Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Maroc ([ maˈrɔko ], arabe المغرب al-Maghrib , DMG al-Maġrib 'l'Occident', tamazight marocain ⵍⵎⴰⵖⵔⵉⴱ Elmaɣrib / ⵎⵓⵕⵕⴰⴽⵓⵛ Muṛṛakuc ), officiellement Royaume du Maroc ( arabe المملكة المغربيةElle est séparée du continent européen par le détroit de Gibraltar . Le plus occidental des cinq pays du Maghreb ( six avec le Sahara occidental ) , il borde la mer Méditerranée au nord, l' océan Atlantique à l'ouest et l' Algérie à l'est . En raison du conflit du Sahara occidental , la frontière sud du Maroc est internationalement contestée jusqu'à ce qu'un référendum de l'ONU soit organisé sur la future affiliation du Sahara occidental .

Le Maroc est redevenu indépendant depuis 1956 et est une monarchie constitutionnelle en vertu de la constitution de 1992 . Les villes les plus importantes du pays sont Casablanca , la capitale Rabat , Fès , Marrakech , Agadir , Tanger et Meknès . Neuf sites appartiennent au patrimoine mondial au Maroc .

géographie

Côte méditerranéenne du Maroc (côté ouest) - vue aérienne de Bades via El Jebha à Tétouan avec les montagnes du Rif , région de Tanger-Tétouan (2014)

Comparé à d'autres pays africains , le Maroc n'a pas un grand territoire national , mais dans sa forme de surface il montre une image extrêmement variée. On distingue essentiellement les unités naturelles suivantes : les régions côtières du nord et de l'ouest ; la région Atlantique avec la Meseta marocaine ; la région montagnarde avec le Haut et Moyen Atlas et les montagnes du Rif ; enfin la région transmontagnarde avec les plateaux dans la zone frontalière nord-est, l' Anti- Atlas et les paysages de bassins dans les franges du Sahara .

Vue de l'Espagne au Maroc

La côte méditerranéenne est principalement escarpée et rocheuse, avec de nombreux caps et baies. Ce n'est que dans l'estuaire de la Moulouya près de la frontière algérienne que le paysage côtier méditerranéen s'étend dans un bassin. À l'ouest, le tronçon montagneux de la côte se termine à la pointe nord-ouest de l'Afrique , qui est en forme de croissant vers l'Europe .

La façade atlantique , en revanche, est une côte de compensation plate, peu structurée, à fort transport de sable et donc peu adaptée aux ports. À l'intérieur des terres se trouvent des plaines côtières plus larges telles que les basses terres du Sebou à Kenitra et la vaste meseta côtière de Casablanca . Plus à l'intérieur des terres, le terrain s'élève à environ 450 m au-dessus du niveau de la mer vers la partie centrale de la Meseta marocaine, un vaste plateau également connu sous le nom de Meseta intérieure ou plateau de Marrakech. Il se compose principalement de plateaux steppiques légèrement vallonnés, sur lesquels dominent des montagnes insulaires isolées.

Au sud et à l'est, la Meseta est encadrée par les impressionnantes chaînes de montagnes du Haut et du Moyen Atlas. Cette immense chaîne montagneuse plissée a été soulevée du bassin de sédimentation de l'époque où les plaques africaine et eurasienne se sont heurtées au Tertiaire . Des tremblements de terre comme celui d' Agadir en 1960 montrent que les processus de formation des montagnes dans cette région ne se sont pas calmés à ce jour. Les montagnes de l'Atlas forment l' épine dorsale morphologique du pays et représentent à la fois une barrière naturelle et une barrière économique et culturelle.En tant que fracture climatique importante, le mur de montagne sépare le Maroc atlanto-méditerranéen de la partie saharienne du pays.

Le Haut Atlas s'étend en un léger arc sur environ 800 km du sud-ouest au nord-est. Avec ses formes montagneuses accidentées et striées et ses sommets escarpés, il a le caractère d'une haute montagne. Voici les plus hautes altitudes de tout le système montagneux de l'Atlas et en même temps de toute l'Afrique du Nord , y compris la plus haute montagne du Maroc, le Jabal Toubkal [11] qui culmine à 4167 m .

Au NE, le Haut Atlas se poursuit dans le bas Atlas saharien algérien ; au centre du Maroc, décalé vers le nord, le Moyen Atlas se connecte sur plus de 300 km. Dans sa chaîne orientale, qui descend abruptement jusqu'à la dépression de la Moulouya, celle-ci présente également des sommets de plus de 3000 m de haut, mais a plutôt une chaîne de montagnes basses. La partie nord des montagnes de l'Atlas marocain est formée par le Rif, jusqu'à 2456 m d'altitude, une chaîne de montagnes sauvagement accidentée qui s'étend du détroit de Gibraltar parallèlement à la côte méditerranéenne jusqu'à l'estuaire de la Moulouya. Le sillon longitudinal entre le Rif et le Moyen Atlas, la « Porte de Taza », est la vallée de passage ouest-est la plus importante du Maroc.

Les chaînes de montagnes au sud-est de la chaîne principale de l'Atlas, l' Anti-Atlas et son prolongement oriental Jabal Sarhro ainsi que le Jabal Bani parallèle au sud, n'appartiennent plus aux montagnes du pli tertiaire en termes de structure, mais font partie du ancienne messe africaine. Au sud se trouvent des paysages de bordure du Sahara, qui comprennent le bassin du Tafilalt et la dépression du Draa .

Dans la région du Sahara occidental, une plaine côtière plus large est suivie de plateaux gréseux culminant à plus de 350 m, entaillés par des oueds et recouverts de dunes, qui font également partie du Sahara.

climat

Le climat du Maroc montre une transition du nord-ouest influencé par la Méditerranée vers le sud-est et le sud continental saharien . Le Haut et le Moyen Atlas, qui doivent être compris ensemble comme une zone climatique distincte, forment la fracture climatique avec leur crête principale. La partie nord-ouest du pays a des étés chauds et secs avec une température moyenne en août de 23 °C et des températures maximales moyennes comprises entre 26 °C (Casablanca) et 29 °C ( Tanger ). Les hivers sont doux (janvier moyen 12 °C) et pluvieux, avec des précipitations décroissantes vers le sud (Tanger 900 mm, Agadir200 mm de précipitations annuelles). À l'intérieur des terres, l'influence modératrice de la mer diminue rapidement, de sorte que dans la Meseta centrale et dans les montagnes de l'Atlas prévaut un climat continental prononcé : à Marrakech (moyenne d'août 29 °C) 45 °C peuvent être atteints en été, tandis qu'en hiver les températures peut être autour du point de congélation ; à peine 250 mm de précipitations tombent. D'autre part, les pluies en amont sur le versant ouest des montagnes apportent parfois plus de 1000 mm de précipitations par an, qui tombent généralement sous forme de neige pendant les mois d'hiver au-dessus de 1000 m d'altitude. Un climat désertique extrêmement chaud et sec prévaut dans les zones marginales du Sahara au sud de l'Atlas. Les précipitations sont irrégulières, atteignant rarement 200 mm par an, de sorte que l'agriculture n'est possible que dans les oasispeut fonctionner avec irrigation. Pendant les mois d'été, le Scirocco , un vent chaud et poussiéreux du Sahara souffle par intermittence.

la faune et la flore

Chèvres dans un champ d' arganiers

La flore est également divisée par les montagnes de l'Atlas : au nord-ouest des montagnes prédomine la végétation méditerranéenne , au sud-est la steppe désertique. Des peuplements forestiers fermés de chênes verts et lièges , de thuyas , de cèdres de l'Atlas et de pins d'Alep sont encore présents dans les zones de montagne pluvieuse et les plaines occidentales ; elles ne couvrent qu'environ un dixième de la superficie du pays. Les arganiers et les jujubes poussent dans la zone côtière du sud . Dans le reste du Maroc, des siècles de surexploitation ont réduit la végétation méditerranéenne à des landes arborées ,Arbousiers , pistachiers , espèces de genévriers et palmiers nains réduits. Au-dessus de la limite des arbres (à 3100 m) il y a un étage de plantes en coussin . Au-delà des montagnes de l'Atlas, la végétation de steppe sèche avec des graminées à touffes et des buissons épineux prédomine; l'herbe rustique halfa pousse dans les hautes steppes du nord-est . Les palmiers dattiers sont cultivés dans les quelques oasis .

Les animaux sauvages se sont retirés dans les régions peu peuplées du Maroc ; certaines espèces, comme le léopard et le lynx du désert , sont menacées d'extinction. Les autres mammifères trouvés dans le pays comprennent les macaques de Barbarie (magots), les gazelles , les hyènes , les chacals et les renards du désert (renards fennec ); aussi des reptiles ( lézards , caméléons , tortues , serpents) sont nombreux. En 2003, 452 espèces d'oiseaux différentes étaient recensées au Maroc. 209 espèces, 49% des espèces d'oiseaux enregistrées, se reproduisent régulièrement dans le pays, tandis que 15 espèces ne se reproduisent qu'irrégulièrement dans le pays. Les espèces d'oiseaux recensées comprennent les cigognes , les aigles , les vautours , les buses et les cerfs- volants . [12] Il existe plusieurs parcs nationaux au Maroc . La zone autour du Jabal Toubkal dans le Haut Atlas a été déclarée parc national en 1942. Le parc national d' Ifrane protège de vastes forêts de cèdres qui abritent des macaques de Barbarie.

population

Évolution de la population (millions d'habitants) [13]
Pyramide des âges Maroc 2020

Vers 1950, neuf millions de personnes vivaient au Maroc, en 2017 il y en avait 35,7 millions. [13] La croissance démographique était de 1,3 % en 2015 [14] et l'âge moyen était de 28 ans. [15] Le taux de fécondité en 2018 était de 2,1 enfants par femme. La même année, il y a eu 17,5 naissances et 4,9 décès pour 1000 habitants. En raison de la baisse de la natalité, la population encore très jeune commence lentement à vieillir. [16] En 2015, 27,3 % des résidents avaient moins de 15 ans ; 6,1 % avaient plus de 65 ans. L'espérance de vie était de 74,3 ans (femmes : 75,3 ans ; hommes : 73,3 ans). [17]

Environ 45% de la population sont des Berbères dont 21% de Berbères arabisés . Aujourd'hui, ce sont pour la plupart des agriculteurs sédentaires ; seule une minorité vit encore en nomades ou semi-nomades dans les régions reculées du Moyen Atlas ou sur les hauts plateaux de l'est du pays. Environ 44% des Marocains sont d' origine arabe . Le nord du Maroc avec l'ancienne métropole de Fès est plus arabe (34% de la population sont arabes , 25% de berbères arabisés), le sud marocain et sa métropole Marrakech est plus berbère (30% de la population est berbère). De plus , il y a 10% de Maures originaires de Mauritanieet 1% autre. [18] Cela comprend plusieurs milliers d'étrangers, principalement des Français , des Espagnols , des Italiens , des Tunisiens et des Algériens .

La population marocaine est très inégalement répartie. Les deux tiers des habitants vivent sur environ un dixième de la surface du pays dans le nord-ouest ou l'ouest. Les agglomérations sont les zones côtières du nord et du nord-ouest et les basses terres du Sebou . Le Maroc a une vieille culture urbaine ; En 2015, 60,2 % de la population vivait en ville. L'urbanisation a progressé plus lentement que dans d'autres pays africains.

Langue

Environ 90 % des Marocains parlent l' arabe marocain , appelé darija , tandis qu'environ 0,7 % seulement de la population parle le dialecte hassania . Diverses langues berbères sont parlées par les Marocains d'origine berbère, et une bonne moitié des Marocains parlent une langue berbère. Les langues berbères au Maroc comprennent le tamazight de l'Atlas central (également tamazight , dans le Moyen Atlas), le ghomara , le tarifit (dans les montagnes du Rif) , le taschenlhit ( dans le sud du Maroc), le tasoussit (dans la région du Sous), le senhaja de Srair et aujourd'hui seulement isoléJudéo-berbère .

Les langues officielles du Maroc sont l'arabe et le tamazight marocain . Le français est utilisé dans tout le pays comme langue de travail commerciale, éducative et non officielle . À l' Office national des chemins de fer (ONCF) des chemins de fer, c'est la langue opérationnelle. L'espagnol est également utilisé dans le nord du Maroc, le Sahara occidental et autour de Sidi Ifni . L'anglais gagne en importance en tant que langue des jeunes instruits.

la religion

La religion d'état est l'islam . Environ 98,7% de la population sont musulmans , dont 90% sont des sunnites de la direction Maliki . Environ 0,1 % des habitants professent le christianisme (surtout des catholiques ), [19] la plupart d'entre eux sont des Européens et des migrants africains - voir aussi le christianisme au Maroc - et environ 2 000 personnes au judaïsme . [20] La croyance aux esprits - héritée des influences berbères et africaines préislamiques - est profondément enracinée dans la religion populaire. [21]

émigration

De 1972 – un an avant que de nombreux pays européens ne cessent de recruter des travailleurs migrants – à 2005, le nombre de Marocains vivant dans les principaux pays européens (hors Grande-Bretagne et Scandinavie) a été multiplié par neuf. [22] De nombreux Marocains vivent temporairement à l'étranger, principalement en Europe occidentale et méridionale, ou ont quitté définitivement leur pays à la recherche de meilleures perspectives économiques. Dans de nombreux pays, les Marocains et les personnes d'origine marocaine constituent la plus grande population musulmaneCommunauté. Environ 1,2 million vivent en France, environ 750 000 en Espagne, environ 500 000 en Italie, environ 350 000 en Belgique, environ 330 000 aux Pays-Bas et environ 100 000 en Allemagne. D'autres congrégations existent également en Norvège, en Suède et en Grande-Bretagne. Des communautés plus petites mais en croissance rapide d'émigrants hautement qualifiés vivent aux États-Unis (au moins 100 000) et au Canada (au moins 78 000). On estime que 300 000 Marocains vivent dans d'autres pays du Maghreb ou du Moyen-Orient. [22]

immigration

Avec la puissance économique croissante du royaume, de moins en moins de Marocains émigrent vers d'autres pays. D'autre part, l'immigration clandestine d' Africains noirs (subsahariens) est en augmentation . [23] Depuis le milieu des années 1990, le Maroc est devenu un pays de transit principalement pour les migrants d'Afrique de l'Ouest qui ont quitté leur pays d'origine pour des raisons économiques ou politiques ; de plus en plus d'entre eux veulent rester dans le pays de façon permanente. En 2005, il y avait 25 000 migrants noirs africains d' Afrique subsahariennelégal au Maroc. L'entrée en Europe étant rendue beaucoup plus difficile, ils décident de rester au Maroc. En plus des migrants africains, 28 000 Européens résidaient dans le pays la même année, principalement dans des villes comme Marrakech . [24] En 2017, 0,3 % de la population était née à l'étranger. [25]

Situation sociale

Le Maroc se situe dans le groupe supérieur des pays africains en termes de revenu par habitant. La sécurité sociale comprend les pensions de vieillesse, de survivants et d'invalidité. Des prestations en cas de maladie, de grossesse et des allocations familiales sont également accordées. Toutefois, seuls les salariés de l'industrie et du commerce ou les membres de coopératives sont assurés. Le chômage (moyenne 2015 9,6 %) [17] est particulièrement élevé chez les jeunes (19,6 %). Afin de résoudre le problème du chômage, les mesures étatiques vont dans le sens de la "marocanisation", c'est-à-dire le déplacement des travailleurs qualifiés étrangers. L'inflation était en moyenne de 1,6 % en 2015. [27]Le système de santé est bien développé par rapport aux autres pays africains. Cependant, les soins médicaux de la population urbaine sont bien meilleurs que ceux de la population rurale. Près de la moitié des médecins exercent à Casablanca et Rabat. Les principaux problèmes de santé sont la lutte contre la diarrhée et les maladies parasitaires, le paludisme et, dans certains cas, la malnutrition. En 2015, les dépenses de santé représentaient 2,0 % du produit intérieur brut (PIB). En 2015, 77% de l'ensemble de la population avait accès à l'assainissement, mais seulement 66% en milieu rural. [28]

entraînement

Enfants marocains lors d'un événement sportif sur la plage
Alphabétisation de la population de plus de 15 ans au Maroc 1980-2015

La fréquentation scolaire est obligatoire depuis 1963 pour les 5 à 13 ans et a été étendue jusqu'à 15 ans en 2002. Le taux de scolarisation est de 92 %, mais seulement la moitié des jeunes de 15 ans sont scolarisés. Au cours des deux premières années scolaires, les cours se déroulent exclusivement en arabe, puis les mathématiques et les sciences naturelles sont enseignées en français. Le taux d'alphabétisation était de 72,4% en 2015 (femmes : 62,5%, hommes : 82,7%). [29]

Depuis l'an 2000 environ, les efforts d'éducation ont été considérablement accrus. Depuis lors, le budget de l'éducation a dépassé celui de nombreux autres pays arabes, mais selon les analyses de la Banque mondiale , l'efficacité est toujours considérée comme très faible. Le taux d'abandon dans l'enseignement secondaire est élevé ; moins de 15% des étudiants obtiennent l'Abitur. En 2003, le Maroc, avec le Yémen et l'Irak, constituait le dernier groupe dans un classement des performances scolaires dans les pays arabes, selon les analyses de la Banque mondiale. En mathématiques et en sciences naturelles, le Maroc est arrivé dernier en 2003 par rapport aux pays arabes. [30]Depuis lors, l'un des efforts pédagogiques a porté sur la formation en informatique. Mais les écoles et universités nouvellement créées sont également sous-financées. Il y a un manque d'ordinateurs, de manuels et de places pour les stages ; la structure départementale va par ex. T. manquer le besoin, de sorte que de nombreux diplômés des écoles secondaires et des universités ont du mal à trouver un emploi approprié dans le pays.

La Banque mondiale voit les causes de ces faiblesses principalement dans l'insuffisance quantitative et qualitative de l'enseignement primaire , auquel la superstructure du système scolaire secondaire et des universités, modernisées à grands frais, est disproportionnée, ainsi que dans une pédagogie traditionaliste et une formation didactique, des structures décisionnelles centralisées et un manque d'évaluation . [31] En conséquence, le système scolaire professionnel n'est que faiblement développé ; il y a un manque d'opportunités de formation pratique.

nom du pays

Alors que le pays s'appelait lui-même sous son propre nom d'État officiel al-Mamlaka al-Maghribiyya , Le Royaume occidental ' [32] comme le " Royaume maghrébin " (jusqu'aux années 1960 " Royaume chérifique maghrébin "), la dérivation européenne du nom de l'ancienne capitale Marrakech ( tamazight marocain ⵎⵕⵕⴰⴽⵛ Mṛṛakc ) appliquée pour tout le Royaume du Maroc.

histoire

antiquité

Déjà au IIe millénaire av. En date du 12e siècle avant J.-C. Les Phéniciens établirent des comptoirs commerciaux sur la côte, dont Carthage dans l'actuelle Tunisie , habitée depuis le VIIIe siècle av. bases établies dans la région méditerranéenne. A l'intérieur du pays, probablement déjà formé au 4ème siècle avant JC. le royaume de Mauritanie est né de la fusion de plusieurs tribus berbères.

Mosaïque romaine à Volubilis

Après la destruction de Carthage lors de la troisième guerre punique en 146 av. J.-C. les comptoirs de la côte ainsi que le royaume de Mauritanie passèrent sous l'influence romaine. 33 avant JC La région est devenue un protectorat romain et finalement en 42 après JC sous le nom de Maurétanie Tingitane avec la capitale Tingis (aujourd'hui Tanger ) et de Maurétanie Césariensis avec la capitale Césarée (aujourd'hui Cherchell en Algérie) aux provinces romaines. En conséquence, Rome a érigé un mur frontalier au sud pour se protéger contre les tribus berbères vivant dans les montagnes et dans le Sahara (limes ).

En 429, les Vandales envahirent l'Afrique du Nord, mais ne purent tenir leur position qu'à Tanger et Ceuta jusqu'en 477 . Sous l'empereur Justinien Ier (527-565), les troupes romaines orientales avancèrent jusqu'au détroit de Gibraltar , mais limitèrent également leur domination sur le Maroc actuel à ces deux villes et les fortifièrent.

moyen-âge

Vers 700 après JC, les Arabes ont atteint la région lors de leurs poussées vers l'ouest et ont commencé à islamiser la population soumise, la nommant Maghreb d'après le mot arabe pour l'ouest ou le coucher du soleil : Al-Maghrib est maintenant le nom officiel du Maroc. Un Berbère islamisé , Tariq ibn Ziyad , traversa ensuite le détroit vers l' Espagne avec une force de cavalerie de Ceuta en 711 et conquit l' empire wisigoth . Le lieu du débarquement, le « rocher de Tariq » (arabe Jabal Tariq ), porte son nom : Gibraltar .

Cependant, les Arabes ont d'abord été incapables de briser la résistance en Afrique du Nord; contre le règne des califes , il y eut de nombreux soulèvements berbères vers 750 . L'empire était le centre de l'Islam en Afrique du Nord jusqu'à la fin du Xe siècle. Les Almoravides , membres d'une secte berbère du sud, qui ont régné de 1062 à 1147 , ont déplacé la capitale à Marrakech. Les Almohades (1147 à 1269) firent du Maroc le cœur d'un empire qui s'étendait depuis la Siciles'étendait à l'est sur les montagnes de l'Atlas jusqu'en Espagne. Le règne de la dynastie suivante, les Mérinides , dura environ 150 ans ; la capitale Fès est devenue un centre d'art et de science. Dès 1420, leurs cousins, les Wattasides , prennent en leur nom le règne actif. A partir de 1465, la souveraineté leur revient dans son intégralité. [33] Cependant, ils n'ont pas réussi à gagner de l'autorité sur les princes berbères locaux, les confréries religieuses et les princes locaux, les ports de l'Atlantique et le début de l'immigration due à la Reconquista espagnole.contrôller. Au cours de cette période, les villes côtières du Maghreb passèrent sous le contrôle du Portugal et, avec la conclusion de la Reconquista à partir de 1492, également de la nouvelle superpuissance émergente, l'Espagne, qui à son tour fut confrontée à une alliance entre les Habsbourg et les Ottomans à le début de l' ère moderne . L'empire ottoman a étendu sa sphère d'influence de la Méditerranée au Maghreb.

les temps modernes

Alors que le pouvoir des Wattasides s'érodait visiblement, la dynastie suivante se renforça dans le sud du Maghreb , à savoir celle des Saadiens (Banu Saad), qui, en tant que clan chérif à partir de 1510, put unir les confréries islamiques et les marabouts du sud du Maghreb. Maroc et organiser la résistance contre le Portugal. Ils reprennent Agadir aux Portugais en 1541 . [34] Cela a également donné au clan une large reconnaissance dans le nord du pays, de sorte qu'en 1549, avec la conquête de Fès , ils sont devenus le premier sultanat chérif à acquérir la suprématie sur l'ensemble du pays.[35] [33] Ce n'était pas jusqu'à 1578 quele pays était économiquement et politiquement stabilisé sous Ahmad al-Mansur . Cependant, l'arrêt des attaques constantes des corsaires sur la côte maghrébine ne pouvait être obtenu qu'en reconnaissant la suzeraineté ottomane. [36] Cependant, de nouveaux traités commerciaux et consulaires avec les puissances européennes et l'accent mis sur le commerce transsaharien ont permis une émancipation prudente des tentatives ottomanes d'exercer une influence. Un conflit de succession après la mort d'al-Mansur en 1603 a conduit à une autre fragmentation du pays, dont les effets ont rendu le pays ingouvernable et ont conduit à la fin de la dynastie. [37]

Au moment où le pouvoir est finalement passé en 1669 à la dynastie alaouide , qui règne toujours sur le Maroc à ce jour, les petits princes avaient stabilisé leur pouvoir local - leur pouvoir économique basé sur les marchés et les ports tributaires, ces derniers étant souvent la base de corsaires opérant à l'échelle internationale et corsaires. L'exemple le plus connu d'une telle cité-état au Maroc est la république pirate de Salé .

Les Alaouites ont progressivement libéré la plupart des villes côtières occupées par l' Espagne et le Portugal et ont étendu leur influence. Cependant, la tolérance généralisée et l'utilisation de la piraterie pour protéger les intérêts économiques et géostratégiques ont valu au sultanat du Maroc et aux régences ottomanes d' Alger , de Tunis et de Tripoli la désignation d' États barbares . [38] Dans ce contexte, il y eut plusieurs conflits militaires avec la France , l'Espagne et Venise .

Un équilibre interne durable entre l'autonomie des tribus et des villes berbères d'une part et la suprématie de la dynastie alaouide d'autre part n'est effectif qu'à partir de 1757 sous Mulai Muhammad . [39] Les fonds nécessaires ont été promis par le biais d'accords d'amitié et de commerce avec divers pays européens ainsi qu'avec les États- Unis .

Les partenaires internationaux n'attendaient pas trop de la marchandise au Maroc. D'autre part, l'accès sûr aux ports marocains, la suppression de la piraterie et le commerce encore fréquent des esclaves européens promettaient une protection durable de la marine marchande en Méditerranée contre l'influence de la grande puissance ottomane, et les gens étaient prêts à payer pour cela. - quoique avec des grincements de dents et sous conditions. [40] Les puissances du traité ont par la suite utilisé leur influence croissante et ont obtenu une interdiction officielle de la piraterie dans le Sultanat du Maroc en 1817 ainsi qu'une facilitation accrue du commerce et des douanes.

Si les Alaouites ont pu accroître leur influence intérieure, ils ont subi de sérieux revers en politique étrangère, principalement parce que les pirates opérant à partir des ports marocains continuaient de mettre en danger le commerce maritime en Méditerranée, et parce que les Alaouites, dans le sillage des grandes puissances remorquant pour influence au Maghreb, augmentation de la résistance locale à l'occupation française soutenue de l' Algérie en 1830. [41]

En conséquence, la France a tenté d'étendre encore son influence sur le Maroc. En 1843/44, la guerre a éclaté, qui s'est terminée par la défaite des troupes marocaines, après quoi le Sultanat du Maroc est devenu une pomme de discorde pour les puissances européennes concurrentes.

Des bureaux de poste allemands ont été créés au Maroc pour assurer la fluidité du trafic postal avec l'Allemagne; ceux-ci ont travaillé de 1899 à 1914 dans la région française et jusqu'en 1919 dans la région espagnole

Au début du XXe siècle, cette évolution conduit à un affrontement entre la France et le Reich allemand , qui tente de faire valoir ses propres intérêts économiques et politiques face à l'influence croissante de la France au Maroc. En 1905, Kaiser Wilhelm II rendit une visite démonstrative au sultan à Tanger (→  Première crise marocaine ). Néanmoins, l' Empire allemand est isolé avec ses revendications lors de la conférence d'Algésiras en 1906 et doit reconnaître le Maroc comme zone d'influence française dans le traité de Berlin Maroc-Congo de 1911 (→ Seconde crise marocaine / "Le saut de la panthère à Agadir").

À peine un an plus tard, le pays était divisé en protectorats du Maroc français et du Maroc espagnol au nord dans l' accord de protectorat de novembre 1912 ; la ville de Tanger a reçu le statut international de zone de Tanger en 1923. Formellement, le sultan est resté souverain du Maroc.

Dans le sud, Tihami al-Glawi , le chef de l'influente tribu berbère Glaoui, a soutenu dès le départ le régime du protectorat français contre le chef de l'insurrection anticoloniale Ahmed al-Hiba (El Hiba) dans le sud du Maroc et le Sahara occidental . Ce dernier avait repris la lutte contre le pouvoir colonial à son père Mā al-ʿAynin . La résistance unanime des Berbères du nord à cette époque venait de Moha ou Hammon, dont le siège ancestral était Khénifrales Français capturés le 12 juin 1914. Le 13 novembre 1914, à quelques kilomètres au sud de Khénifra, les troupes berbères rassemblées sous Moha ou Hammon infligent la plus lourde défaite aux Français lors des « actions de pacification ». 613 soldats français sont morts dans le processus, et pour le résident général Hubert Lyautey , tout le protectorat semblait avoir échoué.

Même après la Première Guerre mondiale , les Berbères se sont soulevés encore et encore . En 1921, sous l'impulsion d' Abd al-Karim , l'insurrection rif- kabyle éclate en zone espagnole . Les émeutes ont également balayé le protectorat français . Ce n'est qu'en 1926 que la France et l'Espagne ont travaillé ensemble pour réprimer le soulèvement. Sous le sultan Mohammed V (1927 à 1961), qui s'est rangé du côté de la France pendant la Seconde Guerre mondiale , le mouvement indépendantiste nationaliste arabe a pu gagner en influence. En 1944, le "Parti de l'Indépendance" (Al-hizb al-istiqlal) est constitué .

Au début des années 1950, des tensions surgissent entre le sultan et l'administration du protectorat français en raison du désir croissant d'indépendance. En août 1953, les Français l'exilent à Madagascar et installent son oncle Muhammad Mulay ibn Arafah comme sultan. Une vague d'indignation nationale contre la domination étrangère a ensuite balayé le pays. La France et l'Espagne ne pouvaient plus maintenir leur pouvoir de protectorat. Muhammad V. a pu revenir en 1955.

Le pays a obtenu son indépendance totale de la France et de l'Espagne en 1956. Seules les enclaves de Ceuta , Melilla et Sidi Ifni (jusqu'en 1969) sont restées en possession espagnole. En 1957, Muhammad V a pris le titre de roi. Le 1er septembre 1959, le droit de vote des femmes est garanti aux niveaux municipal et national. [42] Il a été exercé pour la première fois le 18 juin 1963. [43]

Après la mort de Muhammad V. en 1961, son fils lui succède sous le nom de Hassan II . Les tensions avec l'Algérie indépendante ont conduit à la guerre frontalière algéro-marocaine de 1963 . Il a tenté de jouer un rôle de médiateur dans la politique panarabe. En 1971/72 et 1983, les tentatives d'établir une république ont échoué .

En 1976, l'Espagne a libéré sa province du Sahara espagnol (Sahara occidental) dans l'indépendance [44] . La Mauritanie et le Maroc se sont rapidement partagés le pays. Peu de temps après, les hostilités ont commencé entre l'armée marocaine et des unités du Front Polisario (Mouvement populaire de libération du Sahara occidental) et des unités algériennes qui soutenaient le Polisario. Ce qu'on appelle la « République arabe démocratique du Sahara' et mis en place un gouvernement en exil. En 1979, la Mauritanie signe un traité de paix avec le Polisario et cède sa part du Sahara occidental. En conséquence, le Maroc a occupé tout le territoire. Depuis lors, une guerre sanglante fait rage au Sahara occidental, ce qui fait peser un lourd fardeau sur le Maroc. En août 1988, le Maroc, de plus en plus isolé internationalement sur la question du Sahara Occidental, et le Polisario votent en faveur du Plan Sahara Occidental des Nations Uniesqui prévoyait un armistice et la tenue d'un référendum sur le sort futur du territoire occupé. Un cessez-le-feu a été conclu en 1991. Depuis lors, cependant, le référendum a été reporté à plusieurs reprises parce que les deux parties n'ont pas pu parvenir à un accord sur le nombre exact de personnes autorisées à voter. Pendant ce temps, le Maroc poursuit une politique globale de colonisation au Sahara Occidental. Une grande partie de la population sahraouie vit dans des camps de réfugiés en Algérie.

Il existe toujours des différends territoriaux non résolus avec l'Espagne sur les enclaves de Ceuta et Melilla et les îles au large d' Isla Perejil , Chafarinas, Alhucemas et Vélez de la Gomera . Le Maroc ne reconnaît pas la souveraineté de l'Espagne sur lesdites zones. Le différend s'est aggravé en 2002 lorsqu'un petit contingent de troupes marocaines a occupé Isla Perejil. Un commando de l'armée espagnole a maîtrisé sans effusion de sang les soldats marocains et les a rapatriés. Le différend est devenu diplomatique grâce à la médiation des États-Unis et de l' UEdésamorcé. Indépendamment de ce petit incident, la coopération pratique entre les autorités espagnoles et marocaines sur le terrain est excellente, ce que les deux parties ont toujours officiellement affirmé. En revanche, les relations américano-marocaines sont si bonnes qu'en juin 2004, les États-Unis ont accordé au Maroc le statut d'allié majeur non membre de l'OTAN .

Roi Mohammed VI a créé une commission nationale indépendante pour l'égalité et la réconciliation en avril 2004 pour traiter des violations des droits de l'homme sous le règne de son père, le roi Hassan. À partir de décembre 2004, des auditions publiques d'anciens détenus ont eu lieu, qui ont également été diffusées à la radio et à la télévision. Afin de ne pas mettre en péril l'idée de réconciliation nationale, les accusés n'ont pas été nommés. L'objectif principal n'est pas la poursuite pénale des auteurs, mais la réparation morale pour les victimes et leurs familles. La situation des droits de l'homme suscite néanmoins des critiques. L'association Reporters sans frontièresdans le même temps a fait de graves allégations contre le gouvernement pour la détention et la torture de journalistes. En outre, entre 2 000 et 7 000 personnes ont été arrêtées en lien avec les attentats terroristes du 11 septembre 2001 , Casablanca (16 mai 2003) et Madrid (2004) . Ainsi, en mai 2005, un nouveau programme de développement économique et social des bidonvilles, considérés comme le principal terreau de la violence islamiste , a été lancé.

Début 2011, sous l'effet du printemps arabe , des manifestations éclatent dans plusieurs villes , au cours desquelles une constitution démocratique est réclamée. La direction de l'État a répondu par un référendum constitutionnel , qui a été boycotté par le mouvement d'opposition. L'amendement constitutionnel, qui a été adopté avec 98% d'approbation, stipule pour la première fois le tamazight marocain comme langue officielle aux côtés de l'arabe et transfère certains pouvoirs du roi au Premier ministre et au parlement. En outre, le roi est désormais obligé de nommer le Premier ministre du parti qui a remporté le plus de sièges au parlement lors des élections. Jusqu'à présent, il a eu les mains libres à cet égard.

politique

Système politique

Selon la constitution de 1992 , modifiée pour la dernière fois en 1996 et 2011, le Maroc est une monarchie constitutionnelle nominale, avec le roi Mohammed VI à la tête de l'État depuis le 23 juillet 1999. est, qui appartient à la dynastie des Alaouites . Il est le commandant suprême des forces armées. Le roi nomme non seulement le Premier ministre , qui est généralement nommé par le parti politique le plus fort au parlement, mais aussi les ministres individuels et doit approuver l'ensemble du cabinet. Il a également le droit de dissoudre le parlement à tout moment et de déclarer l'état d'urgence. Par rapport à l'Europemonarques, le roi du Maroc dispose de pouvoirs étendus dans le cadre d'une séparation des pouvoirs limitée . [50]

Sous l'impact des révolutions tunisienne et égyptienne (Printemps arabe) , les Marocains ont aussi manifesté pour des réformes politiques et plus de démocratie à partir du 20 février 2011 . [51] Roi Mohammed VI. puis a proposé une réforme constitutionnelle le 17 juin 2011 , qui a été confirmée par référendum le 1er juillet 2011 . [52] Selon la réforme, le roi renonce à certains de ses droits antérieurs au parlement et au premier ministre. Il est également obligé de choisir le chef du gouvernement du parti ayant le plus de sièges au parlement.

Le Premier ministre depuis novembre 2011 était Abdelilah Benkirane , auparavant secrétaire général du Parti islamiste modéré de la justice et du développement (PJD) , le parti le plus fort au parlement lors des élections législatives de 2011 et 2016 . [53] Après les élections législatives de 2016 au Maroc , Benkirane n'a pas réussi à former un nouveau gouvernement. Le 15 mars 2017, il est donc officiellement démis de ses fonctions de Premier ministre par le roi [54] et son collègue du parti Saadeddine Othmani se voit confier la formation d'un gouvernement. [55] Le 5 avril 2017, Othmani a prêté serment.

Pour les élections législatives de 2021Une réforme électorale controversée a été menée. En conséquence, le parti au pouvoir, le PJD , a été particulièrement désavantagé. Elle a subi d'énormes pertes et n'a remporté que 13 sièges au parlement nouvellement élu. [56] Le parti le plus fort était le RNI sous la direction de son président Aziz Akhannouch . Il a été chargé par le roi Mohammed de former un gouvernement.

Chambres du Parlement

Après la réforme constitutionnelle de 1996 , le Maroc disposait d'un système bicaméral composé d'une Assemblée nationale et d'un Sénat. L'Assemblée nationale se composait désormais de 325 membres élus au suffrage direct tous les cinq ans ; 30 sièges étaient réservés aux femmes. Tous les Marocains âgés de plus de 20 ans avaient le droit de voter. L'Assemblée nationale a voté la défiance envers le Premier ministre à la majorité des deux tiers. Le Sénat était composé de 270 membres, qui étaient déterminés par élection indirecte tous les neuf ans. Les lois adoptées par le Parlement nécessitaient l'approbation du monarque. Afin de mettre en œuvre rapidement les réformes, les élections législatives ont été avancées d'une dizaine de mois au 25 novembre 2011. [57]Selon la nouvelle constitution, un total de 395 sièges au parlement seront attribués, dont 305 via des listes de partis dans 92 circonscriptions. Les 90 autres sièges sont élus sur une liste dite nationale ; 60 sièges sont réservés aux femmes et 30 sièges aux jeunes députés de moins de 40 ans. [58]

Choisir

La dernière élection sous l'ancienne constitution a eu lieu en septembre 2007. Elle était considérée comme ordonnée et transparente, mais le taux de participation n'était que de 37 % [59] – un niveau historiquement bas. Les partis les plus forts étaient l' Istiqlal (PI), le PJD , qui a par la suite fourni le premier ministre, le MP , le RNI et l' UNFP . Le Parti islamiste modéré de la justice et du développement (PJD) est arrivé en deuxième position.

Les élections législatives de 2011 au Maroc , auxquelles ont participé 31 partis ou listes nationales, ont été remportées par le Parti de la justice et du développement , français : Parti de la justice et du développement (PJD). Malgré les appels au boycott de certains groupes d'opposition, le taux de participation a été de près de 45 % et a donc été nettement supérieur à celui de la dernière élection. [60] [61] Cependant, ce pourcentage ne concerne que le nombre d'électeurs inscrits, qui, à environ 13,5 millions, était inférieur à celui de 2007 (environ 15 millions) malgré la croissance démographique. [62] La population électorale totale était d'environ 21 millions. [63]

Les élections législatives au Maroc en 2016 , avec 24 partis participants, ont de nouveau été remportées par le PJD - des votes ont même été remportés. L'ancien Premier ministre Abdelillah Benkirane a donc été à nouveau mandaté par le roi pour former un gouvernement, qui a cependant échoué. Le 15 mars 2017, Benkirane a été démis de ses fonctions de Premier ministre malgré sa victoire électorale. [54]

Les sept sièges restants sont partagés entre quatre autres partis.

Système légal

Le système judiciaire est largement calqué sur le modèle français . En droit de la famille et des successions, s'applique la Moudawana , qui contient le droit civil européen et remonte aux lois de l'islam sunnite ( chari'a ). Le droit de la famille talmudique s'applique aux Juifs . La plus haute autorité judiciaire est la Cour suprême de Rabat. Ses juges sont nommés par le roi.

droits humains

Amnesty International voit de sévères restrictions aux droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion en lien avec la sécurité de l'État. Le gouvernement réagit parfois de manière très intolérante à des opinions ou des informations considérées comme une attaque contre la monarchie. Des défenseurs des droits humains, des journalistes et d'autres ont été poursuivis pour avoir dénoncé la corruption et critiqué les autorités. [67]

les droits des femmes

Selon la constitution (de 2011), les femmes et les hommes ont les mêmes droits. La constitution marocaine exige également que les femmes aient l'âge légal pour se marier, bien que certaines exceptions soient autorisées. Cependant, une étude du ministère marocain de la Justice a révélé que le nombre de couples mariés mineurs avait presque doublé entre 2004 et 2013 (passant de 18 341 à 35 152). Selon le Forum économique mondial de Genève, le Maroc se classe 133ème sur 142 pour les droits des femmes. [68]

L'homosexualité surtout chez les hommes

L'article 489 du droit pénal marocain menace les actes homosexuels – quel que soit le sexe de la personne – d'une peine de prison de six mois à trois ans et d'une amende. Au XIXe siècle et jusque dans les années 1960, le Maroc était considéré comme un pays tolérant, notamment dans le monde arabe, à l'égard de l'attention sexuelle entre hommes, qui se pratique aussi progressivement aujourd'hui.

En 2009, 25 participants à une fête de pèlerinage en l'honneur de Saint Sidi Ali Ben Hamduch, qui selon la légende serait homosexuel, ont été arrêtés parce qu'ils étaient soupçonnés d'être homosexuels. Pendant de nombreuses années auparavant, la participation de couples homosexuels à cet événement avait été tolérée. L'organisation homosexuelle Kifkif (d'égal à égal) situe des retours en arrière et rend notamment compte d'une campagne du parti islamiste PJD et d'une fatwa contre la « palliation de l'homosexualité ». Il y a toujours des raids et des arrestations d'hommes. [69] [70]

police étrangère

Relations diplomatiques

Le Maroc est membre de

Le Maroc a été le seul État africain à retirer son adhésion à l'UA, que le Maroc a aidé à fonder, pendant 33 ans en raison de l' adhésion de la République arabe sahraouie démocratique (Sahara occidental) à l' Union africaine (UA). Le 30 janvier 2017, le Maroc a été réadmis à l'Union africaine. [71]

En 1987, le Maroc a demandé son adhésion à la CE . [72] Celle-ci a été rejetée par le Conseil des CE le 14 juillet 1987 pour des raisons géographiques. [72] [73] Le Maroc est un partenaire important de l' Union européenne (UE). L' accord d'association , entré en vigueur en 2000, définit le cadre général des relations UE-Maroc. Ces accords d'association avec le Maroc ont été déclarés invalides par le Tribunal de l'Union européenne (TPI) le 29 septembre 2021. [74]

Dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen [75] , le Maroc coopère avec l'UE, complétée par les instruments de la politique européenne de voisinage (PEV) [76] . En 2008, le processus de Barcelone a été transformé en une Union pour la Méditerranée .

En décembre 2011, le Conseil a donné le feu vert à la Commission européenne pour entamer des négociations commerciales avec le Maroc sur un accord de libre-échange approfondi et complet. [77] En 2012, l'UE et le Maroc ont conclu un accord de libéralisation avec des mesures visant à libéraliser mutuellement leurs échanges de produits agricoles, de produits agricoles transformés, de poisson et de produits de la pêche, dont le champ d'application territorial coïncide avec celui de l'accord d'association UE-Maroc. [78]

Le 7 juin 2013, l'UE et le Maroc ont conclu un partenariat pour la mobilité, qui leur a permis d'entamer des négociations sur un accord visant à faciliter les procédures de délivrance de visas pour certaines catégories de personnes (dont les étudiants, les chercheurs et les hommes d'affaires) et de reprendre les négociations sur un accord sur la réadmission des migrants illégaux . [79]

Depuis 2004, le Maroc figure sur la liste des principaux alliés non-OTAN [80] , qui répertorie les proches partenaires diplomatiques et stratégiques américains en dehors de l'OTAN .

militaire

Frégate marocaine de classe Floréal : MUHAMMED V (FFGHM 611)

L' armée marocaine a été formée en 1956 après l'indépendance de la France et de l'Espagne. Aujourd'hui, il est divisé en cinq parties.

Entre 1951 et 1963, il y avait plusieurs bases du Commandement aérien stratégique américain au Maroc .

L'armée a participé (avec un régiment) à la guerre du Yom Kippour en 1973 , a participé à la Marche verte de 1975 et est intervenue dans le conflit de Shaba en 1977 entre le Zaïre et l'Angola . Le 31 août 2006, le service militaire obligatoire a été aboli au Maroc. [81] En 2017, le Maroc a consacré près de 3,2 % de sa production économique ou 3,5 milliards de dollars américains à ses forces armées. [82]

division administrative

En 1997, dans le cadre d'un programme de décentralisation, les préfectures et provinces du pays ont été divisées en 16  régions (arabeجهة jiha ) résumé ; ceux-ci ont été réduits à 12 en 2015. A la tête de chaque région se trouve un wali (gouverneur) nommé par le roi.

Les régions sont subdivisées en 13 préfectures (عمالة ʿamāla ) et 62 provinces (إقليم, DMG iqlīm ), les préfectures étant majoritairement urbaines et les provinces plus rurales.جماعة dschamāʿa ). Entre les municipalités et les niveaux provincial et préfectoral, les districts (دائرة dāʾira ), Pashaliks (باشوية bāschawiyya ) et Caïdats (قيادة qiyāda ) mis en place.

Les douze régions du Maroc

Dakhla-Oued Ed-Dahab , la plus grande partie de Laâyoune-Sakia El Hamra et une petite partie de Guelmim-Oued Noun forment le Sahara occidental , qui n'est pas internationalement reconnu comme appartenant au Maroc.

Les plus grandes villes

La population des plus grandes villes, certaines avec des banlieues, selon un calcul de 2012 : [83]

  1. Casablanca : 3 672 900 habitants
  2. Rabat : 1 722 860 habitants (avec Salé et Témara )
  3. Fès : 1 077 468 habitants
  4. Marrakech : 920 142 habitants
  5. Tanger : 792 166 habitants
  6. Agadir : 781 795 habitants
  7. Meknès : 696 108 habitants
  8. Oujda : 427 533 habitants
  9. Kénitra : 403 262 habitants
  10. Tétouan : 363 000 habitants

Entreprise

Général

Les piliers de l'économie marocaine sont l'agriculture et les mines ; en outre, des travaux sont en cours pour construire (l'infrastructure) pour l'industrie de la pêche. L' extraction des phosphates est d'une très grande importance . Le traitement croissant des phosphates naturels dans notre propre industrie des engrais et des produits chimiques augmente la valeur des exportations. Afin de faire progresser l'industrialisation dans d'autres domaines également, le Maroc essaie d'attirer des investisseurs étrangers.

Le Maroc a un système économique orienté vers l'économie de marché qui prévoit la protection de la propriété ainsi que la liberté de commerce et d' établissement et la concurrence . En 1987, à l'époque d' Hassan II , le Maroc demande son adhésion à la CE, qui est rejetée le 14 juillet 1987. L'objectif du Maroc de resserrer ses liens avec l' UE s'est rapproché avec la signature d'un accord d'association avec l'UE en 1996 (qui est entré en vigueur en 2000). Depuis la fin des années 1980, le royaume tente de privatiser ses entreprises publiques, moins d'un quart de ces entreprises publiques étant passées par ce processus à ce jour. Ce n'est que récemment que le Maroc a autorisé les établissements de crédit étrangers à acquérir des participations minoritaires dans les banques marocaines. La plupart des investissements (en particulier dans les infrastructures) sont encore réalisés par l'État ; ils se concentrent également sur la région côtière, comme l'expansion des autoroutes et des chemins de fer. L'intérêt économique de ces grands projets pour le développement du pays est souvent contesté, comme celui de l'extension de la ligne à grande vitesse Tanger-Rabat. Les régions rurales et agraires ne bénéficient que marginalement de ces investissements. [84]

Une zone de libre - échange a été conclue avec les États - Unis en 2004 . [85] L' accord de libre-échange américano -marocain a été ratifié par le Sénat américain en juillet 2004 et est entré en vigueur le 1er juillet 2006, [86] permettant à 95 % des biens industriels et de consommation d'être échangés sans droits de douane. Depuis lors, le volume des échanges entre les deux pays a été multiplié par plus de 20.

Un accord de libre-échange pour les produits agricoles est en vigueur avec l'UE depuis 2012 et un protocole de pêche depuis 2014. Début 2014, le troisième cycle de négociations sur un accord de libre-échange avec l'Union européenne s'est achevé. [87] Cependant , selon l'arrêt de la Cour européenne de justice de décembre 2016, les produits en provenance du territoire du Sahara Occidental sont exclus de l'accord. [88]

Dans l' indice de compétitivité mondiale , qui mesure la compétitivité d'un pays, le Maroc se classe 71e sur 137 pays (en 2017-2018). [89] Dans l' indice de liberté économique de 2017 , le Maroc était classé 86e sur 180 pays. [90]

métrique

Toutes les valeurs du PIB sont en dollars américains ( parité de pouvoir d'achat ). [91]

ressources naturelles

Le Maroc est riche en phosphate ; environ 75 % du phosphate produit dans le monde provient du Maroc. Il existe également des gisements de pétrole brut , de gaz naturel , de charbon , de sel , de minerai de fer , de plomb , de cuivre , de zinc , d' argent , d' or , de manganèse , de nickel et de cobalt . Le Maroc ne peut couvrir qu'environ 13% de ses besoins énergétiques à partir de ses propres ressources. Au Sahara occidental contestéil y a aussi de grandes quantités de phosphate et d'importants gisements de pétrole et de gaz y sont soupçonnés.

Exceptionnellement, le Maroc ne restreint pas légalement l'exportation des météorites trouvées. Cela conduit souvent à la recherche de météorites dans le désert, ainsi qu'à la contrebande de météorites en provenance de pays voisins comme la Libye et à une large offre sur le marché public. Un financement participatif pour l'achat de la plus grande météorite lunaire en deux parties Oued Awlitis 001 pour 110 000 euros pour le Musée d'histoire naturelle de Vienne a été couronné de succès en janvier 2015. [92] [93]

industrie de l'énergie

l'approvisionnement en électricité

Le parc éolien d' Amogdoul près d' Essaouira , mis en service en 2007 . Avec une puissance de 60 MW, la production annuelle d'électricité est supérieure à 210 GWh en raison des forts alizés et de la situation côtière  . [94]

Selon l' Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE), la capacité installée des centrales électriques au Maroc à fin 2016 était de 8 261,7  MW , dont les centrales thermiques représentaient 5 412 MW et les centrales hydroélectriques pour 1 770 MW.

Des éoliennes et des centrales solaires dépendantes de l' approvisionnement ont été installées avec un volume de 898 MW et 181 MW respectivement. Au total, 30,8  TWh ont été produits en 2016, dont 0,4 TWh provenant du pompage-turbinage, 3,0 TWh des éoliennes et 0,4 TWh des centrales solaires. [95] [96] En 2016, le Maroc se classait au 68e rang mondial en termes de production annuelle avec 28,75 milliards de kWh et de capacité installée avec 8 303 MW. [16]

La plus grande centrale électrique du pays en 2014 est la centrale au charbon de Jorf Lasfar avec une capacité installée de 2 056 MW, qui couvre environ 1/3 des besoins en électricité du Maroc. [97]

Le réseau interconnecté marocain est synchronisé avec le système interconnecté européen depuis 1997, date à laquelle un premier câble sous-marin triphasé ( 400  kV , 700  MW ) a été posé depuis l'Espagne. Un autre câble sous-marin de même capacité a suivi en 2006, si bien que la capacité de transmission entre l'Espagne et le Maroc est désormais de 1 400 MW. [98] Le Maroc achète 5,289  TWh (2016) par an à l'Espagne. [96] [16]

Le Maroc est électrifié à 99,4% en milieu rural, cette valeur était encore de 20% au milieu des années 1990. [99]

transition énergétique

Le Maroc s'est fixé des objectifs ambitieux pour transformer l'industrie de l'énergie à travers une transition énergétique et ainsi renforcer la durabilité et la sécurité énergétique de l'industrie énergétique marocaine. Le passage des combustibles fossiles aux énergies renouvelables tout en augmentant l'efficacité énergétique , qui est promu dans le cadre du Plan national de l'énergie, est considéré comme la tâche la plus importante de la politique marocaine. [100] Afin de devenir moins dépendant des importations d'énergie fossile, le pays investit dans l'expansion de l'énergie éolienne et solaire. Le 10 mai 2013, le Roi Mohammed VI a célébré une cérémonie symbolique d'inauguration des travaux. a commencé la mise en œuvre du plan solaire marocain pour construire deux gigawatts de capacité solaire d'ici 2020. La première à être construite est la centrale solaire thermique de Ouarzazate , qui est financée par l'Allemagne, entre autres, à hauteur d'environ 770 millions d'euros.

En février 2013, le fournisseur d'énergie français GDF Suez a annoncé son intention de construire (ou de faire construire par Siemens) et d'exploiter le parc éolien de Tarfaya au Maroc. 131  éoliennes d'une puissance nominale de 301 mégawatts ont été érigées près de la petite ville côtière de Tarfaya . Le parc éolien a été mis en service en 2014.

En mars 2014, un appel d'offres pour 850 MW supplémentaires de capacité éolienne a été lancé. D'ici 2020 [obsolète] , deux gigawatts d'énergie éolienne devraient être installés et une industrie éolienne distincte devrait être créée en même temps. À cette époque, 495 MW étaient en exploitation dans tout le pays, 450 MW en construction et plus de 500 MW en planification. [101]

En février 2016, la première tranche de la centrale solaire thermique de Ouarzazate a été mise en service ; Lors de la conférence de l'ONU sur le climat à Marrakech , le pays, en alliance avec d'autres pays touchés par le changement climatique (CVF) , a décidé de basculer complètement vers les énergies renouvelables le plus rapidement possible. [102]

Lors de la conférence de l'ONU sur le climat à Marrakech en 2016, le pays s'est présenté comme un pionnier de la protection du climat en Afrique En plus des grandes centrales électriques, les modules solaires sur les toits des maisons devraient également contribuer à l'approvisionnement énergétique à l'avenir. [103]

Dans l' indice de protection climatique , un instrument d'évaluation des réalisations des États en matière de protection climatique, le Maroc a atteint la 7e place en 2021.

Agriculture

Vue aérienne : champs près de Casablanca

L'agriculture au Maroc représentait 17% du PIB en 2003 , mais peut être considérée comme le secteur économique le plus important, employant 43,6% de la population active . L'ouest et le nord-ouest du Maroc sont principalement utilisés pour l'agriculture ; environ 18% de la superficie du pays sont des terres agricoles. De vastes cultures d'irrigation peuvent être trouvées dans les plaines côtières du Rharb ( plaine du Sebou ) et du Sous ainsi qu'à proximité de Marrakech et de Fès .; Afin de pouvoir irriguer davantage de zones, des barrages supplémentaires sont en cours de construction. La répartition inégale des terres entre les petits agriculteurs et les grands propriétaires terriens, qui cultivent la plus grande partie des terres, ne pouvait guère être modifiée par plusieurs réformes agraires. Céréales ( blé , orge , maïs , millet , riz ), légumineuses , betteraves sucrières , dattes , tournesols , cacahuètes , olives , agrumes (surtout mandarines ), coton ,Vin , amandes , abricots , fraises , pommes de terre nouvelles , asperges , artichauts et tabac .

L'élevage dans les steppes de la Meseta, à l'est du pays et dans les montagnes est en partie nomade ( ovins , caprins , bovins , ânes , dromadaires , chevaux , volailles ). Environ 10% du peuplement forestier sont des chênes-lièges ; Le Maroc est le troisième producteur de liège au monde après le Portugal et l'Espagne. La pêche côtière et hauturière de la façade atlantique ( sardines et coquillages ) est importante pour l'exportation.

Sur une superficie d'environ 250 000 hectares, le cannabis est cultivé pour produire du haschisch , qui détient une part de marché d'environ 70 % en Europe. On estime que 200 000 agriculteurs avec famille, soit environ un million de personnes, vivent de l'exportation, qui représente environ 3 000 tonnes de haschisch par an.

Depuis la fin de 2021 - l'année avec la chaleur la plus chaude jamais enregistrée au Maroc - le pays connaît sa sécheresse la plus extrême depuis 30 ans. Cela touche particulièrement les producteurs de fruits et légumes, qui consomment une grande partie de l'eau disponible, mais aussi les éleveurs, qui souffrent d'un manque de fourrage. [104]

Industrie

Vue d'une tannerie et d'une teinturerie à Fès

Dans le secteur industriel, minier et construction, un total de 30% du PIB a été généré en 2003, mais seulement 19,7% de tous les travailleurs y sont employés. L'industrie est fortement tournée vers le marché intérieur; cependant, les marchés étrangers gagnent en importance. L' industrie alimentaire est dominée par la production de sucre et d'huile ainsi que par la fabrication de conserves de fruits , de légumes et de poisson. La transformation des métaux et des plastiques ainsi que l'industrie automobile et l'assemblage d' appareils électroniques se sont développés favorablement . Il existe également un produit chimique importantIndustrie, production de ciment et raffinage du pétrole . La plus grande entreprise au Maroc est la société OCP dont le siège est à Casablanca. OCP est le leader mondial de la production de phosphate et d'engrais.

L' artisanat traditionnel ( tapis , cuir , cuivre , orfèvrerie ) reste une branche importante de l' économie .

faire de la pêche

Marché aux poissons d' Essaouira

Le principal partenaire commercial est l'Europe, par ex. B. dans l ' industrie des poudres , i. H Les crevettes cuites de la mer du Nord sont acheminées en Pologne, en Russie ou au Maroc pour y être broyées (enlèvement de la carapace chitineuse) car la broyage y est 20 fois moins cher que la broyage dans une machine en Allemagne. Les emplois sont en demande. Les ouvriers, majoritairement des femmes (30% savent lire et écrire), peuvent gagner environ 150 euros par mois. Lorsque les crevettes reviennent en Allemagne, elles ont environ trois semaines.

L'argent pour moderniser l'industrie de la pêche vient de l' UE . Il a payé 36 millions d'euros par an pour les licences de pêche depuis 2007. [105] Les ports ont été modernisés, des centres de pêche et des installations de recherche ont été construits. Cependant, en raison des méthodes de pêche industrielle de masse, les eaux étaient systématiquement pêchées à sec et les pêcheurs locaux ne pouvaient pas suivre. Pour survivre, ils transportent des réfugiés économiques vers l'Europe ( îles Canaries ) en tant que passeurs. "De cette manière, l'UE elle-même fournit indirectement des voyagistes et des boat people expérimentés en mer". [106]

services et tourisme

Le secteur des services a généré 54% du PIB en 2003, avec 36,7% de la main-d'œuvre travaillant dans ce secteur.

Le Maroc est l'une des destinations touristiques les plus importantes d'Afrique du Nord et tire 10% de ses devises étrangères du tourisme . Environ 80% des touristes visitant le Maroc sont européens ; le groupe le plus important en 2013 était les Français (33 %), suivis des Espagnols (12,8 %) et des Allemands (4,46 %). [107] [108] Le Maroc a accueilli 10,3 millions de touristes en 2016 ; [109] En 2012, ils étaient 9,4 millions, en 2008, ils étaient au total 8 millions, générant des ventes d'environ 115 milliards de dirhams. Le Maroc est aujourd'hui le pays le plus visité d'Afrique. En plus de la diversité des paysages et des différences culturelles, le Maroc offre une multitude de curiosités de son orientalHistoire. Les villes les plus visitées sont Marrakech , [110] Agadir , Casablanca , Tanger , Fès , Ouarzazate et Rabat . En 2016, les revenus du tourisme au Maroc étaient d'environ 6 548 millions de dollars . Il ya un total de neuf sites du patrimoine mondial de l'UNESCO dans le pays . [111] [112] Le tourisme est l'un des piliers les plus importants du développement économique du Maroc. Il contribue à environ 10 % du PIB et fournit actuellement plus de 500 000 emplois. [107]

Le Maroc comptait 207 572 lits hôteliers classés en 2013. [108] En outre, il existe des milliers de logements dans des riads , des maisons traditionnelles rénovées principalement dans les vieilles villes.

commerce extérieur

En 1961, un accord commercial a été conclu entre la République fédérale d'Allemagne et le Maroc.

Des marchandises d'une valeur totale de 9,6 milliards de dollars EU ont été exportées en 2004. Les principales exportations du Maroc sont les biens de consommation , qui ont représenté 37% du volume des exportations (dont 31% de textiles ). 27 % étaient des produits semi -finis (8 % d'acide phosphorique , 6 % de transistors , 5 % d'engrais ), 16 % de produits alimentaires , 8 % de biens d'équipement et 7 % de matières premières . Les principaux acheteurs de biens marocains sont la France (33%), l'Espagne (17%), la Grande-Bretagne (8%), l'Italie (5%), les USA (4%), l'Inde (4%) et l'AllemagneBrésil (3 % chacun).

Des marchandises d'une valeur totale de 14,9 milliards de dollars américains sont importées au Maroc chaque année. Il s'agit principalement des avant-produits industriels et des biens semi-finis (23%), des biens de consommation (23%), des biens d'équipement (21%), du pétrole brut (9%), de l'alimentation (9%), des carburants (7%) et animaux et végétaux (5e %). Les principaux fournisseurs de ces biens importés sont la France (18%), l'Espagne (12%), l'Italie (7%), l'Allemagne (6%), la Russie (6%), l'Arabie Saoudite (5%) et la RPC (4% ).

Depuis 2012, année où Renault a ouvert son usine de Tanger au nord du Maroc, les exportations de l'industrie automobile n'ont cessé de croître. En 2015, ces biens ont été exportés pour 4,45 milliards d'euros (en 2014, ils étaient de 3,8 milliards d'euros), devant les produits phosphatés avec 4,1 milliards d'euros et l'agriculture et la pêche avec 3,9 milliards d'euros. Les exportations de l'industrie du textile et du cuir se sont élevées à 2,8 milliards d'euros en 2013. Cette année, les délocalisations et le secteur de l'électronique ont exporté chacun 0,7 milliard d'euros. En 2014, l'industrie aéronautique naissante a exporté des marchandises pour une valeur de 0,7 milliard d'euros. [113]

Le pays peut partiellement compenser son déficit commercial grâce aux envois de fonds des Marocains travaillant à l'étranger et en augmentant les revenus du tourisme. Environ 2,5 millions de travailleurs émigrés marocains vivent rien qu'en Europe et leurs envois de fonds assurent une réserve de devises d'environ cinq milliards d'euros. En 2013, le Maroc a été visité par près de dix millions de touristes. Cela a rapporté 5,2 milliards d'euros dans le pays. [108]

budget de l'état

En 2017, le budget de l'État comprenait des dépenses équivalant à 26,75 milliards de dollars américains, contre des revenus équivalant à 22,81 milliards de dollars américains. Il en résulte un déficit budgétaire de 3,6 % du PIB . [16]

La dette publique était de 65,1% du PIB en 2017. [16] L'agence de notation américaine Standard & Poor's a noté les obligations d'État du pays comme BBB− (en novembre 2018). Le pays est donc considéré comme un débiteur de qualité moyenne. [114]

En 2006, les dépenses publiques (en pourcentage du PIB) représentaient les domaines suivants :

Trafic

trafic routier

Les voies de circulation sont bien développées, notamment dans le nord-ouest. Le réseau routier s'étend sur 62 000 km, dont environ la moitié est goudronnée . Environ 1677 km sont des autoroutes . Certaines routes des grandes villes sont surchargées.

Le réseau routier entretenu par le ministère de l'Equipement, du Transport et de la Logistique est classé en quatre catégories : autoroutes, routes nationales , routes régionales et routes provinciales. [117]

transport ferroviaire

Le chemin de fer est exploité par l' Office National des Chemins de Fer (ONCF) de l'État . L'épine dorsale du réseau ferroviaire (longueur de trajet de 2109 km [118] ) est le trajet d' Oujda à la frontière algérienne via Fès et Casablanca jusqu'à Marrakech, d'où partent plusieurs embranchements. Plus de 1000 km de voies ferrées sont électrifiées. Deux lignes TGV entre Tanger et Agadir et entre Casablanca et Oujda devraient être opérationnelles d'ici 2030. [119] La LGV Tanger-Kenitra a été inaugurée le 15 novembre 2018 comme première étape. [120]Dans le transport ferroviaire de marchandises, le transport de phosphate vers les ports de l' Atlantique est important avec environ 27 millions de tonnes. [121]

trafic aérien

Le Maroc dispose d'un réseau aérien bien développé avec 15 aéroports internationaux et un grand nombre de petits aéroports nationaux. Le principal aéroport est Casablanca. L'aéroport le plus important pour le tourisme est Agadir. La principale compagnie aérienne est la compagnie publique Royal Air Maroc . Les aéroports sont exploités par l' Office National des Aéroports (ONDA) .

trafic maritime

De 2006 à 2008, l'un des plus grands projets portuaires de la région méditerranéenne a été réalisé à Tanger . Un port à conteneurs avec un terminal à conteneurs en eau profonde, des terminaux pour le vrac, les marchandises générales, le pétrole et le gaz et un terminal de ferry pour cinq millions de passagers et 500 000 véhicules par an ont été construits. Le port de Tanger est en concurrence avec le port opposé d' Algésiras (Espagne).

Culture

Littérature

Film

Le Maroc est toujours considéré comme un lieu populaire pour les films historiques et bibliques . De nombreux réalisateurs connus, dont Ridley Scott ( Gladiator , Kingdom of Heaven ) et Franco Zeffirelli ( Jesus of Nazareth ) ont tourné leurs films ici. La série télévisée en 13 épisodes The Bible a également été produite ici entre 1993 et ​​2001. De nombreux habitants de Ouarzazate , d' Aït-Ben-Haddou et des environs immédiats ainsi que leurs familles vivent de l'industrie cinématographique, car ils fournissent souvent l'authentique série supplémentaire dans la production.

les monuments

Des sports

La plus haute ligue marocaine pour le sport national du football est le Groupement National de Football (GNF 1).

Littérature

  • Mahi Binebine : Les Anges de Sidi Moumen. roman marocain. Lenos, Bâle 2011 et 2014, ISBN 978-3-85787-447-5 (roman sur les jeunes marocains de Casablanca exploités par les islamistes)
  • Stephen O. Hughes : Le Maroc sous le roi Hassan. Ithaca Press, lecture, messe. 2001, ISBN 0-86372-285-7 .
  • Richard Pennell : Le Maroc depuis 1830. Une histoire. Hurst, Londres 2000, ISBN 1-85065-426-3 .
  • François Maher Presley : Mon Maroc . Edité par Peter Bergmann. in-Cultura.com, Hambourg 2011, ISBN 978-3-930727-24-7 .
  • SympathieMagazine : Comprendre le Maroc. Groupe d'étude sur le tourisme et le développement e. V., ISBN 978-3-9810102-2-0
  • John Waterbury : Le Commandeur des Fidèles. L'élite marocaine, une étude en politique segmentée. Weidenfeld et Nicolson, Londres 1970, ISBN 0-297-00019-5 .

liens web

Wiktionnaire : Maroc  - explications de la signification, origine des mots, synonymes, traductions
Commons : Maroc  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio
Wikivoyage : Maroc  - Guide de voyage
Wikisource : Maroc  - sources et textes intégraux
Atlas Wikimédia : Maroc  - Cartes géographiques et historiques

les détails

  1. Harald Haarmann : Language almanach : Faits et chiffres sur toutes les langues du monde. Campus, Francfort 2002, ISBN 3-593-36572-3 , page 161.
  2. https://www.cia.gov/the-world-factbook/static/b2025cffac13ffa4429c610c55f4d2da/MO-summary.pdf
  3. ^ Population totale. Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Banque mondiale , 2020, consulté le 20 mars 2021 (anglais).
  4. Croissance démographique (% annuel). Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Banque mondiale , 2020, consulté le 20 mars 2021 (anglais).
  5. Base de données des perspectives de l'économie mondiale, octobre 2020. Dans : Base de données des perspectives de l'économie mondiale. Fonds monétaire international , 2020, consulté le 20 mars 2021 (en anglais).
  6. Tableau : Indice de développement humain et ses composantes . Dans : Programme des Nations Unies pour le développement (éd.) : Rapport sur le développement humain 2020 . Programme des Nations Unies pour le développement, New York 2020, ISBN 978-92-1126442-5 , pp. 344 (anglais, undp.org [PDF]).
  7. ↑ Le Maroc abandonne brusquement le changement d'horloge , BBC 26 octobre 2018, consulté le 9 octobre 2019.
  8. Ramadan : le Maroc reviendra à l'heure GMT le 27 mars
  9. Le Maroc réglera ses horloges sur GMT le 11 avril
  10. Changements d'heure d'été dans Windows pour le Maroc : mai 2020
  11. Le plus haut sommet du Maroc. Lonely Planet, consulté le 20 février 2022 (en anglais).
  12. Michel Thevent, Rae Vernon, Patrick Bergier : Les Oiseaux du Maroc . Liste de contrôle BOU no. 20. 2003. Union des ornithologues britanniques et Club des ornithologues britanniques, Londres 2003, ISBN 0-907446-25-6 .
  13. ^ a b Perspectives démographiques mondiales - Division de la population - Nations Unies. Consulté le 30 décembre 2017 .
  14. Maroc – croissance démographique , knoema.de.
  15. Rapport sur le développement humain , (2017).
  16. ^ un bcdef Le World Factbook . _ CIA , récupéré le 9 octobre 2019 (en anglais).
  17. a b UN Development Report (2016), consulté le 3 avril 2017.
  18. Chiffres pour 2000 tirés de : Britannica Book of the Year 2014. Encyclopaedia Britannica, 2014, p. 676
  19. L'Église catholique au Maroc. R. Grulich dans Aide à l' Église (2009)
  20. Où sont les Juifs du Maroc ? , sur Tribunejuife.info le 15 février 2018
  21. Markus Porsche-Ludwig, Jürgen Bellers (eds.) : Manuel des religions du monde. Volumes 1 et 2, Traugott Bautz, Nordhausen 2012, ISBN 978-3-88309-727-5 , page 834.
  22. a b La population émigrée marocaine, bpb.de, 1er février 2019, consulté le 9 octobre 2019.
  23. Beat Stauffer : Mouvements migratoires au Maroc. Immigration vers le pays d'émigration. NZZ, 4 février 2014.
  24. Immigration et migration de transit. Agence fédérale pour l'éducation civique, 1er février 2009.
  25. Migration Report 2017. (PDF) ONU, consulté le 30 septembre 2018 (anglais).
  26. Espérance de vie à la naissance, total (années) | Données. Consulté le 6 août 2017 (anglais américain).
  27. Indice d'inflation de la Banque mondiale 2015
  28. JMP de l'OMS pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement
  29. ISU : Éducation. Consulté le 15 juillet 2017 .
  30. Why Some MENA Countries Did Better than Others , Rapport de la Banque mondiale, pp. 165 ff (PDF; 524 ko), consulté le 18 juin 2013.
  31. Rapport de la Banque mondiale, pages 179 et suivantes.
  32. Walter M. Weiss : Les États arabes. Palmyre, Heidelberg 2007, p.194
  33. a b Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.312
  34. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.509
  35. Muriel Brunswig-Ibrahim : KulturSchock Maroc , Reise Know-How Verlag, Bielefeld 2007, ISBN 978-3-8317-1628-9 , "Contexte historique", p. 41
  36. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.515 sq.
  37. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.518 sq.
  38. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.524
  39. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.528
  40. David McCullough : John Adams , édition de poche, Simon & Schuster, New York 2004, ISBN 0-684-81363-7 , p.366
  41. Ulrich Haarmann : Histoire du monde arabe , CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47486-1 , p.553
  42. Jad Adams : Les femmes et le vote. Une histoire mondiale. Oxford University Press, Oxford 2014, ISBN 978-0-19-870684-7 , page 438
  43. - Nouveau Parline : la plateforme de données ouvertes de l'UIP (bêta). Dans : data.ipu.org. 18 juin 1963. Récupéré le 5 octobre 2018 (anglais).
  44. ^ Agence fédérale pour l'éducation civique: Conflit du Sahara occidental: La "Marche verte" 1975. 5 novembre 2015, récupéré le 20 février 2022 .
  45. Index des États fragiles : données mondiales. Fund for Peace , 2020, consulté le 15 janvier 2021 (anglais).
  46. Index de la démocratie. The Economist Intelligence Unit, consulté le 6 février 2021 .
  47. Score global de liberté. Freedom House , 2020, consulté le 15 janvier 2021 (en anglais).
  48. Classement mondial de la liberté de la presse 2021. Reporters sans frontières , 2021, consulté le 21 juillet 2021 (en anglais).
  49. Transparency International Germany eV : CPI 2020 : Classement tabulaire. Consulté le 12 mars 2021 .
  50. Extrait de Le Monde diplomatique - Le Maroc aux mains du roi , Le Monde diplomatique, 13 octobre 2016, accessible sur taz.de
  51. Alexander Göbel : Des milliers de personnes appellent à des réformes démocratiques - Les Marocains manifestent lors de la "Journée de la Dignité". (N'est plus disponible en ligne.) tagesschau.de, 21 février 2011, archivé de l' original le 16 novembre 2012 ; récupéré le 25 décembre 2015 .
  52. 98 % pour la réforme constitutionnelle. (N'est plus disponible en ligne.) Archivé de l' original le 16 novembre 2012 ; récupéré le 25 décembre 2015 .
  53. Nouveau Premier ministre du Maroc. Consulté le 29 novembre 2011 .
  54. a b Zeit.de Roi Mohammed VI. limoge le premier ministre. Time en ligne le 16 mars 2017, consulté le 9 octobre 2019.
  55. Saad Eddine El Othmani est le nouveau Premier ministre du Maroc. Maghreb-post.de du 17 mars 2017, récupéré le 9 octobre 2019.
  56. Lourd revers pour le parti au pouvoir , publié le 9 septembre 2021 par Tagesschau
  57. Le Maroc fixe le 25 novembre pour le vote. (N'est plus disponible en ligne.) Bikya Masr, 17 août 2011, archivé de l' original le 1er mai 2012 ; Consulté le 9 octobre 2019 (anglais).
  58. ↑ Le Maroc vote lors des premières élections depuis les réformes , 25 novembre 2011.
  59. Spiegel Online : Les conservateurs gagnent, les islamistes parlent de fraude. 9 septembre 2007.
  60. Les islamistes marocains promettent un changement après la victoire électorale. (N'est plus disponible en ligne.) tagesschau.de, 26 novembre 2011, archivé de l' original le 27 novembre 2011 ; récupéré le 27 novembre 2011 .
  61. Le parti islamiste revendique la victoire lors du vote au Maroc. Al Jazeera English, 26 novembre 2011. Récupéré le 27 novembre 2011 (anglais).
  62. Les Marocains votent en nombre modeste ( Memento du 27 novembre 2011 aux Archives Internet )
  63. Projections de la population totale par groupe d'âge et sexe. Royaume de Maroc - Haut-Commission du Plan, consulté le 2 décembre 2011 (français).
  64. psephos.adam-carr.net : Résultats 2011
  65. psephos.adam-carr.net : résultats 2016
  66. Résultats de la Commission électorale du Maroc
  67. Amnesty Report 2010 , Maroc et Sahara Occidental
  68. Maroc : Mariage avec droit de retour . Dans : Le Miroir . Non. 50 , 2014, p. 94 ( en ligne ).
  69. Beat Stauffer : Nouveaux gardiens de la morale dans la lutte contre un ancien « vice ». Dans : nzz.ch. 7 mars 2008, récupéré le 15 février 2015 .
  70. Ute Müller : Le Maroc prend des mesures contre les homosexuels. Dans : welt.de . 28 mars 2009, récupéré le 15 février 2015 .
  71. Le Maroc de retour dans l'Union africaine après 33 ans Die WELT, 30 janvier 2017.
  72. a b Les questions juridiques de l'élargissement de l'UE (1). Consulté le 22 décembre 2017 .
  73. L'Union européenne. Consulté le 22 décembre 2017 (anglais).
  74. après l'arrêt du Sahara Occidental : Une solution politique s'impose maintenant , Site Internet : APA-OTS du 28 octobre 2021.
  75. Agence fédérale pour l'éducation civique : Partenariat euro-méditerranéen | bpb. Consulté le 25 décembre 2017 .
  76. Maroc - Politique européenne de voisinage et négociations d'élargissement - Commission européenne. Consulté le 21 décembre 2017 (anglais).
  77. Accord commercial UE-Méditerranée - Maroc. Consulté le 16 janvier 2018 .
  78. Décision 2012/497/UE du Conseil du 8 mars 2012 relative à la conclusion de l'accord sous forme d'échange de lettres entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc relatif à des mesures de libéralisation réciproque des échanges de produits agricoles, de produits agricoles transformés , poissons et produits de la pêche, remplaçant les protocoles 1, 2 et 3 et leurs annexes et modifiant l'accord euro-méditerranéen établissant une association entre les Communautés européennes et leurs États membres, d'une part, et le Royaume du Maroc, d'autre part partie (JO 2012 L 241, p. 2) .
  79. Commission européenne - COMMUNIQUES DE PRESSE - Communiqué de presse - L'UE et le Maroc signent un accord de partenariat pour gérer la migration et la mobilité. Consulté le 16 janvier 2018 (anglais).
  80. bbc.com 4 juin 2004 : les États- Unis récompensent le Maroc pour son aide au terrorisme
  81. L'islamisation du Maroc. The Weekly Standard , 2 octobre 2006, récupéré le 12 juillet 2012 (en anglais).
  82. Accueil | SIPRI. Consulté le 10 juillet 2017 (en anglais).
  83. Page plus disponible , Recherche web archives : Maroc : Les lieux les plus importants avec des statistiques sur leur population. Répertoire mondial@1@2Vorlage:Toter Link/bevoelkerungsstatistik.de
  84. www.maghreb-post.de , 18 novembre 2018.
  85. Informations pays Maroc : Economie ( Memento du 23 octobre 2013 dans Internet Archive ) maghrib.ch L'accord de libre-échange américano-marocain a été ratifié en juillet 2004 par le Sénat américain.
  86. Représentant américain au commerce
  87. Matthias Kaspers : Zone de libre-échange avec l'UE : le Maroc comme modèle de partenariat transméditerranéen. Fondation Konrad Adenauer, février 2014.
  88. TAZ du 21 février 2017
  89. En bref : Classement de l'Indice de compétitivité mondiale 2017-2018 . Dans : Indice de compétitivité mondiale 2017-2018 . ( En ligne [consulté le 6 décembre 2017]).
  90. [1]
  91. Rapport pour les pays et sujets sélectionnés. Récupéré le 28 août 2018 (anglais américain).
  92. Météorite lunaire Qued Awlitis 001 , sur jects.nhm-wien.ac.at
  93. Radiokolleg - L'exploration de la lune : Des mythes, des météorites et des fusées (1). Christa Nebenführ, Radio Ö1, 3 août 2015, oe1.orf.at (Météorite Oued Awlitis 001).
  94. Parcs éoliens au Maroc . Sahara Wind, consulté le 19 mars 2014.
  95. Production de l'Electricité. Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE), consulté le 8 décembre 2017 (français).
  96. a b Chiffres Clés à fin 2016. ONEE, consulté le 8 décembre 2017 (français).
  97. La centrale de Jorf Lasfar, Maroc. (N'est plus disponible en ligne.) Archivé de l' original le 9 avril 2015 ; récupéré le 9 octobre 2019 .
  98. MedRing : Construire un système interconnecté sur trois continents. Global Transmission Report, 2 mars 2009, consulté le 16 avril 2015 .
  99. Électrification Rurale. ONEE, consulté le 8 décembre 2017 (français).
  100. T. Kousksou et al. : La stratégie du Maroc pour la sécurité énergétique et la croissance bas carbone. Dans : Energy  84, 2015, pp. 98-105, doi : 10.1016/j.energy.2015.02.048 .
  101. Analyse : Les fournisseurs s'alignent pour l'appel d'offres éolien de 850 MW du Maroc . Dans : Windpower Monthly , 18 mars 2014, consulté le 18 mars 2014.
  102. Fin de la conférence sur le climat : sortie du charbon. Süddeutsche Zeitung , 18 novembre 2016, archivé de l' original le 9 décembre 2017 .;
  103. Alexandra Endres : Le soleil se couche, mais l'électricité arrive toujours , Zeit en ligne, 18 novembre 2016, récupéré le 21 novembre 2016.
  104. Hans-Christian Rössler : Même la prière n'aide pas , in faz.net, 2 mars 2022
  105. Medico International : "Sahara Occidental : Pêche prédatrice par l'UE"
  106. ↑ Cause de la fuite Richesse. Ressources naturelles, pauvreté et mouvements migratoires en Afrique de l'Ouest sur medico.de
  107. a b http://www.gtai.de/GTAI/Navigation/DE/Trade/maerkte,did=779136.html
  108. ^ a b c TOURISME - Thèmes - Données ouvertes - Maroc. Dans : www.data.gov.ma. Consulté le 11 juin 2016 .
  109. Rapport nzz.ch, 17 mars 2014, récupéré le 17 mars 2014.
  110. Mille et un plans . Dans : Le Miroir . Non. 4 , 2010 ( en ligne ).
  111. OMT 2017. (PDF) Organisation mondiale du tourisme, consulté le 14 août 2018 .
  112. L'industrie du tourisme en Afrique , consulté le 26 février 2013.
  113. Les données publiques de l'Administration Marocaine – Open Data Maroc. Dans : www.data.gov.ma. Consulté le 11 juin 2016 .
  114. Credit Rating-Countries-List. Consulté le 28 novembre 2018 .
  115. Almanach mondial de Fischer. Fischer, Francfort/M. 2009, ISBN 978-3-596-72910-4 .
  116. Statistiques de l'éducation : Maroc. (PDF; 48 ko), childinfo.org
  117. Réseau routier du royaume ( Memento du 24 décembre 2014 aux Archives Internet )
  118. Trains Grandes Lignes. (N'est plus disponible en ligne.) Archivé de l' original le 27 novembre 2015 ; récupéré le 9 octobre 2019 .
  119. Voir L'ONCF à l'heure du TGV. 16 décembre 2007, consulté le 11 janvier 2011 (une mauvaise traduction allemande est disponible).
  120. Maroc : le premier TGV d'Afrique réagit par Emmanuel Macron dans : Le Parisien du 15 novembre 2018
  121. Activité phosphate. (N'est plus disponible en ligne.) Dans : ONCF. Archivé de l' original le 23 janvier 2012 ; récupéré le 11 janvier 2011 .

Coordonnées : 31°  N , 8°  O