Paroisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Église Saint-Jacques avec presbytère (à Dülmen, Rhénanie du Nord-Westphalie)

Une paroisse ou paroisse ( parochia, paroecia , du grec ancien παροικία paroikía « quartier ») est dans la structure de nombreuses églises chrétiennes une communauté juridiquement distincte de croyants dirigée par un pasteur . La communauté des croyants est appelée paroisse , également la zone de pastorale associée, en tant que district administratif également district paroissial ou district paroissial ; le quartier officiel, le siège officiel du pasteur et aussi la dignité officielle sont également appelés paroisse ou presbytère , et le bâtiment officiel et résidentiel lui-même est également appeléPresbytère et parfois presbytère .

Sculpture sur pierre dans un mur. Elle marque la limite entre deux paroisses et se situe entre Grouville et Saint Clément sur Jersey .

signification du mot

L'origine du mot παροικία (paroikía) est généralement supposée être πάρ-οικος ( pár-oikos ), qui signifie littéralement « à la maison », signifiant « quartier ». Le vieux haut allemand pfarra est né via le latin tardif paroecia , puis parrochia . [1]

Une alternative à l' étymologie de παροικία est "l'habitation d'un étranger dans un lieu sans citoyenneté". [2] Dans ce sens (étranger, étranger, étranger) le terme apparaît plusieurs fois dans le Nouveau Testament ( Lc 24.18  UE , Actes 13.17  UE , Eph 2.19  UE , 1 Pierre 1.17  UE , 1 Pierre 2 ,11  UE , Hébr 11, 9  EU ) et a probablement aussi été transféré dans ce sens à la paroisse chrétienne, car « les chrétiens voyaient la vie sur terre comme la vie à l'étranger » [3] .

Délimitation du terme communauté ecclésiale

La communauté ecclésiale est à distinguer de la paroisse . Les deux termes diffèrent selon la dénomination.

Dans le droit canonique catholique

La notion de paroisse n'apparaît pas dans le droit canonique catholique. En Allemagne, la loi générale de l'État prussien était basée sur des concepts évangéliques et considérait la paroisse comme une personne morale en raison de sa fonction de gestion de patrimoine. Cela prévalait dans le droit de l'Église d'État , de sorte que l'État considérait tous les membres d'une paroisse comme une communauté ecclésiale, bien que celle-ci n'ait pas de personnalité juridique dans le droit interne de l'Église jusqu'en 1983; [4]L'entité juridique de la paroisse à cette époque était la Fondation de l'Église. Par conséquent, la communauté ecclésiale en Allemagne a aujourd'hui une importance décisive dans le droit ecclésiastique d'État, bien qu'elle doive être distinguée de la paroisse. Une paroisse peut certes être composée de deux paroisses, qui ont alors chacune un conseil de gestion du patrimoine (conseil d'administration, conseil d'administration d'église).

En Suisse, dans les cantons à modèle d'Église d'État, il existe également un dualisme entre structure étatique et ecclésiale, bien que cela soit d'autant plus significatif que les cantons concernés ont subordonné la reconnaissance de l'Église comme communauté religieuse à certaines conditions, comme la une élection démocratique du pasteur. Les églises régionales et les paroisses, qui existaient comme une structure parallèle au diocèse et à la paroisse, recevaient ainsi le droit d'imposer en tant que pouvoir souverain emprunté au canton. [5]

Dans la théologie pastorale , depuis le Concile Vatican II , la paroisse a été comprise principalement comme un terme unilatéral, juridiquement et institutionnellement interprété, désignant une unité de pastorale au niveau le plus bas, à partir de laquelle le concept directeur pastoral de la communauté comme "la libre association de personnes enracinées dans une foi commune » se distingue, « qui professe l'évangile de Jésus-Christ ». [6] Le terme paroisse est prolongé par communauté pour englober l'aspect le plus mouvementé et l'idée du peuple de Dieu façonné par le Concile . [sept]

dans le droit canonique évangélique

Dans le droit canonique protestant, la paroisse est une zone géographiquement spécifique de la pastorale et de l'administration à laquelle un curé a été affecté. Si plusieurs curés sont actifs dans une paroisse, la paroisse peut être divisée en quartiers paroissiaux . Une paroisse est souvent identique à une paroisse. Cependant, si un curé doit s'occuper de plusieurs congrégations, une paroisse peut également comprendre plusieurs congrégations. [8ème]

Développement historique

émergence

Le christianisme primitif était une religion de ville. Dans chaque commune à communauté chrétienne, l' évêque , assisté de son clergé , dirigeait la pastorale . En même temps, l'église épiscopale représente le centre de la vie chrétienne, mais à partir du IIe siècle, le christianisme s'étend de plus en plus aux zones rurales, ou s'étend à des zones qui n'ont pratiquement pas de villes. En Orient, la pastorale était initialement prise en charge par les évêques dits de chœur . [9]Bientôt, cependant, des clercs nommés par l'évêque de la ville la plus proche ont pris leur place. En Occident, avec la christianisation croissante, des zones de pastorale se sont créées, dirigées par des clercs envoyés par l'évêque. Ces clercs n'avaient initialement que des pouvoirs délégués, par ex. B. pour le baptême et l'Eucharistie . [9]

Élaboration ultérieure

A partir du 6ème siècle ces quartiers pastoraux furent appelés "parochia" ou "paroecia" (voir aussi Urpfarrei ). La structure paroissiale était formatrice pour l'organisation de la pastorale et donc pour la vie des fidèles. Le développement de la structure paroissiale, à son tour, a été déterminé par le système d'églises séparées , le système collégial et les monastères. [9] Finalement, un système national de paroisses s'est développé, qui est devenu de plus en plus dense. Deux conditions se sont développées pour l'établissement de nouvelles paroisses : Premièrement, l'entretien du curé devait être assuré. Cela s'est fait par le biais de bénéfices(Avantages), dont le produit a profité au pasteur. La deuxième condition était que la paroisse elle-même devait être dotée de ressources financières suffisantes, notamment pour l'entretien de l' église paroissiale . Une fondation ecclésiastique (« fabrica ecclesiae ») a été créée à cet effet. [9] L' obligation paroissiale exigeait que les fidèles reçoivent les sacrements dans leur propre paroisse.

Selon un décret du pape Alexandre III. (1159-1181) des églises filiales ou des presbytères pouvaient être créés pour les croyants des régions éloignées. [9]

Développement après le Concile de Trente

Le Concile de Trente (1545-1563) a décrété qu'il ne devrait plus y avoir de peuple d'église non paroissial. Chaque croyant devait appartenir à une paroisse. La paroisse territoriale, c'est-à-dire le regroupement des fidèles vivant ensemble dans un même territoire, devient la norme. En outre, il existe également des paroisses personnelles à ce jour , mais en nombre beaucoup plus restreint. De plus, le Concile a réorganisé les tâches, droits et devoirs du pasteur, notamment en ce qui concerne les prêches, l'assistance matrimoniale et l'obligation de faire la demande les dimanches et jours fériés. En outre, les curés étaient expressément tenus de résider dans leur paroisse et de tenir des livres paroissiaux (livres de baptême, livres de mariage). [9]

Aujourd'hui encore, la paroisse représente l'espace central de la vie chrétienne et congrégationnelle du peuple de Dieu.Cependant , dans le droit canonique plus récent (voir ci-dessous), il n'y a plus de paroisse obligatoire, de sorte que les croyants peuvent aujourd'hui décider plus librement de le lieu du baptême, du mariage et de la sépulture. La plus grande mobilité permet également des visites ciblées aux offres spéciales dans d'autres paroisses.

Statut canonique dans l'Église catholique romaine

Selon le droit canonique actuel , la paroisse est « une communauté déterminée de fidèles établie dans une Église particulière et dont la charge pastorale est confiée à un curé comme son propre curé, sous l'autorité de l'évêque diocésain » (can 515 § 1 CIC ). Chaque diocèse doit être divisé en paroisses (can 374 § 1 CIC). Leur érection, leur abolition et leur modification relèvent uniquement de l' évêque diocésain , qui doit cependant entendre le conseil des prêtres (can 515 § 2 CIC). La paroisse a la personnalité juridique de plein droit (can 515 § 3 CIC).

Le pasteur en tant que « propre berger » de la communauté ( pastor proprius , can 515 § 1), aussi appelé pasteur canonique [10] , doit avoir reçu l'ordination sacerdotale (can 521 § ​​1 CIC). Selon le droit canonique de 1983 , la possibilité d'incorporer une paroisse à un chapitre de chanoines (comme un chapitre cathédral ) ou à un ordre religieux n'existe plus (can 520 § 1 CIC). Si la pastorale a été ou doit être transférée à un chapitre de chanoines ou à un ordre religieux, l'un des membres doit être nommé curé ordinaire.

types de paroisses

1) Une paroisse territoriale est, selon le droit canon de l' Église catholique romaine , une unité pastorale spatialement délimitée dirigée par un curé . C'est le type de paroisse le plus courant et comprend tous les catholiques d'un territoire donné.

2) La paroisse personnelle (en Autriche Personalpfarre ) en tant que forme d'organisation spéciale de la paroisse n'a pas de domaine propre. L'affiliation des catholiques à des paroisses personnelles ne dépend pas de leur lieu de résidence, mais elles sont plutôt attribuées à certains groupes de croyants qui se distinguent du reste de la population catholique d'une région par le rite ou la langue, plus rarement aussi par la nationalité ou l'origine sociale. .

3) Une quasi - paroisse (également curé paroissial , vicariat paroissial , paroisse rectorat ou localité ) est une communauté spécifique de croyants qui « en raison de circonstances particulières n'a pas encore été érigée en paroisse » ( can. 516 §1 CIC ), par exemple dans les nouvelles zones de développement.

4) Dans l'Église catholique, un expositur est un district de pastorale sans gestion foncière propre, dépendant d'une paroisse mère et géré par un vicaire paroissial .

5) Missio cum cura animarum ( Mission en anglais avec pastorale ) fait généralement référence à une forme organisationnelle spécifique de communautés qui n'ont pas le statut de paroisse et qui s'adressent aux minorités linguistiques ou aux catholiques des zones de diaspora .

association paroissiale

Une association paroissiale (également unité de pastorale , zone de pastorale , district de pastorale , unité de coopération , association pastorale , communauté paroissiale ou zone pastorale ) est une association de plusieurs paroisses catholiques qui coopèrent avec une équipe pastorale commune dirigée par un curé commun dans un région, sans être juridiquement et financièrement une paroisse fusionnée. La formation d'associations paroissiales est considérée comme nécessaire en raison de la diminution du nombre de prêtres et de fidèles pratiquants et par les différents diocèsestraités différemment et nommés différemment.

Voir également

liens web

Wiktionnaire : Paroisse  - explications du sens, origine des mots, synonymes, traductions

Littérature

les détails

  1. Friedrich Kluge (éd.) : Dictionnaire étymologique de la langue allemande. Edité par Elmar Seebold. 23e édition. Verlag de Gruyter, Berlin / New York 1999, page 624.
  2. Pape-GDHW Tome 2, p.525
  3. Entrée "Parochie, meurs". Dans : Duden. Consulté le 1er août 2018 .
  4. Lederer : Communauté ecclésiale , dans LThK, 2e édition, p. 207.
  5. A. Loretan : Scriptum Religionsverfassungssrecht, p. 22 (PDF ; 303 ko).
  6. Karl Lehmann : Congrégation (= foi chrétienne dans la société moderne ; 29). Herder, Fribourg-en-Brisgau 1982, ISBN 3-451-19229-2 , pages 5 à 65, ici page 8.
  7. Norbert Mette : Communauté. IV.Pratique-théologique . Dans : Walter Kasper (éd.) : Lexique pour la théologie et l'église . 3e édition. ruban 4 . Herder, Fribourg-en-Brisgau 1995.
  8. Hans-Peter Hübner : Loi sur les églises évangéliques en Bavière . 2e édition révisée. Claudius Verlag, Munich 2020, ISBN 978-3-532-62851-5 , p. 94-96 .
  9. a b c d e f Peter Kramer : Paroisse. I. Concept et historique . Dans : Walter Kasper (éd.) : Lexique pour la théologie et l'église . 3e édition. ruban 8 . Herder, Fribourg-en-Brisgau 1999, Esp. 164 .
  10. Archidiocèse de Cologne : Règlement pour les pasteurs canoniques en tant que curés de la paroisse de l'archidiocèse de Cologne qui leur a été attribuée (règlement paroissial), 8 décembre 2017.