Croatie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

La Croatie ( Hrvatska croate ? / i [ xř̩ʋaːtskaː ], officiellement République de Croatie , Republika Hrvatska croate ? / i ) est un pays de la zone de transition entre l'Europe centrale et l'Europe du Sud-Est . La Croatie est membre de l' Union européenne , de l'OTAN , de l' Organisation mondiale du commerce , de l' OSCE et des Nations Unies . La capitale et la plus grande ville est Zagreb , entre autres grandes villes Split , Rijeka et Osijek .

Le territoire national s'étend à l'est de la mer Adriatique et en partie au sud-ouest de la plaine pannonienne . Il borde la Slovénie au nord-ouest, la Hongrie au nord, la Serbie au nord-est, la Bosnie-Herzégovine à l'est et le Monténégro au sud-est . Le territoire de l'ancienne République de Raguse ( Dubrovačka Republika ), qui constitue aujourd'hui la partie la plus méridionale de l'État, n'a pas de connexion terrestre directe avec le reste de l'État, car l' accès maritime de quelques kilomètres de large de la Bosnie-Herzégovine se situe entre ; la zone autourDubrovnik est la seule enclave du pays.

géographie

À environ 56 500 kilomètres carrés, la superficie terrestre de la Croatie est à peu près deux fois la taille de Brandebourg . Une partie des Dinarides et la plaine pannonienne appartiennent au domaine terrestre .

Le pays est situé dans la zone de transition de l' Europe centrale ou centrale- orientale et de l'Europe du Sud-Est . La partie de la Croatie le long de la côte adriatique est géographiquement généralement attribuée à la péninsule balkanique ou à l'Europe du Sud-Est. En 2005, le Comité permanent des noms géographiques a recommandé que la Croatie soit rattachée à l'Europe centrale sur la base d'un concept culturel et spatial de l'Europe centrale. Pour certains Croates, l'affectation à l'Europe centrale est un moyen de se différencier de la « région de crise » à connotation négative des Balkans. [10] Les régions croates le long de la côte Adriatique sont également partiellement attribuées à l'Europe du Sud .

La distance la plus proche entre l'Italie et la Croatie est de 20 kilomètres (séparés par une petite bande de terre de Slovénie ), tandis que la péninsule croate la plus méridionale de Prevlaka est à 69 kilomètres de l'Albanie .

limites

Le territoire croate couvre 88 073 kilomètres carrés , dont 56 594 sont terrestres et 31 479 sont un territoire maritime. [11] Le territoire national de la Croatie s'étend sur une partie nord continentale et une longue bande côtière, à l'étroite couture sud-ouest de Zagreb, le territoire se rétrécit extrêmement. La partie la plus méridionale de la zone côtière (la région autour de Dubrovnik jusqu'à la frontière avec le Monténégro) est séparée du reste de la Croatie sur une largeur d'environ 7,5 kilomètres par la municipalité de Neum , qui appartient à la Bosnie-Herzégovine. Afin de pouvoir contourner à l' avenir un territoire étranger sous la forme de ce corridor de Neum , le pont de Pelješac est en cours de construction pour 420 millions d'eurosconstruit. [dépassé]

La longueur totale des frontières terrestres de la Croatie est de 2197 kilomètres. Parmi ceux-ci , 670 kilomètres sont à la frontière avec la Slovénie , 329 kilomètres à la frontière avec la Hongrie , 932 kilomètres à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine , 241 kilomètres à la frontière avec la Serbie et 25 kilomètres à la frontière avec le Monténégro . Dans le nord de l'Adriatique, la frontière maritime avec la Slovénie est contestée (voir : Conflits internationaux des États successeurs de la Yougoslavie ). La longueur de la côte adriatique (continent) est de 1778 kilomètres (avec des îles 6176).

climat

diagramme climatique

A l'intérieur ou au nord-est de la Croatie, le climat est principalement continental . La température maximale quotidienne moyenne en été est d'environ 28 °C dans les basses terres et d'environ 5 °C en hiver. Les températures minimales moyennes en hiver sont inférieures à 0 °C. Les précipitations annuelles sont d'environ 750 millimètres. [12]

Le climat sur la côte adriatique, en revanche, est beaucoup plus humide et le climat est méditerranéen . Ainsi, les étés sont généralement ensoleillés et secs avec des maximales moyennes d'environ 30 ° C, tandis que les hivers sont pluvieux et doux (maximales quotidiennes moyennes d'environ 10 ° C). Dans la partie nord de la côte, les gelées nocturnes surviennent fréquemment en hiver, alors que ce n'est le cas que pendant quelques jours dans la partie sud. A environ 1000 millimètres, les précipitations annuelles directement sur la côte sont légèrement plus élevées qu'à l'intérieur des terres. Les sommes annuelles de précipitations dans la partie croate des montagnes dinariques s'élèvent à des valeurs comprises entre 1000 et 2000 millimètres. [13] [14]

Un phénomène météorologique particulier est le vent froid occasionnel de Bora qui se produit dans la région côtière et est l'un des plus forts au monde.

zones paysagères

Selon les formes de relief et les zones climatiques , la Croatie peut être divisée en trois zones paysagères.

La plaine pannonienne

La plaine pannonienne se compose principalement de terres plates , interrompues par quelques chaînes de montagnes basses , et est drainée vers le Danube via la Sava et la Drava et leurs affluents . Cette partie du pays a un climat continental tempéré . Cette zone paysagère peut être divisée en Croatie du Nord et Slavonie . Le nord de la Croatie comprend la zone centre-est de l'Europe de la Kupa à la frontière hongroise : les plaines le long de la Sava et de la Kupa autour des villes de Zagreb , Karlovac et Sisak , qui aujourd'huiforme démographiquement et économiquement le centre du pays, la région montagneuse de Zagorje (en allemand aussi : Zagorien ) au nord de la capitale Zagreb et Međimurje à l'extrême nord du pays entre Drava et Mura . La Slavonie est la plaine le long des rivières Sava ( Sava ) et Drava ( Drava ) jusqu'au Danube ( Dunav ) à l'est. La Baranja (au nord du cours inférieur de la Drava) et la Syrmie occidentale ( Zapadni Srijem ) (la pointe orientale de la Croatie entre le Danube et la Sava inférieure) sont souvent également incluses dans ce groupe .

La région montagneuse dinarique

La région montagneuse dinarique (également appelée Croatie centrale ou pays des collines croates ) se caractérise par des chaînes de montagnes basses et des chaînes de hautes montagnes individuelles , qui forment la ligne de partage des eaux entre le Danube et la mer Adriatique, les vallées individuelles étant également complètement sans drainage. Le climat y est montagneux. Cette zone paysagère comprend la zone montagneuse de Gorski kotar entre Rijeka et Karlovac , les hautes vallées de Lika et Krbava entre la chaîne de montagnes Velebit qui longe la côte et la zone frontalière avec l'ouest de la Bosnie .ainsi qu'une partie de l'arrière-pays de la Dalmatie ( Zagora , montagnes du Biokovo ).

La région côtière adriatique

Région côtière du comté de Dubrovnik-Neretva

La région côtière de l' Adriatique se compose en grande partie de zones karstiques . Elle est caractérisée par des influences méditerranéennes. La largeur de la bande côtière varie considérablement. Alors qu'à certains endroits (sous les monts Velebit et Biokovo), il ne fait que quelques kilomètres de large, à d'autres endroits, il s'étend plus à l'intérieur des terres. Cependant, la majorité des rivières qui se jettent dans la mer Adriatique en Croatie sont relativement courtes ; seul le bassin versant de la Neretva en provenance de Bosnie-Herzégovine s'étend plus à l'intérieur des terres. La région côtière de l'Adriatique peut être divisée du nord au sud en régions historiques :

  • Istrie - la péninsule au nord-ouest de la côte croate.
  • Hrvatsko Primorje (littoral croate) autour de Rijeka et Senj avec les îles de la baie de Kvarner
  • Dalmatie - la côte accidentée de l'Adriatique vers le sud autour de Zadar , y compris les îles au large et l'arrière-pays montagneux avec des villes historiquement importantes telles que Dubrovnik ( Ragusa ) et Split

Les plus grandes îles

La Croatie compte un total de 1246 îles, dont 47 sont habitées en permanence.

les plus hautes montagnes

Risnjak est aussi un parc national croate

corps d'eau

53 plages et 26 ports de plaisance sont marqués d'un drapeau bleu en Croatie en 2021 [15]

Selon une analyse de la FAO , la Croatie est l'un des 30 pays les plus riches en eau au monde et se classe au troisième rang en Europe avec un total de 32 818 mètres cubes de réserves d'eau renouvelables par habitant et par an. [16] Le Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau des Nations Unies 2005 parle de 23 890 mètres cubes de réserves d'eau annuellement renouvelables par habitant et par an. [17] La ​​Croatie est située dans le Cœur Bleu de l'Europe . [18]

La Croatie est l'un des rares pays à avoir une politique organisée de gestion de l'eau. Dès 1891, le Sabor a adopté une loi sur l'eau du Royaume de Croatie et de Slavonie , qui prévoit des réglementations juridiques pour les plans d'eau, les lits des rivières, la côte, l'utilisation de l'eau, la régulation des débits d'eau, ainsi que la protection contre les inondations, l'eau protection, associations de protection de l'eau et bien plus encore. L'Adriatique croate était selon une enquête ADAC de 2006

la partie la plus propre de la mer Méditerranée .

En 2005, l' indice de durabilité environnementale de l'Université de Yale , qui considère l'état de la protection de l'environnement dans un pays dans son ensemble, a classé la Croatie au 19e rang mondial. [19]

des lacs

Les quatre plus grands lacs de Croatie sont :

Les lacs les plus célèbres sont les lacs de Plitvice .

rivières

La majorité des fleuves se déversent dans la mer Noire (Danube, Sava, Drava, Mur, Kupa et Una), le reste dans la mer Adriatique (Zrmanja, Krka , Cetina et Neretva). Les rivières du nord sont très polluées, notamment la Sava entre Zagreb et Sisak.

Les plus longs fleuves qui traversent la Croatie sont la Sava (Croat. : Sava , 562 km) et la Drava (Croat. : Drava , 505 km). Ces fleuves forment en grande partie les frontières avec la Bosnie-Herzégovine et la Hongrie. Les deux fleuves se jettent dans le Danube, la Sava étant l'affluent le plus riche en eau du Danube et le Drau le quatrième le plus riche en eau. Le Danube sépare la Croatie de la province serbe de Voïvodine . La partie croate du Danube s'étend sur 188 kilomètres et la Croatie borde presque exclusivement le côté droit du Danube.

La Kupa (slovène : Kolpa , 269 km) forme une grande partie de la frontière avec la Slovénie . Il se jette dans la Sava à Sisak , qui est navigable à partir de là. Les autres rivières sont la Korana , la Krapina , la Lonja , la Mur et la Vuka .

Les fleuves des Dinarides à l' Adriatique sont relativement courts, seule la Neretva , qui prend sa source en Herzégovine , est un fleuve important dans l'Adriatique.

Parcs nationaux et naturels

La Croatie compte huit parcs nationaux et onze parcs naturels protégés . Au total, 450 zones, dont 79 réserves spéciales (réserves botaniques, géomorphologiques, ornithologiques, marines et forestières) sont sous protection de la nature. Un total de 5846 kilomètres carrés ou dix pour cent de la superficie continentale de la Croatie sont protégés, en ajoutant les eaux protégées se traduit par 6129 kilomètres carrés. La Croatie a des parts dans la ceinture verte de l'Europe . [20]

parcs nationaux

parcs naturels

phénomènes géomorphologiques

la faune et la flore

En 2004, le gouvernement croate a déclaré toute la zone maritime croate une réserve écologique et une zone de pêche contrôlée ( croate : ekološki i ribolovni pojas ) pour protéger la faune et la végétation marines existantes et sensibles. L'approche a été critiquée par l'Italie , la Slovénie et le reste de l' UE , car la loi affecte également les droits de pêche. La Slovénie considère la zone économique exclusive croate dans le cadre des négociations d'adhésion à l'UE comme une prédétermination unilatérale (préjudice) des frontières de cet État. [21] [22]

Il existe environ 4000 espèces végétales et plusieurs milliers d'espèces animales en Croatie, dont 380 espèces de faune et 44 espèces de flore sont protégées. [23]

flore

Un total de 36,83% de la Croatie (2 082 702 hectares) est couvert de forêts . [24] Environ 95 pour cent du stock forestier est principalement composé de forêts mixtes naturelles. Environ 81 pour cent sont des forêts domaniales, 19 pour cent sont des propriétés privées. Les forêts de feuillus représentent 85 pour cent de la superficie forestière, tandis que les forêts de conifères représentent 15 pour cent.

Dans les régions montagneuses du Gorski kotar , la Lika , des forêts à prédominance de conifères poussent, dans les basses terres pannoniennes à prédominance de forêts de feuillus.

Des arbustes sclérophylles méditerranéens , des maquis , des pins et des pinèdes poussent le long de la côte croate . De nombreuses espèces rares de nénuphars et de carex humide poussent dans les zones humides.

Pendant les mois d'été secs et chauds, le comportement imprudent des habitants et des touristes entraîne à plusieurs reprises des incendies majeurs. Il y a quelques années, un incendie dévastateur faisait rage sur l'île de Brač . Le gouvernement croate investit donc chaque année de plus en plus dans des mesures de protection contre les incendies .

faune

Les grands prédateurs tels que les ours bruns , les loups , les chacals dorés et les lynx se trouvent principalement dans les régions montagneuses de Croatie.

Les oiseaux de proie trouvés comprennent les vautours fauves et les aigles dorés et circaètes . Les grands oiseaux qui nichent dans les plaines inondables et les marais comprennent l' ibis brillant et diverses espèces de hérons . On trouve dans les parcs nationaux du nord de nombreuses espèces animales peu présentes voire disparues en Europe centrale : le pygargue à queue blanche , les cormorans , les martins -pêcheurs , les cigognes noires , la sterne naine ou encore le guêpier .

Tortues , tortues terrestres et marines , lézards , geckos et serpents ( vipères , loutres ) vivent dans la région côtière . Certains mammifères marins sont également originaires de la partie croate de la mer Adriatique. Le dauphin de l'Adriatique et en particulier le phoque moine de Méditerranée font partie des espèces menacées. Les stocks de thon rouge sont également gravement menacés par la surpêche industrielle dans toute la Méditerranée. En Croatie, il existe des espèces endémiquesEspèces. Un exemple de ceci est l' olm trouvé dans les grottes souterraines de la région karstique .

population

Pyramide des âges Croatie 2016
Densité de population Croatie (2011)

démographie

La Croatie comptait 4,0 millions d'habitants en 2020. [25] La croissance démographique annuelle était de - 0,4 %. Cela a été influencé par un surplus de décès. En 2020, un taux de natalité de 8,9 pour 1000 habitants [26] faisait face à un taux de mortalité de 14,1 pour 1000 habitants. [27] Le nombre de naissances par femme était statistiquement de 1,5 en 2020. [28] L' espérance de vie des habitants de la Croatie depuis la naissance était de 77,7 ans [29] en 2020 (femmes : 80,9 [30] , hommes : 74,7 [31] ). L' âge médian de la population en 2020 était de 44,3 ans. [32]

Parmi les habitants au moment du recensement de 2001, 4 399 364 (99,14%) avaient la nationalité croate, 44 340 (1,00%) d'entre eux avaient également une deuxième nationalité. 17 902 (0,40%) étaient des ressortissants étrangers, 9 811 (0,22%) étaient apatrides. La nationalité de 10 383 habitants (0,23%) était inconnue.

La diaspora croate est plus importante que la moyenne. Il existe de nombreuses associations de la minorité croate à l'étranger. La plus grande association est la Hrvatska bratska zajednica aux États- Unis . Le parlement croate a ses propres membres de la diaspora croate, qui sont également élus par eux.

En 2017, 13,4 % de la population était née à l'étranger. Les pays d'origine les plus courants étaient la Bosnie-Herzégovine (390 000 personnes), la Serbie (50 000) et l'Allemagne (30 000). Une grande partie de ces personnes sont des Croates de souche. [33] [34]

ethnies

Selon le recensement de 2001, près de 90% de tous les résidents se considèrent comme Croates . Selon le recensement de 1991, 78,1 % de la population se considéraient comme des Croates et 12,1 % comme des Serbes [35] , dont beaucoup ont fui ou ont été expulsés au cours de la consolidation de l'État croate.

Au cours des dernières années, certains des Serbes qui ont fui ou ont été expulsés au cours de l'opération militaire Oluja sont revenus (118 000 en janvier 2005), de sorte que la population serbe est à nouveau plus élevée qu'elle ne l'était au moment du recensement de 2001 , mais toujours moins de la moitié de la taille d'avant la guerre de Croatie.

En 2005, le gouvernement a lancé une campagne pour rapatrier les réfugiés serbes. Les rapatriés potentiels peuvent obtenir des informations sur leur retour à partir d'un point central. [38]

La principale zone d'implantation de la minorité italienne est la côte ouest de l' Istrie , à côté de petits groupes de langue italienne dans l'est et le centre de l'Istrie, Rijeka , la Dalmatie (par exemple Zadar ) et l'ouest de la Slavonie . Les Magyars (Hongrois) et les Slovaques vivent principalement à l'est, les Tchèques à l'ouest de la Slavonie . Les Bosniaques , les Albanais et les Macédoniens vivent dispersés dans tout le pays, principalement dans les grandes villes. Les Arbanasi établis de longue date forment également une petite minorité, descendants de réfugiés albanais immigrés du XVIIIe siècle et vivant désormais exclusivement à Zadar.

Amnesty International a noté des progrès dans le traitement de la minorité rom ces dernières années ; [39] notamment dans les écoles et la création de logements.

À la mi-2006, le Centre Simon Wiesenthal a classé la Croatie dans la catégorie d'évaluation la plus élevée en ce qui concerne les efforts de poursuite des crimes nationaux-socialistes et leur traitement réussi.

Langues

La langue officielle en Croatie est le croate standard . Le croate ou serbo-croate est compris et parlé presque partout dans le pays.

L'italien , ou un dialecte italien appelé vénitien, est également parlé en Istrie , et dans une moindre mesure à Rijeka et sur certaines des îles de Kvarner . Il existe de petites îles de langue hongroise près de la frontière avec la Hongrie, en particulier dans le nord-est de la Slavonie . Il existe des îles de langue tchèque dans l'ouest de la Slavonie et des îles de langue slovaque dans l'est de la Slavonie. L'istro- roumain au nord-est et l' istrien au sud-ouest de l'Istrie sont menacés d'extinction. albanais et slovèneLes locuteurs natifs vivent dans tout le pays.

appartenance religieuse

La majorité de la population appartient à l'Église catholique romaine. Selon le recensement de 2011, [41] où « catholique » était la réponse par défaut, les principales religions représentées en Croatie sont : [42]

Il n'y a pas de chiffres disponibles sur la mesure dans laquelle les personnes qui s'identifient à la religion respective la pratiquent réellement sous la forme de services religieux ou similaires.

Villes de Croatie

histoire

Reconstitution d'une famille néandertalienne sur le site néandertalien de Krapina

préhistoire et histoire ancienne

La plus ancienne preuve de peuplement dans ce qui est aujourd'hui la Croatie remonte à environ 130 000 ans. Il existe des sites paléoanthropologiques importants : le site néandertalien de Hušnjakovo brdo découvert par Dragutin Gorjanović-Kramberger en 1899 près de Krapina (avec le musée de Néandertal ) et la grotte de Vindija . Le néolithique a commencé avec la culture Starčevo à l' intérieur des terres et la culture Impresso sur la côte. Cela a été suivi par la culture Danilo et la culture Hvar sur la côte, et la culture Sopot / Vinča à l'intérieur des terres . Près de la villeVukovar est situé à Vučedol-Gradac, le site éponyme de la culture énéolithique tardive de Vučedol . De nombreux tumulus ( gomila ) datent de l ' âge du bronze et du fer .

Antiquité et haut Moyen Âge

Amphithéâtre romain construit sous l'empereur Auguste à Pula

Les premiers établissements grecs sur la côte est de la mer Adriatique sont apparus aux XIIe et XIe siècles av. au cours de l' Ionienne et aussi plus tard la grande colonisation grecque . La fondation de la colonie de Split remonte à cette époque (Split du gr. Aspalatos ou Spalatos = grotte). [43] 2021 nouvelles découvertes archéologiques ont été découvertes, qui indiquent une colonie grecque de Dalmatie au 8ème siècle avant JC. et 4e siècle av. indiquer. [44] Au IVe siècle av. l' historien grec Hérodote mentionne dans son ouvrageIllyriens . Dès le milieu du IIe siècle av. L' influence politique romaine s'est accrue sur les tribus illyriennes entre la côte et les plaines pannoniennes . En l'an 34 av. Octave , futur empereur Auguste , annexa cette région à Rome après une guerre de 20 ans à la bataille de Zerek. Au début du 1er siècle, la province romaine de Dalmatie , du nom de la tribu des Delmatae, est formée. En 293, sous le règne de l'empereur Dioclétien , la province longeant la rivière Drina est divisée. Après la division de l' Empire romain en Empire romain d'Occident et d'Orient en 395, le territoire de la Croatie est venu à l'Empire romain d'Occident.

Empire romain d'Orient ou byzantin (550–1270)

Place du roi Tomislav à Zagreb - Tomislav fut le premier roi croate (910)

Après la dissolution de l'Empire romain, la majeure partie de la Croatie actuelle (Dalmatie, Istrie et Slavonie) a appartenu aux empires romain d'Orient et byzantin de 550 à 1270, avec plusieurs interruptions (indépendance croate temporaire - voir ci-dessous) . Au 6ème siècle, les cavaliers d'Asie centrale des Avars ont immigré en Pannonie, qui a également été colonisée par les Lombards . Au 7ème siècle, les Croates ont été convoqués dans leur zone de peuplement actuelle par l' empereur byzantin Héraclius pour l'aider à lutter contre les Avars. Selon l'empereur byzantin Constantin VII.Porphyrogennetos, les Croates venaient de la région de la Petite-Pologne actuelle . Durant cette période d'appartenance à Constantinople , les tribus slaves du sud furent pour la plupart conquises par les Byzantins du VIIe au IXe siècle au cours de la mission slave .Christianisées, les parties nord de la Croatie et de la Slovénie ont été missionnaires depuis Salzbourg. La perte de pouvoir des Byzantins après les guerres franques, le royaume croate temporairement autonome et l'affiliation ultérieure d'une grande partie de la Croatie actuelle aux dominions d'Europe occidentale tels que l'Empire franc et le Royaume de Hongrie marquent le retrait progressif de la culture orthodoxe byzantine. La Croatie est tombée dans la sphère d'influence de l'Église catholique romaine et donc dans l'espace culturel de l'Europe occidentale.

Le nom des Croates est documenté pour la première fois dans une source du IXe siècle. Le nom "Hrvat" lui-même n'a pas de racines slaves, mais il est très probablement apparu comme un nom étranger pour les Slaves par un peuple iranien . [45] On pense que les habitants des "Hrvati" sont venus de la région de la rivière perse (en langue sarmate) "Harahvaiti", qui s'appelle aujourd'hui "Sarasvati" en raison du changement de son ("h" en " s") devient.

En 879, le pape Jean VIII écrivit et s'adressa au prince Branimir en tant que "dux Croatorum", ce qui équivalait à l'époque à une reconnaissance de l'État croate médiéval.

Royaume croate (925-1102)

Vers 925 , Tomislav devint le premier roi de Croatie. En même temps, c'était aussi le premier titre royal de l'histoire des Slaves du Sud. Le pape Jean X a immédiatement reconnu ce titre. En 925, Jean X lui adresse une lettre intitulée rex croatorum (roi des Croates). Pendant son règne, les Magyars ont envahi le bassin pannonien. Tomislav a défendu avec succès son royaume, qui se composait de la Croatie centrale, de la Slavonie et de certaines parties de la Dalmatie et de la Bosnie , contre les Hongrois.

Le royaume connut son apogée sous le règne du roi Petar Krešimir IV, sous son règne en 1059, l'église fut réformée selon le rite romain . Ce fut significatif en termes de schisme de 1054 et d'allégeance à Rome. Le royaume a continué d'exister jusqu'en 1102.

La Croatie en union personnelle avec la Hongrie (1102-1526)

En 1102, le roi hongrois Koloman fut couronné roi de Croatie à Biograd près de Zadar et la Croatie devint une union personnelle avec la Hongrie . La Croatie a conservé sa propre administration sous une interdiction croate (vice-roi ou son adjoint). La Pacta conventa , qui réglemente les relations de la noblesse croate avec le roi, était également traditionnellement datée de 1102, mais il n'y a aucune preuve de cela.

L' union personnelle avec le Royaume de Hongrie s'est poursuivie sous diverses formes jusqu'en 1918, à l'exception des guerres turques des XVIe, XVIIe et début XVIIIe siècles et de quelques autres interruptions.

Empire ottoman (1451–1699) et Habsbourg (1527–1918)

À partir du milieu du XVe siècle, la Hongrie et la Croatie sont attaquées par l' Empire ottoman . Après la défaite des Hongrois et des Croates par les Ottomans lors de la bataille de Mohács (1526) , ​​la noblesse croate de l'Assemblée de Cetingrad a élu Ferdinand Ier (HRR) roi croate.

Les paysages historiques croates de la Dalmatie et de certaines parties de l' Istrie sont sous la domination de la République de Venise depuis la fin du Moyen Âge . La République de Dubrovnik était la seule des régions de la Croatie actuelle qui a pu conserver son indépendance d'État du XIVe siècle à 1808.

Pendant des siècles, la Croatie a été une zone de combat contre l'Empire ottoman. En guise de défense, la soi-disant frontière militaire a été établie, dans laquelle un nombre important de chrétiens orthodoxes se sont également installés. Parfois, les résidents de la frontière militaire ont reçu des privilèges sous la forme du Statuta Wallachorum . [46]

Après les guerres napoléoniennes , toute la Dalmatie et l'Istrie passèrent sous la domination autrichienne en 1815 , mais n'étaient pas administrativement unies avec le reste de la Croatie pour des raisons politiques ("divide et impera"), mais devinrent des terres de la couronne séparées . À partir de 1867, la Dalmatie et l' Istrie faisaient partie de la moitié autrichienne de l'empire , tandis que le Royaume de Croatie et la Slavonie faisaient partie de la moitié hongroise de l'empire.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la population croate a exigé plus de droits à l'autodétermination et la fin de la politique hongroise de magyarisation . Durant les années révolutionnaires autour de 1848, Ban Josip Jelačić incarne notamment la figure emblématique des intérêts croates en quête d'autonomie. Cependant, les aspirations nationales ont été mises fin par le compromis austro-hongrois et le compromis hongrois-croate en 1867. Le XIXe siècle a également été caractérisé par ce qu'on appelle l'Illyrianisme, un mouvement qui a entraîné de nombreux changements culturels. La langue croate a été normalisée et en même temps l'idée d'unir tous les Slaves du sud dans un seul État est née.

Formation du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes (1918-1941)

La Croatie s'est séparée de l' Empire austro-hongrois en 1918 à la fin de la Première Guerre mondiale . Les troupes italiennes ont alors commencé à occuper les zones croates le long de la côte est de l'Adriatique, puisque l'Italie s'était vu promettre leur annexion dans le traité de Londres de 1915 . Dans cette perspective, le Conseil national des Slovènes, Croates et Serbes décide fin novembre 1918 d'unifier immédiatement la Croatie au Royaume de Serbie , qui devient alors le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes . De nombreux Croates, cependant, ont rejeté le monarchisteforme de gouvernement, s'est senti désavantagé et a exigé la fondation d'une république pour la Croatie . En outre, la constitution prévoyait une organisation centralisée de l'État et la dissolution des provinces historiques, ce qui assurait de facto la suprématie des Serbes, qui étaient le peuple le plus nombreux en nombre.

En 1928, plusieurs politiciens croates ont été abattus au Parlement yougoslave, dont Stjepan Radić , le chef de la faction croate. Après une crise nationale, le roi Aleksandar I dissout le parlement en 1929, introduit une dictature royale et rebaptise l'État le Royaume de Yougoslavie . Son pouvoir reposait sur l'armée.

Dans le même temps, une partie de l'élite politique croate s'est enfuie à l'étranger. Certaines parties de celui-ci ont formé le mouvement fasciste oustachi , dirigé par Ante Pavelić et soutenu par Mussolini , qui a combattu violemment le Royaume de Yougoslavie. En 1934, ils assassinent le roi Alexandre à Marseille .

En 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la réconciliation a été tentée et la Banovina Hrvatska a été créée au sein de la Yougoslavie avec le traité Cvetković-Maček.

La Croatie pendant la Seconde Guerre mondiale

Monument aux victimes du camp de concentration de Jasenovac

Quatre jours après le début de la campagne des Balkans , le 10 avril 1941, la Wehrmacht entre dans Zagreb . Le 17 avril 1941, le Royaume de Yougoslavie se rendit aux puissances de l' Axe . La Croatie est devenue un état vassal allemand . Entre 1941 et 1945, la Croatie a subi d'importants changements territoriaux. D'une part, la plus grande partie de la Bosnie-Herzégovine actuelle a été ajoutée au pays. D'autre part, la zone côtière (Dalmatie) devait être cédée à l' Italie et la zone au nord de la Mur à la Hongrie. Avec le soutien des puissances de l'Axe, les Oustachis avaient sousAnte Pavelić a proclamé l' État indépendant de Croatie ( NDH ) le 10 avril . En fait, le chef oustachi Ante Pavelić était chef d'État de l'État indépendant de Croatie sous le titre de Poglavnik . Il a mis en place une dictature fasciste qui a divisé des centaines de milliers de juifs , de Serbes , de Roms , d'antifascistes croates et autres. systématiquement persécuté et assassiné. [47] [48] Le camp de concentration de Jasenovac , qui est également entré dans l'histoire comme "Auschwitz des Balkans", a gagné en notoriété , tout comme d'autres camps tels que par ex. B. à Stara Gradiškaou Jadovno . A partir de l'été 1941, un soulèvement armé des communistes croates contre le régime oustachi a commencé, qui, dans le cadre du mouvement partisan yougoslave , a pu mettre une grande partie du pays sous leur contrôle au cours de 1942 et 1943. Avec Tito , Andrija Hebrang était l'un des leaders. Après la défaite des puissances de l'Axe et de leurs alliés, l' Armée populaire de libération yougoslave a commis des crimes contre les perdants de la guerre en 1945, notamment le massacre de Bleiburg .

En 1942, toujours sous occupation allemande, les communistes avaient reconnu le suffrage féminin actif et passif . [49] La pleine égalité juridique, économique et sociale entre les sexes a été garantie pour la première fois dans la constitution de 1946. [50] Une autre source donne la date du 11 août 1945 pour l'introduction des droits de vote actif et passif. [51]

Croatie dans le cadre de la Yougoslavie (1945–1991)

Après la fin de la guerre, la Croatie est devenue l'une des six républiques constitutives (République socialiste de Croatie) de la République populaire fédérative de Yougoslavie nouvellement fondée , à partir de 1963 République fédérative socialiste de Yougoslavie ( RFSY ) , sous le gouvernement de Tito .

Drapeau de la République socialiste de Croatie (1945–1990)

En 1971, le mouvement de protestation et de réforme du Printemps croate est écrasé. Après la mort de Tito en 1980, les tensions entre la Croatie et le gouvernement yougoslave dominé par les Serbes ont augmenté. À la fin des années 1980, les revendications d'indépendance vis-à -vis de la Yougoslavie s'étaient développées à partir d'efforts pour plus d'autonomie . Le Croate Franjo Tuđman , qui a combattu aux côtés de Tito contre le régime oustachi , était très populaire auprès de la population croate. Après que le gouvernement yougoslave affaibli ait autorisé un système multipartite , Tuđman a fondé la Communauté démocratique croate en 1990.(HDZ), qui a rapidement pris le caractère d'un parti populaire. Sa revendication d'une Croatie indépendante a déclenché des protestations parmi les Serbes, qui selon la constitution représentaient à l'époque la deuxième nationalité, mais le HDZ a remporté les élections des 22 et 23 novembre. avril ou 6/7 mai 1990 avec 40 % des suffrages exprimés, 67,5 % des sièges au Parlement. [52] Tuđman a ensuite été élu président.

La Croatie en tant qu'État indépendant (depuis 1991)

Guerre d'indépendance (1991-1995)

Après le 19 mai 1991 lors d'un référendum sur l'indépendance de la Croatie, 93,2% de l'électorat a voté pour la souveraineté, la Croatie a déclaré son indépendance en juin 1991 sous Franjo Tuđman . La première reconnaissance est intervenue le 26 juin 1991 par la Slovénie , qui venait également de déclarer son indépendance. [53]L'Armée populaire yougoslave (JNA), dominée de facto par la Serbie, a tenté d'écraser militairement le mouvement indépendantiste. La tentative militaire de séparer les zones croates avec une grande et une petite proportion de la population serbe de la Croatie et de les annexer à la Serbie à moyen terme a abouti à la guerre de près de quatre ans en Croatie, qui n'a pris fin qu'après les succès militaires des Croates en 1995 dans l' opération militaire "Tempête" ( Oluja ) avec l' Accord d'Erdutdu 12 novembre 1995 a pris fin. La JNA a achevé son retrait de Croatie en détruisant de nombreux objets militaires et en posant des mines dans des zones stratégiquement importantes, comme sur l'île de Vis, qui est la plus éloignée du continent, ou dans les marais du Danube à la frontière croato-serbe.

Après le rétablissement de la paix

En octobre 2001, la Croatie a signé un accord de stabilisation et d'association avec l' Union européenne . [54] Il a assuré le libre accès de la Croatie au marché unique européen, mais a également exigé de vastes réformes économiques et sociales. Le passage du système économique du socialisme à une économie sociale de marché a donné lieu à de nombreuses mesures de politique économique. L'un des objectifs était la poursuite de la privatisation des entreprises et la création d'incitations à l'investissement. [55] Depuis le 18 juin 2004, la Croatie était un pays candidat officiel à l'UE . Cependant, les négociations d'adhésion ont commencéqu'après une décision des ministres des Affaires étrangères de l'UE le 3 octobre 2005, la Commission européenne estimant que la Croatie n'avait jusque- là qu'insuffisamment coopéré avec le tribunal pour crimes de guerre de La Haye . [56] De nouvelles réformes étaient nécessaires dans le domaine de la justice et des affaires sociales. En outre, la lutte contre la corruption était considérée comme une condition de base pour l'adhésion à part entière à l'UE. En novembre 2008, de bons progrès ont été confirmés pour la Croatie et une conclusion des négociations d'adhésion pour 2009 a été promise. [57]

Cependant, les négociations d'adhésion ont été interrompues pendant plusieurs mois en 2009 en raison d'un différend avec la Slovénie au sujet de la frontière dans la baie de Piran . Ce n'est qu'en septembre 2009 qu'un accord a été trouvé, afin que les négociations d'adhésion puissent se poursuivre. En juin 2011, le commissaire européen responsable de l'élargissement a déclaré que les négociations avaient été « conclues avec succès ». Ensuite, des experts des États membres ont examiné les résultats négociés par la Commission européenne avec la Croatie, notamment dans les domaines de la justice, de la concurrence et du budget.

Le Parlement européen a approuvé l'adhésion en décembre 2011, après quoi le Premier ministre croate sortant Jadranka Kosor et le président croate Ivo Josipović ont signé le traité d'adhésion à l'UE pour la Croatie le 9 décembre 2011 lors du sommet européen de Bruxelles . Lors d'un référendum le 22 janvier 2012 , 67,27 % des votants ont voté en faveur de l'adhésion à l'UE. [58] La participation au référendum n'était que de 43,51 %, mais même alors, le résultat du référendum était valide selon la constitution croate.

Le 1er juillet 2013, la Croatie est devenue le 28e État membre de l'UE. Les douze représentants croates au Parlement européen ont été élus le 14 avril 2013. [59]

politique et administration

La Constitution de décembre 1990 ( Ustav Republike Hrvatske ) définit la République de Croatie ( Republika Hrvatska) en tant qu'État du peuple croate et des minorités nationales. En tant que principes structurels, il précise les principes de la démocratie ainsi que l'État de droit, la sécurité sociale et l'État unitaire. Le système de gouvernement à l'origine présidentiel-démocratique a été transformé en une démocratie parlementaire en 2000. Le critère de base pour l'exercice du pouvoir souverain est les droits de l'homme prévus dans la constitution. La représentation personnelle des minorités nationales est prévue pour les institutions souveraines ; leurs langues et leurs caractères sont également d'usage officiel dans certaines régions. L'Église et l'État sont séparés; il n'y a pas de religion d'état.

Le 16 octobre 2007, la Croatie a été élue membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU pour deux ans. L'État est membre de l'OTAN depuis avril 2009 et a signé le document d'adhésion à l'UE à Bruxelles le 9 décembre 2011. Après les résolutions au niveau de l'UE et du Parlement croate, ainsi que le succès du référendum en janvier 2012 , la Croatie est devenue membre de l'UE le 1er juillet 2013.

Chambres du Parlement

Le siège du Parlement croate

Le Parlement croate (Sabor) , parlement monocaméral , compte 151 députés. La deuxième chambre, la Chambre des comtés ( croate : Županijski dom ), a été abolie en mars 2000. Les députés sont élus au scrutin proportionnel , dans lequel s'applique une clause de cinq pour cent , basée sur les circonscriptions individuelles. Il existe une circonscription spéciale pour les Croates vivant à l'étranger, pour lesquels trois sièges sont réservés au Sabor; en outre, huit sièges sont réservés aux minorités nationales. Tous les citoyens âgés de plus de 18 ans ont le droit de vote. Les dernières élections législatives ont eu lieu en décembre 2011 et en novembre 2015à la place de. En 2011, la "coalition Kukuriku" sociale-libérale du SDP, du HNS, de l'IDS et du HSU a remporté la majorité au parlement. Si l'on inclut les mandats des Croates à l'étranger, le HDZ, ancien conservateur au pouvoir, avec ses partis de coalition HGS et Democratic Center, disposait de 47 sièges. Le 20 juin 2016, le Sabor s'est dissous . Lors des nouvelles élections de septembre 2016, le HDZ, sous la direction de son nouveau président Andrej Plenković , a remporté 61 des 151 mandats et a convenu d'une nouvelle coalition avec Most (13 sièges). Les représentants des minorités et les petits partis devraient également faire partie de la coalition. [60]

chef d'état

Le président croate par intérim Zoran Milanović

Le Président de la République de Croatie (Predsjednik Republike Hrvatske) est directement élu par le peuple pour cinq ans. Il est le chef de l'État et le commandant suprême des forces armées. Pendant son mandat, il ne peut appartenir à aucun parti politique. Après la tenue des élections législatives, il donne mandat pour former un gouvernement et nomme le Premier ministre après approbation parlementaire . Dans des conditions particulières, il peut dissoudre le parlement et convoquer de nouvelles élections. Il ne peut pas refuser de rédiger des projets de loi adoptés par le Parlement ; s'il considère qu'une norme est inconstitutionnelle, il peut la soumettre à la Cour constitutionnelle pour examen. [61]En matière de politique étrangère, il est également activement impliqué dans la coopération avec le gouvernement. Ivo Josipović , titulaire depuis février 2010, a perdu le second tour le 11 janvier 2015 face à Kolinda Grabar-Kitarović ( HDZ ), [62] qui a pris ses fonctions le 15 février 2015, devenant la première femme à occuper ce poste en Croatie. [63]

Lors de l ' élection présidentielle de 2019/20 , Grabar-Kitarović a de nouveau atteint le second tour des élections, mais a été battu par le candidat du SDP Zoran Milanović , qui a été élu nouveau président. [64] Le transfert de fonction a eu lieu le 18 février 2020.

Lorsque la constitution a été modifiée le 28 mars 2001, la position de force du président a été restreinte. [65]

Gouvernement et administration

Premier ministre par intérim de la Croatie Andrej Plenković ( HDZ )

Le gouvernement (Vlada Republike Hrvatske) est l'organe exécutif de l'État et l'autorité législative suprême. Il se compose du Premier ministre (predsjednik Vlade) et des vice-premiers ministres et ministres. Avant d'entrer en fonction, le gouvernement doit recevoir un vote de confiance du Parlement. Il peut également présenter des projets de loi et, si la loi l'y autorise, édicter des ordonnances. Dans l'exercice de ses fonctions, elle est responsable devant le Parlement. Le Parlement peut la contraindre à démissionner si elle vote un vote de défiance . Les partis HDZ et MOST étaient impliqués dans la dernière coalition gouvernementale au pouvoir, et elle était soutenue par des députés indépendants. premier ministreTihomir Orešković a été démis de ses fonctions le 16 juin 2016 par un vote de défiance. Andrej Plenković est devenu le nouveau Premier ministre le 19 octobre 2016.

L'administration interne de l'État est exercée sous la supervision du gouvernement. Les ministères ont la position d'autorités administratives intermédiaires. Il existe également une autorité administrative inférieure pour chaque comté. Des autorités spéciales peuvent être créées pour des domaines de responsabilité particuliers.

Les citoyens ont un droit exécutoire à l'autonomie locale. Les tâches qui ne s'étendent pas au-delà d'une zone spécifique sont exécutées de manière indépendante par les organes autonomes locaux. Le droit à l'autonomie s'exerce au niveau local dans 426 municipalités (općine) et 124 villes (gradovi) et au niveau régional dans 20 comtés (županije) et la ville de Zagreb sous la tutelle de l'État. En outre, des tâches gouvernementales peuvent également être transférées aux municipalités.

jurisprudence et tribunaux

L'exercice du pouvoir judiciaire est formellement indépendant. Cependant, les procédures judiciaires sont extrêmement longues. Les procédures civiles durent jusqu'à dix ans en moyenne. Les médias croates et l'UE pointent à plusieurs reprises le manque de sécurité juridique et les cas de corruption. [66] La plus haute juridiction spécialisée est la Cour suprême ( Vrhovni sud Republike Hrvatske ). Les instances inférieures sont divisées en juridictions générales, pénales, commerciales et administratives.

La Cour constitutionnelle ( Ustavni sud Republike Hrvatske ) exerce le pouvoir judiciaire dans le domaine du droit constitutionnel. Les juges constitutionnels sont élus par le Parlement pour huit ans. En cas d'inconstitutionnalité, il peut annuler les lois, les actes officiels et les jugements ; il statue également sur les différends entre les autres organes constitutionnels. Avec le recours constitutionnel, le citoyen peut s'adresser à la cour constitutionnelle contre les actes juridiques des autorités et des tribunaux si les tribunaux ordinaires ont été épuisés. Dans d'autres cas, seul un avocat spécial du citoyen ( pučki pravobranitelj ) peut mener la procédure. Le président par intérim de la Cour constitutionnelle est Miroslav Šeparović.

Partis politiques

Les partis les plus importants en Croatie sont le chrétien -démocrate Hrvatska demokratska zajednica ( HDZ ) et le social- démocrate Socijaldemokratska partija Hrvatske ( SDP ). Les petits partis sont le Parti social-libéral ( HSLS ) , le Parti paysan ( HSS ) , le Parti populaire ( HNS ) , l' Assemblée démocratique d'Istrie ( IDS ) , l' Union chrétienne-démocrate ( HKDU ) , le Parti régional slave, le Parti de la loi . ( HSP) , les Démocrates Indépendants et Most (Pont des Listes Indépendantes) .

Indices politiques

division administrative

Divisions administratives de la Croatie

La Croatie est divisée en 20 comtés (en croate : županija , pluriel : županije ) et la capitale Zagreb , qui elle-même a les pouvoirs d'un comté. Les comtés ont des superficies comprises entre environ 1000 et 5000 km². Chaque comté a une assemblée de comté élue ( croate : županijska skupština ). À la tête de l'administration d'un comté se trouve le conseil administratif du comté ( croate : župan ), qui est élu par l'assemblée du comté et confirmé par le président.

Les comtés sont à leur tour divisés en Općine ( "communautés" allemandes  ), dont certaines ont le statut de ville (croate : grad ). Au total, l'administration est divisée en 124 villes et 426 municipalités. 58% de la population vit en ville.

1Drapeau de Zagreb.svg La capitale Zagreb , qui est à la fois une ville et un comté, ne doit pas être confondue avec le comté environnant de Zagreb . Drapeau du comté de Zagreb.svg

militaire

L' armée croate compte environ 21 500 soldats dans ses effectifs en temps de paix . Le nombre de réservistes est de 102 700 soldats, dont environ 32 360 sont en attente. Au total, 1 612 000 citoyens croates sont prêts pour la défense.

Le budget militaire de la République de Croatie en 1997 était d'environ 1,1 milliard de dollars (1997), soit un peu plus de 5 % du produit national brut ; En 2017, il était d'environ 0,772 milliard USD (1,4 % du PIB ). [73]

Le commandant suprême de l'armée croate est le président de la République de Croatie. Le Sabor , le parlement croate, est responsable du contrôle politique des forces armées et a le pouvoir de décider du budget militaire et du développement stratégique.

Knin , août 2011

Depuis les années 1990, la Croatie aspire à devenir membre de l'OTAN . En particulier, la volatilité du criminel de guerre présumé Ante Gotovina a longtemps été un obstacle. L'adhésion est effective depuis le 1er avril 2009.

Les troupes croates faisaient partie de la Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan ( FIAS ) sous la direction de l'OTAN à partir de novembre 2003 (formation d'une équipe régionale de construction commerciale de Kunduz et programmes de démilitarisation); L'ISAF a été remplacée par Mission RS le 1er janvier 2015 .

Les forces armées croates sont également utilisées pour des mesures de maintien de la paix et de sécurité dans le cadre des Nations Unies :

pompiers

En 2019, les pompiers de Croatie comptaient 3 425 pompiers professionnels , 1 070 à temps partiel et 54 219 pompiers volontaires travaillant dans 1 923 casernes et casernes de pompiers , dans lesquelles 2 248 camions de pompiers et 115 échelles tournantes et mâts télescopiques étaient disponibles. [74] La proportion de femmes est de 12 %. [75] 21 927 enfants et jeunes sont organisés dans les brigades de jeunes pompiers . [76] Les pompiers croates ont été alertés de 31 393 appels la même année, dont 14 980 incendiessupprimer. 30 morts ont été récupérés par les pompiers dans les incendies et 166 blessés ont été secourus. [77]

Entreprise

Général

Le produit intérieur brut (PIB) de la Croatie en 2016 était de 45,8 milliards d'euros. Le produit intérieur brut par habitant était de 10 992 euros la même année. [78] Après le déclenchement de la crise financière en 2007 , le pays était en crise depuis des années. En 2014, la Croatie avait perdu environ un sixième de sa puissance économique. Cependant, depuis 2015, les signes de reprise économique se multiplient. L'économie a progressé de 1,6 % en 2015 et de 3 % en 2016. Néanmoins, la Croatie a toujours un taux de chômage élevé de 16,3 % et le chômage des jeunes est très élevé à environ 43 %. [79]

La Croatie était membre de l' Accord de libre-échange centre-européen (ALECE) jusqu'à son adhésion à l' UE en juillet 2013 ; l'Union européenne est le principal partenaire commercial du pays. [80]

Dans l ' indice de compétitivité mondiale , qui mesure la compétitivité d'un pays, la Croatie se classe 74e sur 137 pays (en 2017-2018). [81] Dans l' indice de liberté économique de 2017 , la Croatie s'est classée 95e sur 180 pays. [82] Les programmes de financement de l'UE sont destinés à contribuer à accroître la compétitivité et à ouvrir l'économie à l'avenir.

Dans le « Global Gender Gap Report 2015 » du Forum économique mondial , la Croatie a été classée au 59e rang mondial [83] Ce rapport examine, par exemple, les différences salariales entre les femmes et les hommes, la participation des femmes à la politique et aux postes économiques clés dans un état.

métrique

Toutes les valeurs du PIB sont en dollars américains internationaux . [84]

Position géostratégique

La Croatie est située à l'intersection des deux corridors de transport paneuropéens Europe centrale - Turquie ( corridor X ) et Adriatique - Ukraine ou - États baltes (corridor V).

D'importants oléoducs traversent également la Croatie, par ex. B. la connexion Adriatique de l' amitié de l'oléoduc .

Agriculture

La moitié (53,16%) de la superficie des terres est utilisée comme terres agricoles. En 2007, 7,2% du revenu économique provenait de l'agriculture, avec environ 2,7% de la population travaillant dans ce secteur. [2] En 2004, 9 % des exportations et des importations ont été réalisées par le secteur. [85] Les terres cultivées comprennent surtout les sols fertiles du pays inter-fleuve Sava-Drava, qui sont exploités de manière intensive. Les principales cultures pratiquées sont la betterave sucrière , la pomme de terre , le blé et le maïs . Dans les endroits climatiquement favorables, certaines cultures spéciales sont également cultivées, en particulier le vin et les fruits. Dans le sud de la Dalmatie, des rendements élevés sont obtenus avec le tabac et les agrumes . L'élevage bovin , ovin et porcin domine dans l'élevage . La pêche est une importante source de revenus en Dalmatie .

Exploitation minière

La Croatie est relativement riche en ressources minérales. Avant le déclenchement des guerres yougoslaves en 1991, l'industrie minière était l'un des principaux employeurs. Le gaz naturel , le pétrole , la houille , le lignite , la bauxite , le minerai de fer et le kaolin ( kaolin ) comptent parmi les matières premières les plus importantes en Croatie. Dans certaines régions, il existe également de petits gisements de calcium , d'asphalte naturel , de silice , de mica et de sel . De plus, le graphiteet matériaux de construction (principalement des matériaux de base en béton).

Industrie

Port de fret à Pula

Les industries prédominantes en Croatie sont les raffineries de pétrole , les aciéries , les chantiers navals , les entreprises chimiques et les usines de production d' aliments , de machines , de ciment et de béton , de produits métalliques et de textiles . L'industrie minière autrefois importante enregistre des baisses de production depuis plusieurs années. De nombreuses installations industrielles de la Croatie ont été détruites pendant la guerre de Croatiedétruit ou endommagé. La reconstruction des usines mobilise beaucoup de ressources financières et empêche la poursuite du développement dans certaines autres zones de production. En raison de la guerre intérieure, la production industrielle a chuté de 42,5 % en 1991. [86] À partir de 1993, l'économie croate a enregistré des taux de croissance et, en 1996, des augmentations significatives de la productivité ont de nouveau pu être enregistrées dans la plupart des secteurs. Les entreprises industrielles importantes sont le groupe pétrolier et gazier Industrija nafte (INA) (environ 17 000 employés), le fabricant d'électrotechnique Končar Group et les groupes alimentaires Agrokor (environ 36 000 employés), Podravka et Kraš .

bancaire

Le secteur bancaire est consolidé et les plus grandes banques du pays ont fusionné ou ont été reprises par de grandes banques italiennes et autrichiennes . Les plus grandes banques de Croatie sont Zagrebačka banka , Privredna banka , Splitska banka , Raiffeisenbank Austria , HVB Croatia banka , OTP banka et Karlovačka banka . La seule grande banque qui n'a pas été rachetée par des banques étrangères est Hrvatska Poštanska Banka - Banque postale croate. Une banque privée est KentBank .

tourisme

Camping près de Prapratno

La Croatie est connue pour son littoral avec des centaines d'îles au large [87] . Sur le "Baromètre mondial du tourisme", qui u. a. mesure la popularité des destinations touristiques, [88] le pays se classe au 18e rang mondial. Environ 10 millions de personnes voyagent en Croatie chaque année. Au cours de l'année record de 2008, ils ont généré des ventes d'environ 7,5 milliards d'euros. Les revenus du tourisme se sont élevés à 6,6 milliards d'euros en 2011 et à 7 milliards d'euros en 2012. [89] En conséquence, l'industrie du tourisme a contribué environ un cinquième du PIB du pays (plus que dans tout autre pays de l'UE [90] ); c'était et c'est une partie importante du secteur des services .

énergie

Le pétrole brut, le charbon et l'eau sont principalement utilisés pour produire de l'énergie électrique et thermique en Croatie. Parallèlement, la centrale nucléaire de Krško en Slovénie , construite dans le cadre d'un projet conjoint entre la Croatie et la Slovénie, fournit de l'électricité au nord de la Croatie, principalement à Zagreb . Les centrales hydroélectriques se trouvent principalement dans la région côtière de la Croatie. La plus grande centrale hydroélectrique de Croatie est située sur Perućko jezero (lac Peruća) près de Sinj . Depuis une décision de mars 2007, les énergies renouvelables sont également subventionnées en Croatie.

En 2011, 24,5 % de l'électricité était produite à partir d' énergie hydraulique , 15,8 % à partir d'énergie nucléaire et 27,5 % à partir d'énergies fossiles, dont 30,9 % achetées sur le marché de l'électricité. [91] L'énergie éolienne représentait 1,3 %, contre 0,8 % en 2010.

La consommation d'électricité de la Croatie en 2020 était de 13,2 TWh. [92] Sur ce total, 32 % provenaient de l'hydroélectricité, 19 % du gaz, près de 7 % du charbon, 9,5 % de l'éolien et 5,5 % de la biomasse. L'énergie solaire, l'énergie géothermique et le pétrole ont chacun contribué pour moins de 1 % au mix électrique. [93]

budget de l'état

Selon les estimations de la CIA , le budget de l'État pour 2012 comprenait des dépenses équivalant à 23,42 milliards de dollars américains , contre des revenus équivalents à 21,56 milliards de dollars américains. Le déficit est estimé à 3,2% du PIB . [2]
Selon la CIA, la dette nationale pour 2012 est estimée à 68,2 % du PIB. [2]

infrastructures, transports et télécommunications

Le réseau autoroutier en Croatie (2009)

trafic routier

Autoroute A1 ZagrebSplit achevée en 2005 , près de Maslenica

Le réseau autoroutier croate est l'un des plus jeunes d'Europe. De nombreux kilomètres d'autoroute n'ont été achevés que récemment et la fin de la forte activité de construction n'est pas encore en vue. Le projet principal ici était l' autoroute A1 Zagreb - Split , qui a été achevée au printemps 2005 et assure une liaison autoroutière continue entre les deux plus grandes villes croates. D'ici 2008, certains projets de construction importants devraient avoir été achevés. Il s'agit notamment de l'extension de l'autoroute jusqu'à Ploče dans le sud de la Dalmatie , de meilleures solutions de transport pour Rijeka (autre contournement), la connexion autoroutière vers Osijek , l'extension de l'autoroute versSisak et les liaisons autoroutières vers la Serbie , la Slovénie et l' Autriche . L'expansion de nombreuses aires de service le long de toutes les autoroutes croates est actuellement en cours . Les accidents doivent également être évités en utilisant les dernières technologies de vidéosurveillance . Les tunnels autoroutiers croates sont parmi les plus sûrs d'Europe. [94]

transport ferroviaire

Train régional de Zagreb à Savski Marof

Le transport ferroviaire en Croatie exploité par Hrvatske željeznice , qui a été privatisé en 2006 , est sous-développé avec un réseau de lignes de 2974 kilomètres [95] et n'est pas très compétitif avec le réseau de bus, qui dessert généralement des lignes moins chères et à des intervalles plus courts. Des trains pendulaires de la série 7123 circulent sur la ligne ferroviaire Zagreb-Rijeka et sur Knin et Split depuis 2005, permettant un trajet beaucoup plus confortable et plus court qu'auparavant. En revanche, il y a les wagons obsolètes sur d'autres itinéraires, en particulier à l'est de la Slavonie. En plus de la modernisation achevée de la ligne Zagreb-Split, une nouvelle ligne ferroviaire doit être construite de Botovo à la frontière avec la Hongrie via Zagreb jusqu'à Rijeka. Cela inclut également des considérations pour une nouvelle ligne Zagreb-Rijeka . Cependant, selon les informations de 2012, l'achèvement n'est pas prévu avant 2025. [96]

trafic aérien

Les principaux aéroports sont

transport maritime et navigation intérieure

Ferry dans le port de Rijeka , le centre commercial et économique de la Croatie sur la mer Adriatique

Il existe plusieurs ports adriatiques importants en Croatie. Le plus grand port du côté oriental de l'Adriatique est Rijeka , suivi du port industriel de Ploče et du port de passagers de Split. Vukovar sur le Danube est considéré comme un important port intérieur .

télécommunications et internet

Le secteur des télécommunications en Croatie est déjà bien développé, notamment en termes de réseaux mobiles , et a réalisé les plus grands progrès ces dernières années par rapport aux autres secteurs économiques en Croatie. Cela ressort également du fait que le secteur des télécommunications dans ce pays représente une part du PIB plus élevée que dans les anciens pays de l'UE (plus de 5%). La législation dans ce domaine est également déjà au niveau européen. À la suite de la libéralisation du marché en 2005, de plus en plus d'opérateurs de télécommunications alternatifs entrent sur le marché croate.

En Croatie, il existe actuellement (à partir de 2018) les opérateurs de réseau mobile A1 Hrvatska , Hrvatski Telekom et Tele2 , les discounters mobiles Bonbon et Tomato se faisant également concurrence. Les deux plus grands réseaux garantissent une couverture de plus de 98 %. De nouvelles technologies telles que WAP , GPRS ou MMS ont également été introduites rapidement. De même sont UMTS et LTEdisponible. Le secteur croate des télécommunications est toujours crédité d'un assez bon potentiel de croissance, car la pleine saturation du marché n'a pas encore été atteinte.

L'accès Internet haut débit n'est pas disponible dans tout le pays. L'expansion doit être accélérée grâce à des incitations à la croissance ciblées. En 2005, des licences de fréquences pour les réseaux de radio Internet ont déjà été délivrées en Croatie. L'infrastructure Internet doit être étendue à toute la Croatie, notamment par le biais de nouveaux réseaux radio WiMAX . La décision a été prise de couvrir des villes et des régions entières avec cette technologie.

En 2020, 78,3 % des résidents croates utilisaient Internet. [97]

culture et société

L' Université de Zadar est l'une des plus anciennes universités d'Europe. Elle a été fondée en 1396 sous le nom d' Universitas Jadertina

D' un point de vue culturel et architectural , le nord et le nord-est de la Croatie se caractérisent par sa longue histoire commune avec la Hongrie et l' Autriche dans le style baroque . Le sud du pays, la côte de l' Istrie , la baie de Kvarner , Hrvatsko primorje et la Dalmatie , d'autre part, ont été influencés architecturalement principalement dans le style Renaissance par la première puissance maritime de Venise (1409 à environ 1815).

Littérature

La première littérature croate est apparue au XIe siècle. Les auteurs canoniques de la littérature croate incluent Marko Marulić , Marin Držić , Ivan Gundulić , Ivan Mažuranić , August Šenoa , Ivana Brlić-Mažuranić , Antun Gustav Matoš , Miroslav Krleža , Marija Jurić Zagorka et bien d'autres.

musique

La musique rock et pop moderne , ainsi que la musique traditionnelle tamburica (instrument de musique semblable à une guitare) et klapa (chœur d'hommes) sont répandues en Croatie. De nombreux artistes croates connaissent également un succès international, par ex. B. 2Cellos , Tomislav Miličević ( 30 Seconds to Mars ), Krist Novoselić (ancien membre du groupe Nirvana), Sandra Nasić (Guano Apes) et bien d'autres. M.

Histoire culturelle

Le nom du vêtement « cravate » remonte au nom d'un peuple croate . Les soldats croates du XVIIe siècle portaient un vêtement similaire autour du cou, un col frangé, ce qui les rendait assez faciles à distinguer. Le mot cravate est mentionné pour la première fois dans l'encyclopédie française au XVIIe siècle lorsque des soldats croates étaient à Paris à la cour de Louis XIV . Le mot français pour les Croates est Croates , ce qui suggère facilement le mot cravate , ou "cravate" en allemand. (Pour en savoir plus, voir : Histoire de la cravate ).

La science

Bâtiment de l' Université de Rijeka

La Croatie compte plusieurs universités (croate sveučilište ), dont cinq écoles polytechniques et 14 universités publiques et privées de sciences appliquées (croate veleučilište ). Les sept universités du pays sont situées à Dubrovnik , Osijek , Pula , Rijeka , Split , Zadar et la capitale Zagreb . En outre, les universités individuelles maintiennent de nombreux instituts dans d'autres villes de Croatie, telles que B. à Varaždin . Une quarantaine d'instituts de recherche ou de grands projets scientifiquessont résumés sur un site officiel. [98]

La plus ancienne institution scientifique authentiquement croate est Matica hrvatska , qui a été établie dans la monarchie du Danube pour cultiver la culture et la langue.

entraînement

Selon le règlement de 2007, la scolarité est obligatoire pour les enfants âgés de 7 à 18 ans. La scolarité obligatoire est achevée pendant huit ans à l'école primaire, après quoi la fréquentation scolaire se poursuit pendant trois ans jusqu'à la 11e année dans une école technique ou quatre ans jusqu'à la 12e année dans un lycée.

En Croatie, l'enseignement dans la langue maternelle des minorités ethniques est dispensé dans les écoles primaires et secondaires (gymnasia) dans les langues suivantes : tchèque, hongrois, italien, serbe et allemand. En 2008/09, 459 enseignants étaient employés dans tout le pays pour enseigner aux 3 207 élèves serbes en serbe. En deuxième position vient l'enseignement de la langue maternelle de 2 139 élèves italiens par 374 enseignants. L'enseignement de la langue allemande n'est proposé que dans une seule école primaire. [99]

Environ un croate sur quatre parle anglais, un allemand sur sept. [100]

Selon la CIA, le taux d'analphabétisme chez les plus de 15 ans était de 1,2 % de la population totale en 2010. [2]

médias

En mars 2016, le gouvernement a limogé le directeur général du radiodiffuseur public HRT. Selon Reporters sans frontières, il a été remplacé par un directeur "pro-gouvernemental". [101]

imprimé

La presse en Croatie est principalement concentrée dans la capitale Zagreb. Les quotidiens les plus importants sont Večernji list , Jutarnji list , Slobodna Dalmacija et Novi list . Les magazines hebdomadaires les plus lus sont Globus , Nacional et Hrvatski list . Depuis 2005, de plus en plus de journaux petit format se sont implantés. Ceux-ci incluent 24 sata et les journaux gratuits Metropola et Metro .

Télévision/Diffusion

La Croatie a un double système de télévision et de radio . Hrvatska radiotelevizija (HRT) est issue de la radio publique Televizija Zagreb en 1991 , qui diffuse actuellement cinq chaînes. Il existe des chaînes de télévision privées locales en Croatie depuis les années 1980. Au cours de la libéralisation de ces dernières années, des radiodiffuseurs privés diffusant à l'échelle nationale se sont également implantés sur le marché croate de la télévision.

Les chaînes privées RTL Televizija et Nova TV ainsi que RTL 2 , RTL Kockica , CMC et Doma TV peuvent être reçues gratuitement dans toute la Croatie via DVB-T et DVB-T2 ainsi que par câble. De nombreux autres programmes sont inclus moyennant des frais dans les différents bouquets de télévision payante pouvant être reçus via DVB-T2, DVB-C et DVB-S. HRT1 (uniquement les informations, reportages et films ainsi que des séries de Croatie), HRT4 (sauf pour les émissions sportives) et HRT International ainsi que Z1 de Zagreb peuvent également être reçus en clair par satellite dans toute l'Europe.

radio

Outre la station de radio publique HRT et les stations privées diffusées au niveau national Otvoreni radio , Narodni radio et Radio Marija , il existe des dizaines de stations de radio privées locales en Croatie depuis le début des années 1990.

Film

La seule grande société de production cinématographique croate est Jadran Film , qui a été impliquée dans les films de Karl May , entre autres, dans les années 1960 . De nombreux acteurs croates sont également connus du public international, dont Goran Višnjić , Ivana Miličević , Mira Furlan , Miroslav Nemec (Tatort), Dunja Rajter , Antonija Šola ou Mimi Fiedler . Cependant, le Croate le plus connu dans le milieu du cinéma est probablement l'oscarisé Branko Lustig .être. joyeux produit i.a. La Liste de Schindler, Gladiateur et Hannibal. Il a également joué dans de nombreuses productions cinématographiques nationales et internationales.

Des sports

Un sport spécifiquement croate est le picigin , un jeu de ballon de plage populaire en eau peu profonde développé à Split au début du XXe siècle.

Réalisations sportives

Grands événements sportifs

UNESCO Patrimoine Mondial Culturel et Naturel de l'Humanité

Musées

Vacances en Croatie

Voir également

Portail : Croatie  - Aperçu du contenu de Wikipédia lié à la Croatie

Littérature

liens web

les détails

  1. Union européenne ( Eurostat ) : Population au 1er janvier 2020.
  2. ^ un bcde Le World Factbook . Consulté le 28 août 2013 .
  3. Recensement de la population, des ménages et des logements en 2021 - Premiers résultats . Bureau croate des statistiques . 14 janvier 2022. Consulté le 15 janvier 2022.
  4. Croissance démographique (% annuel). Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Banque mondiale , 2021, consulté le 14 juillet 2022 (anglais).
  5. Base de données des perspectives de l'économie mondiale, avril 2022. Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Fonds monétaire international , 2022, récupéré le 30 mai 2022 (anglais).
  6. Tableau : Indice de développement humain et ses composantes . Dans : Programme des Nations Unies pour le développement (éd.) : Rapport sur le développement humain 2020 . Programme des Nations Unies pour le développement, New York, p. 343 ( En ligne [PDF]).
  7. dpa : La Croatie pourrait passer à l'euro (17 juin 2022)
  8. a b c Zakon o blagdanima, spomendanima i neradnim danima u Republici Hrvatskoj (Loi sur les jours fériés, les jours commémoratifs et les jours de repos en République de Croatie) (croate) . Dans : Narodne novine (Journal populaire de la République de Croatie) , 15 novembre 2019. 
  9. 30. svibnja - Dan državnosti (30 mai - fête nationale) ( Croate ) Sabor de la République de Croatie. Consulté le 31 mai 2021.
  10. Peter Jordan : Grande division de l'Europe selon des critères culturels et spatiaux. Dans : Europa Regional, volume 13, 2005, numéro 4, page 164.
  11. Annuaire statistique 2017 de la République de Croatie
  12. Walter, G. : Croatie. Munich, 2001
  13. http://en.climate-data.org/country/82/
  14. http://fr.tutiempo.net/climate/croatie.html
  15. Tous les sites récompensés par le drapeau bleu par pays. Dans : blueflag.org. Récupéré le 24 juin 2021 (anglais).
  16. Geografija.hr, "Voda: resurs 21. stoljeća" ( Memento du 22 juin 2007 aux archives Internet ) (Croate)
  17. Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, mars 2006
  18. Schwarz, U. : Balkan Rivers – The Blue Heart of Europe, Hydromorphological Status and Dam Projects , Report, 2012, 151 pp. (PDF ; 6,4 Mo)
  19. Environmental Sustainability Index 2005 ( Memento du 26 janvier 2007 sur Internet Archive ) (PDF; 18,6 Mo)
  20. Bureau of Ecological Studies (2007): Map 8 on the European Green Belt ( Memento du 28 juin 2014 aux archives Internet ) (PDF)
  21. Delo.si Pahor prejel odgovor komisije glede ERC (5 mars 2008) ( mémento du 7 juillet 2009 dans Internet Archive )
  22. Delo.si Rupel: Hrvaška pogajalska izhodišča prejudicirajo mejo (13 octobre 2008) ( mémento du 29 octobre 2008 aux archives Internet )
  23. Matthias Koeffler, Matthias Jacob : Croatie , Trescher Verlag, 2014, ISBN 978-3-89794-240-0 , p.25
  24. République de Croatie. Archivé de l' original le 2 février 2008 ; récupéré le 28 février 2015 .
  25. ^ Population totale. Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Banque mondiale , 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  26. Taux de natalité, brut (pour 1 000 personnes). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  27. Taux de mortalité, brut (pour 1 000 personnes). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  28. Taux de fécondité, total (naissances par femme). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  29. Espérance de vie à la naissance, total (années). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  30. Espérance de vie à la naissance, femmes (années). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  31. Espérance de vie à la naissance, hommes (années). Dans : Données ouvertes de la Banque mondiale. Banque mondiale, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  32. World Population Prospects 2019 - Population Dynamics - Download Files. Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies , 2020, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  33. Migration Report 2017. ONU, consulté le 30 septembre 2018 .
  34. Origines et destinations des migrants dans le monde, 1990-2017 . Dans : Global Attitudes Project du Pew Research Center . 28 février 2018 ( En ligne [consulté le 30 septembre 2018]).
  35. Vjesnik en ligne – Teme dana. Archivé de l' original le 30 août 2002 ; récupéré le 28 février 2015 .
  36. http://www.dzs.hr/Hrv/censuses/Census2001/Popis/H01_02_02/H01_02_02.html
  37. http://www.dzs.hr/Eng/censuses/census2011/results/htm/E01_01_04/e01_01_04_RH.html
  38. www.povratak.hr ( Memento du 6 octobre 2007 sur Internet Archive ) (Croate)
  39. Croatie : Les Roms et le droit à l'éducation ( Memento du 18 novembre 2006 aux archives Internet ), Amnesty International, novembre 2006 (anglais)
  40. Stanovništvo prema materinskom jeziku po gradovima/općinama, popis 2011. Dans : Popis stanovništva 2011. Državni zavod za statistic RH, consulté le 19 décembre 2012 .
  41. sauf les chiffres pour les membres gréco-catholiques
  42. Sortie SAS. Dans : dzs.hr. Consulté le 1er janvier 2017 .
  43. Liste des sites antiques#Croatie
  44. Casque grec ancien trouvé en Croatie. Journaliste grec , récupéré le 19 juillet 2021 .
  45. Heinrich Kunstmann : Les Slaves, leur nom, leur migration vers l'Europe et les débuts de l'histoire russe dans une vision historico-onomastique. Steiner, Stuttgart 1996, ISBN 3-515-06816-3 , page 39.
  46. Srpsko Kulturno Drustvo
  47. Opération : Dernière chance. Consulté le 20 avril 2022 .
  48. United States Holocaust Museum : Holocaust Era in Croatia 1941-1945. Récupéré le 29 mars 2011 .
  49. Marie-Janine Calic : Histoire de la Yougoslavie au XXe siècle Verlag CH Beck, Munich 2010, ISBN 978-3-406-60645-8 , p.167
  50. Marie-Janine Calic : Histoire de la Yougoslavie au XXe siècle Verlag CH Beck, Munich 2010, ISBN 978-3-406-60645-8 , p. 216
  51. Mart Martin, L'Almanach des femmes et des minorités dans la politique mondiale. Westview Press Boulder, Colorado, 2000, p. 95.
  52. Dunja Melčić : La guerre yougoslave. Éditeurs ouest-allemands, Opladen/Wiesbaden 1999, ISBN 3-531-13219-9 , p. 544.
  53. Ministère croate des Affaires étrangères ( mémento du 13 août 2010 aux archives Internet )
  54. EU Bulletin 10-2001 ( Memento du 12 octobre 2007 dans Internet Archive )
  55. Politique intérieure de la Croatie
  56. Annonce du gouvernement fédéral allemand sur le début des négociations d'adhésion à l'UE ( mémento du 20 octobre 2013 dans l'archive web archive.today )
  57. https://web.archive.org/web/20101205162321/http://de.euronews.net/2008/11/05/ec-report-card-shows-enlargement-candidates-are-a-mixed-bag /
  58. Résultat final officiel du référendum sur l'adhésion de la République de Croatie à l'Union européenne. Commission électorale d'État de la République de Croatie, 27 janvier 2012 ( Memento du 28 décembre 2013 sur Internet Archive ) (PDF; 2 Mo)
  59. La Croatie organise des élections européennes avant même l'adhésion à l'UE ( Memento du 10 avril 2014 dans Internet Archive ), Zeit en ligne
  60. Croatie : Coalition entre HDZ et Most fix, derstandard.at, 7 octobre 2016
  61. Voir l'article 88 de la Constitution croate
  62. La Croatie élit une femme à la présidence pour la première fois , sz.de
  63. Inauguracija prve predsjednice , jutarnji.hr, 27 janvier 2015 (croate)
  64. Milanovic remporte l'élection présidentielle , sur tagesschau.de
  65. Système politique. Archivé de l' original le 21 octobre 2017 ; récupéré le 20 octobre 2017 .
  66. tagesschau.de
  67. Index des États fragiles : données mondiales. Fund for Peace , 2021, consulté le 30 mai 2022 (en anglais).
  68. Index de la démocratie de l'Economist Intelligence Unit. The Economist Intelligence Unit, 2021, consulté le 30 mai 2022 .
  69. Pays et Territoires. Freedom House , 2022, consulté le 30 mai 2022 (en anglais).
  70. Classement mondial de la liberté de la presse 2022. Reporters sans frontières , 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  71. IPC 2021 : Classement tabulaire. Transparency International Deutschland eV, 2022, consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  72. Croatie : Division administrative (comtés et municipalités) - Statistiques démographiques, graphiques et cartes. Population de la ville, 2021, consulté le 7 février 2022 .
  73. Accueil | SIPRI. Consulté le 10 juillet 2017 (en anglais).
  74. Nikolai Brushlinsky, Marty Ahrens, Sergei Sokolov, Peter Wagner : World Fire Statistics Issue #26-2021. (PDF) Tableau 1.13 : Personnel et équipement des services d'incendie des États en 2010-2019. Association mondiale des pompiers CTIF , 2021, récupéré le 18 février 2022 .
  75. Nikolai Brushlinsky, Marty Ahrens, Sergei Sokolov, Peter Wagner : World Fire Statistics Issue #26-2021. (PDF) Tableau 1.14 : Personnel des services d'incendie de l'État par sexe en 2010-2019. Association mondiale des pompiers CTIF, 2021, récupéré le 18 janvier 2022 .
  76. Nikolai Brushlinsky, Marty Ahrens, Sergei Sokolov, Peter Wagner : World Fire Statistics Issue #26-2021. (PDF) Tableau 1.15 : Nombre de jeunes dans les services d'incendie des États en 2010-2019. Association mondiale des pompiers CTIF, 2021, récupéré le 18 janvier 2022 .
  77. Nikolai Brushlinsky, Marty Ahrens, Sergei Sokolov, Peter Wagner : World Fire Statistics Issue #26-2021. (PDF) Tableau 1.2 : Chiffres clés condensés de la situation des incendies dans les États pour l'année 2019. World Fire Brigade Association CTIF, 2021, récupéré le 18 janvier 2022 .
  78. Federal Foreign Office - Croatia - Overview , vu pour la dernière fois le 29 octobre 2017.
  79. Ministère fédéral des Affaires étrangères - Croatie - Économie , vu pour la dernière fois le 29 octobre 2017.
  80. Les eurodéputés voteront sur l'adhésion de la Croatie à l'UE jeudi, Parlement européen/Actualités
  81. En bref : Classement de l'Indice de compétitivité mondiale 2017-2018 . Dans : Indice de compétitivité mondiale 2017-2018 . ( En ligne [consulté le 6 décembre 2017]).
  82. http://www.heritage.org/index/ranking
  83. Forum économique mondial, « The Global Gender Gap Report 2015 »
  84. Rapport pour les pays et sujets sélectionnés. Dans : World Economic Outlook Database April 2022. FMI, consulté le 6 juillet 2022 (anglais américain).
  85. Croatia Country Report ( Memento du 5 mars 2016 dans Internet Archive ), Etude sur l'état de l'agriculture dans cinq pays candidats, 2006
  86. Djekovic-Sachs, Ljiljana : Les États successeurs de la Yougoslavie entre stabilisation et effondrement , dans : Southeast Europe Communications, Volume 33 (année 1993), p. 28
  87. Plages croates. Consulté le 29 avril 2021 (anglais américain).
  88. 12 beaux endroits à visiter en Croatie | Monde arrêté. 26 octobre 2019, récupéré le 29 avril 2021 (anglais américain).
  89. La Croatie enregistre une croissance record du tourisme en 2012 , vue pour la dernière fois le 27 mars 2016
  90. FAZ.net du 19 juillet 2021 : La Croatie craint un été court (voir aussi Pandémie de COVID-19 en Croatie )
  91. Aperçu des sources d'énergie en Croatie (2011 )
  92. Croatie : Energy Country Profile - Our World in Data. Dans : ourworldindata.org. Récupéré le 6 mai 2022 .
  93. Le secteur de l'énergie en Croatie - Bankwatch. Dans : bankwatch.org. Récupéré le 6 mai 2022 .
  94. ADAC – Tunnel croate ( Memento des Originals du 30 septembre 2007 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.adac.de
  95. Auto-représentation du H®
  96. La Croatie cherche un partenaire PPP pour l'expansion ferroviaire. Allemagne Trade & Invest, 19 janvier 2012
  97. Individus utilisant Internet (% de la population). Banque mondiale , consulté le 30 mai 2022 (anglais).
  98. Sciences & Recherche. République de Croatie, consulté le 20 avril 2022 (en anglais).
  99. L'Annuaire statistique de la République de Croatie, 2010 Paragraphe 26/10 Page 482. (PDF ; 14,2 Mo) Récupéré le 7 mars 2012 .
  100. Copie archivée ( Memento du 26 mai 2013 sur Internet Archive ) Consulté le 29 août 2012
  101. Reporters sans frontières. V. : Aperçu. Consulté le 1er décembre 2017 .
  102. Lieux du Handball EM 2018 en Croatie. Consulté le 12 janvier 2018 .
  103. Sites du patrimoine mondial culturel ou naturel de l'UNESCO

Coordonnées : 45°  N , 15°  E