en ligne . Récupéré le 17 juin 2021 .
  163. Département de l'économie, de l'énergie et des entreprises publiques du Sénat , Département de l'économie : Berlin tourism in figures with data from the Berlin-Brandenburg Statistics Office, récupéré le 27 février 2018
  164. Office des statistiques de Berlin-Brandebourg , date de : 2016, récupéré le 21 mai 2016.
  165. Concept touristique de la ville de Berlin. Framework for Action 2011+ ( Memento du 28 octobre 2012 sur Internet Archive ) (PDF; 3,4 Mo). Dans : service-in-the-city.de, récupéré le 20 septembre 2012.
  166. Le tourisme comme facteur économique. (PDF ; 2,7 Mo) Dans : berlin.de. 2009, archivé de l' original le 13 octobre 2012 ; récupéré le 25 avril 2018 (IHK Berlin).
  167. L'Autriche, pays du Congrès, toujours en tête. Dans : tourismuspresse.at. Communiqué de presse du 3 octobre 2011, consulté le 6 mai 2012.
  168. Lieu de foires et de congrès. ( Memento du 11 août 2012 sur Internet Archive ) Communiqué de presse du Business Location Center, récupéré le 13 août 2012.
  169. Économie de la santé à Berlin. Dans : ihk-berlin.de. IHK Berlin , janvier 2012, archivé de l' original le 13 février 2013 ; récupéré le 18 avril 2019 : « Propre représentation basée sur Hilbert et al. 2002" Health Economy in Berlin ( Memento du 13 février 2013 dans Internet Archive )
  170. Le cluster de Berlin en chiffres. Dans : ihk-berlin.de. 2012, archivé de l' original le 13 février 2013 ; récupéré le 18 avril 2019 . Les clusters de Berlin en chiffres ( Memento du 13 février 2013 sur Internet Archive )
  171. Rapport BioTop 2010 . (PDF; 8,8 Mo), consulté le 9 août 2012.
  172. Domaine de compétence en biotechnologie au Département de l'économie, de la technologie et de la recherche du Sénat ( mémento du 22 décembre 2013 dans Internet Archive ). Dans : berlin.de, récupéré le 9 août 2012.
  173. Rapport sur l'économie et l'innovation Berlin Berlin.de, 3 octobre 2018.
  174. 2 500 entreprises, plus de 22 000 employés – l'industrie est en plein essor. Un résumé de la semaine de la mode. Dans : Berliner Morgenpost . 22 janvier 2017.
  175. Somme record pour les start-up allemandes – Berlin est la capitale européenne des start-up, ( mémento du 4 avril 2017 dans les archives Internet ) récupéré le 15 mars 2016.
  176. Agences de presse et agences de presse , Berlin.de, récupéré le 28 avril 2018.
  177. Statista : Classement des villes avec le plus d'éditeurs en Allemagne en 2016 , d'après les données de l'association boursière
  178. The World's 50 Largest Publishers, 2017. Dans : Publishers Weekly , consulté le 28 avril 2018.
  179. Ce sont les 10 villes médiatiques les plus importantes. Sur : Absatzwirtschaft.de , récupéré le 28 avril 2018.
  180. ↑ Bilan annuel de l'industrie berlinoise : ventes presque inchangées (PDF), Office des statistiques de Berlin-Brandebourg, consulté le 11 mai 2018.
  181. Taux d'exportation de l'industrie berlinoise - évolution. Consulté le 11 mars 2022 .
  182. ^ " Taux d'exportation de l'industrie berlinoise dans une comparaison des États fédéraux. Consulté le 11 mars 2022 .
  183. International et Europe. 8 avril 2016, récupéré le 11 mars 2022 .
  184. Exportation et importation de Berlin. 23 décembre 2021, récupéré le 11 mars 2022 .
  185. Le développement des exportations et des importations à Berlin et dans le Brandebourg. Consulté le 11 mars 2022 .
  186. Exportation et importation de Berlin. 23 décembre 2021, récupéré le 11 mars 2022 .
  187. Structure industrielle de Berlin : diversifiée, innovante et tournée vers l'avenir. 11 mars 2022 , récupéré le 11 mars 2022 .
  188. Corinna Visser : Les turbines tournent plus lentement. Dans : Le miroir quotidien . 20 décembre 2012, récupéré le 6 avril 2018 .
  189. "Les carnets de commandes sont pleins" . Dans : Daily Mirror en ligne . 7 mars 2008, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 12 mars 2022]).
  190. Corinna Visser : 13 569 employés . Dans : Daily Mirror en ligne . 9 novembre 2012, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 11 mars 2022]).
  191. Joachim Fahrun : Siemens sous-traite 6000 employés berlinois. 8 mai 2019, récupéré le 11 mars 2022 .
  192. Nouvelles sur Siemensstadt Berlin. Consulté le 11 mars 2022 .
  193. André Görke : La tour de 150 mètres de Siemens n'est plus sur la table . Dans : Daily Mirror en ligne . 13 janvier 2021, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 11 mars 2022]).
  194. Berlin et Siemens concluent un accord-cadre pour le nouveau quartier de Siemensstadt. Consulté le 11 mars 2022 .
  195. Siemensstadt 2.0. Consulté le 11 mars 2022 .
  196. Place Siemensstadt. Dans : Futurs lieux de Berlin. Consulté le 11 mars 2022 .
  197. manager magazin : Formation au lieu de suppressions d'emplois : Mercedes-Benz convertit son usine de Berlin aux moteurs électriques. Consulté le 11 mars 2022 .
  198. Henrik Mortsiefer : Daimler et Siemens numérisent l'usine de Berlin . Dans : Daily Mirror en ligne . 29 mars 2021, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 11 mars 2022]).
  199. L'usine BMW de Berlin en un coup d'œil . Dans : bmw-werk-berlin.de , récupéré le 18 août 2018.
  200. Usine du groupe BMW à Berlin. Consulté le 12 mars 2022 .
  201. ^ "Motorradmagazin: Les motos les plus lourdes en 2022 ". 8 février 2022, récupéré le 12 mars 2022 .
  202. "Inversion de tendance" chez Bayer : Concept futur avec des milliards d'investissements. Consulté le 11 mars 2022 .
  203. Westdeutsche Zeitung : Bayer : Wuppertal perd plus de 20 % des emplois. 6 décembre 2018, récupéré le 11 mars 2022 .
  204. District veut empêcher Bayer de démolir des immeubles résidentiels . Dans : Daily Mirror en ligne . 20 août 2021, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 11 mars 2022]).
  205. Dominik Bath : Bayer, Pfizer & Co. – Berlin est le centre de l'industrie pharmaceutique. 29 janvier 2021, récupéré le 11 mars 2022 (allemand).
  206. Berlin-Chemie AG : BERLIN-CHEMIE – employeur d'avenir. Consulté le 11 mars 2022 .
  207. Hannes Heine : "Berlin Chemie" commencera-t-il à produire des vaccins ? Dans : Daily Mirror en ligne . 28 janvier 2021, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 11 mars 2022]).
  208. Lieux - Stadler. Consulté le 12 mars 2022 .
  209. Franz Michael Rohm : Berlin Pankow : Un regard dans les coulisses de Stadler Rail. 7 octobre 2021, récupéré le 12 mars 2022 .
  210. Alfons Frese : "Je dois convaincre le conducteur du SUV du train" . Dans : Le miroir quotidien en ligne . 13 février 2022, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 12 mars 2022]).
  211. 105'5 Spreeradio : Nouveaux trains S-Bahn. Consulté le 12 mars 2022 .
  212. Voici un métro volant - la production d'une nouvelle série a commencé à Berlin. Consulté le 12 mars 2022 .
  213. L'assemblage des métros de Berlin commence - Eisenbahnjournal Zughalt.de. 25 février 2022, récupéré le 12 mars 2022 .
  214. Berliner Zeitung : A Tempelhof, tout tourne autour de ce que nous mangerons à l'avenir. Consulté le 12 mars 2022 .
  215. Berlin Plant Tech-Allemagne. Consulté le 12 mars 2022 .
  216. Verlagsgruppe Hof, Cobourg, Suhl Bayreuth : la plus grande fabrique de pizzas d'Europe ouvre ses portes : "Mangez avec nous trois fois dans le monde" - Nordbayerischer Kurier. Consulté le 12 mars 2022 .
  217. Storck à Berlin. Consulté le 12 mars 2022 .
  218. Berlin - Pralines + chocolat pas cher dans le magasin d'usine Stollwerck - Mon bombardier aux raisins. Consulté le 12 mars 2022 .
  219. deutschlandfunk.de : Sarotti travaille à Berlin - histoire douce-amère. Consulté le 12 mars 2022 .
  220. ↑ Classement des centres commerciaux européens, CoStar, consulté en août 2018.
  221. Top 25 des destinations commerciales européennes les plus attractives , Europe Real Estate, consulté le 9 août 2018.
  222. La capitale est pleine à craquer. Dans : Le miroir quotidien . 2 juin 2014, consulté le 15 mars 2018.
  223. Top 100 des boutiques en ligne avec le chiffre d'affaires le plus élevé en Allemagne. 12 octobre 2021, récupéré le 9 mars 2022 .
  224. a b Gouvernement fédéral allemand : Blanchiment d'argent dans le secteur immobilier, imprimé 19/2449 . Dans : Bundestag allemand (éd.) : Petite question . juin 2018 ( bundestag.de [PDF]).
  225. Berlin avec Munich lieu d'investissement le plus cher d'Allemagne. Dans : Journal de l'Immobilier . 11 janvier 2017, consulté le 15 mars 2018.
  226. Les nouvelles locations restent sans contrôle des loyers. Consulté le 17 février 2021 .
  227. Ralf Schönball : Plus d'argent que jamais investi dans l'immobilier à Berlin - les prix continuent d'augmenter . Dans : Daily Mirror en ligne . 23 février 2022, ISSN  1865-2263 ( tagesspiegel.de [consulté le 9 mars 2022]).
  228. Bourse de Berlin. 3 février 2022, récupéré le 9 mars 2022 .
  229. Bourse de Berlin. 3 février 2022, récupéré le 9 mars 2022 .
  230. Tradegate annonce une année 2021 réussie et augmente son dividende - DFPA. Consulté le 9 mars 2022 .
  231. Encourager le développement des ventes. Consulté le 9 mars 2022 .
  232. CA Immo célèbre la cérémonie d'inauguration d'un immeuble de grande hauteur sur l'Europaplatz à Berlin : Europacity. Récupéré le 11 mars 2022 (allemand).
  233. Le centre bancaire allemand en constante évolution, page 8. Récupéré le 9 mars 2022 .
  234. AGV Assurance | Accueil | Statistiques | Chiffres de l'industrie | Affaires d'assurance | lieux d'assurance. Consulté le 9 mars 2022 .
  235. Le capital-risque entre proximité locale et nouvelle attraction de Berlin. (PDF ; 536 Ko) Dans : nationalatlas.de, consulté le 23 janvier 2018.
  236. Un patrimoine mal aimé : la ville et la voiture. Bauwelt , consulté le 17 mars 2022 .
  237. Christoph Bernhardt : Planification du trafic : La ville adaptée aux voitures est mort-vivante. Der Tagesspiegel , consulté le 17 mars 2022 .
  238. Accessibilité dans les domaines des transports et de la construction , Département des affaires sociales du Sénat, consulté le 16 mai 2010.
  239. Claudius Prößer : Il est grand temps de changer . Dans : Le quotidien : taz . 25 mai 2019, ISSN  0931-9085 , p. 41, 44-45 ( taz.de [consulté le 5 juillet 2019]).
  240. ^ Thomas Fülling: La flotte de bus BVG sera électrifiée d'ici 2030. Après une visite en Chine, la sénatrice des transports Regine Günther et la patronne du BVG Sigrid Nikutta considèrent cette tâche comme importante, mais résoluble. Dans : morgenpost.de . 11 septembre 2018, récupéré le 6 juillet 2019 .
  241. a b Chiffres sur le trafic des taxis et des voitures de location. (PDF; 926 Ko) Association allemande des taxis et des voitures de location e. V. (BZP), 22 octobre 2015, archivé de l' original le 17 avril 2016 ; récupéré le 2 mai 2016 . Chiffres sur le trafic des taxis et des voitures de location ( Memento du 17 avril 2016 aux archives Internet )
  242. Info : Commerce de taxis à Berlin. Dans : Berliner Morgenpost. 19 janvier 2012, récupéré le 15 février 2012 .
  243. Droit de l'impôt sur le revenu : métier de taxi : devis et demande de désignation. Dans : Arrêt du Troisième Sénat, 3 K 13/09. Finanzgericht Hamburg , 7 septembre 2010, récupéré le 31 mars 2012 : "A Hambourg, comme à Berlin, mais contrairement à toutes les autres communes allemandes, le nombre de licences de taxi n'est pas limité."
  244. Communiqué de presse de l'Office fédéral de la statistique du 11 septembre 2020
  245. Le gouvernement fédéral paie les A 100 . Dans : Berliner Zeitung . 28 novembre 2012.
  246. a b Stratégie Cyclisme 2013 (PDF) du Département de l'Urbanisme et de l'Environnement du Sénat (PDF ; 556 ko).
  247. Chiffres clés de la mobilité (2008). (PDF) Département du développement urbain du Sénat, récupéré le 8 novembre 2012.
  248. ↑ Les Berlinois conduisent moins de voitures. Dans : Der Tagesspiegel , 17 avril 2009.
  249. Le combat de Berlin contre la voiture. Dans : Courrier de Berlin . 11 avril 2014.
  250. ↑ Rapport de trafic de décembre 2016 . Aéroport de Berlin Brandebourg GmbH. 12 janvier 2017. Consulté le 12 janvier 2017.
  251. "La mise en service de BER n'a jamais été aussi sûre". Consulté le 29 avril 2020 .
  252. Office for Statistics Berlin-Brandenburg - Road Traffic Récupéré le 19 janvier 2013.
  253. Berlin compte 564 ponts. Dans : Berliner Morgenpost , consulté le 16 mai 2010.
  254. ↑ Remontée des nappes phréatiques. Dans : stadtentwicklung.berlin.de. Département de la santé, de l'environnement et de la protection des consommateurs du Sénat, récupéré le 12 novembre 2011 .
  255. Wasserwerke , Berliner Wasserbetriebe, consulté le 12 mai 2021.
  256. Évacuation des eaux usées. Dans : Berlin.de, le portail officiel de la capitale. Portail de l'environnement - une coopération des bureaux de l'environnement de Berlin, du département du Sénat pour la santé, l'environnement et la protection des consommateurs et du département du Sénat pour le développement urbain, consulté le 13 février 2011 .
  257. Le réseau d'égouts. Sur : bwb.de. Berliner Wasserbetriebe, consulté le 18 avril 2011 .
  258. Berlin climatiquement neutre. Berliner Stadtwerke, consulté le 26 novembre 2019 .
  259. Berlin rachète le réseau électrique pour 2,18 milliards d'euros. Dans : Berliner Morgenpost , consulté le 13 mai 2021.
  260. Part des sources d'énergie dans la production nette d'électricité en Allemagne par État fédéral en 2009. Dans : Statista , récupéré le 3 août.
  261. Chambre des représentants de Berlin (éd.) : Avis - pour votre information - fin de l'utilisation du charbon à Berlin . Imprimé 18/1203. Berlin, le 28 juin 2018.
  262. Ulrike Kiefert : Retraitée à 50 ans : le bloc C de la centrale électrique de Reuter est déconnecté. Dans : Spandau Volksblatt . FUNKE Berlin Wochenblatt GmbH, 7 octobre 2019, récupéré le 6 août 2021 .
  263. Chambre des représentants de Berlin (éd.) : Avis - pour votre information - fin de l'utilisation du charbon à Berlin . Imprimé 18/3907. Berlin, le 25 mai 2021.
  264. Berlin introduit l'obligation solaire. Dans : Le Miroir . 17 juin 2021, récupéré le 6 août 2021 .
  265. Aujourd'hui, il fête ses 13 ans : Nouveau parc éolien à Albertshof sur le réseau. Berliner Stadtwerke, 10 mars 2021, consulté le 6 août 2021 .
  266. ↑ Bilan énergie et CO 2 à Berlin 2010. (PDF ; 476 Ko) Office statistique de Berlin-Brandebourg, p. 13, consulté le 2 août 2013.
  267. ↑ Bilan énergie et CO 2 à Berlin 2010. (PDF ; 476 Ko) Office statistique de Berlin-Brandebourg, p. 15, consulté le 2 août 2013.
  268. ↑ Bilan énergie et CO 2 à Berlin 2010. (PDF; 476 ko). Office statistique de Berlin-Brandebourg, p. 26, consulté le 2 août 2013.
  269. Remunicipalisation du réseau électrique : la Chambre des représentants approuve le rachat de Stromnetz Berlin GmbH , communiqué de presse n° 21-010 du 17 juin 2021
  270. Mapping the World's Knowledge Hubs, Richard Florida - Citylab.com, consulté le 11 juillet 2017.
  271. C'est pourquoi des jeunes du monde entier viennent à Berlin. Dans : Berliner Zeitung , consulté le 11 juillet 2017.
  272. Les meilleures villes étudiantes du monde, UNICUM, consulté le 11 juillet 2017.
  273. Lauréat du prix Nobel. Dans : hu-berlin.de, récupéré le 2 décembre 2011.
  274. Densité - Diversité - Excellence . berlin-sciences.com. Archivé de l' original le 25 août 2012. Récupéré le 21 août 2012.
  275. Décisions de la deuxième phase du programme de l'Initiative d'excellence. Communiqué de presse n° 26. Dans : dfg.de. 15 juin 2012, récupéré le 21 août 2012 .
  276. Initiative d'excellence pour la recherche de pointe dans les universités. Dans : bmbf.de. 15 août 2012, récupéré le 21 août 2012 .
  277. Tilmann Warnecke : Berlin compte désormais deux universités d'élite. Dans : Le miroir quotidien . 15 juin 2012, récupéré le 21 août 2012 .
  278. Stratégie d'excellence. Alliance universitaire de Berlin, consulté le 27 juin 2020 .
  279. Décisions dans la Stratégie d'Excellence : la Commission d'Excellence sélectionne dix Universités d'Excellence et un Réseau d'Excellence. DFG - Fondation allemande pour la recherche, consulté le 27 juin 2020 .
  280. Stratégie d'excellence. État de Berlin, consulté le 27 juin 2020 .
  281. Best International Business Schools 2016 , Bloomberg Businessweek, consulté le 11 juillet 2017.
  282. DFG présente "Förderatlas 2012": Concours pour les fonds de tiers comme "vie quotidienne". Communiqué de presse n° 24. Dans : dfg.de. 24 mai 2012, récupéré le 21 août 2012 .
  283. Berlin devant Munich en matière de recherche en Allemagne. Dans : focus.de. Agence de presse allemande , 24 mai 2012, récupéré le 21 août 2012 .
  284. Liste des membres corporatifs de soutien du MPG ( Memento du 14 janvier 2011 dans les archives Internet )
  285. Berlin devient la capitale mondiale des mathématiques. SDI ; consulté le 1er août 2018.
  286. A partir de début août, les frais de garde seront supprimés , Tagesspiegel, récupéré le 9 décembre 2017.
  287. ↑ Une étude sur les garderies dénonce la pénurie d'éducateurs à Berlin. Dans : Berliner Zeitung .
  288. statistic-berlin-brandenburg.de Statistiques scolaires 2016/17, Office for Statistics Berlin Brandenburg, consulté le 9 décembre 2017.
  289. ↑ Texte de la loi
  290. Statistiques de formation 2016 , HWK Berlin, récupérées le 9 décembre 2017.
  291. Communiqué de presse n° 161 du 5 juillet 2017 (PDF), Office statistique de Berlin Brandebourg, consulté le 9 décembre 2017.
  292. Rapport annuel 2014-Berlin Public Libraries for the Future, Jahresbericht_voebb_2014.pdf, récupéré le 27 juillet 2018.
  293. Global Power City Index (anglais ; PDF ; 2,1 Mo), Institute for Urban Strategies Tokyo le 22 octobre 2009, consulté le 16 avril 2010.
  294. A Berlin, les artistes trouvent un foyer. Dans : The New York Times , 24 avril 2018, consulté le 1er août 2018.
  295. Site du patrimoine mondial de l'île aux musées. UNESCO (anglais), consulté le 16 avril 2010.
  296. Isabell Jürgens : Humboldt Forum ouvrira en septembre 2020. 26 juin 2019, consulté le 4 janvier 2022 (allemand).
  297. Reconstruction. Consulté le 4 janvier 2022 .
  298. Forum Humboldt. Consulté le 4 janvier 2022 .
  299. Architecte Paul Baumgarten (1900-1984). Dans : bundestag.de, récupéré le 3 novembre 2021.
  300. Clubs et Associations. Sur : berlin.de. Département de l'intérieur et des sports du Sénat, 2018, récupéré le 24 avril 2018 .
  301. Équipes de Bundesliga, lsb-berlin.net, récupéré le 8 novembre 2017.
  302. Ligue allemande de volleyball. Consulté le 2 mai 2016 .
  303. Bolt remporte l'or et le record du monde. Dans : Spiegel Online , consulté le 8 novembre 2017.
  304. Base olympique de Berlin - Base - Sports. Dans : osp-berlin.de. Association de parrainage de la base olympique de Berlin e. V., consulté le 8 juin 2017 .
  305. Faits et chiffres sur le stade olympique de Berlin ( Memento du 15 août 2012 dans Internet Archive ). Dans : olympiastadion-berlin.de, récupéré le 17 mai 2014.
  306. Das Fröhliche Brot dans la FEZ Wuhlheide , récupéré le 12 août 2014.
  307. World's best nightlife cities , CNN, consulté le 10 juillet 2018.
  308. Restaurants à Berlin , Berlin.de, récupéré le 21 août 2018.
  309. Guide MICHELIN Allemagne Berlin restaurants
  310. Riche mais pas sexy . Sur : Spiegel Online ; consulté le 14 août 2018.
  311. Berlin est la ville avec le plus de galeries au monde. Dans : Berliner Morgenpost , 6 avril 2008, consulté le 1er janvier 2018.
  312. Michael Bienert : Berlin littéraire - 100 poètes, écrivains et journalistes - lieux de résidence, de travail et d'œuvres , Verlag Jena 1800, Berlin 2013, ISBN 978-3-931911-18-8
  313. La chanson berlinoise est vraiment en plein essor. Dans : Die Welt , consulté le 16 mai 2010.
  314. Johannes Koepp, Wilhelm Cleff : Cher organiste. Chansons berlinoises. Nicolaische Verlagsbuchhandlung, Berlin 2015, ISBN 978-3-89479-920-5 .
  315. Le plus chanté sur les villes du monde. Dans : The Standard , consulté le 11 mai 2021.