Saut à la perche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Technique du saut à la perche 1955
Sauteur à la perche traversant la barre
Jumping de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle 2021, image de série

Le saut à la perche est une discipline de l'athlétisme dans laquelle les sauteurs, après leur élan, enjambent une barre fixe à l'aide d'une longue perche souple. Cette barre mesure 4,50 mètres de long et est montée sur deux supports de saut afin qu'elle tombe lorsqu'on la touche légèrement. La piste mesure au moins 45 mètres de long et 1,22 mètre de large.

Les perches elles-mêmes ne sont pas réglementées. Les tiges modernes sont en plastique renforcé de fibres de carbone (CFRP), ont un diamètre d'environ cinq centimètres et sont creuses. En fonction du poids et de la puissance du sauteur et de la hauteur du saut, la longueur et l'épaisseur du bâton varient. Avec des perches en plastique renforcé de fibres de verre (PRV), les meilleurs sauteurs atteignent environ 6 mètres pour les hommes (record du monde : 6,20 m, Armand Duplantis ) et environ 4,80 mètres pour les femmes (record du monde : 5,06 m, Yelena Isinbaeva ).

Le saut à la perche est une discipline olympique masculine depuis 1896 et féminine depuis 2000 . Le saut à la perche est aussi une discipline du décathlon .

histoire

Perchiste en phase de poussée juste avant de franchir la barre
1890-1900

Les premières formes de « saut à la perche » ont été transmises par les Grecs dans l'Antiquité. En Crète, de longs bâtons étaient utilisés pour balancer les taureaux. Les Celtes utilisaient des bâtons pour les sauts en longueur. Les épreuves de saut en hauteur avec le bâton sont connues de la gymnastique allemande depuis environ 1775. Les premières véritables compétitions de saut à la perche, vers 1850, utilisaient de longues et lourdes perches en frêne que les athlètes escaladaient plutôt que de sauter.

En 1889, les mouvements de la main le long du bâton ont été interdits aux États-Unis, et en même temps la technique consistant à balancer les jambes en premier, le ventre au-dessus de la barre a commencé à émerger.

Le saut à la perche est une discipline olympique depuis 1896 .

Les bâtons de bambou légers sont apparus en 1900 et ont été utilisés pendant quatre décennies (dernier record du monde avec bâton de bambou : 4,77 m, Cornelius Warmerdam , 1942). La "boîte à crevaison" a également été introduite en 1900. Bob Gutowski , USA , a amélioré l'ancien record du monde en bambou à 15 pieds (4,78 m) avec un poteau en aluminium en 1957. Celle-ci fut à son tour conduite à 4,80 m en 1960 avec une tige d'acier par Don Bragg . Pour la sécurité des sauteurs, des matelas d'atterrissage ont été introduits à cette époque. Les poteaux GRP étaient utilisés aux États-Unis depuis 1956, le premier record du monde - 4,83 m - avec un poteau GRP a été établi par George Davies en 1961 .

Les épreuves féminines de saut à la perche sont connues depuis 1911, mais n'ont été organisées en tant que compétitions officielles que dans les années 1990.

World Athletics détient des listes de records du monde depuis 1995 ; la première compétition internationale avec le saut à la perche féminin a été les Championnats d'Europe en salle en 1996 (vainqueur : Vala Flosadóttir , Islande ). En 1997, les femmes ont été autorisées à sauter pour la première fois aux Championnats du monde en salle, en 1999 également aux Championnats du monde en plein air et en 2000 aux Jeux Olympiques.

Il y a eu plusieurs changements de règles depuis 1998 : Premièrement, toucher la barre transversale avec la main a été déclaré illégal. A partir de 2002, la surface de contact des bouts de barre a été raccourcie, la section de la barre a été modifiée et le temps de préparation d'une tentative a été réduit de deux minutes à une minute (dans la phase finale deux minutes pour les trois derniers sauteurs et cinq minutes pour le vainqueur déjà établi). Ils ont été initiés par Serhij Bubka en sa qualité de responsable sportif. Lui-même avait fait de son mieux sous les anciennes règles.

jalons

Hommes:

Femmes:

Athlètes les plus performants

Hommes:

  • Bob Richards ( USA ) : champion olympique en 1952 et 1956 et troisième aux Jeux olympiques de 1948
  • Thierry Vigneron : il a amélioré cinq fois le record du monde entre 1980 et 1984.
  • Serhiy Bubka ( URS / EUN / UKR ) : champion olympique en 1988 et six champions du monde consécutifs : 1983 , 1987 , 1991 , 1993 , 1995 et 1997 . Battre le record du monde 17 fois au total.
  • Renaud Lavillenie ( FRA ) : Ancien recordman du monde en salle (6,16 m) et champion olympique en 2012 ainsi que vice-champion olympique en 2016 et trois fois champion du monde en salle et sept fois champion d'Europe au total (trois fois en extérieur, quatre fois intérieur) à partir de 2009
  • Armand Duplantis ( SWE ), recordman du monde en salle (6,20 m) et en extérieur (6,16 m), champion olympique 2021, champion d'Europe 2018 et vice-champion du monde 2019
  • Allemand le plus titré : Wolfgang Nordwig , champion olympique en 1972 et troisième aux JO en 1968

Femmes:

Technologie

La technique moderne du saut à la perche commence par l'utilisation de perches très élastiques en plastique renforcé de fibres de verre, qui peuvent être pliées dans une large mesure sans être endommagées. Le degré de déflexion peut être évalué à la distance la plus courte entre le point de perforation et le point de préhension. Les tiges métalliques permettent de raccourcir cette distance de 6 à 20 centimètres lors du cintrage, les tiges GRP de 60 à 100 centimètres.

La technique de saut couramment utilisée aujourd'hui remonte au perchiste américain John Pennel (1940-1993), qui a établi quatre records du monde de 1963 à 1969 (5,13 m, 5,20 m, 5,34 m, 5,44 m).

Cours de saut en détail

Le saut à la perche peut être grossièrement divisé en phases de mouvement élan - saut plongeant - pénétration - enroulement - franchissement de la barre - atterrissage. Le sauteur tient le bâton du côté opposé de la jambe d'appel, par ex. B. droite quand il saute avec sa gauche. En position de départ, un sauteur à gauche saisit le bâton avec sa main droite à l'extrémité supérieure par en dessous et avec sa main gauche d'environ 90 à 120 centimètres d'en haut ; un chevalier droit renversé. Lorsque vous levez le bâton avant la course, la main droite tourne avec le dos de la main vers le haut afin que l'index et le majeur puissent appuyer sur le bâton et le soulever. Dans la main gauche, la portée repose sur le pouce, les autres doigts la saisissent par le haut (cavalier droit : inversement). Le sauteur commence l'élan avec la fin près du corps à hauteur de taille,

La course d'élan est une course en montée de 45 mètres maximum ou 20 marches, dans laquelle des vitesses allant jusqu'à 9,5 m/s (hommes) ou 8,3 m/s (femmes) sont atteintes dans les cinq derniers mètres. Pendant la montée en puissance, la perche est continuellement abaissée de manière à atteindre une position horizontale dans les trois à cinq dernières marches; le corps se redresse en position verticale. Le complexe plongeon-décollage suivant est l'élément central du saut à la perche. Au cours des trois dernières foulées, le sauteur accélère le bout de son bâton vers le haut, couplé à des mouvements rotatifs de ses mains, au-dessus de sa tête jusqu'à ce que son bras arrière soit tendu ; la pointe de la tige «tombe» dans la boîte de ponction. Avant que le bâton ne touche la paroi arrière de la boîte de ponction, le décollage vers l'avant prend la forme d'un étirement rapide de tout le corps, le point de décollage devant être exactement sous la main de préhension supérieure. Il existe ici deux techniques différentes. D'une part, le sauteur peut "sauter vers l'avant", c'est-à-dire effectuer le décollage complet sans entrer en contact avec la paroi arrière de la boîte, ou, comme décrit, décoller au même moment où le bâton touche la paroi arrière de la boîte. Grâce à l'utilisation habile de l'énergie de démarrage et de rebond, la tige se plie d'elle-même, ce qui au moment même où le bâton touche la paroi arrière de la boîte. Grâce à l'utilisation habile de l'énergie de démarrage et de rebond, la tige se plie d'elle-même, ce qui au moment même où le bâton touche la paroi arrière de la boîte. Grâce à l'utilisation habile de l'énergie de démarrage et de rebond, la tige se plie d'elle-même, ce quil'énergie cinétique est transférée à la tige. Le sauteur pénètre dans la tige, c'est-à-dire qu'il emmagasine de l'énergie dans la tige de flexion.

Avant que le bâton ne s'étire à nouveau, c'est-à-dire qu'il ne restitue son énergie au sauteur, le corps doit être amené dans une position étirée tête en bas. Cet enroulement est généré en fermant l'angle bras-tronc aussi puissamment et rapidement que possible, dans lequel le corps entre en position I. Le sauteur tient le bâton avec son bras droit tendu et son bras gauche fléchi (sauteur gauche : vice versa). Le centre de gravité reste pendant l'extension de la barrele plus près possible de l'axe d'extension de la perche, de manière à ce que le sauteur soit catapulté presque verticalement dans les airs. A la fin de ce mouvement, le sauteur commence par l'appui torsadé, c'est-à-dire qu'il tourne autour de l'axe longitudinal de son corps avec le torse vers la barre afin de pouvoir la franchir en toute sécurité et repousse la barre. Avec la bonne préparation, la barre est franchie en volant en arc de cercle, l'atterrissage s'effectue avec un saut réussi sur le dos.

bâtons de saut

Les bâtons ne sont pas réglementés [1] et diffèrent par leur longueur et leur élasticité, ce qui est lié à un poids corporel spécifique. Parfois, des mesures non métriques telles que les pieds pour la longueur et les livres pour le poids corporel sont utilisées dans les noms de modèles. Une canne portant la désignation 490-77 mesure 4,90 mètres de long et est conçue pour 77 kilogrammes. En mesures anglaises, le même personnel serait de 16 à 170 (16 pieds, 170 livres).

Cependant, il n'y a pas d'affectation au cavalier respectif. tandis que par ex. B. Les athlètes polyvalents avec une hauteur de saut de 4,50 mètres sautent souvent des bâtons bien en dessous du poids corporel (poids 100 kg - bâton 480-84), les athlètes de haut niveau prennent des bâtons bien au-dessus du poids corporel ( Annika Beckerau record d'Allemagne sur 4,77 m : poids 63 kg - tige 460-80). Une division plus précise des tiges en lignes de dureté permet la comparaison des soi-disant "numéros de flex". Ce nombre est déterminé par le fabricant comme suit : La tige est serrée dans deux supports aux extrémités puis chargée d'un poids de 22,7 kilogrammes au milieu. La déflexion, mesurée en centimètres, est alors le nombre de flexion appartenant à la tige respective. De plus, les fabricants spécifient la hauteur de poignée la plus petite et la plus grande. La différence entre la hauteur sautée et la hauteur de préhension s'appelle le dévers.

Quel bâton utilise un sauteur, il le détermine par essais et erreurs. Ce faisant, il doit éviter de trop plier la tige et de la casser. Les sauteurs expérimentés passent des bâtons souples aux bâtons durs (même au cours d'une compétition).

Règles du concours

La hauteur de départ et les incréments (minimum 5 centimètres) pour le saut à la perche seront annoncés avant la compétition et chaque athlète devra déclarer sa hauteur de départ. De plus, lors du saut à la perche, l'athlète peut déterminer la distance entre les poteaux sur lesquels repose la barre. La mesure est prise à partir de la ligne zéro, qui est marquée par la paroi d'arrêt de la boîte à crevaison, à un maximum de 80 centimètres en direction du tapis. Cette distance peut être modifiée par le concurrent à chaque tentative. Chaque athlète a droit à trois tentatives par tour - c'est-à-dire la hauteur. Cependant, il n'est pas obligé d'effectuer les trois tentatives au-dessus de cette hauteur, mais peut par ex. Par exemple, après deux tentatives infructueuses, il renonce à la troisième tentative, ce qui signifie qu'il doit effectuer cette troisième tentative à la hauteur suivante. Au-dessus de cette hauteur, il n'aurait qu'un seul essai dans ce cas particulier. Après trois tentatives infructueuses consécutives - quelle que soit la hauteur de saut - il n'a plus le droit de sauter davantage. Si un athlète renonce à une hauteur, il ne peut réessayer qu'à la hauteur suivante. S'il ne reste qu'un athlète dans la compétition et qu'il l'a gagnée, il peut déterminer lui-même les augmentations de taille supplémentaires.

Toutes les hauteurs de saut sont mesurées en centimètres entiers en fonction du haut de la barre. Étant donné que la latte s'affaisse légèrement (un maximum de 3 centimètres est autorisé), la mesure est prise au milieu de la latte, exactement perpendiculaire au sol. Pour la mesure, les supports doivent être poussés sur la ligne zéro - c'est le seul moyen d'assurer une mesure verticale et donc correcte.

Les faits suivants sont évalués comme une tentative ratée (la décision est prise par l'officier de saut à la perche) :

  • L'athlète touche la barre pendant le saut de manière à ce qu'elle ne repose pas sur les supports (si la barre est arrachée des supports par une rafale de vent, ce n'est pas une tentative ratée ; si elle est touchée, elle reste sur le sol ; s'il ne s'agit pas d'une tentative ratée, il reste le support auquel le support est attaché au lieu du support lui-même, alors c'est une tentative ratée [2] )
  • L'athlète touche le tapis ou le sol derrière la ligne zéro avec le bâton ou n'importe quelle partie de son corps avant de franchir la barre
  • Après le saut, l'athlète n'est pas autorisé à atteindre la main supérieure avec la main inférieure ou même plus haut avec la main supérieure - c'est-à-dire qu'il n'est pas autorisé à "grimper" sur le poteau.
  • Après avoir traversé la barre, l'athlète ne doit pas stabiliser la barre vibrante ou tombante avec ses mains ni même la remettre sur les supports
  • Si la perche est touchée par quelqu'un - athlète ou juge - avant qu'elle ne tombe des montants et de la barre transversale et que l'arbitre considère que cette interférence a empêché la barre transversale de tomber, la tentative doit également être déclarée nulle.
  • Le temps de test ne doit pas être dépassé. Avec plus de trois concurrents, c'est une minute, avec deux ou trois athlètes deux minutes - et s'il n'en reste qu'un dans la compétition, il peut allouer un maximum de cinq minutes pour sa tentative. Pour des tentatives consécutives, l'athlète a droit à trois minutes.

Détermination du classement/égalité/éliminatoire

L'athlète avec la hauteur de saut la plus élevée gagne. En cas d'égalité, l'athlète avec le moins de tentatives sur la dernière hauteur sautée sera classé le plus haut. S'il y a encore égalité, le nombre total de tentatives ratées, y compris la dernière hauteur sautée, sera déterminé. L'athlète avec le numéro le plus bas est le mieux placé.

Pour une meilleure compréhension, voici un protocole de compétition stylisé (O = valide, X = tentative ratée, - = renoncé, ogV = sans tentative valide) :

Si, après examen de tous ces critères, il y a toujours égalité pour la première place, il y aura un play-off. Si l'égalité n'est pas pour la première place, les athlètes seront classés à égalité.

Le play-off se déroule comme suit :

Les concurrents à égalité feront une autre tentative sur la hauteur suivante après la hauteur sautée avec succès. Si tout le monde réussit, la barre est relevée de 5 centimètres ; si tout le monde casse, elle est abaissée de 5 centimètres. Une seule tentative sera effectuée à chaque hauteur jusqu'à ce qu'une décision soit prise.

L'exemple suivant montre le bris d'égalité entre les deux leaders d'un match :

Avec l'IWR 2010, les barrages dans le domaine de l'Association allemande d'athlétisme (DLV) ont été supprimés. Il existe toujours au niveau international – mais uniquement si les concurrents le souhaitent. Sinon il y a z. B. deux « premières places ». [3]

risqué de blessure

Discipline sportive techniquement la plus exigeante, le saut à la perche est également considéré comme la plus dangereuse. Les blessures typiques du saut à la perche comprennent les luxations de l'articulation de l'épaule et les fractures de la région de l'épaule. Les tendons de la rotule et d'Achille en particulier sont fortement sollicités par le saut. Si la perche tombe sous le saut, il y a un risque de blessure au dos et une chute non protégée sur la boîte peut entraîner des blessures graves. [4]

Victimes d'accidents éminents

En 2008, Julia Hütter est tombée sans protection dans le trou en tentant de franchir la barre d'une hauteur de 4,50 m. Hütter s'est déchiré un ligament croisé au genou gauche et s'est brisé un os à la cheville droite. [5]

Annika Becker a cassé le témoin à l'entraînement en 2004. Elle a atterri si mal sur le tapis que son cou s'est cassé et qu'elle était au bord de la paralysie. Elle termine ensuite sa carrière en saut à la perche et passe au saut en longueur.

Le 30 juillet 2015, Kira Grünberg a subi une fracture de la colonne cervicale lors d'un saut d'entraînement à Innsbruck . Depuis, elle est paraplégique. [6]

statistiques

Médaillé des Jeux Olympiques

Hommes

Femmes

Médaillés aux championnats du monde

Hommes

Femmes

Voir également

développement du record du monde

Le record du monde actuel pour les hommes est de 6,20 m et a été établi par Armand Duplantis de Suède le 20 mars 2022 à Belgrade . Chez les femmes, Yelena Isinbayeva de Volgograd détient le record du monde avec 5,06 m, sauté le 28 août 2009 à Zurich .

H : Performance en salle, également reconnue par l' IAAF comme égalisant ou améliorant le record du monde en extérieur

Hommes

Premiers records d'athlètes amateurs (pas de records du monde reconnus)

K : Technique d'escalade dans laquelle le sauteur se relève en saisissant à plusieurs reprises le poteau à deux mains

B : Utilisation d'un bâton de saut en bambou

A : Situé à une altitude de 1000 mètres ou plus

Records du monde reconnus

Le 6,15 m sauté par Serhiy Bubka en salle à Donetsk le 21 février 1993 n'était pas encore considéré comme un record du monde, puisqu'à cette époque seules les performances réalisées en extérieur figuraient au palmarès.

Femmes

classement mondial

Hommes

Tous les sauteurs d'une hauteur de 5,90 mètres ou plus. R : L'altitude a été obtenue dans des conditions d'altitude.

Dernière modification : 25 juin 2022

  1. 6.20m Armand Duplantis , Belgrade , 20 mars 2022Schweden 
  2. 6,16 m Renaud Lavillenie , Donetsk , 15 février 2014Frankreich 
  3. 6,15 m Serhiy Bubka , Donetsk , 21 février 1993Ukraine
  4. 6,06 m Steve Hooker , Boston , 7 février 2009Australien 
  5. 6.06m Sam Kendricks , Des Moines , 27 juillet 2019Vereinigte Staaten 
  6. 6,05 m Maksim Tarasov , Athènes , 16 juin 1999Russland
  7. 6,05 m Dmitri Markov , Edmonton , 9 août 2001Australien 
  8. 6,05m Christopher Nilsen , Rouen , 5 mars 2022Vereinigte Staaten 
  9. 6.04m Brad Walker , Eugène , 8 juin 2008Vereinigte Staaten 
  10. 6,03 m Okkert Brits , Cologne , 18 août 1995Sudafrika 
  11. 6,03 m Jeff Hartwig , Jonesboro , 14 juin 2000Vereinigte Staaten 
  12. 6.03m Thiago Braz , Rio de Janeiro , 15 août 2016Brasilien 
  13. 6,02m Piotr Lisek , Monaco , 12 juillet 2019Polen 
  14. 6,01 m Igor Trandenkov , Saint-Pétersbourg , 4 juillet 1996Russland
  15. 6,01 m Timothy Mack , Monaco , 18 septembre 2004Vereinigte Staaten 
  16. 6,01 m Yevgeny Lukyanenko , Bydgoszcz , 1er juillet 2008Russland
  17. 6,01 m Björn Otto , Aix- la-Chapelle , 5 septembre 2012 ( record allemand )Deutschland 
  18. 6.00m Rodion Gataullin , Tokyo , 16 septembre 1989Sowjetunion 
  19. 6,00 m Tim Lobinger , Cologne , 24 août 1997Deutschland 
  20. 6.00m Danny Ecker , Dortmund , 11 février 2001Deutschland 
  21. 6.00m Toby Stevenson , Modesto , 8 mai 2004Vereinigte Staaten 
  22. 6.00m Paul Burgess , Perth , 26 février 2005Australien 
  23. 6.00m Shawnacy Barber , Reno , 15 janvier 2016Kanada 
  24. 6.00 m Timur Morgunov , Berlin , 12 août 2018Russland
  25. 6.00m KC Lightfoot , le 13 février 2021 à LubbockVereinigte Staaten 
  26. 5,98 m Lawrence Johnson , Knoxville , 25 mai 1996Vereinigte Staaten 
  27. 5,98m Jean Galfione , Amiens , 23 juillet 1999Frankreich 
  28. 5,97 m Scott Huffman , Knoxville , 18 juin 1994Vereinigte Staaten 
  29. 5,96 m Joe Dial , Norman , 18 juin 1987Vereinigte Staaten 
  30. 5.96m Menno Vloon , Aubière , 27 février 2021Niederlande 
  31. 5,95 m Andrei Tivontchik , Cologne , 16 août 1996Deutschland 
  32. 5,95 m Michel Stolle , Monaco , 18 août 2000Deutschland 
  33. 5.95m Romain Mesnil , Castres , 6 août 2003Frankreich 
  34. 5,94 m Raphaël Holzdeppe , Nuremberg , 26 juillet 2015Deutschland 
  35. 5,93 m Alexander Awerbuch , Madrid , 19 juillet 2003Israel 
  36. 5,93 m Paweł Wojciechowski , Lausanne , 6 juillet 2017Polen 
  37. 5.93m Ernest Obiena , Innsbruck , 11 septembre 2021Philippinen 
  38. 5,92 m István Bagyula , Linz , 5 juillet 1991Ungarn 
  39. 5,92 m Igor Potapovitch , Dijon , 13 juin 1992Kasachstan 
  40. 5,92 m Dean Starkey , São Paulo , 21 mai 1994Vereinigte Staaten 
  41. 5,91 m Thierry Vigneron , Rome , 31 août 1984Frankreich 
  42. 5,91 m A Riaan Botha , Pretoria , 2 avril 1997Sudafrika 
  43. 5,91 m Malte Mohr , Ingolstadt , 22 juin 2012Deutschland 
  44. 5,91 m Konstandínos Filippídis , Saint-Denis , 4 juillet 2015Griechenland 
  45. 5,90 m Pierre Quinon , Nice , 16 juillet 1985Frankreich 
  46. 5.90m Miroslaw Chmara , Villeneuve d'Ascq , 27 juin 1988Polen 1980 
  47. 5,90 m Denis Petushinsky , Moscou , 13 juin 1993Russland
  48. 5,90 m Grigori Yegorov , Stuttgart , 19 août 1993Kasachstan 
  49. 5,90 m Piotr Bochkarev , Karlskrona , 28 juin 1996Russland
  50. 5,90 m Jacob Davis , Austin , 4 avril 1998Vereinigte Staaten 
  51. 5,90 m Viktor Chistiakov , Salamanque , 15 juillet 1999Russland
  52. 5,90 m Pawel Gerasimov , Rüdlingen , 12 août 2000Russland
  53. 5.90m Nick Hysong , Sydney , 29 septembre 2000Russland
  54. 5.90m Giuseppe Gibilisco , Saint-Denis , 28 août 2003Italien 
  55. 5.90m Lázaro Borges , Daegu , 29 août 2011Kuba 
  56. 5,90 m Jacob Wooten , Mexico , 22 février 2020Vereinigte Staaten 
  57. 5.90m Matt Ludwig , Mexico , 22 février 2020Vereinigte Staaten 
  58. 5,90 m Bo Kanda Lita Baehre , Berlin , 25 juin 2022Deutschland 

Femmes

Tous les sauteurs avec une performance de 4,71 m ou plus. R : L'altitude a été obtenue dans des conditions d'altitude. Dernière modification : 15 juin 2022

  1. 5,06 m Yelena Isinbayeva , Zurich , 28 août 2009Russland
  2. 5.03m Jennifer Suhr , Brockport , 30 janvier 2016Vereinigte Staaten 
  3. 5,01 m Anzhelika Sidorowa , Zurich , 9 septembre 2021Vereintes Team 
  4. 5.00m Sandi Morris , Bruxelles , 9 septembre 2016Vereinigte Staaten 
  5. 4.95m Katie Nageotte , Eugène , 26 juin 2021Vereinigte Staaten 
  6. 4.94m Eliza McCartney , Jockgrim , 17 juillet 2018Neuseeland 
  7. 4.91m Yarisley Silva , Beckum , 2 août 2015Kuba 
  8. 4.91m Katerina Stefanidi , Londres , 6 août 2017Griechenland 
  9. 4.90m Demi Payne , New York , 20 février 2016Vereinigte Staaten 
  10. 4.90m Holly Bradshaw , Manchester , 26 juin 2021Vereinigtes Konigreich 
  11. 4,88 m Svetlana Feofanova , Héraklion , 4 juillet 2004Russland
  12. 4,87 m Fabiana Murer , São Bernardo do Campo , 3 juillet 2016Brasilien 
  13. 4.85m Anna Rogowska , Paris , 6 mars 2011Polen 
  14. 4,83 m Stacy Dragila , Ostrava , 8 juin 2004Vereinigte Staaten 
  15. 4.83m Nikoleta Kyriakopoulou , Saint-Denis , 4 juillet 2015Griechenland 
  16. 4.83m Michaela Meijer , Norrköping , 1 août 2020Schweden 
  17. 4,82 m Monika Pyrek , Stuttgart , 22 septembre 2007Polen 
  18. 4,82 m Silke Spiegelburg , Monaco , 20 juillet 2012 ( record allemand )Deutschland 
  19. 4.82m Alysha Newman , Zurich , 28 août 2019Kanada 
  20. 4.82m Nina Kennedy , Sydney , 13 mars 2021Australien 
  21. 4.81m Alana Boyd , Sippy Downs , 2 juillet 2016Australien 
  22. 4.81m Angelica Bengtsson , Clermont-Ferrand , 24 février 2019Schweden 
  23. 4.81m Polina Knoros , Clermont-Ferrand , 19 février 2022Russland
  24. 4.80m Martina Strutz , Daegu , 30 août 2011Deutschland 
  25. 4,80 m Nicole Büchler , Portland , 17 mars 2016 ( record suisse )Schweiz 
  26. 4,80 m Iryna Schuk , Liévin , 17 février 2022Belarus 
  27. 4.80m Tina Šutej , Rouen , 5 mars 2022Slowenien 
  28. 4,78 m Tatyana Polnova , Monaco , 19 septembre 2004Russland
  29. 4.78m Robeilys Peinado , Liévin , 19 février 2020Venezuela 
  30. 4.78m Olivia Gruver , Fayetteville , 7 février 2021Vereinigte Staaten 
  31. 4,77 m Annika Becker , Wattenscheid , 7 juillet 2002Deutschland 
  32. 4,76 m Jiřina Ptáčníková-Svobodová , Pilsen , 4 septembre 2013Tschechien 
  33. 4,75 m Kateřina Baïurová , Osaka , 28 août 2007Tschechien 
  34. 4,75 m Yulia Golubchikova , Pékin , 18 août 2008Russland
  35. 4,75 m Kylie Hutson , Albuquerque , 2 mars 2013Vereinigte Staaten 
  36. 4.75m Lisa Ryzih , Belgrade , 4 mars 2017Deutschland 
  37. 4,75m Ninon Guillon-Romarin , Monaco , 20 juillet 2018Frankreich 
  38. 4,75 m Angelica Moser , Toruń , 6 mars 2021Schweiz 
  39. 4.75m Emily Grove , Chula Vista , 11 juin 2022Vereinigte Staaten 
  40. 4.73m Chelsea Johnson , Los Gatos , 26 juin 2008Vereinigte Staaten 
  41. 4,73 m Anastasiya Savchenko , Jerino , 15 juin 2013Russland
  42. 4,72 m Kym Howe , Donetsk , 10 février 2007Australien 
  43. 4.72m Jillian Schwartz , Jonesboro , 15 juin 2008Vereinigte Staaten 
  44. 4,72 m Carolin Hingst , Biberach , 9 juillet 2010Deutschland 
  45. 4.72m Li Ling , Shanghai , 18 mai 2019China Volksrepublik 
  46. 4.72m Wilma Murto , Tampere , 29 août 2021Finnland 
  47. 4,71 m Mary Saxer , Albuquerque , 23 février 2014Vereinigte Staaten 
  48. 4,71 m Marion Fiack , Aubière , 10 janvier 2015Frankreich 
  49. 4.71m Eleni-Klaoudia Polak , Pirée , 13 février 2021Griechenland 
  50. 4,71 m Bridget Guy , Knoxville , 1er mai 2021Vereinigte Staaten 
  51. 4.71m Roberta Bruni , Barletta , 18 juin 2022Italien 

Sources

Voir également

liens web

Communs : Perche  - Collection d'images
Wiktionnaire : saut à la perche  – explications du sens, origine des mots, synonymes, traductions

les détails

  1. https://www.olympia-lexikon.de/Stabhochsprung#Normen_in_K.C3.BCrze
  2. Chasseur de records Lavillenie arrêté par le jury , Spiegel Online, 4 mars 2013
  3. Voir IWR ( Memento des Originals du 12 avril 2009 dans Internet Archive ) Info : Le lien de l'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. 180.17, 180.20, 181 et 183 @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/www.deutscher-leichtathletik-verband.de
  4. Disciplines de saut en athlétisme. gesundheit.de, récupéré le 3 août 2015 .
  5. Hütter gravement blessé - Onnen espère toujours. 4athletes.de, consulté le 3 août 2015 .
  6. C'est ainsi que s'est produit l'accident de la perchiste Kira Grünberg. (N'est plus disponible en ligne.) Web.de , archivé de l' original le 2015-08-06 ; récupéré le 3 août 2015 . Info : Le lien d'archive a été inséré automatiquement et n'a pas encore été vérifié. Veuillez vérifier le lien d'origine et d'archive conformément aux instructions , puis supprimer cet avis. @1@2Vorlage:Webachiv/IABot/web.de