La télé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Station de télévision avec antennes pour la communication par satellite

La télévision est une méthode d'enregistrement d'images en mouvement, de leur transmission sous forme de flux de données et de leur affichage ou lecture presque simultanément. La télévision (également TV en abrégé, du mot artificiel gréco-latin télévision ) conçue et produite comme un média de masse , diffuse en direct ou après enregistrement vers un public de masse avec un décalage dans le temps.

Il diffère du visiophone ou d' Internet en ce que la transmission est unidirectionnelle et ne peut être contrôlée par un public dispersé .

Le verbe fernsehen signifie regarder un programme télévisé à l'aide d'un téléviseur . [1]

Le terme télévision désigne également l' ensemble sociotechnique des organisations (diffuseurs publics ou privés) et des technologies (technologies d'enregistrement, d'enregistrement, de production, de diffusion et de réception).

Technologie

La télévision est généralement utilisée avec une transmission radiofréquence modulée via des antennes ou filaire ( télévision par câble ). La transmission via des antennes est soit non terrestre à l'aide de satellites radio ( télévision par satellite ), soit via des fréquences terrestres ( télévision par antenne , également appelée télévision terrestre).

La façon dont les informations d'image et de son sont codées lors de la transmission dépend de la norme de télévision utilisée . Il existe un grand nombre de normes de télévision dans le monde, qui peuvent cependant être réduites à quelques paramètres de base. D'une part, une distinction est faite entre la télévision analogique et la télévision numérique. La télévision analogique est une télévision dans laquelle au moins les données d'image, mais surtout aussi les données audio , sont transmises sous forme analogique . Il existe plusieurs normes de télévision analogique . Dans de nombreuses régions, la télévision analogique a été supplantée par la transmission d'images numériques (voir télévision numérique , coupure analogique ).

financement

Dans le milieu de la télévision, quelques fournisseurs de programmes font face à une audience de masse de plusieurs millions de téléspectateurs ( consommateurs ).

Cette circonstance a des raisons historiques dans la plupart des pays, car en raison des lois existantes, la télévision était initialement exploitée exclusivement par des institutions publiques. Cela a changé avec la baisse des coûts de transmission et la libéralisation du marché. Les coûts de production du contenu sont couverts par les fournisseurs de programmes de différentes manières (voir système de diffusion dual ).

En Allemagne, les radiodiffuseurs de service public , qui ont un mandat de programme défini par l'État sur lequel leurs programmes doivent être basés, sont financés dans une large mesure par des contributions déterminées par l'État (voir aussi service de contribution ) et par la publicité . Certaines autres sources de revenus consistent en la revente ou l' octroi de licences pour leurs propres productions télévisuelles.

En revanche, les chaînes de télévision privées sont financées presque exclusivement par la publicité. Les productions télévisuelles sont généralement commandées et une grande partie du contenu des programmes est achetée ou sous licence. Les productions achetées ou sous licence des chaînes de télévision privées allemandes sont pour la plupart des séries ou des films américains à revenus élevés , parfois des formats télévisuels entiers .

Outre les chaînes de télévision publiques et privées, il existe également des chaînes de télévision dites payantes ( également appelées télévision par abonnement ), qui sont payées directement par les téléspectateurs (par exemple Sky Germany , anciennement Premiere ). Ceux-ci cryptent leurs émissions, qui ne peuvent être visionnées qu'avec des décodeurs spéciaux . Selon le système, le téléspectateur paie alors soit par programme ou par bouquet de programmes, soit par programme ( pay-per-view). Étant donné que la publicité est généralement perçue comme gênante par le téléspectateur, les chaînes de télévision à péage se passent généralement de publicité. Certains abonnés à la télévision payante y voient un grand avantage. L'auto-publicité des chaînes de télévision payante ( promotion à l'antenne ) peut être perçue comme gênante.

Une forme intermédiaire existe également au Royaume-Uni . Le BSkyB local est une télévision payante, mais il diffuse toujours à peu près autant de publicité que la télévision commerciale financée par la publicité.

contenu

Studio TV de l' émission Kripo en direct sur la télévision MDR

La télévision est l'un des médias de masse . Il contribue à la formation de l'opinion publique .

Les téléspectateurs utilisent principalement la télévision pour le divertissement, les loisirs, la collecte d'informations et l'éducation. En conséquence, les programmes de télévision sont également divisés en programmes de divertissement, programmes d'information et télévision éducative. En Allemagne, à l'exception des documentaires , ces derniers sont proposés presque exclusivement par les télévisions publiques, conformément à leur mandat pédagogique. L'éducation et les actualités se mêlent de plus en plus au divertissement pour former ce que l'on appelle l'infodivertissement . Ce type de diffusion est également de plus en plus proposé par les chaînes privées et payantes.

La gamme de programmes de divertissement est extrêmement diversifiée et comprend des films , des séries et des programmes de divertissement , qui peuvent être divisés en d'autres catégories. La catégorie de la télévision éducative comprend des documentaires , des émissions politiques , de conseil et scientifiques .

Du côté de l'économie, la télévision est utilisée pour la publicité. Les produits individuels et/ou les marques sont présentés dans de courtes publicités et leur achat est recommandé. En plus des publicités, il existe également ce que l'on appelle des émissions de vente ou des infopublicités . Certaines chaînes spécialisées, dites de téléachat , ne diffusent rien d'autre que de telles émissions de vente à longueur de journée.

Pour l' industrie de la publicité , la télévision est l'un des médias les plus importants, car de nombreuses personnes peuvent être atteintes de cette manière. La télévision convient également à l'industrie de la publicité car ce média est particulièrement doué pour susciter des sentiments et des émotions chez les consommateurs.

En Allemagne, les exigences des traités d'État réglementent la durée et la fréquence de la publicité par programme ou heure de diffusion. Les droits de diffusion de publicité sur la télévision de service public sont plus restreints. Par exemple, vous ne pouvez diffuser aucune publicité après 20 heures ou les dimanches ou jours fériés reconnus dans toute l'Allemagne. Dans le cas des chaînes de télévision non publiques, la publicité ne peut excéder 20 % du programme, soit 12 minutes par heure.

L'État et la politique utilisent principalement la télévision pour informer la population et favoriser la formation des opinions. L'éventail des contenus va des informations sur les événements importants aux alertes aux catastrophes. Les politiciens utilisent souvent la télévision pour tenter de convaincre la population de leurs propres opinions ou pour justifier leur travail. Dans de nombreux pays, la télévision est également fréquemment utilisée par le gouvernement à des fins de propagande .

Un autre domaine d'application de la technologie télévisuelle est la vidéosurveillance, qui devient de plus en plus moins chère, car la technologie s'améliore en termes de qualité et est en même temps moins chère, et la production de contenu particulièrement coûteuse n'est plus nécessaire.

Dans la recherche spatiale, qui estime de toute façon des coûts élevés pour les missions, la technologie de la télévision est également utilisée. Cependant, les images animées sont rarement enregistrées ici. Au lieu de cela, des caméras spéciales sont utilisées, qui ont souvent des résolutions particulièrement élevées et/ou enregistrent la lumière dans d'autres gammes spectrales que celles perçues par l'œil humain et les envoient parfois vers la terre avec un retard.

Traitement et archivage des transmissions

La régie est le point de coordination technique de chaque radio . Tous les signaux entrants et sortants se croisent ici. Le principe s'applique qu'un canal audio est automatiquement activé pour chaque canal vidéo ( l'audio suit la vidéo). Les flux de signaux des transmissions par satellite, les rapports des studios de terrain et les connexions en direct avec les correspondants et les cars régie sont réunis dans la salle de contrôle. Une connexion de commande mène aux autres installations techniques de la station, telles que les studios d'enregistrement, la régie, le graphisme, le montage, la réalisation, etc. Dans de nombreuses stations, les services techniques sont déjà entièrement interconnectés. Par exemple, un film est monté sur l'ordinateur et envoyé sur le réseau. Les connexions directes à n'importe quel réseau de diffusion (par exemple ARD-Stern ) fonctionnent également via la salle de contrôle.

développement

Aux débuts de la télévision, de nombreux programmes étaient diffusés en direct ou pré-produits sous forme de séquence audiovisuelle . À cette époque, les émissions en direct étaient parfois encore enregistrées en les filmant depuis le moniteur. Depuis le milieu des années 1960, l'enregistrement en studio et la diffusion de contenu prêt à l'emploi se font avec des magnétoscopes-Appareils à partir desquels des magnétoscopes à usage domestique ont été développés à la fin des années 1970 et qui stockent des signaux analogiques ou numériques sur des bandes magnétiques ou des disques durs et servent également à éditer les contributions individuelles. Les ordinateurs ont pris leur place aujourd'hui, offrant une multitude d'options de traitement supplémentaires. Afin de pouvoir continuer à utiliser l'ancienne technologie extérieure, les appareils MAZ sont toujours utilisés.

Entre-temps, la plupart des télédiffuseurs sont passés à des serveurs vidéo programmables avec précision sur lesquels les contributions peuvent être enregistrées et récupérées selon une séquence temporelle fixe. Les serveurs vidéo peuvent parcourir de grandes distances de transmission de manière entièrement automatique et ainsi réduire au minimum l'effort technique et personnel. En raison de la forme numérique du traitement du signal, le stockage à long terme (archivage) des contributions se fait désormais également sous forme numérique. Les diffuseurs de télévision sont actuellement en phase de migration, car les anciens stocks d'archives télévisuelles sont souvent numérisés à grands frais afin d'éviter d'endommager davantage le contenu stocké sur d'anciennes bandes magnétiques et de permettre un accès rapide.

Une « ligne de diffusion » est disponible pour chaque programme. Les serveurs vidéo ou dits LMS (Library Management System) sont contrôlés par les logiciels de diffusion (Harris, Pebble Beach, etc.). Cela signifie que le démarrage du signal audio/vidéo et la commutation ou le mixage sur le mélangeur de diffusion sont contrôlés à distance par le logiciel de diffusion. Ainsi, un ingénieur de contrôle peut contrôler techniquement la diffusion de plusieurs programmes. Il doit travailler en étroite collaboration avec les éditeurs de programmes et pouvoir intervenir en cas de changements à court terme. Cela nécessite une bonne connaissance du logiciel de diffusion et du montage des événements du programme.

Archivage et traitement numérique

Aujourd'hui, l'archivage numérique se fait principalement sur des supports de bande ou des disques durs . En raison de leur faible coût, les bandes LTO sont principalement utilisées aujourd'hui. Les principaux types de fichiers sont le format IMX de Sony et le format DVCPro50 de Panasonic . La résolution est de 720×576 pixels. Le débit de données est de 50  Mbit / s , soit environ 27 gigaoctets par heure pendant l'enregistrementaux données. Dans l'archivage quotidien, les diffuseurs choisissent aujourd'hui des solutions combinées entre bande et disque dur car le stockage à court terme sur disques durs permet un accès plus rapide. Les bandes LTO, qui ont une capacité de stockage de 200 à 500 gigaoctets, sont gérées par des robots contrôlés par ordinateur (redondants) qui peuvent organiser un inventaire allant jusqu'à 6000 médias. Une telle bibliothèque contient environ 1200 téraoctets par robot.

Le réseau informatique moderne des grands diffuseurs de télévision permet une transmission entièrement automatique des données de la bande de données au serveur vidéo et vice versa, les requêtes en ligne des clients d'archives externes (autres diffuseurs, agences, etc.) peuvent également être traitées à tout moment. Un logiciel de contrôle moderne, tel que DIVArchive , organise toutes les demandes et est maintenant si puissant que des scènes peuvent être découpées dans des stocks d'archives individuels sur le PC sans avoir à charger la totalité de la contribution de l'archive ( restauration partielle). Le traitement des émissions et les archives (le cœur de chaque diffuseur) sont si étroitement liés que l'accès est possible à tout moment. Dans le cas des stocks d'archives analogiques, la contribution respective doit encore être récupérée sur l'étagère par un employé et laborieusement traitée à la main, ce qui coûte du temps et des ressources.

En conjonction avec des formats d'emballage tels que MXF , IMX et DV conviennent au stockage des méta-informations. Ceux-ci ont une fonction purement descriptive et contiennent, en plus des titres et des données personnelles, des mots-clés relatifs au contenu du programme. En utilisant ces termes, les contributions respectives (semblables aux collections de musique MP3 numériques) peuvent être appelées directement via le réseau. Cela signifie que tout contenu d'archive peut être trouvé et ouvert à l'aide de mots-clés saisis directement.

Manque de soin dans l'archivage

Les archives plus anciennes ont été en partie détruites, en partie pour des raisons politiques, en partie simplement pour faire de la place. De nombreuses chaînes de télévision ne comprenaient même pas quelles valeurs elles détruisaient. Par exemple, la chaîne de télévision britannique BBC recherche maintenant dans le monde entier toutes les copies des premiers jours de la série Doctor Who qui pourraient encore exister, dans lesquelles plus de 100 parties des propres archives de la BBC ont été intentionnellement détruites.

De nombreux films diffusés en RDA ont également disparu des archives ou ont atteint un stade après la réunification des deux États allemands où ils ne peuvent plus être diffusés. Ces films incluent, par exemple, la série Hot Wire to the Hereafter .

Les films des débuts de la télévision en particulier n'étaient pas considérés comme suffisamment précieux pour être archivés pendant longtemps. Les bandes vidéo étaient chères et rares, et réenregistrées après diffusion. Des raisons de droit d'auteur ont également empêché l'intérêt pour le stockage. Par exemple, la rediffusion de films déjà diffusés entraînait parfois des frais très élevés.

aspects sociaux

Utilisation en Allemagne

En Allemagne (en 2004), 95 % des ménages possèdent au moins un téléviseur, 28 % des ménages possèdent deux téléviseurs (synonyme : téléviseur), onze pour cent de plus que deux. 37 % des ménages ont une réception par satellite et 54 % des ménages ont la télévision par câble. 70 % des foyers possèdent un magnétoscope. [2] [5]

En République fédérale d'Allemagne, la consommation de télévision a augmenté régulièrement depuis l'introduction de la télévision jusqu'en 2011 inclus – sur la base de toutes les personnes âgées de plus de trois ans. [6] En moyenne, chaque citoyen allemand a regardé la télévision 158 minutes par jour en 1992 et 183 minutes en 1997. En 2004, il était de 210 minutes, en 2011 de 225 minutes, soit 3,75 heures. Extrapolé sur un an, cela correspondait déjà à un temps de télévision non-stop de près de deux mois par an en 2005. [7] Les chômeurs et les personnes âgées regardent la télévision plus que la moyenne. [sept]Les femmes et les filles regardent la télévision plus souvent que les hommes, et pour des raisons récréatives ; mais ils le laissent aussi souvent fonctionner en arrière-plan. Cependant, 90 % des répondants des deux sexes déclarent utiliser principalement la télévision pour obtenir des informations. [8ème]

Considération sociologique

Caricature : Les innovations techniques du reportage aux Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin et un pronostic pour l'an 2000. Numéro spécial Olympia, Berliner Illustrierte Zeitung , 1936.
Une famille américaine regardant la télévision, vers 1958

La télévision est un média de masse et est devenue le premier média des pays industrialisés depuis les années 1950 . Environ 95 % des foyers allemands possèdent aujourd'hui au moins un téléviseur, et 40 % d'entre eux en ont même deux ou plus. Pour de nombreuses personnes, il fait désormais partie de la vie quotidienne et structure souvent même la routine quotidienne. Elle trouve des appuis dans tous les milieux et toutes les tranches d'âge et se substitue à toutes les institutions à prétention journalistique d'une efficacité jusque-là inconnue, mais sans les remplacer complètement. En Allemagne, les téléspectateurs ont regardé environ 3,5 heures de télévision par jour en 2008 ; aux États-Unis, ce chiffre était de 5 heures au quatrième trimestre 2008. [9]

La télévision a un effet d'orientation et de nivellement (équilibrage). L'outil le plus important pour cela est la répétition fréquente. En conséquence, il devient la base de la formation générale du goût et du style et influence la communication sociale . Alexander Kluge , par exemple, déclare que les voix sont nivelées à un son de télévision moyen. [dix]

En raison de l'émergence croissante de chaînes thématiques, combinée au rôle croissant d' Internet et de la télévision numérique et des nouveaux médias sociaux dans la vie sociale, la fonction de définition du style de la télévision est à nouveau en déclin. N'importe qui peut, dans certaines limites, devenir son propre directeur de programme. Cela provoque un éclatement et une fragmentation croissants de la perception sociale et de la communication. Apprendre à gérer cela correctement est la tâche de l'éducation aux médias . Comme tous les médias, la télévision a souvent une influence sur la façon dont les consommateurs se forgent leur opinion. Cependant, comme le contenu de la télévision est plus souvent véhiculé que les autres médias, il revêt ici une importance primordiale.

Les chaînes de télévision prétendent souvent présenter au téléspectateur une vision de la société complexe. De plus en plus de domaines différents de la vie sociale reçoivent de plus en plus d'attention de la part des médias. Mais le domaine de la vie à représenter doit être intéressant, compréhensible et visuellement réalisable. Cela s'accompagne d'une sélection d'emblée, combinée à une réduction des divers codes communicatifs et systèmes de signes, ainsi qu'une spécialisation et un perfectionnement des signaux acoustiques-visuels. En fait, dans de nombreux cas, il arrive même que la télévision crée des problèmes dont la compréhension semble valoir la peine. Dans la recherche de nouveaux sujets qui lient les téléspectateurs, les producteurs de télévision franchissent souvent les frontières, de sorte qu'aux yeux de beaucoup, les tabous sont souvent brisés .

Impact négatif et critiques

Des critiques comme le scientifique américain des médias Neil Postman craignent que la consommation croissante des médias ne conduise à la décadence des codes de conduite moraux. En particulier, la représentation de la violence à la télévision est critiquée. Des études montrent un lien entre les émissions de télévision illustrant la violence et les comportements violents. [11] Dans quelle mesure il s'agit d'un lien causal (causal) est controversé et fait l'objet d'enquêtes scientifiques. L'effet de la télévision est étudié en Allemagne depuis les années 1950 par Horst Wetterling , entre autres . [12]

Plusieurs études suggèrent que la quantité de télévision regardée dans l'enfance est liée au niveau d'instruction ultérieur (c'est-à-dire que plus la télévision est regardée, moins le niveau est élevé). [13] [14]

De plus, une consommation élevée de télévision pendant l'enfance et l'adolescence est associée à l'obésité ou à un indice de masse corporelle supérieur à la moyenne , au manque d' exercice , à une mauvaise forme physique , au tabagisme et aux maladies secondaires correspondantes à l'âge adulte. [15] [16] [17] [18]

L'inverse est également possible : les liens entre certains formats de télévision (par exemple le Next Topmodel allemand ) et l'anorexie sont discutés . [19]

De plus, on peut se demander si même les programmes télévisés et les vidéos conçus spécifiquement pour les jeunes enfants soutiennent leur acquisition du langage . Selon une étude de 2009, les enfants de moins de trois ans semblent peu bénéficier, même des programmes linguistiques spécialement conçus pour les tout-petits : les tout-petits ne pouvaient apprendre de nouveaux verbes que lorsqu'un adulte les soutenait activement. [20]

Plus d'impact

La télévision comme possibilité d'obtenir des informations sur les cultures étrangères. Télévision Demandeur d'asile dans un logement collectif en Bavière

Selon une étude réalisée par Robert Jensen et Emily Oster , la diffusion de la télévision dans l' Inde rurale a entraîné une augmentation de la scolarisation des filles et une baisse des taux de fécondité . [21]

Au Brésil, la diffusion de Rede Globo a considérablement augmenté l' audience de ses feuilletons . Dans ces feuilletons, plus de 70 % des personnages féminins représentés n'ont pas d'enfants. Les femmes pauvres en particulier ont eu moins d'enfants depuis que Rede Globo est devenu populaire dans les années 1970 et 1980. L'effet de réduction de la fécondité correspond approximativement à celui de deux années supplémentaires de scolarisation des filles. [22]

histoire

Premiers développements

Récepteur de télévision Telefunken de 1936

Dans les premières années du développement de la télévision, des termes tels que vision électrique , vision télégraphique , télévision électrique et téléphonie ont été utilisés. Au début du XXe siècle, des recherches datant d'une trentaine d'années étaient connues (1877 : Constantin Senlecq ; Henry Sutton), mais « le problème était encore considéré comme non résolu ». [23]

En 1843 , Alexander Bain a développé un télégraphe de copie et a déposé une demande de brevet pour celui-ci. Ce système pourrait transmettre électriquement du texte et des dessins sous forme d'images en noir et blanc. Ce fut donc le premier télécopieur au monde . [24] Pour cela, il a développé des bases simples de décomposition d'image électrique et donc aussi une première base théorique pour la télégraphie d'image ultérieure et la télévision ultérieure.

En 1883, Paul Nipkow inventa le " Télescope électrique ", qui utilisait un disque rotatif (" disque de Nipkow ") avec des trous disposés en spirale pour décomposer les images en signaux clairs-obscurs et les reconstituer. Nipkow a été le premier à spécifier une forme viable pour le fonctionnement de la transmission d'images télévisuelles, qui, cependant, n'a pu être mise en œuvre que plusieurs années plus tard. En raison de l'idée de base derrière la réalisation, Paul Nipkow est parfois appelé l' inventeur de la télévision. La technique de décomposition et d'affichage d'images selon Nipkow était opto-mécanique, mais au moment de son développement, aucun procédé de télévision n'utilisait davantage cette invention.

En Allemagne en 1906, Max Dieckmann (un élève de Ferdinand Braun ), qui avait modifié un tube Braun , démontra qu'il est possible de reproduire une image de télévision par voie électronique . Cependant, Dieckmann a utilisé un disque Nipkow comme instrument d'enregistrementun. En l'absence d'amplification électronique en 1906, à la place des trous du disque Nipkow, des brosses métalliques ont été installées, balayant un gabarit métallique. Ces images pouvaient être déplacées à la main, et la télévision de Dieckmann affichait des images animées de cette manière (avec une résolution de 20 lignes à 10 images par seconde). Puisqu'il n'y avait pas de "vraie" caméra de télévision, la télévision de Dieckmann n'avait initialement aucune signification pratique ; le tube image était alors considéré comme trop cher et trop compliqué.

En 1907, le Russe Boris Rosing réussit pour la première fois à transmettre et à recevoir une image télévisée d'ombre, pour laquelle il obtint un brevet dans de nombreux pays, dont l'Allemagne.

Dans les années 1920, Leon Theremin a remplacé les trous du disque Nipkow par des réseaux de miroirs et, en 1927, réalisait déjà des transmissions à la lumière du jour et des images de 100 lignes sur des projections à grande échelle. Cependant, ses résultats n'ont pas été publiés, mais utilisés par les services secrets soviétiques à des fins de surveillance personnelle. (Le record du monde connu à l'époque était de 48 lignes.)

Télévision historique (Braun HF 1 de 1958)
Caméra de télévision historique (TV GmbH, vers 1964)

La première télévision entièrement électronique a été mise au point en 1926 par le physicien, ingénieur électricien et inventeur hongrois Kálmán Tihanyi - le « radioscope » (le brevet associé fait maintenant partie du patrimoine documentaire mondial ).

Pendant de nombreuses années, le tube à rayons cathodiques a été la méthode la plus courante d'affichage d'images pour la télévision. Cependant, il a trouvé ses premières applications dans les appareils de mesure. Les développements ultérieurs du tube à rayons cathodiques, qui ont été décisifs pour la télévision, ont été apportés par Vladimir Zworykin , qui a inventé le premier scanner d'images électronique utilisable en 1923, le tube Ikonoskop , qui a été produit en série à partir de 1934 mais n'est plus utilisé aujourd'hui. En 1929, Vladimir Zworykin a inventé le tube kinéscope pour afficher des images. Selon certaines sources, Philo Farnsworth auraita développé un tube cathodique et un tube de caméra fonctionnels indépendamment de Zworykin dès 1927 et a transmis une image en laboratoire avec les deux, avant même que Zworykin ne réalise son brevet de tube image. Ainsi, les deux ont ouvert la voie à une télévision entièrement électronique .

En 1926, Kenjiro Takayanagi réussit pour la première fois la transmission électronique démontrable et la représentation d'une image sous la forme d'une lettre composée de deux traits. Dans une configuration expérimentale basée sur l'idée de Max Dieckmann, un caractère katakana japonais , qui avait auparavant été décomposé en une image à l'aide d'un disque Nipkow , a été affiché sur l'écran d'un tube à rayons cathodiques .

Premières émissions de télévision pratiques

John Logie Baird , comme Kenjiro Takayanagi, a utilisé le disque Nipkow original pour décomposer l'image et a développé un système de travail complet du studio, de la transmission au récepteur. Dès 1928, il réussit à transmettre une image télévisée outre-Atlantique de Londres à New York grâce à son procédé de télévision opto-mécanique ou opto-électronique . En plus de ses nombreuses inventions et succès de gamme, le plus grand mérite de Baird est qu'il a démontré les possibilités de la télévision au public, la rendant populaire et accélérant ainsi le développement technique global. Il a également participé à l'établissement précoce de la télévision en tant queMoyen .

Ces premiers services de télévision à partir de 1929 avec des émissions régulières d'environ 40 stations étaient initialement la télévision au standard 30 lignes et jusqu'à 60 lignes. Il diffusait sur les ondes radio sur les ondes longues , moyennes et courtes et était recevable en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. ( voir aussi → tableau des émetteurs )

Le 14 décembre 1930 , Manfred von Ardenne réussit la première transmission télévisée au monde utilisant l'analyse et la reproduction d'images purement électroniques et le balayage ligne par ligne via une cellule photoélectrique et la reproduction sur un tube à rayons cathodiques dans son laboratoire de Lichterfelde . [25] Dès le 21 août 1931, [26] il présente la première télévision entièrement électronique à l' exposition radiophonique de Berlin, [26] qui déterminera pour longtemps l'avenir de la télévision.

À partir du 22 mars 1935, le premier programme télévisé régulier au monde est diffusé en Allemagne par la chaîne de télévision Paul Nipkow . En novembre 1936, la BBC diffuse pour la première fois des images en haute définition avec 405 lignes, tandis que la chaîne de télévision Paul Nipkow ne diffuse que 180 lignes jusqu'en 1937.

télévision en Allemagne

À partir du 22 mars 1935, le premier programme télévisé régulier au monde est diffusé en Allemagne par la chaîne de télévision Paul Nipkow . Les programmes, qui ont été diffusés sur 180 lignes jusqu'en 1937, ont atteint leur apogée avec les nombreuses transmissions des Jeux olympiques d'été de 1936 vers les soi-disant stations de télévision et les stations à grand écran de Berlin et plus tard de Hambourg . A cet effet, un émetteur de télévision mobile composé de 15 véhicules a été mis en service pour la première fois. Le processus de film intermédiaire a été utilisé pour afficher les images de télévision en taille d'écran dans les grandes zones d'écranutilisé. D'autres processus de télévision grand écran fonctionnant à cette époque étaient: 1) la méthode de la grille cellulaire (un panneau de grille cellulaire avec 10 000 à 40 000 ampoules sous forme de pixels; développé par A. Karolus) et 2) des dispositifs de projection avec des lentilles miroir Schmidt (avec Braun tubes). [27] [28] Le dispositif de projection grand écran Eidophor bien connu plus tard avec un nouveau principe fonctionnel n'a été conçu théoriquement qu'en 1939. Après de longues phases de prototypes, elle entre en production en série à partir de 1959. [29]

En 1939, le récepteur populaire alors déjà répandu , une radio de construction très simple, la "télévision populaire", officiellement appelée "récepteur unitaire", a été ajouté ( récepteur de télévision standard allemand E 1 ). Il était prévu que cinq sociétés produisent ce téléviseur en grand nombre dans les années suivantes. Cet appareil était principalement équipé de tubes en acier des séries 11 et 14 et disposait d'un canal de réception fixe. L'appareil avait un tube image rectangulaire de très haute qualité pour 441 lignes et des processus entrelacés. Techniquement, l'E1 était en avance sur son temps car le tube cathodique était très plat. Il n'y avait pratiquement pas de distorsion en coussinet, ce tube est donc tout à fait comparable aux tubes des années 1970. DansLa Grande-Bretagne a commencé avec la "télévision haute définition" dès 1936, mais avec seulement 405 lignes, mais aussi avec un balayage entrelacé. Cependant, le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a empêché la production à grande échelle du E 1. Les informations sur le nombre d'appareils produits sont d'environ 50. Le prix de vente prévu était de 650 Reichsmarks. Bien que les nationaux-socialistes aient également essayé d'utiliser la télévision à leurs fins, la radio est restée (voir Radio) le média le plus important de la propagande nationale-socialiste en raison de sa portée et de sa technologie éprouvée. En 1939, il n'y avait probablement pas plus de 500 téléviseurs entre des mains privées. Au début de la guerre, cependant, les développements étaient déjà bien avancés. Le câble à large bande parcourait déjà de grandes parties du Reich allemand et une distribution combinée de programmes de télévision par antenne et par câble était prévue. Il y avait des expériences avec la téléphonie. Un soi-disant interphone de télévision a été installé à Berlin et à Leipzig. En plus du téléphone, ils disposaient également d'un scanner d'images et d'un écran pour que les interlocuteurs puissent non seulement s'entendre mais aussi se voir. À l'hiver 1944, les derniers se trouvaient dans la salle du dôme de l' Olympiapark à Berlinles émissions de télévision enregistrées, qui à l'époque servaient principalement à soutenir les troupes dans les hôpitaux militaires près de la capitale, ont été interrompues dans le Reich allemand. Depuis le début de la guerre, les développements n'ont eu lieu qu'à des fins militaires. est devenu connu z. B. la bombe planée Henschel 293 , qui était destinée à être larguée sur des cibles marines depuis un avion. Il avait une caméra de télévision à l'avant et un émetteur de télévision ne pesant qu'environ 5 kg ( système "Ton"/"Seedorf" ) Ceci et la caméra étaient alimentés par batterie. L'émetteur a envoyé les images enregistrées via une antenne Yagi intégrée à l'arrièreà l'avion mère, où il devait être guidé vers la cible via un moniteur et une télécommande. Pour l'Allemagne, la fin de la guerre signifiait la perte de tous les brevets et une interdiction stricte des développements, y compris dans le domaine de la technologie de la radio et de la télévision.

625 lignes ont été définies comme la norme européenne. Cette norme a été adoptée par les deux états allemands à partir de 1952. En 1942, un compromis avait été atteint aux États-Unis en 525 lignes avec 60 champs dans le processus entrelacé, après que divers émetteurs avec des résolutions de 441 à 608 lignes étaient déjà en service. La France a opté pour sa propre norme avec 819 lignes, qui a d'abord été également adoptée par la Belgique. Cependant, ils sont rapidement passés à 625 lignes, pour la Wallonie, il y avait encore une brève exploitation parallèle avec 819 lignes. Le Royaume-Uni s'en est tenu à la norme 405 lignes avec des porteuses sonores modulées en amplitude.

En 1957, les jeunes de la RDA (Erfurt) ont été informés de la technologie de la télévision sur le récepteur "Rembrandt"

Les opérations de télévision officielles en République démocratique allemande ont commencé le 21 décembre 1952 (anniversaire de Staline). Le premier téléviseur officiellement vendu était le Rembrandt 852B (tube image rond) fabriqué par Sachsenwerk. Le prédécesseur, Leningrad T2, était principalement destiné aux paiements de réparations à l'Union soviétique.

En République fédérale d'Allemagne , ce n'est que le 25 décembre 1952 que les opérations de télévision ont repris depuis un bunker de grande hauteur à Hambourg. Dès 1955, Philips présente un téléviseur pouvant recevoir toutes les normes européennes. Le premier téléviseur à être produit en masse en Allemagne après la guerre fut le Telefunken FE8. Il coûtait 1000 DM.Les prix des téléviseurs ont chuté au fil des ans, et en 1957, les premiers téléviseurs étaient proposés à moins de 1000 DM. Un symbole de statut des années 1950, mais seulement abordable pour les riches, étaient les soi-disant téléviseurs, qui contenaient des téléviseurs, des radios, des tourne- disques et parfois même un magnétophone.unis dans un logement principalement en forme de coffre. De tels "cimetières tubulaires" ont été produits jusqu'à la fin des années 1960.

Télévision en Autriche

Télévision en Suisse

Lors de l' Exposition nationale suisse de Zurich en 1939, un groupe d'acteurs est filmé selon une technique mise au point par l' EPF et présenté au public sur un prototype d'écran. Le 1er janvier 1958 , la Société suisse de radio et de télévision (SRG SSR) est la première société titulaire d'une licence à émettre régulièrement. [30]

Développements ultérieurs

Après que le transistor ait été développé dans les laboratoires Bell aux États-Unis en 1948 et que les premières radios à transistors soient arrivées sur le marché quelques années plus tard, il était logique d'utiliser cette technologie pour construire également des téléviseurs. Le transistor a l'avantage d'une durée de vie plus longue avec une conception plus compacte que le tube électronique, qui était utilisé dans tous les appareils électroniques grand public jusqu'à présent. Étant donné que les transistors fonctionnent également avec une basse tension et une faible consommation d'énergie, ils sont particulièrement intéressants pour les appareils alimentés par batterie.

La société japonaise Sony avec le modèle 5-303 (1960) et la société américaine Philco avec le modèle Safari 2010 (1959) sont considérées comme des pionnières dans la construction de téléviseurs à transistors. Les développeurs des téléviseurs transistorisés ont été confrontés à la tâche de développer un appareil doté d'une technologie alors encore relativement nouvelle qui pourrait suivre les téléviseurs construits à l'aide de la technologie conventionnelle ou devait les surpasser en termes de qualité. Les téléviseurs à transistors devant être transportables, une attention particulière devait être portée à une conception compacte et mécaniquement et électriquement robuste. Puisque le seul tube restant, à savoir le tube image z. T. fonctionne avec des tensions très élevées, des circuits étaient nécessaires, du moins en fonctionnement sur batterie, pour générer ces tensions à partir de la tension de la batterie, généralement 12 V.

Ces exigences ont rendu les premiers téléviseurs à transistors très coûteux. Ils étaient souvent plus chers que les appareils domestiques de haute qualité et ne jouaient au départ pratiquement aucun rôle sur le marché de l'électronique de divertissement. Le premier téléviseur à transistor allemand était l'Imperial Astronaut 1514. Cependant, en plus du tube image, il avait un autre tube, la diode DY80 pour redresser la tension d'anode du tube image. Le premier téléviseur à transistor soviétique était l'Elektronika 50, un appareil assez compact avec une image visible de 50 mm.

Les prix élevés ont commencé à baisser lorsque des appareils d'Extrême-Orient sont arrivés sur le marché à la fin des années 1960. T. seulement la moitié du prix des appareils allemands. En plus des marques japonaises alors bien connues, des marques sont arrivées sur le marché au début des années 1970 dont même les experts n'avaient jamais entendu parler. Ces produits «sans nom» étaient souvent de qualité douteuse, mais la baisse des prix a rendu les téléviseurs portables abordables pour de nombreuses parties intéressées pour la première fois.

En raison de la conception de plus en plus compacte des appareils électroniques grand public, l'idée de combiner différents appareils en une seule unité facilement transportable est apparue très tôt. L'exemple le plus connu en est l'enregistreur radio. Dès 1974, une petite entreprise japonaise avait mis sur le marché sous le nom de Standard un enregistreur radio avec un téléviseur SW 5" intégré. Dans les années 80, de telles combinaisons "se sont transformées" en systèmes stéréo portables souvent lourds, le son et De plus, le prix a fait de nombreux appareils domestiques en Presque tous ces appareils venaient d'Extrême-Orient, et les marques allemandes y faisaient également produire leurs appareils.

Les possibilités d'une construction toujours plus compacte, notamment grâce à l'utilisation de circuits intégrés, appelés IS ou IC, ont incité les développeurs à développer des téléviseurs toujours plus petits. Ces "ordinateurs de poche" étaient plus un symbole de statut, l'utilisation était plutôt faible. Les exemples les plus connus sont le Panasonic TR-001 (1970) et le MTV-1 du fabricant d'ordinateurs anglais Sinclair. La taille de ces appareils était à peu près celle d'une encyclopédie, ils étaient équipés d'un tube à rayons cathodiques d'un diamètre de trois à quatre centimètres. En 1984, Casio lance le TV-10, le premier véritable téléviseur de poche, et annonce la fin du tube cathodique en utilisant un écran LCD noir et blanc pour afficher les images. Côté miniaturisation, Seiko a abattu l'oiseau en 1982 avec sa montre TV. Ici, un minuscule écran à cristaux liquides était intégré à une montre-bracelet, mais la réception se faisait via un boîtier externe de la taille d'une radio de poche que vous branchiez sur la montre et que vous mettiez dans la poche de votre chemise. Un exemple exotique de cette miniaturisation était une radio-cassette de voiture avec une télévision intégrée de 35 mm - également d'Extrême-Orient, pouvant être installée dans la fente DIN du tableau de bord - utilisant la technologie à rayons cathodiques.

Étapes de développement dans le domaine technique

  • 1953 : Conception théorique du premier magnétoscope pour studio ( MAZ ) par Eduard Schüller ( Telefunken ) utilisant la méthode du balayage hélicoïdal, qui est à la base de tous les magnétoscopes à ce jour .
  • 1953 : L'Eurovision est lancée pour diffuser la télévision dans toute l'Europe. Première émission captable dans toute l'Europe : le couronnement de la reine britannique Elizabeth II.
  • 1956 : Ampex (USA) présente le premier magnétoscope au monde en état de marche au NAB.
  • 1959 : Philco (USA) lance le premier téléviseur entièrement transistorisé (sauf le tube image) de type Safari .
  • 1960 : Avec le Micro TV 5-202 , Sony construit le premier mini téléviseur avec un tube image de 4,25 pouces.
  • 1961 : Nordmende présente le Nordmende President , le premier téléviseur avec télécommande à ultrasons sans fil.
  • 1967 : Le début de la télévision couleur en République fédérale d'Allemagne a lieu lors de la 25e Grande exposition de la radio allemande à Berlin-Ouest le 25 août 1967.
  • 1969 : Avec le lancement du 2e programme de la télévision allemande (DFF) et l'ouverture et la mise en service simultanées de la tour de télévision de Berlin le 3 octobre 1969, la télévision couleur est également introduite en RDA .
  • 1970 : Telefunken introduit un système de disque vidéo ( TED ) pour la lecture uniquement. Le balayage mécanique (!) a été effectué au moyen d'un patin à cristaux. Après 400 jours, la production a de nouveau été arrêtée en raison de la grande sensibilité du système.
  • 1972 : Philips introduit un système de disque vidéo, également pour la lecture uniquement. Le balayage a été effectué ici avec un laser. Cependant, les signaux n'étaient pas échantillonnés numériquement, mais modulés en fréquence.
  • 1972 : Le premier magnétoscope à usage domestique est présenté comme un développement conjoint mené par Philips. Il travaille sur le système VCR .
  • 1973 : Les thyristors et transistors à hautes performances remplacent la technologie des tubes énergivores dans les téléviseurs. Le seul tube restant est le tube image.
  • 1976–82 : Les tubes cathodiques en ligne et la technologie modulaire font de la télévision couleur un produit de masse peu coûteux.
  • 1975–79 : Trois systèmes vidéo différents et incompatibles (bande magnétique grand public) sont présentés : le système Video 2000 ( Grundig , Philips), le système Betamax (Sony) et le système VHS ( JVC ). Ce dernier a alors prévalu.
  • 1982 : Sony présente le premier caméscope .
  • 1982 : Le son stéréo pour la télévision est introduit en Allemagne.
  • 1983 : Pour la première fois, des alimentations à découpage économes en énergie séparent de manière économique le châssis du téléviseur de l'alimentation, ce qui permet également d'introduire la prise péritel .
  • 1983 : Le capteur CCD (à l'époque avec une résolution de 224 000 pixels ), qui fait encore partie de presque tous les appareils photo numériques à ce jour , est introduit par Hitachi .
  • 1984 : Lancement de la télévision commerciale en Allemagne.
  • 1984 : Le système de communication par satellite ECS-1 permet pour la première fois la réception directe par satellite de la télévision à la position satellite géostationnaire 13° Est.
  • 1984 : Casio fabrique le premier téléviseur de poche avec écran LCD noir et blanc . Peu de temps après, Seiko a même introduit un téléviseur au poignet, également avec un écran LCD.
  • 1987 : Lancement du satellite de télévision commerciale ASTRA .
  • 1995 : Le DVD sort.
  • 1996 : La chaîne privée DF1 lance son programme via la TNT .
  • 1997 : La nouvelle société TiVo brevète la télévision à décalage temporel avec le brevet américain 6233389. [31]
  • 2003 : La télévision terrestre en Allemagne passe au numérique .
  • 2005 : Le logo HD Ready pour les téléviseurs LCD et plasma est lancé.
  • 2006 : Le Blu-ray et le HD DVD sont lancés en tant que successeurs du DVD pour la télévision haute définition .
  • 2007 : ZDF lance une plate-forme Internet appelée Mediathek , qui permet non seulement la télévision en parallèle (TV en direct) mais aussi la télévision en différé via Internet.
  • 2008 : Certaines chaînes de télévision européennes commencent à diffuser en HDTV , dont Arte HD.
  • 2010 : Depuis le 12 février 2010, ARD et ZDF diffusent en haute définition (format 720p) via le câble et le satellite.
  • 2010 : Les premiers appareils 3D sont commercialisés sur les marchés mondiaux.
  • 2012 : Le 30 avril 2012, la distribution analogique des programmes TV via le système satellitaire ASTRA a été interrompue.

télévision couleur

L'un des pionniers de la télévision couleur fut John Logie Baird , qui réussit à transmettre les premières images de télévision couleur en 1928. Cependant, cela se faisait toujours avec une technologie mécanique du côté de la transmission et de la réception. Ce n'est qu'avec l'invention du tube de masque d'ombre par Werner Flechsig en Allemagne en 1938, qui, sous une forme modifiée, fait toujours partie de chaque téléviseur ou moniteur avec un tube image, qu'il a été possible de se passer de composants mécaniques, du moins du côté du récepteur . En 1939, les premières images de télévision couleur sont présentées au Salon international de l'électronique grand public à Berlin .

À partir de la fin des années 1940, des expéditions expérimentales ont été effectuées aux États-Unis en utilisant diverses méthodes, par ex. B. avec des filtres de couleur rotatifs pour les trois couleurs primaires, mais aucune des méthodes n'a trouvé l'acceptation des experts. En plus de toutes sortes de problèmes techniques, le principal problème était de transmettre les programmes de télévision en couleur de manière à ce qu'ils soient également compatibles avec les téléviseurs en noir et blanc. Ce n'est qu'en 1953 que NTSC s'implante en Amérique du Nord-introduction d'une norme pour la télévision couleur. En parcourant les spécifications des brevets capturés en Allemagne après la guerre, on est tombé sur le brevet de Werner Flechsig. L'ingénieur et vice-président de RCA Norton Goldsmith a ensuite développé un tube image couleur. En 1954, la diffusion officielle en couleur a commencé. Le problème de compatibilité avec les téléviseurs noir et blanc a été résolu en transmettant les signaux de couleur (teinte et saturation des couleurs, "chroma") et les signaux de luminosité ("luma") séparément. Le téléviseur noir et blanc ne reçoit que les signaux de luminosité, qui se traduisent ensuite par l'image en noir et blanc, tandis que le téléviseur couleur traite également les signaux de chrominance envoyés sur une bande latérale.

En mars 1954, RCA lance le CT100, le premier téléviseur couleur produit en série. Il avait 36 ​​tubes, un tube image de 15 pouces, et coûtait 1 000 $, soit environ 12 000 $ en pouvoir d'achat actuel. La qualité d'image était plutôt médiocre et l'appareil était également assez vulnérable. Néanmoins, les Américains étaient loin devant les Européens, qui n'ont proposé la norme PAL de Walter Bruch que 12 à 13 ans plus tard.introduit la télévision couleur. Mais l'avance des Nord-Américains a aussi son prix. La norme NTSC présente certaines faiblesses, de sorte que des erreurs de tonalité de couleur se produisent souvent à l'écran. Afin de compenser ces erreurs, il existe une option de réglage supplémentaire sur les téléviseurs couleur NTSC, "Hue", avec laquelle une correction manuelle de l'erreur est possible. Le but du procédé PAL et du SECAM (Séquentiel Couleur À Mémoire) français était de compenser ces erreurs de couleur, qui se produisent principalement sur le chemin de transmission en raison d'erreurs de phase. Cela signifiait beaucoup plus d'efforts techniques du côté de l'envoi et du côté de la réception. C'est pourquoi les Américains ont donné au système PAL le surnom de "Pay Additional Luxury". En retour, les techniciens PAL se réfèrent encore en plaisantant au NTSC américain comme "Never Twice Same Color" ou "Never Twice Same Color".

Les décisions des pays du monde pour leur système de télévision couleur respectif avaient probablement un arrière-plan principalement politique. Alors que de nombreux pays d'Amérique du Sud et d'Asie proches des États-Unis, tels que B. Le Japon a opté pour NTSC, conduit z. Par exemple, les anciennes colonies françaises adoptent souvent le système SECAM . Cependant, la majorité des pays qui n'avaient pas de télévision couleur dans les années 1960 ont opté pour PAL, y compris l'Angleterre après de vives discussions internes, mais avec l'autre norme sonore qui avait déjà été introduite. Après des tentatives infructueuses d'introduire son propre système de télévision couleur, l'URSS a décidé en faveur du SECAM, ainsi que de nombreux autres pays de ce qui était alors le bloc de l'Est. En revanche, la République populaire de Chine utilisait le système PAL.

Le 25 août 1967, le ministre des Affaires étrangères Willy Brandt ouvre la télévision couleur en Allemagne en appuyant symboliquement sur un bouton rouge . Le premier téléviseur produit en Allemagne pour le système PAL était le Telefunken FE807 PAL Color. La télévision couleur a commencé en RDA en 1969, le 20e anniversaire de la RDA. Le SECAM français a également été choisi comme méthode ici. Le premier téléviseur couleur produit en RDA était le RFT Color 20/1. Contrairement à la grande majorité des téléviseurs couleur de l'époque, il était déjà entièrement transistorisé (à l'exception du tube image).

Télévision par satellite

L'ère de la télévision par satellite a commencé le 12 août 1960. Ce jour-là, Echo 1 , le premier satellite de communication passif , a été lancé en orbite autour de la terre. Cependant, la qualité des images télévisées transmises était très médiocre. Le premier satellite de communication actif , Telstar , a été lancé le 10 juillet 1962. Avec son aide, la première diffusion en direct de l' Eurovision a été diffusée depuis les États- Unis le 23 juillet . Le 26 juillet 1963, Syncom 2 est le premier satellite de communication à devenir presque totalement géostationnairemis en orbite. Cela a permis d'envoyer et de recevoir en continu des signaux d'un satellite à partir d'un point fixe sur terre. En 1985, des transistors HEMT innovants et à faible bruit ont permis une réception directe rentable des signaux de télévision des satellites de télécommunications ECS à la position géostationnaire du satellite de 13 degrés Est. En 1987, l'histoire à succès de la télévision directe par satellite européenne commence avec l' Astra 1A .

Le 30 avril 2012, la transmission analogique par satellite des programmes de télévision en langue allemande a été arrêtée. La page télétexte 198 et le site Internet « klar digital » ont déjà été mis en place spécifiquement à cet effet chez les radiodiffuseurs publics Das Erste , ZDF et Bayerisches Fernsehen ainsi que chez les radiodiffuseurs privés ProSieben , RTL et Sat.1 . [32]

Télévision numérique non linéaire

La télévision conventionnelle a toujours été linéaire; pour cette raison, une ressource « chaîne de diffusion TV » a toujours été historiquement limitée et donc contestée ; Ceux qui pouvaient contrôler ces "canaux de diffusion" de ressources étaient également en mesure d'empêcher les concurrents indésirables d'entrer sur le marché. Comme Helmut Thoma l' a expliqué dans le forum Heise c't , [33] cette limitation historique a maintenant été supprimée avec la diffusion de la télévision via Internet ; Théoriquement, un nombre infini de canaux de transmission sont disponibles via Internet.

En 2007, ZDF a mis en place un nouveau type de concept de diffusion appelé Mediathek [34] , qui a illustré le potentiel de la télévision non linéaire via Internet et a suscité de vives critiques de la part des chaînes de télévision privées. Celles-ci réclamaient une limitation des produits en ligne financés dans le cadre du droit public. [35]

Situation actuelle

Allemagne

Schwerin

L'Autriche

Afghanistan

Israël

Japon

Rhodésie et Nyasaland

Syrie

États-Unis

Viêt Nam

Sciences et Recherche

La télévision s'accompagne scientifiquement d'études sur la communication et les médias . Les disciplines spécialisées, qui fixent des priorités différentes, sont la télévision , l'audience et la recherche de qualité . [36]

Perspectives technologiques

Des antennes paraboliques sur une façade de maison à Berlin-Neukölln

De nombreux efforts pour améliorer la qualité technique ont échoué en raison d'un manque de coopération entre les différents groupes d'intérêt. Le remplacement de la télévision analogique par la télévision numérique , déjà achevé pour la télévision par satellite en avril 2012, est certain. L'Allemagne s'était fixé pour objectif de passer à la diffusion numérique des programmes de télévision d'ici 2010. En 2003, la diffusion de la télévision analogique terrestre à Berlin est passée au numérique basé sur DVB-T , et le basculement a été achevé à la fin de 2008. [37] La ​​transition de l'analogique au numérique en Allemagne devrait également être achevée d'ici 2010 pour la télévision par câble. Kabel Deutschlandcependant, a annoncé en 2009 qu'il continuerait la distribution analogique pendant plusieurs années parallèlement au numérique. [38] Par conséquent, au moins dans ce domaine, l'extinction de l' analogique sera retardée.

Ce n'est qu'en conséquence qu'il y aura probablement une amélioration de la qualité de l'image et du son, en particulier de la résolution des images ( HDTV ), car avec le développement progressif de la technologie informatique, des ajustements aux futures normes de télévision seront également possibles du côté logiciel et cela rendra nécessaire d'en acheter de nouveaux en évitant les appareils qui pourraient aider. Avec HDTV, le système de cryptage HDCP doit également être établi, avec lequel l'enregistrement de films et de programmes peut théoriquement être réglementé et empêché.

Les téléviseurs, qui reposaient principalement sur des tubes cathodiques, sont désormais totalement remplacés à des prix similaires par des écrans plasma plats et peu encombrants , des écrans à cristaux liquides et, depuis 2016, de plus en plus des écrans OLED . En 2006, plus de téléviseurs à écran plat ont été vendus en Allemagne que de téléviseurs à tube conventionnels pour la première fois. [39] Une autre technologie alternative, mais pas encore complètement développée pour les écrans platssont des écrans OLED qui pourraient présenter plusieurs avantages par rapport aux deux autres technologies d'écran plat évoquées (indépendance de l'angle de vision, consommation électrique encore réduite, temps de commutation plus rapides, flexibilité). En outre, des téléviseurs à tube plat sont également en cours de développement qui fonctionnent avec la technologie dite SED (Surface Conduction Electron Emitter Display). Chaque pixel reçoit son propre petit tube.

Les vidéoprojecteurs ( beamers ) sont utilisés pour les images grand format de type cinéma . Des dispositifs similaires étaient déjà utilisés en 1936 aux Jeux Olympiques.

Utilisation d'Outlook

Internet a créé une toute nouvelle manière de diffuser des images animées et du son ( voir aussi IPTV ), qui pourrait concurrencer la forme classique d'utilisation et de distribution de la télévision (voir ci-dessus), mais offre des possibilités et des avantages nettement plus étendus. Cela pourrait éloigner de plus en plus le public de la forme traditionnelle de diffusion télévisée. Cependant, il reste à voir si et comment les producteurs de contenu pourront récupérer leurs coûts de production et comment la télévision traditionnelle réagira à cela. En 2007, Bill Gates s'attendait à ce que dans cinq ans ou moins, la télévision traditionnelle soit largement remplacée par l'audience de la télévision sur Internet .sera remplacé. Depuis lors, les premiers grands processus de déplacement ont eu lieu. [40] [41] Une analyse de l' institut de recherche d'opinion Allensbach montre également que, particulièrement chez les jeunes, l'importance de la télévision conventionnelle diminue au profit d'Internet. [42]

Une étude commandée par l'EIAA (Association européenne de la publicité interactive) a révélé que les jeunes Allemands âgés de 16 à 24 ans utilisent Internet plus souvent que la télévision. [43] Une étude publiée en 2014 par la Foundation for Future Studies - une initiative de British American Tobacco arrive à la même conclusion. Selon cette étude, Internet se classe au premier rang des loisirs les plus appréciés des adolescents et des jeunes adultes. [44]

Les Américains (48 %) utilisent principalement Internet comme source d'information, tandis que la télévision n'est utilisée que par 29 % comme principale source d'information. [45] Le cabinet de conseil en management Accenture a constaté dans une étude que les jeunes téléspectateurs (16-24 ans) migrent vers les plateformes vidéo. Aujourd'hui (06/08), déjà 40 % de cette tranche d'âge regardent régulièrement des vidéos sur Internet. La principale raison invoquée est la rigidité des délais de transmission de la télévision. [46] Le directeur général de la BBC , Mark Thompson , a déclaré à l' IFA 2008 que l'avenir de la télévision est clairement à la demande et que le Web sera probablement le canal de distribution le plus important pour la télévision à l'avenir.[47] L' Office fédéral de la statistique a constaté qu'au premier trimestre 2008, 38 % de personnes en plus en Allemagne (14 millions) regardaient la télévision et la radio via Internet par rapport à l'année précédente. [48]
​​​​En 2011, le nombre de téléviseurs dans les foyers aux États-Unis a diminué pour la première fois par rapport à l'année précédente. [49]

En mai 2015, le patron de Netflix , Reed Hastings, considérait la télévision classique comme obsolète. La télévision traditionnelle est remplacée par des services de streaming sur Internet. Netflix connaît une forte croissance du nombre d'utilisateurs dans le monde. Hastings attribue la croissance du nombre d'utilisateurs à la popularité des productions originales. [50]

Métier technicien radio et télévision

Il s'agit d'un ancien métier de formation reconnu en 1957 et aboli le 1er août 1999. La profession de technicien de radio et de télévision a été remplacée par la profession subséquente de technicien en électronique de l'information. Cependant, de nos jours, vous pouvez toujours trouver des techniciens spécialisés en radio et en télévision. Ils réparent et entretiennent les appareils pour l'électronique grand public ainsi que les technologies de communication et d'information. Ils ont principalement travaillé dans des ateliers de techniciens de radio et de télévision, dans les services après-vente des fabricants d'équipements et dans des magasins spécialisés et d'autres entreprises traitant de la technologie de la radio, de la télévision et de la vidéo. Vous configurez les appareils sur le site du client, les mettez en service et les dépannez. De plus, les techniciens de radio et de télévision installent les systèmes de réception, les ensembles électroniques et les appareils supplémentaires.

Voir également

Portail : Télévision  - Aperçu du contenu de Wikipédia lié à la télévision

Littérature

Général
  • Michael Grisko (éd.): Textes sur la théorie et l'histoire de la télévision. Reclam, Ditzingen 2009, ISBN 978-3-15-018674-9 .
  • Albert Abramson : L'histoire de la télévision. Wilhelm Fink Verlag, Munich 2002, ISBN 3-7705-3740-8 .
  • Bommert, Dirksmeier, Kleyböcker : Réception différentielle des médias. Munster 2000, ISBN 3-8258-4897-3 .
  • Pierre Bourdieu : A propos de la télévision . Suhrkamp, ​​​​Francfort 1998.
  • Guy Debord : La Société du Spectacle. Berlin 1996.
  • Ralf Kaumanns, Veit Siegenheim, Insa Sjurts : Télé obsolète ? – Perspectives de la télévision dans le monde des médias numériques. Gabler, Wiesbaden 2008, ISBN 978-3-8349-1215-2 .
  • Jerry Mander : Abolissez la télévision. Une polémique contre la vie de seconde main. Rowohlt-Verlag, 1979, ISBN 3-498-04265-3 .
  • Karl Nikolaus Renner : Télévision. UTB, Stuttgart 2012, ISBN 978-3-8252-3685-4 .
  • Siegfried Zielinski : Audiovisions : Cinéma et télévision comme intermèdes dans l'histoire. rororo-Verlag, Reinbek b. Hambourg 1989.
  • Horace Newcomb (éd.): Encyclopédie de la télévision. Fitzroy Dearborn, New York 2004, ISBN 1-57958-394-6 .
  • Changer de chaîne. Art et télévision 1963–1987 . Musée d'art moderne Fondation Ludwig Vienne , Walther König, Cologne 2010, ISBN 978-3-902490-59-9 .
  • Stephan Berg, Dieter Daniels (eds.): TELE GEN Kunst und Fernsehen , Kunstmuseum Bonn , Hirmer Verlag, 2015, ISBN 978-3-7774-2444-6 .
  • Lorenz Engel : Le schéma du circuit. Philosophie de la télévision . Presse universitaire de Constance, Constance 2021, ISBN 978-3-8353-9139-0
éducation
Chine
  • Stefan Kramer : Du propre et de l'étranger. Télévision et auto-compréhension culturelle en République populaire de Chine. Bielefeld 2004, ISBN 3-89942-208-2 .
Allemagne
  • Claudia Dittmar : Télévision hostile. Télévision RDA et ses stratégies face à la télévision ouest-allemande. transcription, Bielefeld 2010, ISBN 978-3-8376-1434-3 .
  • Gerhart Goebel : La télévision en Allemagne jusqu'en 1945. Dans : Archives des postes et télécommunications. 5 (1953), pages 259-393.
  • Knut Hickethier : Histoire de la télévision allemande. Metzler, Stuttgart 2004, ISBN 3-476-01319-7 .
  • Eric Karstens, Jörg Schütte : Guide pratique de la télévision. Comment fonctionnent les chaînes de télévision. VS Verlag, Wiesbaden 2005, ISBN 3-531-14505-3 .
  • Carolyn Knappe : L'industrie télévisuelle allemande : une analyse des stratégies concurrentielles dans le contexte de la numérisation croissante des médias. Cologne 2003, ISBN 3-934156-72-X . (texte intégral) (PDF; 1,9 Mo)
  • Kira Marrs : Entre passion et travail salarié. Un regard travail-sociologique sur les coulisses du cinéma et de la télévision. édition sigma, Berlin 2007, ISBN 978-3-89404-549-4 .
  • Ulf Pillkahn : Tendances et scénarios comme outils de développement stratégique. Erlangen 2007, ISBN 978-3-89578-286-2 . (Contient des scénarios "L'avenir de la télévision")
Italie
  • Cinzia Padovani : Une Attraction Fatale : Télévision Publique et Politique en Italie. rééditer. Rowman & Littlefield, 2007, ISBN 978-0-7425-1950-3 .
  • Anne Preckel : Le zapping comme critique télévisée : The Italian Telecollage Blob. Avinus, Berlin 2008, ISBN 978-3-930064-85-4 .
Analyse féministe
  • Monika Bernold (éd.) : Screenwise : cinéma, télévision, féminisme ; Documentation de la conférence « Screenwise. Lieux et scénarios des études cinématographiques et télévisuelles féministes contemporaines », 15.–17. Mai 2003, à Vienne. Schüren, Marbourg 2004, ISBN 3-89472-387-4 .
Technologie
  • Caroline Meyer : L'Eidophor : Un système de projection sur grand écran entre le cinéma et la télévision 1939-1999. (Interférences - études sur l'histoire culturelle des techniques, 15). Chronos Verlag, Zürich 2009, ISBN 978-3-0340-0988-1 .

liens web

Wiktionnaire : Télévision  - explications de la signification, origine des mots, synonymes, traductions
Commons : Catégorie:Télévision  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio

les détails

  1. Entrée Duden
  2. a b Chiffres de la série spécialisée 15 Équipement des ménages privés en biens de consommation durables, série 2, par ex. B. 1998–2002 ( Memento des Originals du 11 juin 2007 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. , 2002–2007  ( la page n'est plus disponible , rechercher dans les archives WebInfo : Le lien a été automatiquement marqué comme rompu. Veuillez vérifier le lien selon les instructions @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www-ec.destatis.de@1@2Vorlage:Toter Link/www-ec.destatis.de  puis supprimez cet avis. , et ligne 1, par ex. B. 2008  ( page plus disponible , rechercher dans les archives webInfo : Le lien a été automatiquement marqué comme rompu. Veuillez vérifier le lien conformément aux instructions , puis supprimer cet avis.@1@2Vorlage:Toter Link/www-ec.destatis.de  
  3. Dans ... sur 100 foyers, il y a une télévision (synonyme : téléviseur).
  4. Dans 100 foyers, il y a… des téléviseurs.
  5. Communiqué de presse 492 de destatis.de ( mémento de l' original du 23 août 2009 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis.  @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.destatis.de
  6. de.statista.com basé sur des enquêtes d'AGF/GfK
  7. a b Melanie Mühl : Soixante-dix jours par an devant l'écran , Frankfurter Allgemeine Zeitung , 20 janvier 2005, n° 16 / p. 38.
  8. de.statista.com basé sur une enquête Infratest 2011
  9. La consommation de télévision aux États-Unis atteint un niveau record ( souvenir de l' original du 16 novembre 2016 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. , heise.de, 24 février 2009 ()  @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.heise.de
  10. Site Internet d'Alexander Kluge , récupéré le 27 avril 2013
  11. Science Volume 295, n° 5564, 29 mars 2002 : Les effets de la violence médiatique sur la société. À lire aussi La télévision quotidienne promeut les tendances violentes , ORF science
  12. Aline Maldener, Clemens Zimmermann : Historisons- le ! : Médias des jeunes au XXe siècle , Vandenhoeck & Ruprecht 2018, page 204
  13. Linda S Pagani, Caroline Fitzpatrick, Tracie A Barnett, Eric Dubow : Associations prospectives entre l'exposition à la télévision de la petite enfance et le bien-être scolaire, psychosocial et physique au milieu de l'enfance. 5 mai 2010, récupéré le 10 mars 2011 .
  14. Christian Pfeiffer : Les perdants du PISA - victimes de leur consommation médiatique. (PDF; 150 Ko) (N'est plus disponible en ligne.) Institut criminologique de Basse-Saxe e. V., 2007, p.9 , archivé de l' original le 2009-06-12 ; récupéré le 22 décembre 2009 . Info : Le lien d'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.kfn.de
  15. RJ Hancox, BJ Milne, R Poulton : Association entre l'écoute de la télévision chez les enfants et les adolescents et la santé des adultes : une étude longitudinale de cohorte de naissance . Dans : Le Lancet . 364, n° 9430, 2004, pages 257-262. PMID 15262103 .
  16. Erik C Landhuis, R Poulton, D Welch, RJ Hancox : Programmation de l'obésité et d'une mauvaise condition physique : l'impact à long terme de la télévision infantile . Dans : Obésité (Silver Spring) . 16, n° 6, 2008, pages 1457-1459. PMID 18369346 .
  17. Viner RM, Cole TJ : L'écoute de la télévision dans la petite enfance prédit l'indice de masse corporelle chez l'adulte . Dans : J Pediatr . 147, n° 4, 2005, pages 429-435. PMID 16227025 .
  18. De nombreuses études le confirment : la télé rend les enfants stupides , Navigateur de médecine et d'informations médicales ; voir aussi ici ( souvenir de l' original du 4 mai 2012 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.gwg-ev.org
  19. Les médecins avertissent que les émissions de casting favorisent l'anorexie chez les filles. Dans : news4teachers.de. 24 février 2012, récupéré le 7 octobre 2018 .
  20. ^ Roseberry S, Hirsh-Pasek K, Parish-Morris J, Golinkoff RM Action en direct : les jeunes enfants peuvent-ils apprendre des verbes à partir d'une vidéo ? Dans : Développement de l'enfant. Volume 80, numéro 5, 2009 septembre-octobre, pp. 1360–1375, doi : 10.1111/j.1467-8624.2009.01338.x , PMID 19765005 , PMC 2759180 (texte intégral gratuit).
  21. Robert Jensen, Emily Oster : Le pouvoir de la télévision : la télévision par câble et le statut des femmes en Inde. Dans : Document de travail du NBER. Non. 13305, 2007.
  22. Eliana La Ferrara, Alberto Chong, Suzanne Duryea : Soap Operas and Fertility : Evidence from Brazil. Document de travail de la BID n° 533, 2008.
  23. Télévision électrique. Dans : Le grand lexique conversationnel de Meyer . 6ème édition. Volume 5, Institut bibliographique, Leipzig/Vienne 1906, page  649 .
  24. Biographie d'Alexander Bain - Inventeur du télécopieur. Sur www.faxauthority.com. 9 août 2021, consulté le 7 mars 2022 (anglais).
  25. Manfred d'Ardenne . schuelerlexikon.de, récupéré le 2 juin 2014.
  26. Test de télévision de Manfred von Ardenne. Consulté le 25 janvier 2012 . musée allemand
  27. Gerhart Goebel : La télévision en Allemagne jusqu'en 1945. In : Archives des postes et télécommunications. 5 (1953), pages 359-363.
  28. Siegfried Zielinski : Audiovisionen : Cinéma et télévision comme intermèdes dans l'histoire. rororo-Verlag, Reinbek b. Hambourg 1989, pp. 157–160.
  29. Caroline Meyer : L'Eidophor : Un système de projection sur grand écran entre le cinéma et la télévision 1939-1999. (Interférences - études sur l'histoire culturelle des techniques, 15). Chronos Verlag, Zürich 2009, ISBN 978-3-0340-0988-1 .
  30. Vote sur la SSR - l'histoire de la No-Billag-Initiative , Aargauer Zeitung, 1er novembre 2017
  31. Brevet US6233389 .
  32. La page télétexte aide à la conversion vers la télévision numérique par satellite. Sur : heise en ligne . 4 septembre 2010.
  33. Table ronde Tendances et opportunités commerciales IPTV ( Memento du 30 octobre 2006 dans Internet Archive ), heise.de, 22 septembre 2006
  34. Le conseil de la télévision ZDF a approuvé la poursuite du développement de sa « Mediathek » en une offre à la demande de sept jours basée sur les modèles Arte et BBC sur les téléviseurs, les PC et les appareils mobiles.  ( Page plus disponible , rechercher dans les archives webInfo : Le lien a été automatiquement marqué comme rompu. Veuillez vérifier le lien conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. satundkabel.de@1@2Vorlage:Toter Link/www.satundkabel.de  
  35. Merkel : Les offres en ligne d'ARD et de ZDF doivent être réglementées  ( la page n'est plus disponible , rechercher dans les archives WebInfo : Le lien a été automatiquement marqué comme rompu. Veuillez vérifier le lien conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. , satundkabel.de@1@2Vorlage:Toter Link/www.satundkabel.de  
  36. Steffen Kolb : Diversité à la télévision , 1ère édition. UVK, p. 14-21.
  37. DVB-T : conversion vers la télévision numérique en Allemagne terminée , computerbild.de, 11 décembre 2008, récupéré le 20 décembre 2011
  38. Uwe Mantel : Kabel Deutschland : Analog TV will stay for years , dwdl.de, 29 juillet 2009, récupéré le 20 décembre 2011
  39. En 2006, les téléviseurs à écran plat ont dépassé pour la première fois les téléviseurs à tubes en Allemagne , heise.de
  40. Télévision sur Internet dans cinq ans ou plus , heise.de
  41. À la recherche de la jeunesse perdue , spiegel.de
  42. Analyse d'Allensbach : La télévision perd des téléspectateurs au profit d'Internet , heise.de : (...) "La proportion des 14 à 49 ans qui s'informent chaque jour de l'actualité à la télévision est passée de 69,2 à 65,5 pour cent. Une partie de cela est due à YouTube - mais plus chez les jeunes que chez les plus âgés : alors que la plate-forme vidéo appartenant à l'empire Google est fréquemment utilisée par près d'un tiers des 14 à 19 ans, elle figure parmi les 20 - seulement 16,9 %. jusqu'à 29 ans et seulement 5,4% pour les 30 à 39 ans.
  43. Internet remplace la télévision comme média préféré des jeunes , golem.de
  44. Foundation for Future Issues - une initiative de British American Tobacco : Freizeit-Monitor 2014 : Les loisirs les plus populaires des Allemands , Forschung aktuell, 257, vol. 35, 27 août 2014. ( Memento du 31 août 2014 sur Internet Archives )
  45. Internet est la principale source d'information pour la moitié des Américains , heise.de
  46. Les jeunes téléspectateurs migrent vers les plateformes vidéo. Une enquête montre la colère à propos des heures de transmission fixes comme cause , golem.de
  47. BBC : Internet pourrait bientôt être la chaîne de télévision la plus importante , golem.de
  48. La radio et la télévision arrivent de plus en plus via Internet , golem.de
  49. La propriété de la télévision décline pour la première fois dans l'histoire de Nielsen , insidetv.ew.com, 30 novembre 2011, consulté le 1er décembre 2011
  50. Service de streaming : le patron de Netflix considère la télévision classique comme obsolète , spiegel.de, 10 mai 2015, consulté le 10 mai 2015