Sacristie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Vue d'une sacristie cathédrale – des paravents pour quatre concélébrants sont disposés sur la crédence .
Entrée de la sacristie de la cathédrale de Speyer

Dans les églises , la sacristie est une pièce annexe servant à entreposer ce qui est nécessaire au service , comme les vêtements liturgiques , les ornements liturgiques , les ustensiles liturgiques ( calices , patènes , chandeliers , livres liturgiques , hosties , vin d'autel et cierges).

En particulier, la sacristie est utilisée par les prêtres , les diacres , les lecteurs et les acolytes comme salle de préparation aux offices. La sacristie est généralement gardée par le sacristain , qui est donc parfois aussi appelé le sacristain . Parfois, dans les églises catholiques, il y a une deuxième sacristie destinée aux enfants de chœur. Une prière de sacristie est une prière prononcée avant le service, généralement dans la sacristie. Il sert à la préparation spirituelle du prêtre et aux services liturgiques.

étymologie

Le terme vient du latin moyen sacristia (du latin sacer , « saint » ; à sacrista « moine qui est responsable de l'église abbatiale », « sacristain » ; emprunt du moyen haut-allemand sacristīe ). [1] [2] [3] Un vieux nom allemand pour la sacristie est le Garwehaus (de gar, garven = préparer, mettre à droite) [4] , dont le nom Gerkammer a été dérivé. La forme germanisée Sagrer est également attestée au début du XVe siècle . [5]

Ameublement

Une sacristie comprend des armoires pour ranger les robes liturgiques et d'autres ustensiles, dans les églises catholiques, on en fournit généralement un comme buffet sur lequel sont disposées les robes des prêtres . Un coffre-fort pour ranger de précieux vases liturgiques, un lavabo et d'autres tables de travail pour préparer des décorations florales, etc. sont également courants. Parfois, la sacristie est attenante à une salle de stockage, qui sert à stocker des objets moins utilisés, et dans les très grandes églises, il y a parfois une salle séparée pour stocker les vêtements . [6] Habituellement, il y a aussi le sacrariumdans la sacristie. Au Moyen Âge et au début des temps modernes, les sacristies servaient parfois aussi de salles d'archives . [sept]

Dans les Églises orientales , le sanctuaire , séparé du reste de l'espace de l'église par l' iconostase , remplit généralement cette fonction ; il y a aussi le diaconicon dans les grandes églises et cathédrales . Dans l'architecture chrétienne primitive de l'église byzantine , cela correspond au pastophorion .

liens web

Communs : Sacristies  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio
Wiktionnaire : Sacristie  – Explications de sens, origine des mots, synonymes, traductions

Littérature

  • Anne Schaich : Sacristies médiévales en région germanophone. Architecture et fonction d'un espace liturgique (construction + art volume 17) , Kiel, Verlag Ludwig 2009, ISBN 978-3-937719-65-8
  • Église évangélique de Kurhessen-Waldeck. Chambre liturgique : Prières de sacristie : de l'Agenda I pour l'Église évangélique de Kurhessen-Waldeck , Verlag Evang. Association des médias, 1996, ISBN 978-3-7858-0544-2

les détails

  1. Jan F. Niemeyer, Co van de Kieft : Mediae Latinitatis lexicon minus. = Dictionnaire latin médiéval. Tome 2 : M-Z. Edition remanufacturée par Jan WJ Burgers. Brill, Leiden et al. 2002, ISBN 90-04-12900-6 , p. 1212.
  2. Sacristie à Duden en ligne
  3. sacré à Duden en ligne
  4. Heinrich Otte : Dictionnaire archéologique. Reprint-Verlag-Leipzig 1877, ISBN 978-3-8262-1513-1 (extrait en ligne)
  5. Hannes Obermair : Bozen Sud – Bolzano Nord. Forme écrite et tradition documentaire de la ville de Bozen jusqu'en 1500 . ruban 2 . Municipalité de Bozen, Bozen 2008, ISBN 978-88-901870-1-8 , p. 83, n° 965 .
  6. Sur l'établissement d'une sacristie pour les églises catholiques, voir Robert B. Witte : The Catholic Church , Mainz 1939, pp. 164-173.
  7. Anne Schaich : Les sacristies médiévales : pouvoir des clefs et contrôle. Dans : Caroline Emmelius et autres (éd.) : Ouverts et cachés. Concepts et pratiques du public et du privé au Moyen Âge et à l'époque moderne. Goettingen 2004, p. 195–210.