Martin IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Philippe III de France et Charles d'Anjou demandent au pape Martin IV la canonisation de Louis IX. (Livre enluminure, vers 1330-1340)

Martin IV (* vers 1210 à Mainpincien ( France ) ; † 28 mars 1285 à Pérouse ) fut pape de 1281 jusqu'à sa mort .

la vie

Né Simon de Brion, Martin IV, dont il existe peu de sources sur les origines et les premières années, est d'abord apparu comme archidiacre à Rouen et comme chanoine à Tours . En 1260, il devient chancelier du roi de France Louis IX.

Élevé au rang de cardinal prêtre de l' église titulaire de Santa Cecilia par le pape Urbain IV en décembre 1261 , Simon de Brion fut également actif comme légat du pape à la cour de France pendant de nombreuses années, d'abord de 1264 à 1269 puis entre 1274 et 1279. Il fut également directeur à partir de 1262 l' inquisition .

Après la mort du pape Nicolas III. (1280) les cardinaux chargés d'élire un successeur se réunirent en conclave à Viterbe . Afin de renforcer le pouvoir domestique des cardinaux français, le cardinal Matteo Orsini, un parent du défunt pape, a été arrêté par précaution. Après un conclave de six mois marqué par des querelles politiques de pouvoir, Simon de Brion est élu pape le 22 février 1281 sous la pression de Charles Ier de Naples-Sicile .

pontificat

Le choix du nom du nouveau pape est basé sur une confusion entre les noms papaux Martin et Marinus dans les sources médiévales . Marinus I et Marinus II étaient souvent appelés à tort Martin II et Martin III. été exécuté, de sorte que Simon a commencé son pontificat comme Martin IV , bien que son prédécesseur immédiat le pape Martin I ait été.

Largement perçu comme un pape fragile, ce pape a pris toutes les mesures qu'il a prises - qu'elles soient laïques ou politiques - en tant que Français, pas en tant que pape. Il n'était guère plus que l'aumônier de cour volontaire du roi Charles Ier de Naples-Sicile. Le pape a reconduit Charles Ier comme sénateur de Rome . Cela a fait de lui le véritable dirigeant des États pontificaux. Le but de Charles était toujours la conquête de Byzance. Il exhorta le pape à excommunier l'empereur byzantin Michel VIII (18 novembre 1282). Soutenues par Byzance et déclenchées par le règne sanglant des Français détestés, les Vêpres siciliennes du 31 mars 1282 sauvèrent l'Empire romain-byzantin oriental des plans de conquête angevins. En Sicile vint le 4 septembre 1282Pierre III d'Aragon , gendre du roi Manfred , au pouvoir. En réaction du pape, Pierre III a été banni et déposé. (21 mars 1283) et la nomination de Charles de Valois , fils de Philippe III. , fait souverain d' Aragon le 5 mai 1284 . Cette mesure papale n'eut aucune conséquence. La guerre d'agression française qui a suivi, menée principalement pour des intérêts dynastiques et pourtant déclarée croisade par le pape, s'est terminée par la défaite totale de la flotte française. Six mois avant la mort de Charles Ier le 7 janvier 1285, son héritier Charles fut capturé par une flotte aragonaise le 5 juin 1284.

Il rompt les négociations entamées par son prédécesseur avec le roi allemand Rodolphe Ier de Habsbourg au sujet d'un couronnement. Même en Italie, il n'a jamais réussi à gagner de l'influence. Après son élection, la ville de Rome lui a refusé l'entrée, c'est pourquoi il a déplacé sa résidence officielle à Orvieto .

Martin IV a dirigé le processus de canonisation du roi de France Louis IX décédé en 1270. progrès, la canonisation eut finalement lieu en 1297 sous le pape Boniface VIII.

La large reconnaissance et le renforcement des ordres mendiants , qui remontent à Martin IV, sont significatifs pour l'histoire de l'Église .

Il mourut à Pérouse et y fut enterré dans la cathédrale .

Mention est faite de Martin IV dans le Canto Vingt-quatre du Purgatoire de la Divine Comédie de Dante Alighieri , où il est crédité d'un penchant pour le plaisir des anguilles . [1] [2]

Voir également

Littérature

liens web

Commons : Martin IV  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio

Notes et références

  1. Dante Alighieri : Divine Comédie , Purgatoire , Canto Twenty-Four, pp. 330-331 dans la traduction de Carl Streckfuss , édition 1876
  2. Thomas Migge : Plaisir et gourmandise : manger comme les papes à Rome , contribution du 11 septembre 2015 dans la série Au jour le jour de Deutschlandfunk