Pornographie

Cet article est également disponible sous forme de fichier audio.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Dessin à l'encre pornographique - Dans la grange, XIXe siècle

La pornographie , également connue sous le nom de pornographie , est la représentation directe de la sexualité humaine ou de l' acte sexuel , généralement dans le but d'exciter sexuellement le spectateur. Les organes sexuels sont souvent délibérément mis en valeur dans leur activité. La consommation de pornographie peut être considérée comme une forme de voyeurisme (le « désir de voir »).

Les principales formes de représentation de la pornographie sont les images , les films ( film porno ), les textes et les supports sonores .

origine du terme

Peinture murale dans un cubiculum (chambre) à Pompéi, 1er siècle après JC

"Pornographie" est un mot dérivé du grec ancien composé de πόρνη ( pórnē , dt "putain, putain") et γράφειν ( gráphein , dt "écrire, peindre, dessiner"). La seule preuve de l'utilisation d'un terme correspondant dans la tradition antique est un passage du banquet des savants d' Athénaios , où πορνογράφος ( pornográphos ) est mentionné, ce qui signifie, par exemple, un auteur d'une biographie d'un hétaïre célèbre ou un peintre . des sujets correspondants . [1]

Le terme pornographie dans son sens actuel a été inventé en 1830 par Karl Otfried Müller . [2] [3] À cette époque, Müller cherchait un nom pour diverses œuvres d'art découvertes lors des fouilles de Pompéi et jugées extrêmement obscènes . L'ouvrage en question de Müller parut en anglais en 1850 [4] et dès lors le terme fit son chemin dans le vocabulaire anglais. [5]

« pornographie : peinture licencieuse employée pour décorer les murs des salles consacrées aux orgies bachiques, dont des exemples existent à Pompéi.

« Pornographie : peinture révélatrice pour orner les murs des salles consacrées aux orgies bachiques . Des exemples existent à Pompéi.

Avant Müller, le terme était déjà utilisé dans un contexte de sciences sociales lorsqu'il s'agissait de projets de moralité publique et de régulation de la prostitution. Ainsi, en 1769, paraît un traité de Nicolas Edme Restif de la Bretonne intitulé Le pornographe : Idées d'un gentilhomme pour un projet de régulation des prostituées, propre à prévenir le malheur dû à l'échange public des femmes . [7] En conséquence, pas plus tard qu'en 1905, l' Oxford English Dictionary définissait la "pornographie" comme "une description des prostituées ou de la prostitution comme une question d'hygiène publique". [8ème]

histoire

Représentations picturales

Les représentations pornographiques, y compris les représentations explicites des organes génitaux, remontent à l'Antiquité. De tels motifs peuvent être trouvés sur les peintures murales de la Rome antique et sur les vases de la Grèce antique. Des représentations similaires ont également une longue tradition dans d'autres parties du monde, un exemple étant la poterie des Mochica dans l'ancien Pérou . Depuis la Renaissance et surtout au XVIIIe siècle , des représentations « pornographiques » ont été réalisées sous forme de gravures sur cuivre.se propager. La vision subjective de ce qui compte comme pornographie a considérablement changé depuis la Renaissance dans la transition des époques de style, tout comme la convention de ce qui apparaît moralement et esthétiquement justifié comme présentable.

Littérature

La plus ancienne preuve de pornographie littéraire qui subsiste remonte tout aussi loin. Au moins depuis l' essai influent de Susan Sontag, The Pornographic Imagination (1967), une distinction a été faite entre les textes pornographiques en général et la littérature érotique en particulier, qui occupe une place particulière dans le corpus global de la pornographie en raison de sa haute qualité artistique.

Au XXe siècle, pour la première fois, les textes pornographiques ont atteint un grand nombre de lecteurs qui ne faisaient pas auparavant partie des principaux consommateurs de pornographie, y compris les femmes. Dans les années 1970, par exemple, le roman Bodice-Ripper , un sous-genre de romans d'amour triviaux avec des éléments du roman d' aventure , a connu un boom aux États-Unis.et le roman d'histoire, mais racontaient leurs histoires du point de vue de la protagoniste féminine. Le centre de ces histoires était toujours la "conquête" de la jeune femme, qualifiée d'irrésistible mais aussi d'"irrésistible", par l'homme audacieux et méchant, à qui elle finit par s'abandonner amoureusement. Les romans de Bodice Ripper contenaient régulièrement des descriptions explicites d'actes sexuels, mais ceux-ci ne représentaient qu'une petite proportion des livres volumineux. Alors que la représentation romancée des violences sexuelles est perçue comme de plus en plus étrange par les lectrices, entre-temps sensibilisées au féminisme, au cours des années 1980 et 1990, Bodice Ripper est remplacée par de nouveaux sous-genres de romans d'amour érotiques, qui au lieu de « séduction forcée " (Anglais séduction forcée ) n'ont montré que des relations sexuelles consensuelles. Les romans de Bodice-Ripper des années 1970, compte tenu de leur lectorat presque exclusivement féminin, ont été classés dans la presse comme une forme précoce d'un type de « mommy pornography » ( porno de maman anglais) pour lequel la série de romans Shades d' EL James a été lancée dans le début des années 2010 de Gray est devenu proverbial. [9]

Au milieu des années 1990, avec l'essor de l'utilisation d'Internet, une vague de publications d'histoires dites sexuelles a commencé , principalement en anglais sur le soi-disant Usenet .

photographie et cinéma

L'avènement des nouveaux médias a rapidement conduit à leur utilisation pour des contenus pornographiques. Après l'invention de la photographie au XIXe siècle, il y a eu des photos à motifs pornographiques ; il n'a été légalisé en Allemagne qu'en 1975. [10] Avec le développement du cinéma, les possibilités de la pornographie ont été élargies en permettant de représenter des actes sexuels directement dans des images en mouvement. Les premiers films pornographiques sont apparus à la fin du 19ème siècle (ex. Le Coucher de la Mariée , 1896).

Au XXe siècle, la projection avait lieu dans des cinémas pornos spéciaux . Une augmentation rapide de la distribution est venue avec le développement de la vidéocassette dans les années 1970 (cf. Porno Chic ). D'une part, grâce à cette technologie, il est devenu possible de produire les films directement en vidéo à moindre coût. D'autre part, la généralisation du magnétoscope et les vidéo-shops qui en ont résulté ont permis la consommation privée à domicile. [11]

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, toute la branche pornographique est devenue un facteur économique non négligeable. Selon The Economist , un chiffre d'affaires estimé à environ 20 milliards de dollars par an est actuellement généré dans le monde.

Développements actuels

La pornographie sur Internet

La pornographie sur Internet est de la pornographie offerte sur Internet . C'est devenu le principal moyen de diffusion de la pornographie en raison de l' anonymat , de la disponibilité et en partie aussi des offres (soi-disant) gratuites. La "pornographie sur Internet" est dans une zone grise juridique, car la protection des mineurs ne peut pas toujours être garantie et des contenus parfois interdits sont également diffusés. Leur poursuite pénale se heurte à des problèmes pratiques. En outre, la pornographie sur Internet est distribuée via des réseaux de partage de fichiers et le World Wide Web , où les soi-disant «sites pornographiques» représentent une grande partie du nombre total de sites Web .

La pornographie dans son ensemble, sous forme d'écrits pornographiques, d'images, de supports sonores, de films et de vidéos, est le plus largement diffusée via des sites Web pornographiques. Cela n'est pas autorisé en Allemagne en raison des réglementations sur la protection de la jeunesse § 184 paragraphe 1 n ° 1 et 2 StGB et § 4 JMStV . Exceptionnellement, l'accès public est autorisé dans le cadre de groupes d'utilisateurs fermés, où il est assuré que les participants n'ont pas moins de 18 ans. À cette fin, certains opérateurs de ces sites Web vous demandent de saisir un numéro de carte de crédit ou de carte d' identité pour vérifier votre âge.. Cependant, une telle restriction d'accès n'est pas qualifiée d'efficace par la jurisprudence, des mesures plutôt efficaces telles que la procédure postident sont requises. [12]

De nombreux sites Web couvrent également des préférences sexuelles spécifiques (" sites fétichistes ").

Tant les fournisseurs que les utilisateurs de pédopornographie sont passibles de poursuites pénales . Étant donné que ce type de pornographie représente également une certaine proportion de la pornographie sur Internet - quoique beaucoup plus faible que certains rapports des médias ne le suggèrent - les politiciens et les militants tentent de limiter la diffusion de la pornographie sur Internet par la censure . En pratique, il est difficile de joindre les opérateurs de ces sites si les serveurs web qui rendent ces pages disponibles sur Internet sont situés à l'étranger et qu'une communication avec des autorités étrangères est impliquéeest également difficile en raison de la situation juridique différente à l'étranger. Cependant, la pédopornographie fait désormais l'objet de sanctions sévères presque partout dans le monde, si bien qu'elle n'est pratiquement jamais proposée commercialement sur Internet ; au lieu de cela, il est généralement échangé gratuitement et "sournoisement", par exemple dans les canaux IRC et autres forums de discussion fermés .

pornographie amateur

Avec l'émergence du Web 2.0 et du contenu généré par les utilisateurs , la pornographie amateur (aussi ironiquement appelée Porn 2.0 ) a augmenté dans les années 2000 . Il y a eu une «démocratisation de la pornographie»: alors que les producteurs et acteurs professionnels avaient auparavant produit et distribué commercialement de la pornographie, le contenu amateur était désormais de plus en plus placé sur Internet. Notamment avec la création de la plateforme YouPorn en 2006 et les nombreux imitateursil y a eu une propagation massive. Le principe est basé sur des amateurs, c'est-à-dire des personnes moyennes sans lien avec la pornographie commerciale, se filmant ou se photographiant lors d'actes sexuels et téléchargeant ensuite le contenu sur des sites appropriés. Les selfies avec des photos nues deviennent de plus en plus populaires sur les réseaux sociaux . [13]

Une forme spéciale est le sexting , dans lequel des enregistrements appropriés sont effectués avec une caméra de téléphone portable et envoyés à des amis. Ceci est plus fréquent chez les jeunes. Le frisson de l'expression de soi peut être un test de courage. [14] Parfois, les frontières de la pornographie commerciale sont floues en raison des formes de micropaiement : le téléchargeur reçoit généralement une petite somme d'argent pour chaque visionnage de la photo ou de la vidéo. [15]Alors que la majorité de la pornographie amateur consiste en des enregistrements faits par des individus ou des couples qui les téléchargent sur Internet, il existe désormais une scène dans les grandes villes qui se réunit pour enregistrer ensemble. Si le « plaisir du sexe » est ici aussi au premier plan, la production est parfois quasi-professionnelle et le but est de faire du profit, si bien que les frontières entre genres amateurs et professionnels s'estompent. [16] [17]

Les médias ainsi que les agences gouvernementales et les organisations de protection de la jeunesse, telles que la fondation à but non lucratif Pro Juventute en Suisse , mettent en garde contre les abus, les pressions et la coercition de tiers, en particulier de jeunes femmes, en relation avec la production et l'envoi des photos . [18] [19] [20] [21]

Il est également averti que les mineurs de moins de 18 ans qui produisent de la pornographie amateur d'eux-mêmes ou d'autres mineurs peuvent faire l'objet de poursuites pénales pour la production et la distribution de pornographie juvénile ou enfantine . [22] [23] Par ailleurs, une prise de conscience est faite sur la question des droits à l'image et d'usage des fournisseurs de réseaux sociaux, d'autant plus que les photos sont quasiment impossibles à supprimer et que certains parcours professionnels peuvent donc rester fermés. [24]

Pornographie alternative et féministe

Modèle de porno alternatif typique : les tatouages ​​et les piercings sont courants dans le genre

Alt porn en tant qu'abréviation de "pornographie alternative" décrit une forme de pornographie qui veut délibérément se différencier de la pornographie "traditionnelle" habituelle. En termes de style et d'apparence, les acteurs ne correspondent généralement pas aux clichés habituels de l'industrie du porno. Culturellement, le porno alternatif a tendance à être plus enraciné dans les contre-cultures urbaines telles que le punk , l' emo , le goth , le skate et le hip-hop . Les piercings, tatouages ​​et autres formes de modification corporelle sont courants. Altporn a émergé dans les années 1990, s'appuyant sur le cinéma de la transgression des années 1980 . Les représentantes les plus populaires de l'alt-porn d'aujourd'hui sont les SuicideGirls .[25] [26]

La pornographie féministe a émergé dans le contexte du féminisme sexuellement positif . Il décrit une tendance au sein du féminisme qui est ouverte à la pornographie en principe (contrairement à l'attitude anti-pornographie du féminisme classique). Il existe de nombreux médias pornographiques qui se classent explicitement comme féministes.

promotion de la pornographie

La série de conférences et de livres Ass Elektronika étudie le développement technologique de la pornographie depuis 2007, également en ce qui concerne les débats socio-scientifiques, sociétaux et politiques. [27] L'un des axes est l'analyse des technologies émergentes, telles que B. Réalité virtuelle et fiction interactive relatives à la pornographie. [28] Johannes Grenzfurthner analyse : "Des dessins rupestres millénaires d'une vulve au dernier flux porno en direct - la technologie et la sexualité ont toujours été étroitement liées." [29]

Genres et classification

Film

Étagère de magasin de DVD pour films porno

Films porno soft, érotiques et sexuels

Le terme "soft porn" qui est souvent et souvent utilisé n'est pas défini avec précision. En règle générale, ce mot désigne ce que l'on appelle en grande partie des films érotiques avec une intrigue existante, également non sexuelle (les films du réalisateur italien Tinto Brass , les films porno de Josefine Mutzenbacher coupés en versions soft ou les films soft de Mutzenbacher avec Christine Schuberth , les épisodes de la série Emanuela et Emmanuelle ). Que veut dire le synonymelui-même généralement seulement la différence avec les films hardcore ou la pornographie, qui montrent généralement aussi toutes les formes de rapports sexuels légalement autorisées. Cependant, des directives strictes très spécifiques s'appliquent aux films érotiques qui ne sont pas considérés comme de la pornographie. Le pénis en érection et la vulve ouverte (à de très rares exceptions près, comme dans le film Romance XXX ) ne sont presque jamais montrés directement. Le "soft porn" ou les films érotiques ne relèvent donc pas de la pornographie au sens de la loi.

Le film sexuel (qui est aussi souvent appelé "soft porn") est un genre cinématographique dans lequel des actes principalement sexuels sont montrés; cependant, contrairement au film hardcore et au «porno», l'acte sexuel n'est que simulé et les organes génitaux ne sont pas montrés dans un état excité ou ouvert. Les films sexuels (dont certains sont aussi de préférence appelés "vêtements sexuels"), qui sont pour la plupart considérés comme un type de film érotique moins exigeant (exemples : Under the dirndl people yodel , quand le yodel démange le pantalon en cuir , les épisodes de la séries de films qui n'ont été tournées que dans les années 1980 Popsicles ), sont donc autorisés en Allemagne dans la version librement accessibleêtre diffusé à la télévision , mais uniquement à une heure fixée par les autorités nationales des médias (généralement de 23h00 à 3h00). Néanmoins, ils sont relativement souvent classés avec la classification d' âge FSK "à partir de 16 ans".

Hardcore ou pornographie

Le réalisateur de films porno Pierre Woodman , collaborateur et acteur sur les tournages de films en Australie

Hardcore est compris comme une représentation explicite de l'activité sexuelle, les organes sexuels étant affichés en toute ouverture pendant les rapports sexuels. Cependant, le hardcore ne doit pas être confondu avec la pornographie brute .

Thématiquement, de nombreuses productions hardcore, principalement créées pour un public hétérosexuel, suivent une intrigue standard développée au cours de l'histoire du film porno avec sexe oral, sexe vaginal dans diverses positions et presque toujours une éjaculation finale sur le corps, le visage ou la bouche de une actrice; cela se répète généralement plusieurs fois par film, à chaque fois avec des acteurs différents. De plus, il existe souvent des rapports sexuels anaux et des actes sexuels lesbiens comme variantes. Une courte intrigue est tissée autour de la plupart des scènes - mais cela n'a presque toujours qu'une fonction d'alibi et l'activité sexuelle réelle suit rapidement. Avec une intrigue correspondante, le terme longs métrages est également répandu.

Les films à intrigue continue ne sont pas l'exception, mais ils ne sont pas non plus la règle. On a parfois l'impression qu'il s'agit d' images de castings . D'autres façons de montrer ce qui semble être du documentaire sont également fréquemment utilisées, telles que des personnes abordées dans la rue et prétendument persuadées de faire une scène porno, des scènes mises en scène de soirées étudiantes, des relations familiales prétendument incestueuses et des orgies construites depuis les coulisses de concerts de rock. Les épisodes courts avec des représentations exclusivement pornographiques sans aucune histoire de fond sont appelés gonzo .

Les films hardcore ou porno habituels sont principalement produits pour les consommateurs masculins plutôt que féminins. Ils sont disponibles sous forme de film sur vidéo ( DVD , cassette VHS , etc.), par ex. B. dans les cinémas art et essai, les stands de peep show des sex-shops et à la maison. Ce type de pornographie est distribué principalement via Internet , mais également via des magazines pornographiques, des livres, des magazines , des photos , des animations informatiques et des cassettes audio . Les portails en ligne correspondants s'adressent souvent à un public spécifique.

Les productions hardcore et porno sont actuellement un phénomène culturel cross-média avec une distribution en croissance rapide. Une étude de cas sur le hardcore ou le porno d'aujourd'hui a révélé une variété de motifs dominants avec au moins 20 catégories principales et de nombreux sous-groupes. De nombreux stéréotypes courants sur la consommation de porno (exemples : relativement peu de personnes consommeraient de la pornographie ; la pornographie ne serait consommée que par les hommes, en particulier les hommes plus âgés ; la pornographie serait réservée aux classes sociales inférieures ; les femmes ne seraient pas stimulées par la pornographie et rejetteraient généralement il) lâcher prise cependant, ne font pas leurs preuves.

Photographie : différenciation de l'art

Un exemple de photographie de nu

Déterminer la valeur esthétique d'une photographie de nu et la distinguer de la photographie érotique est subjectif. De plus, il y a des chevauchements avec la pornographie. Contrairement à la pornographie, cependant, la représentation artistique ne vise pas à exciter sexuellement le spectateur. Bien sûr, cela n'exclut pas qu'un nu dans l'art soit également considéré pour cette raison.

La photographie de nu et la photographie érotique sont toujours dans le domaine de la tension entre la liberté artistique, l'esthétique , le kitsch , la provocation et la violation des "bonnes manières" ou de la morale sexuelle .

La distinction tente de prendre en compte le changement de moralité sexuelle dans le monde occidental , qui a résulté de la soi-disant révolution sexuelle . La pornographie est définie dans la littérature la plus récente au sujet du matériel "qui est ou peut être sexuellement stimulé, mais qui contient clairement des éléments agressifs, où l'agressivité est déjà présente lorsque les personnes sont dévalorisées ou dégradées sans que le contexte incite à y réfléchir." [ Définition selon Herbert Selg]. D'autre part, le matériel érotique est un matériel qui représente la sexualité sans dégradation et sur la base de l'égalité des personnes impliquées et qui est fondamentalement prosocialactions peuvent soutenir. L'érotographie artistique est frivole, mais pas obscène ou vulgaire, elle peut aussi représenter des fantasmes sexuels et pas seulement la vie sexuelle quotidienne. Mais si le monde de l'érotographie est une utopie , alors il montre les possibilités qui se trouvent au-delà de notre expérience sexuelle quotidienne. L'érotographie vise généralement, mais pas toujours, la provocation sexuelle et dépeint l' intimité physique ; mais il vise plus que la simple stimulation sexuelle du spectateur.

L'érotographie comprend ainsi les représentations artistiques (par exemple , les nus , l'érotisme dans les films, les fictions, les pièces de théâtre, la poésie, etc.), le réalisme érotique (par exemple, les scènes érotiques dans les livres de non-fiction et les films éducatifs , les écrits dans lesquels la sexualité est considérée comme faisant partie intégrante du la vie humaine est dépeinte, les représentations avec des éléments de mode d'aspect nu , etc.) ainsi que l'érotisme pour la stimulation sexuelle (par exemple , la photographie érotique , les soi- disant magazines pour hommes , la violation consciente et autodéterminée "soft-pornographique" des conventions et des tabous à la Fanny Hill - dans le cas de fantasmes sexuels, jouez à la dominationet l'infériorité jouent un rôle non négligeable).

Mais ce qui est dégradant dépend toujours des normes et des valeurs d'une société et ne peut être fondamentalement déterminé. La personnalité et les facteurs situationnels déterminent si la pornographie et l' érotographie favorisent un comportement violent et nécessitent des augmentations de dose , ou si l'état d'éveil de l'individu conduit à la sublimation du potentiel pulsionnel.

Dans la littérature juridique, il est établi que les frontières entre l'acte artistique, l'acte révélateur et érotique et la pornographie sont fluides. Cela doit d'abord être mis en relation avec les opinions subjectives les plus diverses. Cela signifie que si certains voient encore l'acte provocateur et révélateur, pour certains la frontière avec la pornographie est déjà franchie et la valeur artistique de l'image est plus que discutable. [30]

Autrement dit : les frontières entre nus, érotisme et pornographie ne peuvent être clairement tracées : ce que l'un accepte sans réserve peut déjà être en dessous de la morale de l'autre et donc être considéré comme pornographique. La jurisprudence définit la pornographie comme "... une représentation grossière du sexuel dans une franchise drastique qui, d'une manière qui incite à la libido ou calomnie ou ridiculise la sexualité, dégrade l'être humain en un simple objet (interchangeable) de désir ou d'activité sexuelle de toute nature" ( fsm.de). En dehors de cela, cependant, les limites du design sont larges et la liberté artistique est même protégée par la Loi fondamentale. [31]

Littérature

La plus ancienne preuve de pornographie comprend des œuvres de littérature pornographique ou érotique. Avant que Susan Sontag ne préconise la réhabilitation des textes pornographiques à valeur artistique dans son essai The Pornographic Imagination en 1967, la critique littéraire de la pornographie avait pour la plupart catégoriquement nié toute alphabétisation, même dans le cas d'œuvres d'art textuelles évidentes. Depuis , les études littéraires et la critique littéraire désignent notamment la littérature érotique comme des textes pornographiques de fiction répondant aux critères classiques de la haute littérature .

Études scientifiques

Répartition sociale de la consommation de pornographie

répartition par sexe

Une enquête de 2006 suppose qu'il y a 40 millions d'utilisateurs de pornographie sur Internet dans le monde chaque année. 72% des consommateurs sont des hommes, 28% des femmes. [32]

Diverses études ont trouvé des réponses similaires aux stimuli pornographiques chez les deux sexes. Les hommes et les femmes sont excités de la même manière par des stimuli sexuels visuels, ce qui signifie que le schéma d'excitation est comparable. Chez les deux sexes, l'exposition à des stimuli pornographiques entraîne des changements spécifiques du rythme cardiaque, de la respiration et du flux sanguin vers les organes génitaux. L'activité cérébrale est également similaire chez les deux sexes : dans les études avec imagerie par résonance magnétique fonctionnelle , les mêmes zones cérébrales étaient activées chez les deux sexes (chez les hommes, seul l' hypothalamus est plus activé). [32] [33]

Cependant, les femmes sont abordées par différents types de représentations dans la pornographie que les hommes. Il a été montré que les femmes ont tendance à préférer les formes de représentation qui permettent la projection. Les hommes et les femmes hétérosexuelles accordent plus d'attention aux interprètes féminines : les femmes veulent s'identifier aux personnes représentées et être capables de s'identifier à la scène représentée. Les hommes ont tendance à objectiver les personnes représentées. Les femmes accordent plus d'attention que les hommes aux stimuli contextuels tels que l'intrigue du film. [32]

pyramide des ages

Avec l'augmentation de la fréquence de la masturbation à la puberté, la consommation de pornographie dans cette tranche d'âge est également supérieure à la moyenne, ici la consommation de pornographie est nettement plus répandue chez les garçons que chez les filles : en 2005 une étude montrait que 60 % des jeunes de 15 ans les vieux garçons et 9% des filles regardent régulièrement de la pornographie [34] Une enquête de 2009 a révélé que 85% des garçons de 15 ans et 71% des filles de 15 ans avaient été exposés à la pornographie au moins une fois. [35] Dans une enquête menée auprès de Danois hétérosexuels âgés de 18 à 30 ans, 97,8 % des hommes et 79,5 % des femmes interrogées ont déclaré avoir déjà visionné des représentations pornographiques, [36] avec un nombre accru de cas non signaléssortir. En moyenne, le premier contact avec la pornographie débute à l'âge de 14 ans, avec une tendance à la baisse : les garçons de 14 et 15 ans déclarent avoir en moyenne 12,7 ans au moment de leur premier contact, alors que l'âge chez les 16-17 ans était de 12,7 à 14,1 ans, chez les 18-20 ans à 14,9 ans. [37] En 2017, une enquête auprès de jeunes Allemands a montré que 21 % de tous les jeunes hommes consommaient quotidiennement de la pornographie, contre 6 % des filles du même âge. Dans la même enquête, 71% des garçons et 10% des filles ont déclaré consommer de la pornographie au moins une fois par semaine. [38]Selon une étude, 48% de tous les garçons de 15-16 ans en Europe consomment de la pornographie au moins cinq fois par semaine. Une enquête menée aux Pays-Bas auprès des 13-18 ans a révélé que 71 % des hommes et 40 % des femmes interrogées avaient intentionnellement consommé du « matériel explicitement sexuel » [39] au cours des six mois précédents. [40]

mise en danger des jeunes

Le sexologue Kurt Starke nie l'idée que la simple pornographie soit nocive ou nocive pour les jeunes. Lors d'un examen d'un grand nombre d'études sur ce sujet commandées par l'entrepreneur érotique et médiatique Tobias Huch , il est arrivé à la conclusion qu '"un effet nocif de la pornographie en soi sur les jeunes ne peut être prouvé". Starke considère même que l'interdiction de la pornographie simple est préjudiciable aux jeunes, car elle diaboliserait les actes sexuels et pourrait conduire à une fausse perception de soi chez les adolescents. [41] Starke a répliqué à l'accusation selon laquelle l'une de ses expertises était « financée par l'industrie du porno » en soulignant « lorsquefreelances " il faut " vivre de quelque chose ". Starke a rejeté l'hypothèse selon laquelle le client influençait le contenu comme une "insinuation scandaleuse". [42]

Dans son livre publié en 2018, le psychothérapeute/psychiatre et sexologue pour enfants et adolescents Alexander Korte a examiné "le phénomène culturel quotidien de la pornographie à la fois d'un point de vue culturel psychanalytique et du point de vue de la sexologie empirique et de la psychologie du développement " et a décrit "les différentes intégrations psychologiques". tâches des garçons et des filles au cours de la maturation physique et psychosexuelle liée à la puberté , qui sont essentielles pour comprendre l' effet de genre prononcéimportant lors de l'utilisation d'offres pornographiques ». Il a fait la distinction entre les enfants et les jeunes ainsi qu'entre les différents contenus de la pornographie en ligne et s'est interrogé de manière critique sur l'influence négative de ces offres sur les mineurs. Korte suggère "de réfléchir de manière critique au débat sur la négligence et la victimisation à propos de la pornographie (en ligne) et d'examiner la" panique morale "évidente pour des motifs inconscients , mais sans négliger les risques possibles, qui ne doivent en aucun cas être sous-estimés d'un point de vue psychologique du développement" . [43] Il y avait quelques critiques , par ex. ont écrit Verena Lepschi et Sandra Dehning dans le journal médical, le livre de Kortes, convient à ceux qui travaillent cliniquement et thérapeutiquement avec des adolescents et souhaitent évaluer l'impact de la consommation de pornographie sur le développement psychosexuel des mineurs. Selon Korte, la pornographie doit toujours être "problématisée lorsqu'elle est physiquement ou psychologiquement blessante, discriminatoire ou excluante". [44]

Représentation de la violence et des pratiques sexuelles dans la pornographie grand public

Dans une étude de 2006, un groupe de travail dirigé par les spécialistes américains des médias Robert Wosnitzer, Erica Scharrer et Ana Bridges a examiné la représentation de la violence, de l'humiliation et du comportement sexuel dans les vidéos pornographiques grand public les plus populaires. [45] Par rapport aux études précédentes, ils ont constaté une nette augmentation des représentations de violences sexuelles. 88,2 % de toutes les scènes examinées représentaient une agression physique, les actes de violence les plus courants étant la fessée (fessée : 35,7 %), le bâillonnement (étouffement : 27,7 %) et les gifles à main ouverte.(coups main ouverte : 14,9 %). L'agression verbale, en particulier la violence verbale, était présente dans 48 % de toutes les scènes examinées. 94 % de tous les actes de violence - à la fois physiques et verbaux - étaient dirigés contre les femmes. Dans 4 % des cas, les hommes ont été victimes d'actes d'agression de la part de femmes et 0,6 % d'actes de violence de la part d'hommes. 95,2% des victimes ont répondu de manière neutre ou avec des expressions de plaisir, les hommes étant quatre fois plus susceptibles que les femmes de répondre avec mécontentement lorsque des actes violents leur étaient dirigés. Les théories du comportement appris supposent que des réponses positives à l'agression et à la violence peuvent accroître l'acceptation par le spectateur de ces actions. [45]

Les actes sexuels les plus courants étaient le sexe oral des femmes sur les hommes (90,1 %) et le sexe vaginal (86,2 %). Les autres actes sexuels examinés étaient le sexe anal (55,9 %), le sexe oral par des hommes sur des femmes (53,9 %), la pénétration vaginale et anale simultanée (18,1 %) et la double pénétration anale (2 %). 41,1% des scènes de sexe anal ont été suivies de cul-à-bouche , une pratique qui ne s'est généralisée que récemment dans les films pornographiques. Avec cette pratique en particulier, il n'est pas apparent qu'elle puisse contribuer à une quelconque augmentation du sentiment de plaisir, elle ne sert clairement qu'à dégrader les femmes et va souvent de pair avec une agression verbale. Les scènes pornographiques se terminaient presque toujours par une éjaculation masculine. L'éjaculation a eu lieu dans 96,7% de toutes les scènes examinées en dehors duVagin plutôt et le plus souvent dans la bouche (58,6%) de la femme. Bien qu'il y ait un manque de recherche empirique sur la question de savoir ce que les femmes pensent réellement des pratiques décrites, il est devenu clair que les films pornographiques contiennent des représentations significatives de la violence et de nombreuses représentations dégradantes des femmes. Les résultats ont montré que les films pornographiques grand public donnaient la priorité aux préférences et aux plaisirs sexuels des hommes et rabaissaient les femmes en particulier à travers la violence physique et verbale dirigée contre elles, ainsi que les formes de copulation et d'éjaculation représentées. [45]

Pornographie et infractions sexuelles

Dans divers pays examinés (Danemark, Suède, Allemagne de l'Ouest, États-Unis, Japon, Chine, Croatie, Finlande), une étude publiée en 2000 a montré une diminution des infractions sexuelles signalées et poursuivies après la levée ou l'assouplissement des interdictions de pornographie . Aucune augmentation n'a été enregistrée en République tchèque. [46] Le Japon , un pays traditionnellement connu pour ses nombreuses pratiques de viol, de BDSM et de bondage-La pornographie, est souvent citée comme un exemple de lien manquant ou même contradictoire entre la pornographie et les crimes sexuels, arguant que dans les années 1970, le Japon avait le taux connu de crimes impliquant des violences sexuelles le plus bas de tous les pays industrialisés à l'époque. [47]Cependant, cette circonstance est de plus en plus expliquée par la loi pénale sexuelle japonaise obsolète de 1907 et différentes idées culturelles sur le rôle des femmes, leur droit à l'autodétermination sexuelle et la façon de traiter les victimes de viol qui sont prêtes à témoigner au Japon. Par exemple, les femmes victimes d'agressions sexuelles ou d'actes de violence ne sont parfois pas crues ou sont rendues solidaires des crimes commis à leur encontre et sont tenues de se défendre physiquement. [48] ​​​​[49]Ainsi, une corrélation positive entre la pornographie et les infractions sexuelles via le nombre de condamnations dans une société peut difficilement être prouvée en raison de nombreux facteurs d'influence pertinents, mais l'inverse n'est pas non plus le cas. On ne sait pas comment et dans quelle mesure la consommation de pornographie joue un rôle dans le développement de la délinquance sexuelle d'un individu. [50] Il est indiqué que les infractions sexuelles sont généralement précédées d'une consommation excessive de pornographie et que "la consommation fréquente de pornographie […] s'est avérée favoriser la tendance à adopter des attitudes impitoyables". [51]

Position juridique

Situation juridique dans le monde :
  • Pornographie légale
  • Pornographie légale avec restrictions
  • Pornographie illégale
  • Données non disponibles ou non fiables
  • La position juridique internationale sur la pornographie ne connaît en grande partie que deux extrêmes -- une interdiction totale ou une libération quasi totale avec une interdiction explicite de la pornographie enfantine . Dans quelques pays, la pornographie animalière ou les représentations de violences sexuelles sont également interdites. Dans de nombreux pays, il existe également des réglementations sur l'âge minimum des consommateurs.

    Allemagne

    histoire et développement juridique

    Du 1er janvier 1872 au 30 juin 1968 (en RDA) ou au 27 novembre 1973 (en République fédérale), la pornographie était qualifiée d'"écrits, illustrations ou représentations obscènes". [52]

    De 1872 à 1900 la peine maximale pour propagation était une amende de 100 thalers ou 300 marks ou 6 mois de prison, avec la Lex Heinze en 1900 la peine maximale fut portée à une amende de 1000 marks ou un an de prison. Au cours de l'inflation , l'amende éventuelle a été augmentée plusieurs fois en 1922/23, à partir de 1924 elle s'élevait à 10 000 RM ou DM (jusqu'à 100 000 RM ou DM pour les crimes à but lucratif).

    Dans le code pénal de la RDA de 1968, toute diffusion de représentations pornographiques restait un délit punissable, la peine maximale était doublée à 2 ans d'emprisonnement :

    § 125. Diffusion d'écrits pornographiques. Sera puni de la censure publique, d'une amende, d'une peine avec sursis ou d'une peine d'emprisonnement quiconque diffuse des écrits pornographiques ou autres enregistrements, illustrations, films ou représentations pornographiques ou les rend autrement accessibles au public, les produit, les importe ou se les procure à cette fin. jusqu'à deux ans. Celui-ci est resté en vigueur sous cette forme jusqu'à la fin de la RDA en 1990. [53]

    En 1973, en République fédérale d'Allemagne, l'écriture obscène a été rebaptisée pornographique. [54] [55] Depuis 1975, la distribution de pornographie en République fédérale d'Allemagne n'est plus interdite, mais n'a été sévèrement restreinte que pour des raisons de protection de la jeunesse (voir ci-dessous).

    définition

    La définition pénale de la pornographie est basée sur le jugement Fanny Hill de 1969 de la Cour fédérale de justice ; puisque la diffusion d' écrits obscènes était alors interdite (cf. ci-dessus), [56] le tribunal devait enquêter sur la question de savoir si les descriptions d'événements sexuels étaient fondamentalement des écrits obscènes . Il s'est rendu compte qu'un tel écrit n'est pas indécent « s'il n'est pas d'une grossièreté ou d'une insinuation importune et, de ce fait, dérange ou met gravement en danger les intérêts de la communauté » ( BGHSt 23, 40).

    Au cours de la réforme du droit pénal en 1973, le terme écrits obscènes a été remplacé par écrits pornographiques . Selon la commission spéciale du Bundestag pour la réforme du droit pénal , les écrits, les supports de sons et d'images doivent être classés comme pornographiques s'ils "indiquent qu'ils visent exclusivement ou principalement à éveiller un stimulus sexuel chez le spectateur et sont en même temps compatibles avec dépasser les limites de la pudeur sexuelle fixées par les valeurs sociales générales » ( BT-Drs. VI/3521 p. 60 ). Le législateur présume donc que la pornographie est de l' obscénité dehors.

    Dans la jurisprudence allemande , une définition de l' OLG Düsseldorf de 1974 est régulièrement mentionnée [57] , soit littéralement, soit par analogie . Selon cela, la pornographie est « des représentations grossières du sexuel qui, d'une manière qui incite à la libido, dégrade l'être humain en un simple objet interchangeable du désir sexuel. Ces représentations restent sans lien significatif avec d'autres expressions de la vie et n'utilisent que des traces de contenu intellectuel comme prétexte à une sexualité provocatrice. » [58]

    Les écrits scientifiques ne peuvent pas être pornographiques. En revanche, une séparation stricte entre l'art et la pornographie n'est pas possible, comme l' a établi la Cour constitutionnelle fédérale dans son arrêt Mutzenbacher .

    Une action en justice constitutionnelle déposée en 2005 par un fournisseur de porno allemand pour annuler l'article 184c StGB (2008 à 2020 : article 184d StGB, remplacé par le 60e StÄG du 30 novembre 2020 en élargissant le contenu de l'article 11 (3) StGB), dans la mesure où en ce qui concerne la distribution de pornographie douce dans les services de télé et de médias, a été rejetée fin 2009. [59]

    Distribution

    Depuis 1975, la distribution de pornographie en République fédérale d'Allemagne n'est plus interdite, mais seulement sévèrement restreinte pour des raisons de protection de la jeunesse .

    Il est interdit de rendre la pornographie accessible aux personnes de moins de 18 ans ( § 184 StGB). Seuls les « habilités à s'occuper de la personne », c'est-à-dire généralement les parents, peuvent laisser des écrits pornographiques aux mineurs ( privilège de l' éducateur ), à condition qu'ils ne violent pas grossièrement leur devoir d'éducation.

    La pornographie est automatiquement indexée en Allemagne et ne peut donc être proposée et annoncée que dans des lieux qui ne sont en aucun cas accessibles aux enfants et aux jeunes (tels que les sex-shops , les vidéothèques pour adultes : vente de matériel pertinent uniquement "en vente libre" aux adultes) .

    La vente par correspondance est interdite conformément au § 184 section 1 n° 3. Selon une définition légale de la section 1 , paragraphe 4, JuSchG, il ne s'agit pas de vente par correspondance si un système de vérification de l'âge est utilisé. On se demande si cette définition du concept de vente par correspondance peut également s'appliquer à l'article 184 du Code criminel. [60]

    la télé

    La pornographie ne peut pas être diffusée à la télévision gratuite en Allemagne. [61] Une exception modifiée est prévue par les chaînes de télévision à péage telles que Sky . Étant donné que, conformément à l'article 4, paragraphe 2, point 1 du traité d'État sur la protection de la dignité humaine et la protection de la jeunesse dans la radiodiffusion et les télémédias ( traité d'État sur la protection de la jeunesse dans les médias ), les programmes pornographiques sont classés comme offres inadmissibles, les chaînes de télévision à péage n'ont jusqu'à présent diffusé régulièrement que des productions liées à des séquences pornographiques enregistrées par une seconde caméra. Cela signifie que les interprètespeut être vu (et entendu) sur le plateau porno, mais les gros plans d'actes sexuels sont soit omis, soit seulement évoqués. L'utilisation de ces programmes de télévision payante nécessite une preuve d'âge correspondante (à partir de 18 ans) de la part du client. En attendant, la diffusion de tels programmes ne se limite plus à la télévision payante, les chaînes privées captables gratuitement diffusent également de tels films.

    Entre-temps, il existe également de la pornographie au sens étroit en Allemagne via la télévision payante dans le système dit de paiement à la séance . Cela est possible car le diffuseur n'est alors plus considéré comme un diffuseur de télévision mais comme un télémédia .

    Il y a eu des problèmes en 2003 lorsqu'Eurosport a coopéré avec un fournisseur d'érotisme pour proposer un service d'abonnement à des films porno sous le nom de Sexxxcast.TV via le blanking gap . Étant donné qu'Eurosport était encore représenté dans le bouquet numérique de ZDF à l'époque , il y avait beaucoup de bruit (ZDF a même menacé d'expulser Eurosports du bouquet numérique, ce qui s'est quand même produit le 1er janvier 2006 après les modifications du traité inter-États sur la radiodiffusion ) et la coopération a été annulée après une courte période terminée à nouveau. Les tentatives de réanimation par le prestataire de services ont échoué. Dès la mi-avril 2001, une entreprise a essayé la chaîne de sexe Video.mp4 dans le créneau [email protected] la nuitcommencer. La technologie devrait être exactement la même qu'avec Sexxxcast.TV. Une fois le projet connu, NBC Europe a pris position contre lui et les émissions n'ont jamais commencé. La technologie de transmission pour cela est appelée TV radio cast .

    Un problème pour la protection de la jeunesse allemande concerne les chaînes gratuites de pays dans lesquels la pornographie à la télévision n'est pas interdite, surtout d' Espagne et d' Italie , dont la zone de diffusion inclut inévitablement et presque inévitablement l'Allemagne en raison de la télévision par satellite pour des raisons techniques.

    Pornographie dure

    Certains types de pornographie sont soumis à une interdiction générale de distribution en Allemagne . La soi-disant pornographie dure ne peut être distribuée ni rendue accessible à d'autres d'une autre manière. Aucune distinction n'est faite quant à savoir si les représentations reflètent un événement réel ou fictif . La pornographie dure comprend des représentations pornographiques qui

    portée. [62]

    En Allemagne, la poursuite de telles publications est de plus en plus coordonnée sur une base transnationale par un personnel de direction qualifié .

    Étant donné que l'acquisition de pédopornographie montrant des images d'enfants réels crée un marché et contribue indirectement à l' abus d'enfants , la possession de pédopornographie montrant des abus réels est également une infraction punissable en Allemagne depuis 1993 (interdiction de possession ). C'était aussi l'intention du législateur de s'en prendre aux revendeurs professionnels, qui se sont toujours défendus avec succès en disant que leurs collections de vidéos ou de magazines ne sont pas destinées à la distribution, mais uniquement à la consommation privée . Un autre problème de preuve était la difficulté de faire la distinction entre les cas d'abus réels et les photomontages générés par ordinateur.distinguer. Ainsi, en 1997, l' IuKDG a également fait de la possession de pédopornographie une infraction punissable reproduisant un événement réaliste .

    Depuis 2008, la possession de pornographie juvénile montrant des photos de vrais jeunes est également un délit punissable. Il existe cependant une exception pour les images produites pour l'usage personnel du producteur si le jeune a consenti à la production (jusqu'en 2015 cette exception ne s'appliquait qu'aux producteurs eux-mêmes jeunes).

    L'Autriche

    En Autriche, la pornographie est réglementée par la loi sur la pornographie depuis 1950, avant cela, elle était largement interdite par le droit pénal et divers décrets depuis le début du XVIIIe siècle au plus tard. Le Conseil national a introduit sa propre loi plus stricte sur la proposition du gouvernement après que les députés eurent constaté un "déluge de crasse et d'immondices" dans les kiosques . Les publications "ambiguës" auraient reçu du papier des usines autrichiennes, tandis que les grands quotidiens n'ont pas pu être imprimés faute de papier. [63]

    La loi sur la pornographie est toujours valable aujourd'hui, mais l'interprétation a été fortement modifiée par un grand nombre de décisions de justice, qui ont de facto transformé une interdiction de la pornographie en un permis assorti d'exceptions.

    L'article 1 de la loi criminalise la production, la distribution, l'exécution, le transport et le stockage de pornographie obscène lorsqu'ils sont effectués à des fins lucratives. Le terme obscène englobait à l'origine tout type d '«accent mis sur le genre» (c'est-à-dire toute pornographie), mais la définition a rapidement changé à partir des années 1960. La Cour suprême a rendu une décision historique en juin 1977 lorsqu'elle a défini l'obscénité absolue comme «réduite à elle-même et détachée des autres contextes de la vie, déformée de manière suggestive […] représentations d'actes d'indécence qui, en tant que telles, sont interdites et punissables par leur nature » (« pornographie dure »). [64]Selon ce principe juridique, que le pouvoir judiciaire suit en grande partie, cela inclut la pédopornographie , la pornographie animale, la pornographie inceste et la pornographie violente illustrant le viol ou des infractions sexuelles similaires. Selon plusieurs décisions de justice, en raison de l'interdiction de la publicité, la pornographie homosexuelle relevait également de la «pornographie dure» en principe au moins jusqu'en 1997 et ne pouvait être distribuée commercialement - à l'exception du Tyrol et du Vorarlberg, où les autorités régionales supérieures compétentes La Cour a statué au contraire en 1989. [65]

    La possession, la fourniture et la consommation privées de pornographie dure ne sont pas punissables - à l'exception de la pédopornographie, qui, comme la pornographie juvénile, est punissable conformément au § 207a StGB . La pornographie relative est ce matériel pornographique qui n'est pas obscène et ne relève donc pas de l'infraction de pornographie hardcore. La distribution, la production et la possession commerciales et privées de ce matériel sont donc autorisées.

    Selon l'article 2 de la loi sur la pornographie, les personnes de moins de 16 ans ne doivent pas être rendues accessibles à des publications pornographiques qui « [sont] susceptibles de mettre en danger le développement moral ou sanitaire des jeunes (...). Ici aussi, une interprétation beaucoup plus stricte de la loi a pu être observée dans les années 1950 que quelques décennies plus tard. L'appréciation de la question de savoir si une publication pornographique met en danger le développement d'un jeune fait l'objet d'une décision au cas par cas . Il ne s'agit donc pas d'une interdiction touchant toute pornographie, et les jeunes de moins de 16 ans ne s'exposent pas à des poursuites. [65] Cependant, il existe des lois sur la protection de la jeunesse dans certains États fédérauxdes réglementations plus strictes, en Styrie et en Haute-Autriche par exemple, rendre la pornographie accessible aux mineurs est en principe passible d'une amende.

    Suisse

    En Suisse , toute personne qui :

    • propose de la pornographie aux jeunes de moins de 16 ans, la rend accessible, etc.,
    • exécute, distribue, etc. de la pornographie, si les téléspectateurs n'ont pas été préalablement informés du caractère pornographique de l'exécution,
    • La pornographie qui contient, produit, importe, distribue, etc. des actes sexuels impliquant des enfants ou des animaux, ou des actes de violence, ou même – depuis 2001 – se contente de la posséder. Depuis le renforcement des articles 135 et 197 du Code pénal suisse le 1er avril 2002, la possession "d'objets ou de manifestations [...] contenant des actes sexuels violents" est une infraction punissable en Suisse. Depuis le 1er juillet 2014, la consommation de pornographie dure sans délit de possession est également interdite. De plus, les représentations pornographiques de déchets humains ne comptent plus comme de la pornographie hardcore et sont donc légales.

    Selon la doctrine en vigueur, les faits de possession ne sont pas satisfaits en regardant simplement un tel contenu sur Internet , mais uniquement en le sauvegardant de manière ciblée. Est exclue la pornographie qui a une « valeur culturelle ou scientifique digne de protection ». [66]

    controverses sociales

    Caricature critique de la pornographie - "La grande Epidémie de Pornographie", France, XIXe siècle

    L'impression couleur, la technologie vidéo et Internet ont grandement simplifié la disponibilité et l'accès à la pornographie au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Depuis, les études scientifiques se multiplient sur les effets de la pornographie sur le psychisme, notamment chez les adolescents. Outre les domaines de l'éducation aux médias, de la psychologie du sexe et de la médecine légale [67] [68] , il existe un débat houleux sur le plan idéologique , social et parfois religieux pour savoir si l'accès simplifié a un effet favorable, neutre, contraignant, voire nuisible. effet sur les consommateurs respectifs.

    critique

    Les critiques modérés argumentent en termes de psychologie des médias et d'éducation sexuelle ; [69]une grande partie de la critique est exprimée à partir d'une position féministe et (de valeur) conservatrice. Les féministes craignent que l'exploitation sexuelle dépeinte n'entraîne la misogynie, c'est-à-dire la haine des femmes parce qu'elles seraient réduites à des jouets et à des objets sexuels sans leur volonté. Le mépris, les abus sexuels, la violence et le viol (voir Violence et pornographie) pourraient, entre autres, résulter du mythe de la nymphomanie irréaliste représenté. Une image corporelle irréaliste ainsi que des idées grotesquement exagérées sur la taille et la puissance sexuelles, l'apparition de caractéristiques sexuelles primaires et secondaires et les préférences sexuelles des deux sexes sont également problématiques dans leur effet possible.

    Les critiques conservateurs craignent une baisse des valeurs familiales. La parentalité ferait obstacle à un tel principe de vie en raison de la responsabilité qu'il implique.

    féminisme

    Du côté féministe ( Catharine MacKinnon , Andrea Dworkin , Alice Schwarzer et autres) la pornographie est critiquée dans laquelle les femmes sont dépeintes comme des objets passifs des désirs sexuels masculins au lieu de sujets actifs . Ce type de pornographie, notamment liée au BDSM , est à combattre avec la campagne PorNO initiée par Schwarzer . La représentation des femmes comme toujours à la recherche de sexe, avec n'importe qui , instantanément , est également préoccupante.envie d'avoir des relations sexuelles. Schwarzer pense que la pornographie dépeint la sexualité comme irréaliste et "détruit la sexualité".

    des églises

    Les églises chrétiennes condamnent la production et la distribution ainsi que la consommation de pornographie avec plus ou moins de sévérité selon leur dénomination et leur orientation. La pornographie contredit l'éthique sexuelle chrétienne et doit être considérée de manière critique comme une forme discutable de sexualité. [70] Pendant longtemps, la base de l'attitude négative était la morale sexuelle fondée sur la Bible, qui considérait l'impudicité comme la fornication et le péché et, selon les normes religieuses, voyait la sexualité uniquement ancrée dans le mariage.

    Dans l'Église protestante d'aujourd'hui (depuis 2013), une image chrétienne de l'homme valorisante sur le plan psychologique et éducatif a prévalu dans le rejet de la pornographie, qui ne se considère plus comme hostile au corps et au plaisir, mais critique à l'égard de la commercialisation de la sexualité et la réduction aux visages physiques et fonctionnels. [71]

    L' enseignement de l'Église catholique sur la morale sexuelle condamne la pornographie, comme l'a déclaré le pape Jean-Paul II : « La pornographie est immorale et essentiellement antisociale […]. C'est dans la nature de la pornographie qu'elle nie le véritable sens de la sexualité humaine comme don de Dieu […] » [72][72] Selon le Catéchisme (Deutsch, 2007, n. 2354), elle déforme l'acte et « porte atteinte à la dignité de toutes les personnes impliquées (acteurs, marchands, spectateurs)" car ils deviennent "l'objet d'un amusement primitif et la source de profits illicites". "L'autorité de l'État doit empêcher la production et la distribution de matériel pornographique."

    psychologie des médias

    Dans le manuel de psychologie des médias , Dolf Zillmann considère représentation érotique et pornographie comme des synonymes interchangeables, qui ne diffèrent que par l'évaluation associée. Cependant, cette attitude critique d'une société peut changer constamment. C'est pourquoi il considère également que la distinction entre la pornographie en tant que "représentations explicites d'actes sexuels" condamnables et l'érotisme en tant que "représentations voilées" irrépréhensibles est inutile. Il souligne que les représentations sont généralement non violentes. Les partenaires auraient une décision libre et donc des droits égaux. Même en cas de sexe en groupe, le changement de partenaire est informel. Il considère donc la théorie féministe de la dominance comme intenable.

    Néanmoins, il adopte un point de vue critique: «Il n'y a aucun effet reconnaissable de l'utilisation de la pornographie sur la satisfaction générale à l'égard de la vie. Le plaisir utopique que suggère le monde de la pornographie conduit au contraire à l'insatisfaction sexuelle, émotionnelle et générale. Le fait que les femmes semblent irréalistes en tant que partenaires sexuelles consentantes et trop motivées joue un grand rôle. Un fantasme sexuel fréquent chez les hommes est le mythe de la nymphomanie . La pornographie fonctionne à trois niveaux :

    1. dans la perception de la sexualité, en particulier celle des femmes
    2. à l'imitation des pratiques sexuelles
    3. dans les attitudes envers les pratiques sexuelles

    Le ressentiment et la résignation découleraient de la représentation de corps ne s'écartant que très légèrement d'un idéal de beauté et de réalisations physiques irréalistes. Dès 2004, une étude montrait que la taille moyenne du pénis dans le porno était de 20,3 cm contre 14,7 cm, la longueur du pénis moyen de près d'un tiers et que les actrices porno étaient presque exclusivement pourvues d'implants mammaires et de films cinématographiques assistés par ordinateur. post-traitement des caractéristiques sexuelles sous une forme encore plus extrême. [73]En conséquence, il y aurait des attentes complètement exagérées. Combinées à la reconnaissance de ses supposées lacunes, les déceptions et la honte face au manque perçu d'équipement physique sont prédéterminées. Cette frustration réduirait le désir de s'accorder réellement avec les autres, d'être sexuellement excité par eux et, par conséquent, les relations intimes se tarissent.

    Pornographie et problèmes relationnels

    L'augmentation de la dysfonction érectile chez les jeunes hommes a incité les neurologues et les urologues à enquêter sur le lien avec la consommation de pornographie. Un développement de la frustration, des problèmes relationnels, une sexualité appauvrie, des tentatives impitoyables de satisfaction, des exigences égoïstes envers les partenaires, une diminution de l'excitabilité avec et à travers un vrai partenaire et, dans les cas extrêmes, l'impuissance ont été observés chez les utilisateurs de porno à caractère addictif. [74]

    recherche sur le cerveau

    Une étude commandée par l' Institut Max Planck a montré que les hommes consommant beaucoup de porno (bien plus de 4 heures par semaine) avaient un noyau caudé considérablement réduit (noyau de la queue) - une zone du cerveau qui perçoit la récompense. De plus, ils avaient tendance à souffrir plus souvent de dépendance sexuelle à Internet , avaient une consommation d'alcool plus élevée et étaient plus gravement déprimés . Dans le même temps, un processus d'émoussement a été noté, qui est devenu visible dans une activation décroissante du putamen gauche , et cela était d'autant plus évident que les sujets masculins consommaient plus de porno. De plus, les lacunes du système de récompensedans ce vaste groupe de consommateurs dans la "connexion étonnamment faible entre le noyau de la queue et le cortex préfrontal dorsolatéral". Le lien de causalité n'a pas encore été clarifié, c'est-à-dire si les personnes ayant un système de récompense dysfonctionnel (parallèlement à d'autres dépendances) consommaient plus de pornographie ou si l'augmentation de la consommation avait un effet néfaste sur les fonctions cérébrales. [75]

    PorYes et d'autres défenseurs

    Dans le domaine des partisans de la pornographie, au moins deux lignes d'argumentation peuvent être distinguées. D'une part, les tendances anti-pornographiques sont critiquées. Par exemple, dans son livre In Defence of Pornography , Nadine Strossen explique que les lois anti-pornographiques, telles que définies par MacKinnon et Dworkin, « sapent plutôt qu'elles ne font avancer d'importantes préoccupations concernant les droits des femmes et les droits humains. Il [le livre] vise à montrer à quelle société muselée et non libre nous pourrions nous attendre si ce type de loi était appliqué. » [76] Une telle position ne doit pas nécessairement considérer la pornographie comme un atout culturel positif.

    Une référence positive à la pornographie - quoique différente, plus diversifiée et moins dominée par les hommes - de la pornographie peut être trouvée dans certaines parties du féminisme sexuellement positif comme PorYes et le mouvement gay et queer . La pornographie alternative est souvent comprise ici comme un média dans lequel les stéréotypes de genre et les formes non conventionnelles de sexualité peuvent être joués. La pornographie est destinée à aider à exprimer des formes taboues de sexualité et à permettre une approche plus offensive de ces sujets. En conséquence, la pornographie dans ce domaine est produite dans des collectifs pornographiques non commerciaux et présentée lors de festivals et d'événements de films queer. [77]

    Réception en littérature et histoire

    En 1969, Susan Sontag postulait la légitimité de la pornographie sophistiquée comme littérature à part entière dans l' essai The Pornographic Imagination , repris dans son anthologie Styles of radical will . Elle cite, entre autres, L'Histoire de l'œil de Georges Bataille , L'Histoire d' O de Pauline Réage et L'image de Catherine Robbe-Grillet , comme exemples de pornographie sophistiquée versus littéraire inférieure .

    Les études historiques s'intéressent également à la littérature érotique et pornographique , notamment la littérature française d' avant la révolution de 1789 . La recherche d'écrits comme Thérèse philosophe ou Histoire de Dom B... s'inscrit principalement dans le cadre de l'histoire culturelle contemporaine . L'historien Robert Darnton pointe notamment le potentiel éclairant et émancipateur des textes, dans lesquels les transgressions morales sont souvent enchâssées dans la critique sociale et religieuse .

    Littérature

    Littérature de langue allemande

    • Pietro Aretino , Thomas Hettche : Postes. Du début à la fin de la pornographie. Cologne 2003, ISBN 978-3-8321-7836-9 .
    • Bettina Bremme : Sexualité dans le miroir déformant. Le débat sur la pornographie. Münster 1990.
    • Nicola Döring : « Noyau dur » de Linda Williams. Le classique de la recherche pornographique fête ses 30 ans . Dans : Journal of Sex Research . ruban 32 , non. 01 , 2019, p. 39-47 , doi : 10.1055/a-0835-1668 .
    • Andrea Dworkin : Pornographie. Les hommes dominent les femmes. Avant-propos Alice Schwarzer , Emma , ​​​​Cologne 1987 (titre original : Pornography , traduit par Erica Fischer ). ISBN 3-922670-15-6 .
    • Paul English : Labyrinthe de l'érotisme. Une histoire des mœurs de tout le domaine de la pornographie mondiale . Leipzig 1931 ( copie numérique )
    • Werner Faulstich : La culture de la pornographie : Petite introduction à l'histoire, aux médias, à l'esthétique, au marché et au sens. Scientifique-Verlag, Bardowick 1994, ISBN 3-89153-028-5 .
    • Johannes Gernert : Génération porno. jeunesse, sexe, internet. Porteurs de flambeau, Cologne 2010, ISBN 978-3-7716-4439-0 .
    • Anton-Andreas Guha : Sexualité et pornographie : L'incapacité organisée , livre de poche Fischer, Francfort-sur-le-Main 1971, ISBN 3-436-01467-2 .
    • Lynn Hunt (éd.): L'invention de la pornographie. L'obscénité et les origines de la modernité , Fischer Taschenbuchverlag, Francfort-sur-le-Main 1994.
    • Rae Langton : Actes de langage et actes indescriptibles. Menetekel Verlag, Berlin 2020, ISBN 978-3-9821207-0-6 .
    • Martin Mulsow, Dirk Sangmeister (eds.): La pornographie allemande aux Lumières. Wallstein Verlag, Göttingen 2018, ISBN 978-3-8353-3271-3 .
    • Jakob M. Pastötter : Divertissement érotique à domicile et processus de civilisation. Analyse du phénomène post-industriel "Hardcore.Pornography". Deutscher Universitätsverlag , Wiesbaden 2003, ISBN 3-8244-4534-4 (dissertation Université Humboldt de Berlin 2003, 191 pages, sous le titre : Le phénomène @postindustriel "Erotic Home Entertainment" et le processus de civilisation ).
    • Dörte Richter : Pornographie ou pornocratie ? Images de femmes dans les films de Catherine Breillat. Avinus, Berlin 2004, ISBN 978-3-930064-55-7 .
    • Corinna Rückert : Le nouveau désir des femmes. A propos de la manipulation détendue de la pornographie. Rowohlt, Reinbek près de Hambourg 2004, ISBN 3-499-61686-6 .
    • Corinna Rückert : Pornographie féminine - pornographie par des femmes pour des femmes. Une étude culturelle. Peter Lang, Francfort-sur-le-Main 2002, ISBN 3-631-36630-2 (thèse Université de Lüneburg 2000, 327 pages).
    • Gayle Rubin : Penser le sexe : Notes pour une théorie radicale de la politique de la sexualité. Dans : Henry Abelove et al. (Ed.): Le lecteur d'études lesbiennes et gays . Routledge, New York 1993 (première publication en 1984), German thinking sex. Notes sur une théorie radicale de la politique sexuelle . Dans : Andreas Krass (éd.) : Queer thinking. Contre l'ordre de la sexualité (études queer). Suhrkamp, ​​​​Francfort-sur-le-Main 2003, ISBN 3-518-12248-7 , pp. 31-79.
    • Lea-Sophie Schiel : Le sexe comme performance. Perspectives d'études théâtrales sur la mise en scène de l'obscène. Transcription, Bielefeld 2020, ISBN 978-3-8376-5148-5 .
    • Marcus Schreibauer : L'interdiction de la pornographie du § 184 StGB : Bases - Problèmes avec les faits - Propositions de réforme. Roderer, Ratisbonne 1999, ISBN 3-89783-035-3 .
    • Linda Williams : Noyau dur. Pouvoir, luxure et traditions du film pornographique. Stroemfeld/Nexus, Bâle/Francfort-sur-le-Main 1995.
    • Dolf Zillmann : Pornographie. Dans : R. Mangold, P. Forderer, G. Bente (eds.) : Manuel de psychologie des médias. Hogrefe-Verlag pour la psychologie, Göttingen/Berne/Toronto/Seattle 2004.
    • Philip Siegel : Porno en Allemagne. Belleville, Munich 2010, ISBN 3-923646-09-7 .

    Littérature non allemande

    • Beáta Bőthe, István Tóth-Király, Marc N. Potenza, Gábor Orosz, Zsolt Demetrovics : L'utilisation de la pornographie à haute fréquence n'est pas toujours problématique . Dans : The Journal of Sexual Medicine Volume 17, Numéro 4, 2020, pp. 793-811 ( doi : 10.1016/j.jsxm.2020.01.007 ).
    • Ann Ferguson et al. : Forum : Les débats féministes sur la sexualité. Dans : Signes : Journal des femmes dans la culture et la société. Volume 10, n° 1, 1984 (représentation de la discussion américaine correspondante ; partie 1 : PDF, 202 ko ( mémento du 24 mars 2004 dans les archives Internet )).
    • Walter Kendrick : Musée secret : Pornographie dans la culture moderne. Presse de l'Université de Californie, 1997, ISBN 0-520-20729-7 .
    • Wendy McElroy : Le droit d'une femme à la pornographie. St. Martin's Press, New York 1995, ISBN 0-312-13626-9 .
    • Legs McNeil, Jennifer Osborne et Peter Pavia: The Other Hollywood: L'histoire orale non censurée de l'industrie du film porno. Livres Regan, 2005, ISBN 0-06-009659-4 .
    • Mari Mikkola (éd.): Au- delà de la parole. Pornographie et philosophie analytique féministe . Oxford University Press , Oxford 2017, ISBN 978-0-19-025790-3 (anglais).
    • Gayle Rubin : Malavisé, dangereux et erroné : une analyse de la politique anti-pornographie. Dans : Assiter Alison, Carol Avedon (eds.) : Bad Girls and Dirty Pictures : The Challenge to Reclaim Feminism . Pluton, Boulder CO 1993, ISBN 0-7453-0523-7 , pp. 18–40.
    • Robert Stoller : Porno : Mythes pour le XXe siècle. Yale UP, réédition 1993, ISBN 0-300-05092-5 .
    • Nadine Strossen : Défendre la pornographie : la liberté d'expression, le sexe et la lutte pour les droits des femmes. 2e édition. University Press, New York 2000, ISBN 0-8147-8149-7 (traduction en allemand de 1997 de la 1ère édition).
    • Shira Tarrant : L'industrie de la pornographie : ce que tout le monde doit savoir. Oxford University Press, New York 2016, ISBN 978-0-19-020511-9 .
    • Linda Williams (éd.): Études pornographiques. B&T, 2004, ISBN 0-8223-3312-0 .
    • Ellen Willis : féminisme, moralisme et pornographie. Dans : Ann Snitow, Christine Stansell, Sharon Thompson (eds) : Pouvoirs du désir : La politique de la sexualité . Monthly Review Press, New York 1983, ISBN 0-85345-609-7 , pp. 460–467.

    liens web

    Commons : Pornographie  – Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio
    Wiktionnaire: Pornographie  - explications du sens, origine des mots, synonymes, traductions

    les détails

    1. Athenaeus Deipnosophistai 8.567b. Voir aussi Wilhelm Pape : dictionnaire de la main grec-allemand. Volume 2, Brunswick 1914, page 684.
    2. John R. Clarke : Ars Erotica. Primus, Darmstadt 2009, ISBN 978-3-89678-397-4 , p.12 f.
    3. Marion Herz : Pornographie. Une histoire. Munich 2005, pages 27 et suivantes.
    4. Manuel d'archéologie de l'art. Breslau 1830. Édition anglaise : Ancient Art and its Remains or A Manual of the Archaeology of Art London 1850.
    5. Lisa Sigel : Gouverner les plaisirs. Pornographie et changement social en Angleterre, 1815-1914. Presse universitaire, Rutgers 2002, ISBN 0-8135-3001-6 .
    6. Pornographie . Dans : Un dictionnaire américain de la langue anglaise . 1864. De l' Oxford English Dictionary , deuxième édition (1989).
    7. Le pornographe ou idées d'un homme honnête sur un projet de règlement pour les prostituées proprement dites à prévenir les malheurs qu'occasionne le publicisme des femmes.
    8. Robley Dunglison : Lexique médical. Un dictionnaire des sciences médicales. 1857. Pornographie . Dans : Oxford English Dictionary , deuxième édition (1989). ClarkeArs Erotica. p.12.
    9. "Mommy Porn" est en hausse. Dans : Le Huffington Post. 27 mars 2013, récupéré le 15 juillet 2016 . Mommy Porn devient mondial. Dans : La vie de Toronto. 13 décembre 2013, récupéré le 15 juillet 2016 .
    10. § 184 StGB. Distribution de contenus pornographiques. Consulté le 31 octobre 2021 .
    11. Richard Corliss, That Old Feeling: When Porno Was Chic ( Memento du 17 janvier 2010 sur WebCite ) – Time Magazine
    12. Cf. l'essai « Protection des médias juvéniles : Groupes d'utilisateurs fermés contrôlés par l'âge sur Internet conformément à la section 4 (2) phrase 2 JMStV » de Martin Döring et Thomas Günter, disponible en ligne sur jugendschutz.net (PDF ; 142 kB) .
    13. Le club de strip-tease numérique. sueddeutsche.de, 14 mai 2013, consulté le 9 janvier 2016 .
    14. Sexting : attention aux photos nues ! (N'est plus disponible en ligne.) Archivé de l' original le 2016-03-15 ; récupéré le 20 mars 2016 .
    15. Anne Sophie Wöhrle, Christoph Wöhrle : Perdition numérique : comment la pornographie nous change, nous et nos enfants . MVG Verlag, ISBN 978-3-86415-668-7 , p. 45-48 .
    16. Roland Mischke : Filmer entre ses quatre murs : le porno devient un commerce du sexe pour les amateurs. Consulté le 31 octobre 2021 .
    17. Andreas Fasel : Porno amateur en Allemagne : « Des dizaines de milliers de personnes normales font du porno » . Dans : LE MONDE . 3 avril 2017 ( welt.de [consulté le 31 octobre 2021]).
    18. Valentin Witt : La vérité : la triste histoire du sextage. Dans : taz.de. 13 novembre 2014, récupéré le 21 janvier 2017 .
    19. Tout sur les sextos. Sur : projuventute.ch. Consulté le 21 janvier 2017 .
    20. ^ "Sexting : Le gouvernement met en garde les adolescents contre les photos nues". Dans : Miroir en ligne . 6 mai 2009, récupéré le 21 janvier 2017 .
    21. http://www.projuventute.ch/fileadmin/kundendaten/angebote/medienprofis/downloads/de/Medienprofis_Merkblatt_Sexting_Kinder_und_Jugendliche_DT.pdf
    22. Les images nues peuvent avoir des conséquences fatales. 6 novembre 2014, récupéré le 2 mars 2016 .
    23. Stephen Yagielowicz : Le nouveau visage du porno amateur. XBIZ , 9 août 2008, récupéré le 20 mars 2016 .
    24. Bettina Levecke : Cyberbullying : Quand le sexto selfie devient une priorité absolue. Dans : welt.de . 9 novembre 2014, récupéré le 21 janvier 2017 .
    25. Tristan Taormino : Le Prince de l'Alt-Porn : Le réalisateur Eon McKai dirige une nouvelle génération de fabricants de charbon. ( Mémoire du 8 décembre 2012 sur Internet Archive ) Dans : The Village Voice. 8 novembre 2005, consulté le 21 mars 2020 (anglais).
    26. Sasha : Grrls ! Grrls ! Grrls ! Les suicidaires prétendent être des pourvoyeuses d '«érotisme renforcé», mais changent-elles vraiment le commerce du sexe ou jouent-elles simplement le même vieux jeu de moralité? (N'est plus disponible en ligne.) Dans : Highbeam.com. 1er juillet 2003, archivé de l' original le 8 juillet 2012 ; Consulté le 21 mars 2020 (anglais).
    27. Johannes Grenzfurthner, Günther Friesinger, Daniel Fabry : pr0nnovation ? Pornographie et innovation technologique . RE/Search, édition mono/monochrom, , ISBN 978-1-889307-20-6 (consulté le 24 février 2019).
    28. Johannes Grenzfurthner, Günther Friesinger, Daniel Fabry : Visser le système – Explorations des espaces, des jeux et de la politique à travers la sexualité et la technologie . RE/Search, édition mono/monochrom, , ISBN 978-3-902796-16-5 (consulté le 24 février 2019).
    29. Bayerischer Rundfunk : Sessions : Netzkongress 2013 - Le programme . 27 novembre 2013 ( br.de [consulté le 26 février 2019]).
    30. Photographie de nu - équilibre entre érotisme et pornographie. Dans : Juste sur la photo. 11 octobre 2010, récupéré le 31 octobre 2021 (allemand).
    31. Karl Stehl : Photographie de nu - faits nus. Consulté le 31 octobre 2021 .
    32. a b c Heather A Rupp, Kim Wallen : Différences entre les sexes en réponse aux stimuli sexuels visuels : Une revue. Dans : Arch Sex Behavior. , avril 2008, 37(2), pp. 206–218, PMC 2739403 (texte intégral gratuit).
    33. E Hatfield , S Sprecher, J Traupmann : Réactions des hommes et des femmes aux films sexuellement explicites : une découverte fortuite . Dans : Arch Sex Behavior. , novembre 1978, 7(6), p. 583-592.
    34. Konrad Weller : Comment les jeunes utilisent-ils la pornographie et à quoi sert-elle ? Constats - théorie - hypothèses. Dans : magazine profamilia 01/2009.
    35. Dr. Étude d'été : Love Body Sexuality. Bauer Media Group, Munich 2009.
    36. Gert Martin Hald : Différences entre les sexes dans la consommation de pornographie chez les jeunes adultes hétérosexuels danois . Dans : Archives du comportement sexuel . ruban 35 , non. 5 , 2006, p. 577–585 , doi : 10.1007/s10508-006-9064-0 (anglais, PDF ( mémento du 30 juin 2015 aux archives Internet )).
    37. Histoire : Quand les enfants regardent du porno - étude sur l'utilisation de contenus pornographiques - Enquêtes - Nachrichten - WDR. 17 février 2019, récupéré le 31 octobre 2021 .
    38. Pornographie - Le sondage Quarks . Fromage cottage & co . Consulté le 14 mai 2021.
    39. matériel sexuellement explicite ; matériel qui décrit l'activité sexuelle de manière évidente et non dissimulée
    40. Jochen Peter, Patti M. Valkenburg : Exposition des adolescents à du matériel sexuellement explicite sur Internet . Dans : Recherche en communication . ruban 33 , non. 2 , 2006, p. 177–204 , doi : 10.1177/0093650205285369 (anglais, PDF ( mémento du 4 septembre 2014 aux archives Internet )).
    41. Prof. Dr. habil. Kurt Starke: Pornography and Youth - Youth and Pornography Expertise 14 mars 2010 ( Memento du 15 mai 2011 aux archives Internet )
    42. Christoph Wöhrle : Des interdictions ? obstructif. Dans : Le temps. 18 juin 2014 , récupéré le 18 août 2020 .
    43. Alexander Korte : Pornographie et développement psychosexuel dans un contexte social. Considérations psychanalytiques, culturelles et sexologiques sur le discours d'excitation en cours (=  Contributions à la recherche sur le sexe . Volume 107 ). Psychosozial-Verlag, Gießen 2018, ISBN 978-3-8379-2817-4 ( psychosozial-verlag.de [consulté le 17 août 2020] Citations extraites du texte de présentation).
    44. Verena Lepschi, Sandra Dehning : Développement psychosexuel des jeunes. Un furieux résumé de l'influence de la pornographie . Dans : Deutsches Ärzteblatt . Février 2019, p. 85 ( aerzteblatt.de [consulté le 17 août 2020]).
    45. ^ a b c Wosnitzer, RJ, Scharrer, E, Bridges, AJ: Agression et comportement sexuel dans la pornographie la plus vendue: Une mise à jour de l'analyse de contenu ( Memento du 21 février 2011 aux archives Internet ). Document présenté à la 57e réunion annuelle de l'International Communication Association, San Francisco 2007. Publié dans : Violence Against Women . Sage Publications, 16 octobre 2010, p. 1065-1085. ( doi:10.1177/1077801210382866); Citation : "Cette étude actuelle analyse le contenu des vidéos pornographiques les plus populaires, dans le but de mettre à jour ses représentations de l'agression, de la dégradation et des pratiques sexuelles et de comparer ses résultats aux études d'analyse de contenu précédentes et à l'enquête rapportée dans L'organisation sociale de la sexualité. (1994). Les auteurs plaident pour une méthode d'échantillonnage qui peut collecter des vidéos représentatives de la pornographie populaire grand public au niveau national, et pour une définition qui peut mieux saisir l'agression sexualisée décrite dans une telle pornographie. L'étude actuelle indique une augmentation sans équivoque de l'agression dans la pornographie sous forme verbale et physique, par rapport aux études précédentes. La majorité des auteurs sont des hommes; les femmes sont presque toujours les victimes et elles montrent le plus souvent du plaisir après avoir été agressées.
    46. Pacific Center for Sex and Society - Pornographie et crimes sexuels en République tchèque. Consulté le 31 octobre 2021 .
    47. Milton Diamond , Ayako Uchiyama, "Pornography, Rape and Sex Crimes in Japan" ( Memento du 2 juin 2009 sur Internet Archive ) Dans : International Journal of Law and Psychiatry, 22 (1), 1999, p. 1–22 (anglais) ; Citation : "Nos conclusions concernant les crimes sexuels, les meurtres et les agressions sont conformes à ce que l'on sait également sur les taux de criminalité généraux au Japon concernant les cambriolages, les vols, etc. Le Japon a le plus petit nombre de cas de viol signalés et le pourcentage le plus élevé d'arrestations et de condamnations dans les cas signalés de tous les pays développés. En effet, le Japon est reconnu comme l'un des pays développés les plus sûrs pour les femmes au monde (Clifford, 1980). (…)… : Malgré l'absence de preuves, le mythe persiste selon lequel une abondance de matériel sexuellement explicite conduit invariablement à une abondance d'activités sexuelles et éventuellement au viol (par exemple, Liebert, Neale, & Davison, 1973). En effet, les données que nous rapportons et examinons suggèrent le contraire. Christensen (1990) soutient que pour prouver que la pornographie disponible mène à des crimes sexuels, il faut au moins trouver une corrélation temporelle positive entre les deux. L'absence de toute corrélation positive dans nos conclusions, et dans d'autres résultats, entre une augmentation de la pornographie disponible et l'incidence des viols ou d'autres crimes sexuels, estpreuve prima facie qu'aucun lien n'existe. Mais l'objectivité exige qu'une question supplémentaire soit posée : « L'utilisation et la disponibilité de la pornographie préviennent-elles ou réduisent-elles les crimes sexuels ? » Les deux questions conduisent à des hypothèses qui ont, sur de longues périodes, été testées au Danemark, en Suède, en Allemagne de l'Ouest et maintenant au Japon. En effet, il ressort de nos données du Japon, comme cela était évident pour Kutchinsky (1994), de la recherche en Europe, qu'une forte augmentation du matériel sexuellement explicite disponible, sur de nombreuses années, n'a pas été corrélée avec une augmentation des viols ou autres délits sexuels. Au lieu de cela, au Japon, une diminution marquée des crimes sexuels s'est produite.
    48. Le gouvernement japonais renforce la loi sur les crimes sexuels. Consulté le 31 octobre 2021 (allemand).
    49. apantoday.com ( Memento du 3 septembre 2014 aux Archives Internet) (Anglais); Citation : "En 2006, le Bureau japonais pour l'égalité des sexes a publié une étude intitulée "La violence entre hommes et femmes". Sur les 1 578 femmes interrogées, 7,2 % ont déclaré avoir été violées « au moins une fois ». Soixante-sept pour cent de ces viols ont été perpétrés par quelqu'un que la victime « connaissait bien », et 19 % par quelqu'un qu'elle avait « déjà vu ». Seulement 5,3 % des victimes ont signalé le crime à la police, soit environ 6 personnes sur 114 cas. Parmi ceux qui sont restés silencieux, près de 40% ont déclaré ne pas s'être avancés parce qu'ils étaient "gênés". Un rapport de Reuters de mai 2007 éclaire davantage la situation. "Les militants et les avocats disent que le sentiment envers les victimes de viol reste froid dans une société où beaucoup pensent que la femme a peut-être conduit l'homme, qu'elle ment ou qu'elle aurait pu riposter", indique l'article, et poursuit en expliquant que les « mythes du viol » courants, qui ont longtemps été ignorées par les experts d'autres pays, existent toujours au Japon. "Contrairement à la loi, il existe encore une croyance répandue selon laquelle seules les agressions par des étrangers peuvent être définies comme un viol." "Il n'y a pas de loi Rape Shield comme aux États-Unis et au Canada, qui protège les victimes des questions insensibles", explique Hisako Motoyama, directrice exécutive de l'Asia Japan Women's Resource Center (AJWRC), un groupe de défense de l'égalité des sexes fondé en 1977. " On peut même demander aux victimes : « Pourquoi ne vous êtes-vous pas battu plus fort ? » ».
    50. Copie archivée ( Memento du 24 juin 2018 aux Archives Internet )
    51. Stuttgarter Nachrichten, Stuttgart Allemagne : Pornographie : "Dans les cas extrêmes, la dépendance au porno conduit à l'impuissance". Consulté le 31 octobre 2021 .
    52. Comparaison des différentes versions de l'article 184 : lexetius.com (toutes versions), wolterskluwer-online.de (à partir du 1er avril 1987), buzer.de (dernière version uniquement)
    53. ^ § 125 dans StGB (GDR) de 1968 et dans StGB (GDR) dans la version de 1974 avec des modifications jusqu'en 1990 , consulté le 19 mai 2021.
    54. § 184 StGBVerg
    55. Journal officiel fédéral 1973 I p. 1725 page 1734/1735, article 12, alinéa 2, alinéa
    56. § 184 StGB. Diffusion d'écrits pornographiques. Consulté le 28 octobre 2019 .
    57. Z. B. Cour supérieure , jugement du 8 février 2008, Az. : (4) 1 Ss 312-07 (192/07) avec référence à BGHSt 37, 55 (60) ; BGHSt32, 40 (44 et suiv.); OLG Karlsruhe NJW 1974, 2015 (2016); BVerwG, NJW 2002, page 2966 (2969).
    58. Tribunal régional supérieur de Düsseldorf, jugement du 28 mars 1974, Az. : 1 Ss 847/73, NJW 1974, p. 1474 (sur l'élément constitutif de la représentation pornographique selon la nouvelle version du § 184 StGB).
    59. Stefan Krempl : la Cour constitutionnelle rejette l'appel contre le contrôle de l'âge pour la pornographie en ligne. Dans : Heise en ligne . Heise Magazin Verlag , 21 octobre 2009, récupéré le 4 avril 2010 .
    60. Approbation : Tribunal régional supérieur de Munich, jugement du 29 juillet 1994, Az. : 29 U 2745/04, référence Internet ( mémento du 15 novembre 2006 dans Internet Archive )
    61. Réglementé depuis 2008 au § 184d StGB , 2008 à 2004 au §184c , 1975 à 2004 au § 184 alinéa (2) , avant cela toute distribution interdite.
    62. Duttge/Hörnle/Renzikowski : La loi modifiant la réglementation relative aux infractions pénales contre l'autodétermination sexuelle , New Legal Weekly Journal , 15/2004, page 1069
    63. Protocole sténographique. (PDF) 23e session du Conseil national de la République d'Autriche. Parlement autrichien, p. 74 , récupéré le 15 février 2016 .
    64. RIS - 13Os62/78 - texte de décision - judiciaire (OGH, OLG, LG, BG, OPMS, AUSL). Consulté le 31 octobre 2021 .
    65. ^ un b Helmut Graupner : Fornication et indécence. (PDF) Cadre juridique de la pornographie. Consulté le 15 février 2016 .
    66. Article 197 du Code pénal .
    67. profamilia.de (PDF; 286 Ko)
    68. UKE - recherche sexuelle, médecine sexuelle et psychiatrie médico-légale - publications. Consulté le 31 octobre 2021 .
    69. BZgA : Documents d'information. Consulté le 31 octobre 2021 .
    70. Règles pour le sexe chrétien : "Soyez reconnaissant ! Restez humain !" Consulté le 31 octobre 2021 .
    71. Matthias Kamann : Sexualité : Comment l'église aborde la pornographie . Dans : LE MONDE . 30 août 2015 ( welt.de [consulté le 31 octobre 2021]).
    72. Aux membres de l'Alliance religieuse contre la pornographie (30 janvier 1992) | Jean-Paul II Récupéré le 31 octobre 2021 .
    73. Effets du porno sur les adolescents | PsychologieAujourd'hui. Consulté le 31 octobre 2021 (anglais).
    74. Stuttgarter Nachrichten, Stuttgart Allemagne : Pornographie : "Dans les cas extrêmes, la dépendance au porno conduit à l'impuissance". Consulté le 31 octobre 2021 .
    75. Changements dans le système de récompense - ce que la pornographie fait au cerveau , Ärzte Zeitung, 19 février 2016.
    76. Nadine Strossen : Défendre la pornographie : la liberté d'expression, le sexe et la lutte pour les droits des femmes. 2e édition. University Press, New York 2000, ISBN 0-8147-8149-7 .
    77. Antje Hildebrandt : Féminisme et sexe : ce que les femmes veulent vraiment voir dans le porno. Dans : welt.de . 22 octobre 2017, récupéré le 7 octobre 2018 .