Les gardiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

The Guardian [ ðə ˈgɑːdɪən ] est un quotidien britannique . Le journal est le principal journal de gauche (BpB) en Grande-Bretagne. [3]

Le journal a été fondé à Manchester en 1821 et a été publié sous le nom de The Manchester Guardian jusqu'en 1959 . The Guardian est géré par Guardian News & Media Ltd. publié, propriété de Scott Trust Ltd. est, qui en tant que fondation poursuit l'objectif principal d'assurer l'indépendance journalistique et financière du Guardian . Le journal du dimanche The Observer fait également partie de Guardian News & Media Ltd depuis 1993 . Le siège social se trouve désormais dans le London Borough of Kings Cross . [4]La présence Internet gratuite du Guardian est considérée comme particulièrement réussie et reconnue dans le monde entier. Le 30 mai 2015, Katharine Viner a succédé à Alan Rusbridger en tant que rédactrice en chef . [5]

profil

The Guardian s'est formé autour du Little Circle, un groupe d'entrepreneurs et de réformateurs sociaux qui se croient anticonformistes. [6] Politiquement, le Guardian adopte traditionnellement une position libérale de gauche, contrairement à la plupart des autres quotidiens britanniques, qui ont tendance à être conservateurs. Le groupe cible du journal sont notamment les « citadins libéraux, progressistes, intellectuels [...] universitaires, travailleurs culturels et étudiants ». [7] Dans les pays anglophones, le terme Guardianistas (utilisé de manière plutôt péjorative) est également courant pour désigner les membres de cette frange de la population, une nouvelle classe moyenne .

Un House Style Guide modifié a été publié en mai 2019, qui prévoit de nouvelles réglementations linguistiques plus strictes pour les rapports environnementaux. Par exemple , au lieu de changement climatique , utilisez urgence climatique , crise ou panne . Selon la rédactrice en chef Katharine Viner, ce style d'écriture vise à garantir que les préoccupations environnementales sont communiquées aux lecteurs d'une manière scientifiquement précise. Avec le resserrement, vous suivez les climatologues et diverses organisations de l'ONU, qui ont également resserré leur langage. Référence est également faite aux déclarations faites par Greta Thunberg peu avant . [8ème]

The Guardian a été élu journal national de l'année aux British Press Awards en 1999, 2006, 2011 et 2014. [9] [10]

La diffusion payante du Guardian est passée de 360 ​​000 au premier semestre 2003 à 158 000 au second semestre 2016, soit une baisse de 56,1 %. [11] En avril 2019, le tirage payant était de 134 570 exemplaires, plaçant le Guardian derrière les deux autres quotidiens nationaux , The Daily Telegraph (335 740 exemplaires) et The Times (406 280 exemplaires). [12]

Pour l'année de déclaration annuelle d'avril 2018 à avril 2019, le Guardian News & Media (GNM), auquel appartiennent le Guardian et l'Observer, a fait état d'un bénéfice de 800 000 £ , malgré la renonciation inhabituelle de l'industrie à un paywall . C'est un revirement après des années dans le rouge. [13] Au cours de la même période, GNM a généré un revenu total de 223 millions de livres sterling. La publicité imprimée n'a contribué qu'à 8% des revenus, 55% des revenus proviennent du numérique. [14]

La satisfaction des lecteurs est élevée, comme en témoignent un nombre important et croissant de dons volontaires et une forte augmentation des abonnements numériques. Au cours des douze mois d'avril 2019 à avril 2020, le nombre de donateurs a augmenté de 23 %, passant de 655 000 à 821 000 lecteurs. Dans le même temps, les abonnements numériques pour deux applications exclusives pour smartphones et tablettes ont augmenté de 39 %, passant de 191 000 à 265 000 utilisateurs. Dans une enquête sur la meilleure couverture de la crise de Corona au Royaume-Uni, les lecteurs britanniques ont donné au Guardian (25 %) une nette préférence par rapport au Times (12 %) et au Daily Telegraph (9 %). [15] [16]

histoire

CP Scott

CP Scott a popularisé le Guardian à l' échelle nationale. A partir de 1872, il fut rédacteur en chef pendant 57 ans, en 1907 il devint propriétaire du journal. Sous sa direction, le Guardian a soutenu William Ewart Gladstone lors de la scission des libéraux en 1886 et s'est opposé à l'opinion populaire en faveur de la Seconde Guerre des Boers . Scott a soutenu le mouvement pour le suffrage féminin , mais s'est opposé à l'action militante des suffragettesune façon. "La situation vraiment grotesque est que M. Lloyd George se bat pour la libération de sept millions de femmes, et en même temps les militants tentent désespérément de l'arrêter, en brisant les vitres des passants et en brisant les réunions des associations de bienfaisance. " Scott croyait que "le courage et le dévouement" des femmes suffragettes "méritaient une meilleure cause et un leadership plus sain".

L'amitié de Scott [17] avec le chimiste et militant sioniste Chaim Weizmann , alors actif à Manchester, dès l'automne 1914 [18] (ils avaient été présentés lors d'une soirée caritative [18] ) a joué un rôle dans la déclaration Balfour de 1917. Scott a rendu possible la rencontre de Weizmann avec David Lloyd George le 3 décembre 1914 à Londres. [18] En 1948, le Guardian a soutenu l'État d'Israël. Daphna Baram raconte l'histoire du Gardien dans son livre Désenchantement : Le Gardien et Israël [19] (2004) .et sa relation avec le sionisme.

En juin 1936, la propriété est devenue le Scott Trust (du nom du dernier propriétaire, John Russell Scott , qui est devenu le premier président du trust). Ce changement a assuré l'indépendance du journal.

Les gardiens

Jusqu'en 1959, le journal s'appelait The Manchester Guardian ; il est encore associé à ce nom aujourd'hui, surtout en Amérique du Nord . En 1964, le journal s'installe à Londres. En 1992, le Guardian rachète la majorité des actions de l' hebdomadaire sud-africain The Weekly Mail , qui apparaît désormais sous le nom de Weekly Mail & Guardian et depuis 1995 sous celui de Mail & Guardian . [20] Le 13 septembre 2005, The Guardian est passé du format grand format au format berlinois . En juin 2006, le comité de rédaction s'est aventuré sous la direction du rédacteur en chef Alan Rusbridgerl'étape aussi importante que risquée d'un point de vue journalistique, de publier d'abord des articles sur internet et ensuite seulement dans l' édition papier . En 2009, le site Web du Guardian était le sixième plus grand site Web de tous les quotidiens au monde, avec 26 millions d'utilisateurs par mois.

Depuis 2009, il existe une coopération avec l'hebdomadaire de langue allemande der Freitag . [21] Depuis 2011, The Guardian explore la forme du journalisme collaboratif. En publiant la liste des sujets dans un blog séparé, les lecteurs ont la possibilité de contacter les auteurs, de fournir des informations et d'aider à la recherche. [22]

De 2005 à 2012, le Guardian a tenté d'obtenir un aperçu juridique des lettres du prince Charles aux ministères. Les critiques accusent le prince Charles d'outrepasser ses pouvoirs et de vouloir utiliser une intervention personnelle pour imposer ses vues sur l'écologie, la médecine alternative et l'architecture moderne. En septembre 2012, une chambre du tribunal britannique de la liberté d'information a fait droit à la demande. [23]

Affaire d'espionnage depuis 2013

Depuis mai 2013, Glenn Greenwald publie des informations sur les programmes de surveillance des communications aux États-Unis ( PRISM ) et en Grande-Bretagne ( Tempora ), faisant ainsi connaître au public le scandale de la surveillance et de l'espionnage de 2013. En juin, Edward Snowden s'est identifié comme un informateur (« lanceur d' alerte »). Le 28 juin 2013, on a appris que l' armée américaine bloquait certaines parties du site Web du Guardian de ses réseaux internes. [24] Dès décembre 2010, l' US Air Force avait accès au site du Guardian pour ses employésainsi que les portails d'information New York Times , Le Monde et Spiegel Online . Les soldats auraient eu accès aux câbles diplomatiques américains publiés par WikiLeaks . La mesure a été vivement critiquée dans les médias. [24] [25]

Le rédacteur en chef Alan Rusbridger a écrit dans le journal le 19 août 2013 que le gouvernement britannique avait exercé de fortes pressions sur son journal pour avoir publié les révélations de Snowden. Le gouvernement aurait menacé de poursuivre le journal si les disques durs contenant les informations n'étaient pas divulgués ou détruits. Enfin, pour éviter une bataille juridique qui aurait pu empêcher de nouvelles informations sur l'affaire pendant des mois, deux disques durs ont été détruits sous la supervision d'agents du siège des communications du gouvernement . [26] [27]

Le mari de Glenn Greenwald, David Miranda, a également été détenu à l'aéroport de Londres Heathrow pendant près de neuf heures. Il avait fait des recherches pour son associé à Berlin et était en route pour Rio de Janeiro ; le Guardian avait payé le vol. Miranda a dû remettre son ordinateur portable et son smartphone aux autorités de sécurité et révéler ses mots de passe. [28]

The Guardian et Glenn Greenwald ont reçu le Media Freedom and Future Award 2013 de la Media Foundation de la Leipzig Media Foundation pour leurs recherches sur les programmes américains de surveillance des communications . [29] En avril 2014, le Guardian , ou le site Web américain du journal, a reçu conjointement le prix Pulitzer dans la catégorie Service public pour ses reportages avec le Washington Post . [30]

Consolidation financière des activités principales

En tant que sous-produit, le Guardian Media Group exploitait divers journaux régionaux et commerciaux. D'un magazine automobile a émergé le plus grand portail en ligne de Grande-Bretagne pour le commerce de voitures d'occasion ; il a été regroupé avec d'autres portails publicitaires en ligne du Trader Media Group . Lorsque le Guardian a vendu une participation de 49,99 % dans Trader Media Group en 2007, le prix d'achat était basé sur une valorisation de 1,35 milliard de livres sterling. Le Guardian s'est séparé. de ses journaux régionaux en 2010 et a vendu la seconde moitié de Trader Media Group en 2014.

Avec la vente de tous les produits auxiliaires et en se concentrant sur le cœur du journal, la fondation a créé un capital social de 838,3 millions de livres sterling en juillet 2014. Ceci est destiné à assurer l' indépendance du Guardian sur le long terme. Les revenus n'ayant pas évolué comme espéré la première année, la direction de l'édition a annoncé en janvier 2015 que le personnel éditorial et administratif serait réduit de 20% au cours des trois prochaines années afin d'éviter des pertes futures. [31]

Le chiffre d'affaires pour l'EX15 était de 209,5 millions de livres sterling (244 millions d'euros 1 ). La perte est ainsi passée de ₤ 14,7 millions (€ 17 millions 1 ) l'année précédente à ₤ 68,7 millions (€ 80 millions 1 ). La rédactrice en chef Katherine Viner et le PDG de Guardian Media Group, David Pemsel, ont dévoilé un programme conçu pour réduire les dépenses de 20 % sur trois ans et également générer de nouveaux revenus grâce aux adhésions et aux Guardian Labs . [32] En septembre 2016, il a été annoncé que le nombre d'emplois aux États-Unis serait réduit d'un tiers, passant de 140 à un peu moins de 100. [33]

En 2015, le Guardian a introduit un programme d'adhésion en raison des pertes liées à la réduction des revenus publicitaires. Les supporters paient 5 £ par mois, les partenaires 15 £ par mois et les mécènes 60 £ par mois et bénéficient d'avantages tels que des réservations prioritaires et des réductions sur les événements. Il y avait 200 000 supporters début 2017, 570 000 mi-2018 et pour la première fois dans l' histoire du Guardian , les revenus du secteur numérique ont dépassé ceux de l'imprimé. Le tirage de l'édition imprimée était tombé à 138 000 exemplaires à la mi-2018. The Guardian vise la fin du déficit et une augmentation du nombre de clients à un million d'ici 2019. C'est pour éviter un paywall . [34] [35]

En janvier 2018, pour faire des économies, l'édition imprimée passe au format tabloïd et sous-traite la production aux imprimeurs du Daily Mirror . Cela devrait économiser des millions de livres. 300 emplois ont été supprimés dans l'édition et l'édition. [36] The Guardian a terminé l' année d'imposition 2018 , qui s'est déroulée du 6 avril 2018 au 5 avril 2019, avec un bénéfice de 800 000 £, la rendant noire pour la première fois depuis plus de deux décennies. [37] À la suite de la pandémie de COVID-19 , il a été annoncé en juillet 2020 que 180 emplois seraient supprimés, dont 70 à la rédaction. [38]

Licenciement de Nathan J. Robinson

En février 2021, le Guardian a licencié le chroniqueur Nathan J. Robinson après avoir ironiquement tweeté sur l'aide militaire américaine à Israël . [39]

L'hebdomadaire du gardien

The Guardian Weekly est un journal international anglophone du groupe, fondé en 1919, rassemblant des articles réguliers du Guardian , de l' Observer , du Washington Post et des articles traduits en anglais par Le Monde .

"La Grauniade"

À cause de ses fautes d'orthographe, de ses mots tordus et autres bévues, le Gardien a gagné le surnom ironique de La Grauniade . Ceci est maintenant si bien connu que le Guardian lui-même y a fait référence dans un article anniversaire. [40]

Liste des 100 meilleurs romans en anglais

(compilé pour The Guardian en 2015 )

liens web

Commons : The Guardian  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio

les détails

1Taux de change au 22 juin 2022
  1. The Guardian abc.org.uk
  2. The Guardian newsworks.org.uk
  3. Le Gardien. Dans : eurotopics . Récupéré le 27 juin 2021 .
  4. Histoire du Gardien. Dans : The Guardian (édition en ligne). 11 décembre 2017, récupéré le 20 août 2013 .
  5. Alan Rusbridger : « Adieu, lecteurs » : Alan Rusbridger quitte le Guardian après deux décennies à la barre. Dans : Le Gardien. 29 mai 2015.
  6. Ayerst : Le Gardien. 1971, page 471.
  7. John F. Jungclaussen : "Guardian" : Génial, aimé, en danger. Dans : zeit.de. 9 février 2013, consulté le 8 décembre 2014 .
  8. Damian Carrington, Why the Guardian is changes the language it uses about the environment , article dans The Guardian du 17 mai 2019, en anglais, dernière consultation le 18 mai 2019.
  9. Les gagnants et les présélections pour The Press Awards 2010. (N'est plus disponible en ligne.) Dans : The Press Awards. Archivé de l' original le 19 avril 2012 ; récupéré le 9 février 2013 (en anglais): "WINNER World Cup 2010 Guide"
  10. Guardian remporte le journal et le site Web de l'année aux prix de la presse britannique. guardian.com, 2 avril 2014 (consulté le 30 août 2014).
  11. Diffusion de The Guardian au Royaume-Uni (UK) du 1er semestre 2003 au 2ème semestre 2016 (en 1 000 exemplaires) statista.com
  12. Diffusion des journaux au Royaume-Uni (UK) en avril 2019 (en 1 000 exemplaires) statista.com
  13. Guardian enregistre son premier bénéfice d'exploitation depuis 1998 . BBC 1er mai 2019, consulté le 30 septembre 2020.
  14. Vous voulez voir à quoi ressemble l'avenir numérique des journaux ? Regardez The Guardian, qui ne perd plus d'argent , portail de l'industrie Nieman Lab du 1er mai 2019, consulté le 30 septembre 2020.
  15. The Guardian : La crise du coronavirus alimente le boom des abonnements numériques et des dons de lecteurs , Meedia du 30 avril 2020, consulté le 30 septembre 2020.
  16. Médias d'information largement approuvés, opinions sur la réponse du gouvernement britannique au COVID-19 hautement polarisées , Reuters Institutes for the Study of Journalism 28 avril 2020, consulté le 30 septembre 2020.
  17. David Hirst : Une histoire du Liban 1860-2009 . In : Marguerite de Marcillac (éd.) : Collection Tempus . 2e édition. Éditions Perrin, Paris 2016, ISBN 978-2-262-06516-4 , p. 63 (édition originale :  Beware of Small States. Lebanon, Battleground of the Middle East . Faber et Faber, Londres 2010 ; traduit par Laure Stephan).
  18. ^ un bc Karl E. Meyer, Shareen Blair Brysac : Faiseurs de Rois - L'invention du Moyen-Orient Moderne . Éditions Hozhoni, Lagorce (Ardèche) 2020, ISBN 978-2-37241-058-8 , p. 162 f . (Édition originale :  Kingmakers. The Invention of the Modern Middle East , WW Norton & Co., New York/Londres 2008 ; traduit par Bernard Frume).
  19. Daphna Baram : Désenchantement : Le Gardien et Israël . Guardian Books, Londres 2004, ISBN 978-0-85265-090-5 , p. monographie .
  20. Drew Forrest : Une célébration de 20 années exceptionnelles dans le journalisme . Dans : Mail & Guardian , 24 novembre 2005 (anglais), récupéré le 13 juillet 2013.
  21. Le Gardien - Vendredi. Dans : Le Vendredi (édition en ligne). Récupéré le 9 février 2013 : "Friday est partenaire de syndication du quotidien britannique The Guardian"
  22. Sabine Bürger : "Guardian" expérimente une liste ouverte de sujets. Dans : La Norme . 10 octobre 2011, récupéré le 9 février 2013 .
  23. ↑ Suspicion du lobby : le gouvernement britannique doit divulguer les lettres du prince Charles. Dans : Le Miroir. 18 septembre 2012, récupéré le 9 février 2013 .
  24. a b L'armée américaine bloque l'accès aux articles du Guardian. Dans : Miroir en ligne. 28 juin 2013, récupéré le 8 décembre 2014 .
  25. Phillip Molnar : Le site d'information The Guardian est bloqué au Presidio de Monterey. (N'est plus disponible en ligne.) 26 juin 2013 Archivé de l' original le 30 juin 2013 ; Consulté le 23 août 2013 (anglais).
  26. Editeur ( éditorial ) : La surveillance et l'État : ainsi le débat continue. Dans : Le Gardien. 23 août 2013, récupéré le 23 août 2013 .
  27. Le gouvernement britannique met "Guardian" sous une pression massive. FAZ.net, 20 août 2013, récupéré le 20 août 2013 .
  28. Khuê Pham : La vraie trahison . Dans : Le Temps . Non. 35 , 22 août 2013, p. 1 ( disponible en ligne [consulté le 23 août 2013]).
  29. Fondation des médias de la Sparkasse Leipzig » Prix pour la liberté et l'avenir des médias : Lauréats 2013 : Glenn Greenwald et The Guardian « Fondation des médias de la Sparkasse Leipzig. (N'est plus disponible en ligne.) In: www.leipziger-medienstiftung.de. Archivé de l' original le 9 novembre 2016 ; récupéré le 9 novembre 2016 .
  30. pulitzer.org : 2014 Pulitzer Prize Winners , consulté le 15 avril 2014.
  31. Jane Martinson : Guardian News & Media va réduire ses coûts de 20 % . Dans : The Guardian , 25 janvier 2016.
  32. Jasper Jackson : Les pertes du Guardian atteignent 69 millions de livres sterling mais il gagne plus de 50 000 membres payants. Sur : theguardian.com. 27 juillet 2016, consulté le 16 décembre 2016 (anglais).
  33. James Martinson, Guardian Media Group pour supprimer près d'un tiers des emplois aux États-Unis. Sur : theguardian.com. 1er novembre 2016, consulté le 16 décembre 2016 (anglais).
  34. Road to 1 million : The Guardian est passé de 15 000 à 200 000 « membres » payants au cours de l'année écoulée digiday.com, 2 février 2017.
  35. Rainer Stadler : Le "Guardian" voit la lumière à l'horizon . Dans : Neue Zürcher Zeitung , 27 juillet 2018.
  36. Björn Finke : changement de camp . Dans : Süddeutsche Zeitung , 15 janvier 2018.
  37. Theresa Hein : La lumière au bout du long, long tunnel . Dans : Süddeutsche Zeitung , 2 mai 2019.
  38. Alexander Mühlauer : Suppressions d'emplois chez "Guardian", BBC et "Daily Mirror" . Dans : Süddeutsche Zeitung , 16 juillet 2020.
  39. Tobias Siegal : Un chroniqueur du Guardian renvoyé après un tweet controversé sur Israël In : The Jerusalem Post , 11 février 2021 ; Nathan J. Robinson : Comment les médias sévissent contre les critiques d'Israël . Dans : Actualités , 10 février 2021 ; Jonathan Cook : Le Guardian a révélé son vrai visage en limogeant un chroniqueur pour avoir critiqué l'aide militaire américaine à Israël . Dans : CounterPunch , 12 février 2021 ; JTA / Rédacteur en chef : Un écrivain du Guardian affirme qu'il a été licencié pour avoir tweeté une « plaisanterie » contre l'aide américaine à Israël . Dans : The Times of Israel , 12 février 2021 ; Médias de Novare :Guardian FIRES Chroniqueur pour Tweet sur Israël . YouTube , 12 février 2021 (entretien avec Robinson).
  40. Elisabeth Ribbans : Typo negative : la meilleure et la pire des erreurs de Grauniad sur 200 ans. Dans : Le Gardien. 12 mai 2021 , récupéré le 12 mai 2021 .