Gerhard Lehmbruch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Gerhard Lehmbruch ( 15 avril 1928 à Königsberg - 12 juin 2022 à Tübingen ) était un politologue allemand .

Vie et travail [ modifier | modifier la source ]

Gerhard Lehmbruch est né comme l'aîné des trois enfants du pasteur protestant Werner Lehmbruch et de sa femme Erna, née Müller. Il a grandi à Klein-Dexen de Prusse orientale jusqu'à l'âge de six ans , avant que la famille ne déménage à Rehhof de Prusse occidentale près de Marienwerder . Après un bref service militaire à l'hiver et au printemps 1945, Lehmbruch obtient son diplôme d'études secondaires à Weferlingen en 1947 et commence à étudier la théologie et la philosophie protestantes au Church College de Berlin-Zehlendorf . Après avoir rejoint les universités de Göttingen et Tübingen , il a terminé ses études à Berlin en 1952 avec le premier examen de service religieux. Il est ensuite allé à l ' Université de Bâle pendant un an en tant que postgrade . [2]

De 1953 à 1954, Lehmbruch a été assistant de recherche à la chaire de sciences politiques du professeur Theodor Eschenburg à l'Université de Tübingen. Il étudie ensuite les sciences politiques, l'histoire de l'Europe de l'Est et la sociologie à Paris et Tübingen de 1954 à 1959 . En 1962, il obtient son doctorat à Tübingen avec une thèse sur le système des partis français . De 1960 à 1967, il a été assistant de recherche à l'Université de Tübingen. Là, il a été cumulativement habilité en 1969 en science politique , en tenant compte, entre autres, du document Proporzdemokratie de 1967. [3]

De 1969 à 1973, il a occupé le poste de conseiller scientifique et de professeur à l' Université de Heidelberg avant de retourner à l'Université de Tübingen en 1973. Il y succède à Theodor Eschenburg dans sa chaire de sciences politiques. En 1978, Lehmbruch a été nommé à la chaire de théorie de l'état matériel à l' Université de Constance , où il est resté jusqu'à sa retraite au semestre d'été 1996. En 1990, il a également occupé la chaire Theodor Heuss à la New School for Social Research à New York . . De 1991 à 1994, il a été président de l' Association allemande de science politique .

Les principaux domaines de recherche de Lehmbruch étaient les institutions , les systèmes de contrôle politique et le développement politique en comparaison, les formes de démocratie de négociation et de médiation des intérêts politiques, c'est-à-dire les relations entre les agences de l'État et les groupes d'intérêts. Les thèmes centraux étaient le rôle du partage du pouvoir et des compromis politiques ; en particulier, le concept de démocratie consociative remonte à Lehmbruch. En 1976, il a publié l' ouvrage de référence « Concours de partis dans l'État fédéral » sur l'interaction entre les institutions fédérales et le concours de partis en République fédérale d'Allemagne . [4]Dans ce livre, Lehmbruch a expliqué pour la première fois la thèse dite de la fracture structurelle . [5]

Lehmbruch a reçu de nombreux honneurs scientifiques et adhésions pour ses recherches. Lehmbruch a été membre honoraire de l' Association suisse de science politique (2002) et de la Société autrichienne de science politique (2003). [6] En 2003, il a reçu le prix Theodor Eschenburg de l' Association allemande de science politique pour l'œuvre de sa vie . [7] En 2009, il a reçu le Lifetime Achievement Award du Consortium européen pour la recherche politique . [8] À l'occasion de son 85e anniversaire, un symposium a eu lieu. Les messages ont été publiés en 2015. [9]Les étudiants universitaires de Lehmbruch comprennent Manfred G. Schmidt , Klaus Armingeon , Roland Czada et Edgar Grande .

Lehmbruch était marié depuis 1967. Le couple a eu deux filles adultes.

Polices (Sélection) [ Édition | modifier la source ]

monographies

  • Petit guide pour l'étude de l'idéologie soviétique. Bonn 1958.
  • Le Mouvement Républicain Populaire sous la IVe République. Le processus de formation d'une volonté politique dans un parti français. Eds Thomas Ertman, Philip Manow. Nomos, Baden-Baden 2016 (à l'origine en tant que mémoire de phil., Tübingen 1962, duplication dactylographiée).
  • démocratie proportionnelle. Système politique et culture politique en Suisse et en Autriche . Mohr Siebeck, Tübingen 1967.
  • Introduction à la science politique. 4e édition, Kohlhammer, Stuttgart 1971, ISBN 3-17-001255-X .
  • Concours de fête en l'état. Kohlhammer, Stuttgart 1976, ISBN 3-17-002798-0 .
  • Concours de fête en l'état. Systèmes de contrôle et tensions dans le système politique de la République fédérale d'Allemagne. 3e édition mise à jour et augmentée, Westdeutscher Verlag, Wiesbaden 2000, ISBN 3-531-43126-9 .
  • démocratie de négociation. Contributions à la théorie comparée du gouvernement. Éditeurs ouest-allemands, Wiesbaden 2003, ISBN 3-531-14134-1 .
  • Mémoires d'un "quarante-cinq". Une jeunesse sous la croix gammée sur fond d'histoire familiale dans le Brandebourg et la Prusse orientale. Publications spéciales de l'Association pour la recherche familiale en Prusse orientale et occidentale e. V., auto-édité par l'association, Hambourg 2021, ISBN 978-3-931577-88-9 .

Rédaction

  • Unification et désintégration : l'Allemagne et l'Europe après la fin du conflit Est-Ouest. 19e Congrès scientifique de l'Association allemande de science politique, Leske + Budrich, Opladen 1995, ISBN 3-8100-1365-X .
  • avec Klaus von Beyme , Iring Fetscher : Système démocratique et pratique politique de la République fédérale. Piper, Munich 1971, ISBN 3-492-01844-0 .

Littérature [ modifier | modifier la source ]

  • Roland Czada, Manfred G. Schmidt (eds.) : Démocratie de négociation, médiation d'intérêts, gouvernabilité. Festschrift pour Gerhard Lehmbruch. Éditeurs ouest-allemands, Wiesbaden 1993, ISBN 3-531-12473-0 .
  • Florian Hartleb : Philippe C. Schmitter/Gerhard Lehmbruch (eds.) : Trends Toward Corporatist Intermediation, Londres 1979. In : Steffen Kailitz (eds.) : Key works of political science. VS Verlag, Wiesbaden 2007, ISBN 3-531-14005-1 , p. 437-441.
  • Ludger Helms : Gerhard Lehmbruch, concours de partis dans l'État fédéral, Stuttgart et autres. 1976. Dans : Steffen Kailitz (éd.) : Travaux clés de science politique. VS Verlag, Wiesbaden 2007, p. 233-236.
  • Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - scientifiques et travail. Une appréciation critique. Tectum, Marbourg 2010, ISBN 978-3-8288-2509-3 . [dix]
  • Stefan Köppl, Tobias Nerb : Les associations comme partenaires de dialogue dans l'État coopératif : Gerhard Lehmbruch. Dans : Martin Sebaldt , Alexander Straßner (ed.) : Classics of association research. VS Verlag, Wiesbaden 2006, p. 289-301.
  • Philip Manow : Pratique, démocratique, bon. Le politologue Gerhard Lehmbruch sur ses quatre-vingt ans. Dans : Frankfurter Allgemeine Zeitung , 14 avril 2008, n° 87, p. 38.
  • Anton Pelinka : Gerhard Lehmbruch et la science politique autrichienne. Dans : Revue autrichienne de science politique . Volume 32, 2003, numéro 2, pages 213-216.
  • Rainer-Olaf Schultze : Gerhard Lehmbruch. In : Gisela Riescher (éd.) : Théorie politique du présent dans les représentations individuelles. D'Adorno à Young (= édition de poche de Kröner . Volume 343). Kröner, Stuttgart 2004, ISBN 3-520-34301-0 , p. 278–282.

Liens Web [ modifier | modifier la source ]

Remarques [ Modifier | modifier la source ]

  1. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - scientifiques et travail . Marbourg 2010, p. 36–49.
  2. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - Les scientifiques et le travail. Marbourg 2010, pages 50 et suivantes.
  3. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - scientifiques et travail . Marbourg 2010, p. 57–60 et 69–84.
  4. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - Les scientifiques et le travail. Marbourg 2010, p. 64.
  5. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - Les scientifiques et le travail. Marbourg 2010, p. 103–144.
  6. Cf. Clemens Jesenitschnig : Gerhard Lehmbruch - Les scientifiques et le travail. Marbourg 2010, p. 206.
  7. Manfred G. Schmidt : Laudatio : Attribution du Prix Theodor Eschenburg au Prof. Dr. Gerhard Lehmbruch le 25 septembre 2003 au congrès de l'Association allemande de science politique à Mayence. Dans : Political Quarterly Journal 44 (2003) p. 572-580.
  8. Lauréats du Prix ECPR du Prix d'excellence du Consortium européen pour la recherche politique.
  9. Volker Schneider, Burkard Eberlein (eds.) : Démocratie complexe. Variétés, crises et transformations. Cham 2015.
  10. Cf. les comptes rendus de Sven Leunig dans le PW Portal for Political Science et de Wilhelm Bleek dans le Political Quarterly Journal (PDF) .